Société

EDF: Le barrage de Bébour inspecté sous toutes ses coutures


Vue aérienne du barrage de Bébour / Crédit photo : EDF
Vue aérienne du barrage de Bébour / Crédit photo : EDF
Le barrage de Bébour, mis en service en 1989, alimente en eau la centrale hydroélectrique de Takamaka. Ce site de production présente une puissance installée de 44MW et couvre plus de 6% des besoins annuels en électricité de la Réunion.

EDF a mis en place un programme d’inspection et de maintenance de cet ouvrage régulier tout au long de l’année, programme qui passe par une surveillance permanente, des visites bimensuelles par les équipes d’exploitation EDF ou encore le contrôle réglementaire annuel par les services de la DEAL.

En complément, tous les 10 ans, un contrôle réglementaire prévoit un examen technique complet du barrage. Cette inspection décennale permet notamment d’inspecter les parties immergées de l’ouvrage, habituellement inaccessibles. C'est le cas cette année.

Engagée depuis six mois, l’inspection décennale du barrage de Bébour, en concertation avec les services de l’Etat, mobilise une équipe de 15 personnes, le soutien d’un service d’EDF expert international en la matière et un sous-marin télécommandé pour filmer et inspecter les parties immergées de l’ouvrage.

Dans le cadre de l’inspection décennale du barrage de Bébour, "le recours à un moyen sub-aquatique d’inspection a été privilégié par rapport à la vidange du barrage pour éviter les impacts sur la biodiversité à l’aval de l’ouvrage", rappelle Nicolas Buriez, cadre chez EDF. Et ce, conformément aux engagements de protection et de restauration des milieux aquatiques, et de manière générale à la bonne gestion de la ressource eau de l’île telle que préconisée et suivie par le Comité de Bassin de La Réunion.

Quelques chiffres :

Le barrage de Bébour a été construit de 1984 à 1989 afin d’alimenter en eau la centrale hydroélectrique de Takamaka 2.
C’est un barrage de type "voute épaisse" en béton de 29 mètres de hauteur permettant de stocker 116 000 m3 d’eau.

Le site hydroélectrique de Takamaka est composé de deux aménagements : Takamaka 1 et Takamaka 2. L’ensemble de ces deux aménagements représente une puissance installée de 44MW pour une production annuelle d’environ 160 millions de kWh, soit plus de 6% des besoins en électricité de La Réunion.
Mardi 3 Septembre 2013 - 16:20
.
Lu 1662 fois




1.Posté par JD974 le 04/09/2013 08:38
Peux-t-on savoir, à cette occasion, s'il est possible pour les architectes de barrages d'envisager une augmentation de capacité de ce barrage de TAKAMAKA, ou si c'est techniquement impossible ?

Le souvenir de l'accident du barrage de FREJUS a t-il eu des répercussions sur les précautions à prendre sur place et en aval sur St-Benoit ?

Une évacuation en cas de surcharge du barrrage pourrait-elle être construite en direction du TREMBLET pour faire tourner des usines hydroélectriques profitant des calories volcaniques se trouvant à quelque mètres sous terre ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Lundi 5 Décembre 2016 - 09:32 Saint-Pierre: Un requin bouledogue prélevé

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales