Economie

Du retard à l'allumage pour le 'chariot-type'?


Du retard à l'allumage pour le 'chariot-type'?
Le Préfet Pierre-Henry MACCIONI, Préfet de la Réunion a confié le 16 septembre dernier à Pascal Thiaw Kine, le président de la CGPME, en sa qualité d’animateur de la Commission "chariot-type" de l’Observatoire des prix et des revenus, la mission d’élaborer un outil simple de relevé des prix des produits de consommation courante. Publié à échéances régulières, cet outil grand public est destiné à informer les Réunionnais sur ce qui les préoccupe le plus en ce moment, le pouvoir d’achat des ménages.
D'abord annoncé pour la fin septembre, puis pour le 15 octobre par Yves Jégo lors de son dernier séjour dans l'ile, Pascal Thiaw Kine évoque maintenant la date du 27 octobre pour la remise de son premier tableau comparatif.
Même si l'on peut comprendre que la constitution de ce "chariot-type" et sa publication doivent se faire en concertation avec les services de l’Etat, les distributeurs, les représentants des organisations socio-professionnelles et de la société civile, les Réunionnais sont impatients de connaître enfin ces chiffres.
Il ne reste plus qu'à attendre la position du Préfet pour savoir si la date du 15 est maintenue, ou si l'annonce est effectivement décalée au 27 octobre...
Mardi 14 Octobre 2008 - 22:41
Pierrot Dupuy
Lu 705 fois




1.Posté par Bill Vesée le 15/10/2008 06:30
Une fois ce chariot élaboré, il faudra non seulement le comparer entre les grandes surfaces de la Réunion, mais également sur quelques grandes surfaces en métropole.

2.Posté par darkalliance le 15/10/2008 08:25

Des mois pour constituer un charriot type ... on croit rêver. Confiez le travail à un stagiaire : le travail sera réalisé en moins de 3 jours.

3.Posté par PHILLIE le 15/10/2008 16:13
Voilà bien un mode de fonctionnement propre à notre pays.
Celui qui est chargé d’établir l’outils, le « chariot type » est commerçant, et franchisé d’une enseigne de la GD. Pascal TK, se retrouve, si j’ai bien compris en tant que Président de la CGPME, animateur de l’outil et donc, de fait juge et partie.
Il n’y a qu’un technocrate à l’esprit obtus pour monter un système pernicieux à souhait et aussi biaisé par des facteurs exogènes.
Pourquoi ne pas avoir fait appel à des gens qualifiés et neutres dans ce dossier ?

Beaucoup d’effets d’annonces cet « observatoire des prix » mais comme l’ONU, il ne servira à rien.
Ils vont faire des constats sur les abus, nos casques bleus de l’observatoire, mais ils n’ont aucun pouvoir pour y remédier.
Alors pourquoi perdre tout ce temps ?
Nous pouvons nous rassurer, nous avons été entendus, et comme d’habitude pas écoutés.
Le temps passe, les humeurs retombent, les réunionnais toujours aussi crédules pensent que les prix vont baisser ; comme si afficher la liste des accidentés de la route faisait baisser le nombre d’accident.
Il n’y a que dans notre pays, où l’on peut proposer des solutions aussi niaises.

Enfin, il faut bien faire "mousser le savon", diront nos « Politiques locaux ». D’ailleurs nous ne les entendons pas sur ce sujet qui préoccupe la majorité de la population.
Ils n’ont rien à dire, tout va pour le mieux dans le meilleurs des mondes.

4.Posté par Trouillomètre au maximum le 15/10/2008 20:11
Mais non Darkalliance : Ce n'est pas la peine de confier le travail à un stagiaire qui réalisera le travail en moins de 3 jours. Il suffit de confier le travail à une caissière ayant 2 ou 3 ans d'expérience. Elle dira exactement ce qu'il faut dire en moins de une heure. Avec deux heures de plus une autre personne dactylographiera le rapport . Total = 3 heures.

5.Posté par CREOTAS le 16/10/2008 06:32
Ou peut-on consulter le texte exact de la charte signée avec les commerçants de l'ile et quelles seront les sanctions pour les fauteurs à la charte, c'est à dire les "dépasseurs" de prix indiqués?

Je rappelle que, selon un article de Malango (très bon site) du 1er septembre dernier (
http://www.malango-actualite.com/article-la_reunion__jego_signe_une_charte_avec_la_grande_distribution-3949.htm):

"Dans cette charte, les acteurs de la grande distribution s’engagent à "répercuter toutes les baisses de coûts des taxes et des frais d’approche dont l’État prendrait l’initiative" ainsi qu’à "développer au maximum les produits MDD (marque de distributeurs) et premiers prix" à hauteur de 15%. "Ces produits sont entre 30 et 40% moins chers que les autres", a rappelé M. Jégo.

De son côté, l’État s’est engagé à "étudier tous les moyens visant à réduire les coûts d’approche et les taxes dont les produits de première nécessité en priorité" et à "soutenir la mise en oeuvre des filières inexistantes"."

Autrement dit, les distributeurs s'engagent à vendre plus de produits de leurs fournisseurs (les MDD) (c'est vrai que sur ce seul point, ils vont peut-être avoir une petite baisse de CA et de marge, et encore, c'est à voir) et attendent que l'Etat baisse les coûts d'approche et taxes pour répercuter ces baisses sur les prix (ça ne leur coûtera rien et tend à prouver que quand il y a des baisses, ils ne les répercutent pas....)!

Super, ça c'est un bon deal pour eux! Plutôt "tout bénéfice" non? Et quelles sanctions?

En tous cas, une très bonne manip en matière de "com" politique et commerciale qui permet au ministère de calmer le jeu par une action de "surface" (je dirais même mieux, comme diraient DuponD et DuponT, de grande surface !) qui aura un impact très réduit sur les prix qui au plus limitera leur hausse mais ne les fera pas baisser, et un « super marché » (on ne pouvait rater le jeu de mot !) pour les commerçants qui en plus bénéficient globalement d'une pub collective gratuite par le biais de cette « mercuriale des prix » revisitée et aussi par l’effet d’annonce dans le public (effort prétendu sur les prix et marges), à l’image de beaucoup de produits « pseudo-verts » ou « environnementaux » qui n’ont presque rien de « verts » ou d’« environnementaux ».

Qui dit mieux?

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/10/2008 01:24
sauf que les produits MDD ou premier prix sont d'une qualité nutritionnelle moindre pour les consommateurs...il suffit de comparer les apports énergétiques sur les étiquettes !!
faut arrêter de demander à ceux qui se "gavent" d'expliquer comment ils réussiront à se gaver encore, en jouant sur les effets volumes...
l'encadrement des prix n'existe plus, sauf à le remettre au goût du jour dans les régions ultra périphériques, de même qu'à "régionaliser" comme je le dis depuis quelques années, les structures d'importation pour que les bénéfices de la défiscalisation et des marges arrières soient INTEGRALEMENT répercutés sur les consommateurs et les prestataires.
Les missions dites de service publique doivent être redéfinies et non figées dans le marbre, n'en déplaise à l'OMC et autres accords bidons pilotés par des technocrates dont on voit aujourd'hui, toute l'inefficacité et l'inutilité relatives.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales