Culture

Droit de réponse de Jacques Dambreville : L'acharnement continue


Droit de réponse de Jacques Dambreville : L'acharnement continue
Monsieur,

Vous avez publié ce jour sous le titre "Succession de Jacques Dambreville…. " un document intitulé "Analyse des offres". Ayant été mise en cause par cet article, je vous demande de bien vouloir publier le droit de réponse qui suit :

L’acharnement continue

Une certaine presse avait déjà annoncé le résultat de la mise en concurrence pour la DSP avant que la commission permanente du Conseil Général ne statue.  Un groupe de personne soutenu  par un journaliste ne cesse d’affirmer que le rapport technique serait défavorable à l’ODC et que la présidente du Département aurait déjà pris sa décision allant dans ce sens. Beaucoup de personnes semblent être dans la confidence
Pour couronner le tout, voici que vous publiez ce document intitulé "L’analyse des offres".
L’ODC s’insurge contre la diffusion publique d’éléments de son offre déposée dans le cadre d’une procédure de consultation éminemment confidentielle.
Nous sommes d’autant plus outrés que des grossières erreurs sont contenues dans ce document. Erreurs défavorables au point que parfois nous nous demandons s’il s’agit bien de notre projet ou d’un document  accréditant la thèse de l’acharnement voire du lynchage médiatique dont nous faisons l’objet.
La mise sur la place publique de ce rapport vise-t-elle à influencer les décisions du Département ? La cause serait elle entendue ?
En tout état de cause l’ODC se réserve le droit de donner à cette affaire la suite qui s’impose.

Jacques Dambreville

Vendredi 12 Juin 2009 - 17:20
Pierrot Dupuy
Lu 1399 fois




1.Posté par mimi le 12/06/2009 18:02
monsieur Dambreville, voila plus de 10 ans que vous êtes à la tête de ce theatre, sans être partial ,ne pensez vous pas que l'on puisse passer à un autre mode d'idée , de création, une autre force d'idée .La culture doit elle aussi évoluer , et avec d'autre personne .ce theatre se meurt tant ,il n'y a rien de bien curieux, de nouveau. Si vous êtes humble ,il faut savoir aussi passer la main à d'autre personne qui comme vous pourrait, nous apporter un changement dans la création.
désolée mais si certain élus ou directeur ,dga ,vous soutiennent, à mon avis ces élus entre autre ,ne comprennent rien en l'art ,en la culture. Ce changement encore une fois est aussi enrichissant pour nous tous qui avons envie de voir autre chose.
pour ceux qui croient encore la présidente fait un coup fourré,cette fois ci foutez lui la paix ,il lui arrive de ne pas être si stupide ,ne lui reprochez pas de vouloir apportez un changement dans la gestion de notre culture theatrale
au revoir jacques

2.Posté par etjosedire le 12/06/2009 21:24
M. Dambreville, le dicton: "Qui veut noyer son chien l'accuse de rage", s'applique parfaitement à votre situation.

Que votre projet ait été dénaturé avant d'être livré en pâture au public ne m'étonne guère. C'est votre procès en disgrâce qui est ainsi instruit. La meilleure manière de se rallier l'opinion publique c'est de vous démolir devant elle.

Quand on sait d'où ça vient j'espère que vous n'êtes qu'à moitié surpris.

Je connais votre dévouement et votre valeur. Ne vous laissez pas décourager devant tant de bassesses. Il y a même un chat de gouttière qui miaule se prenant pour une référence en matière de culture.

Vous auriez du retenir dans votre programmation le Conte des mille et une nuits ou d'Alibaba. Vous auriez eu toutes vos chances.

Ne comptez pas sur l'élégance de cette pauvre dinde du département.

Restez digne et classe.

Un copain de lycée.

3.Posté par Honneur sauf .... le 13/06/2009 05:08
Trés cher Jacques, être viré par Nassima sserait un grand honneur. Imagine toi seulement le contraire ? Etre recrutée par Nassima, quelle honte !!! Debout Jacques ! Debout les autres !

4.Posté par Petit Pierre le 14/06/2009 08:11
Jacques, je te connais bien et approuve ce que tu fais depuis de nombreuses années dans le domaine culturel, au Tampon puis à St Denis. L'inconvénient dans le politique qui côtoie le culturel, est que les raisons de favoritisme et de copinage ne sont pas porteur de l'art, mais de petitesses. Nos connaissons tous les frasques politiques et médiatiques de la Présidente du CG, c'est une pauvre fille qui ne cherche que le pouvoir et s'y maintenir. Alors, Jacques, prend le large profite de ton bateau et laisses la dans son bouillon d'incohérence.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales