Société

Dumile un "cylone social"

Les Réunionnais ont pu suivre l'arrivée, le passage et le départ du cyclone Dumile en grande partie via les réseaux sociaux. Twitter, Facebook, YouTube et les Live sur les sites internet d'informations ont enregistré des pics d'activités durant les trois derniers jours. Et une grande partie des 220.000 membres Facebook de la Réunion a pu s'informer et partager avec le reste du monde en temps réel.


Dumile un "cylone social"
"C'est la première fois depuis l'avènement de Facebook à la Réunion (ndlr : En 2007, lors du passage en alerte rouge avec Gamède, la communauté Facebook de la Réunion n'était pas aussi développée) que les internautes vivent un passage en alerte rouge. C'est du jamais vu au niveau du partage d'informations, de photos et de vidéos sur les réseaux sociaux", annonce Gaëtan Adam, consultant en réseaux sociaux chez Suricate Média et administrateur de la page Facebook LaRéunion974. Une tendance qui s'est vérifiée pendant les trois derniers jours lors du passage du cyclone Dumile à la Réunion. Sur Twitter, on a pu enregistrer un pic d'activité et les hashtag #Dumile et #laReunion (ndlr : mots-clés) ont été particulièrement utilisés.

"On est sur une île et sociologiquement parlant c'est une expérience très intéressante. On a effacé les frontières avec le reste du monde pendant le passage de Dumile", lâche Gaëtan Adam. Il faut dire qu'avant l’avènement des réseaux sociaux, il était difficile de rester informer en permanence. A part la radio et la télévision, difficile de se faire une idée du phénomène, surtout pour ceux installés en métropole. "Tout le monde a pu communiquer avec tout le monde. S'il y avait un terme à donner à ce cyclone, ce serait un cyclone social", explique-t-il.

Si l'abondance d'informations est une bonne chose, il ne faut pas en oublier quelques règles de bases, notamment pour un administrateur comme celle de la page Facebook LaRéunion974 qui compte plus de 112.000 membres actifs. "On a fait très attention à ne pas diffuser des rumeurs ou fausses informations notamment sur la trajectoire ou l'intensité du phénomène. Sur la page Facebook LaRéunion974, nous n'avons diffusé que les informations officielles, la météo et les communiqués de la Préfecture", souligne Gaëtan Adam qui ajoute "par contre on a joué sur l'interaction avec les membres. Par exemple, on leur a demandé le temps dans leur commune".

Marketing oblige, certains annonceurs publicitaires en ont profité pour communiquer avec les Réunionnais. "Avec toutes ces personnes connectées, certaines marques ont choisi ce moment pour communiquer avec eux", précise-t-il. Pour lui, le moment n'était "pas idéal" pour faire de la publicité avec un phénomène dangereux sur la Réunion. "Il faut éviter de mettre en porte à faux les marques si jamais un drame venait à arriver", ajoute-t-il.

Au final, le cyclone Dumile a changé les habitudes d'informations des Réunionnais. "Avant, c'était l'hégémonie de la radio. Aujourd'hui on bascule dans la mode internet", conclut Gaëtan Adam.
Vendredi 4 Janvier 2013 - 17:46
Lu 2902 fois




1.Posté par Martial le 04/01/2013 17:03
Je suis d'accord avec Gaétan, niveau marketin c'est pas top. Voici l'exemple pour l'ouragan Sandy :


Au moment où l’ouragan frappait la côte Est des Etats-Unis, lundi soir, la marque de prêt-à-porter, American Apparel, a envoyé un mail à ses clients pour promouvoir des soldes de 20% rebaptisées « SANDY SALE ». L’initiative a déclenché la polémique.

http://www.directmatin.fr/monde/2012-10-31/les-soldes-sandy-damerican-apparel-font-polemique-200712

2.Posté par Tonton le 04/01/2013 17:44
J'avais pas besoin de Facebook pour vivre l'alerte rouge en direct.
Et je n'aurais certainement pas dans l'avenir non plus.

3.Posté par Rive Sud le 04/01/2013 17:56
Cette branl*tte sur les médias sociaux... On a pas attendu Dumile pour communiquer avec le reste du monde, on a même pas attendu Facebook.

4.Posté par noe le 04/01/2013 18:40
Pas un cyclone !
Un simple courant d'air un peu violent !
Pas de quoi en faire toute une histoire !

5.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 04/01/2013 19:41
J'ai toujours trouvé la définition des médias sociaux trop restrictive, si l'on parle de médias participatifs par contre alors, que l'on aime ou que l'on aime pas, la Réunion n'a pas attendu l'avènement de Facebook (qui est loin d'être le premier média social 2.0) pour que les gens s'informent, informent et créent du contenu informatif pendant les cyclones. Cela s'appelait et s'appelle encore "Radio Freedom", une radio étant jusqu'à preuve du contraire un média. Alors oui certes les témoignages étaient uniquement audio et ne pouvaient être suivis que de la Réunion mais depuis que cette radio existe les cyclones ou autres évènements ont toujours été sociaux avec les débordements que l'on a connu lors des émeutes urbaines de 1991. On a d'ailleurs beaucoup discuté en Angleterre de bloquer les médias sociaux (Facebook et Twitter) lors des récentes émeutes ethniques de 2011.

6.Posté par Fab le 04/01/2013 21:08
Je suis surtout d'accord avec le titre de l'article "cyclone social". Par exemple dans mon quartier les gens se parlaient facilement dans la rue, on sentait une certaine solidarité qu'il n'y a pas en temps normal. Aussi, après 30 heures sans électricité, à son retour spontanément tout le monde a hurlé de joie depuis sa maison ou son appart !! Certain avait même préparé un feu d'artifice lol. C'est sympa à vivre un moment de joie collectif comme ça :)

En tout cas une chose est sûre, on est dépendant des technologies (électricité, systèmes de communication...). Après pour ce qui est des réseaux sociaux perso j'ai encore un compte mais j'envisage de supprimer tellement c'est devenu n'importe quoi... J'y vais de plus en plus rarement..

Et comme dit Lionel Tilmont post 5, la Réunion n'a pas attendu Facebook pour vivre de manière collective des événements exceptionnels... ;) Freedom ça a du bon, Réunion 1ere aussi a fait pas mal avec le live radio Tv !

7.Posté par Kelly le 04/01/2013 21:45 (depuis mobile)
Je pense que l''article voulait aussi souligner que sur 800 000 habitants plus de 220 000 possédent un compte Facebook. Donc forcément de nouvelles formes d''interactions existent.

8.Posté par palaksa le 05/01/2013 02:36
C'est vrai que la veille du passage ici en métropole, dans le JT de TF1, ils ont parlé en deux fois de la REUNION, la première fois le cyclone, et la deuxième fois de la mer et d'un gars qui s'est fait arraché sa main et une jambe, je me suis dit la RENYION SA MEM MEM, tandis qu'à la REUNION, on parle des surfers, quand est ce qu'ils vont surfer à nouveau, chasse requin...

9.Posté par @post 9 le 06/01/2013 13:04
Si le web N a passupplante la radio, il ya quand meme eu des records de connexion à la Reunion :330 000 connectés sur clicanoo....en seulement 2 jours.

10.Posté par CritiqueFacile le 06/01/2013 15:08
C'est quoi ce chiffre de 330 000 connectés ?
Des visiteurs uniques ?
Deś robots ?
330 000 connexions de la Réunion ?
Bref, que l'admin publie les statistiques du trafique et les avertis pourront se faire une idée de la réalité !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales