Culture

Du sang et des larmes: Violent, effrayant et réussi

Dans la page cinéma du 15 au 21 janvier, la critique du film "Du sang et des larmes" et les dernières nouveautés.


Du sang et des larmes (Cinépalmes, Ritz, Rex)

Du sang et des larmes, film de guerre réaliste, touchant, écœurant et bouleversant. Une histoire vraie. Le 28 juin 2005, un commando de quatre Navy SEALS traverse des kilomètres pour arriver à un village afghan. Le but est de localiser et éliminer un leader taliban, Ahmad Shah. Mais une bonne, ou mauvaise, décision de leur part – selon la morale de chacun – entraine un piège et ils sont très vite encerclés par une armée de soldats talibans qui connaissent bien le territoire sur lequel ils se trouvent. Bien mieux que ces soldats américains qui doivent se battre, tuer, prendre des risques et tout simplement, littéralement, s’abîmer les corps, pour survivre.

Le réalisateur, Peter Berg (Very bad things, Hancock, Battleship…) cherche avant tout à montrer la violence, la saleté et les horreurs physiques de la guerre. Il nous plonge dans les blessures, le sang, les morceaux de chair et d’os, et les douleurs du corps qui deviennent, pour ceux qui s’en sortent, psychologiques.  

Sans évoquer le débat politique de la guerre en Afghanistan, le portrait est évidemment "gentils Américains" contre "Talibans tordus". Mais le réalisateur n’oublie pas, et cela aurait gravement nuit au film s’il l’avait fait, les habitants afghans qui se trouvent entre deux ennemis et doivent trop souvent choisir un camp. Ceci nous rappelle que nombreux sont ceux qui soutiennent les États-Unis dans la bataille contre l’oppression et la tyrannie qui envahissent leur pays.

Le focus est néanmoins sur l’humain, l’individu et la saleté qu’engendre la guerre. Les images, et encore plus les sons, pourraient donner la nausée à certains. A-t-on déjà eu l’occasion d’entendre le silence total, hormis les dernières respirations de poumons remplis de sang?

38,5 millions de dollars : un budget donc réduit, qui n’a rien enlevé à la qualité des images et des effets des caméras. Quatre hommes encerclés rencontrent un désavantage géographique majeur dans un pays inconnu où habite un ennemi presque invisible… et n’ont aucune chance de s’en sortir. Ça, le spectateur le ressent.

Le film s’inspire de la biographie du livre du G.I. Marcus Luttrell, Le survivant, publié en 2007 qui est devenu un best-seller. Le livre retrace des années de service, et même si Peter Berg se concentre sur cette mission bien particulière appelée "Red Wing" dans la deuxième heure du film, la première heure montre un quotidien entre "frères" dans une base militaire où ils écrivent à leurs copines, mangent entre amis et de font des blagues bien grasses de garçons. S’attacher à ses hommes avant de les voir souffrir, c’est bien le but.

S’attacher à ces hommes qui ont réellement existé: voir des images d'archives vidéo de l'entraînement des Navy SEALS au début, puis les photos des vrais soldats à côté de celles des acteurs à la fin.

Se rapprocher d’avantage de la population afghane aurait pu être envisagé aussi, pour donner une double dimension au film (plutôt que du côté américain) car on ne les découvre que lorsqu’ils rencontrent Marcus Luttrell et tente de l’aider. Mais peut-être le film se serait-il dispersé et perdu son impact, son but et son message…

Déconseillé aux personnes sensibles à la violence, mais recommandé à tout ceux qui veulent un aperçu très réel de la guerre, qui ne se fait pas au travers d’un écran mais dans le sang et les larmes. L'occasion de se rappeler ce que doivent vivre ses hommes et ses femmes, au nom de la liberté, que ce soit aux États-Unis, en Afghanistan ou ailleurs dans le monde.




Du sang et des larmes: Violent, effrayant et réussi
Jamais le premier soir (Ciné Cambaie, Cinépalmes, Ritz)

Comédie romantique française réalisée par Melissa Drigeard avec Alexandra Lamy, Mélanie Doutey, Julie Ferrier

Julie est une jeune femme pétillante mais continuellement malheureuse en amour. Se faire larguer par coursier à son travail semble donc lui porter le coup de grâce. Mais le livre "Le bonheur, ça s’apprend" devient sa bible et elle en applique les conseils à la lettre au travail et en amour. Cette nouvelle lubie de "pensée positive" laisse sceptiques ses deux meilleures amies dont la vie amoureuse n’est pas non plus au beau fixe. Quand l’une, Louise, entretient une liaison secrète avec son boss, l’autre, Rose, subit le quotidien d’un couple en bout de course. Devenue cliente régulière d’une librairie où elle dévalise le rayon "épanouissement personnel", Julie va y faire des rencontres qui vont peut-être enfin changer sa vie…

Du sang et des larmes: Violent, effrayant et réussi
Avant l’hiver (Cinépalmes, Ritz, Rex)

Drame français réalisé par Philippe Claudel avec Daniel Auteuil, Kristin Scott Thomas, Leïla Bekhti

Paul est un neurochirurgien de soixante ans. Quand on est marié à Lucie, le bonheur ne connaît jamais d’ombre. Mais un jour, des bouquets de roses commencent à être livrés anonymement chez eux au moment même où Lou, une jeune fille de vingt ans, ne cesse de croiser le chemin de Paul. Alors commencent à tomber les masques : les uns et les autres sont-ils vraiment ce qu’ils prétendent être ? La vie de Paul et Lucie est-elle celle dont ils avaient rêvé ? Qui ment et qui est vrai ? Est-il encore temps, juste avant l’hiver de la vie, d’oser révéler les non-dits et les secrets ? Où sont les monstres et qui sont les anges ?

Du sang et des larmes: Violent, effrayant et réussi
Old boy (Ciné Cambaie)

Thriller américain réalisé par Spike Lee avec Josh Brolin, Elizabeth Olsen, Sharlto Copley

Fin des années 80. Un père de famille est enlevé sans raison et séquestré dans une cellule. Il apprend par la télévision de sa cellule qu'il est accusé du meurtre de sa femme. Relâché 15 ans plus tard, il est contacté par celui qui l'avait enlevé...

Du sang et des larmes: Violent, effrayant et réussi
L’amour est un crime parfait (Ciné Cambaie, Lacaze)

Thriller français réalisé par Jean-Marie Larrieu, Arnaud Larrieu avec Mathieu Almaric, Karin Viard, Maïwenn

Professeur de littérature à l’université de Lausanne, Marc a la réputation de collectionner les aventures amoureuses avec ses étudiantes. Quelques jours après la disparition de la plus brillante d’entre elles qui était sa dernière conquête, il rencontre Anna qui cherche à en savoir plus sur sa belle-fille disparue...
Mercredi 15 Janvier 2014 - 15:23
SH
Lu 2036 fois




1.Posté par polo974 le 16/01/2014 12:48
""" un commando ... traverse des kilomètres pour arriver ..."""

"""... ces soldats américains qui doivent ... s’abîmer les corps, pour survivre. """

""" ... ce que doivent vivre ses hommes et ses femmes, ... """

in french in the text...

2.Posté par noe le 16/01/2014 15:53
D'excellents films à voir absolument !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales