Faits-divers

Drame familial aux Avirons: "Olivier était apprécié..."


Olivier Ferrere (photo Facebook)
Olivier Ferrere (photo Facebook)
Ce matin, alors qu'il était sur Saint-Pierre, Jonathan Rivière, ancien candidat aux élections cantonales, a entendu qu'il y avait "un problème aux Avirons, que quelqu'un avait tiré un coup de fusil". Très vite on apprend la terrible nouvelle : un père de famille a tiré mortellement sur son fils, Olivier Ferrere. Jonathan connaissait bien le jeune homme de 24 ans qui a perdu la vie aujourd'hui.

Il était son camarade depuis plus de quinze ans. Pas son meilleur ami, mais quelqu'un avec qui il a passé du temps. Ils se voyaient de temps en temps. Il s'est donc rendu sur les lieux du drame dès qu'il a pu. Attristé par la nouvelle, il souhaite désormais lui rendre hommage...

"Olivier vivait chez ses parents. Il ne travaillait pas ces derniers temps". Jonathan Rivière décrit son ami comme "une grande gueule mais pas un grand délinquant, ni un grand violent". Ils se sont rencontrés lorsqu'ils étaient au collège Adrien Cadet. Lui était en classe de 3è, Olivier Férrère en 6è. "Marmaille, il aimait plaisanter, il était souriant", témoigne Jonathan.

"Une relation conflictuelle depuis plusieurs années"

"Il aimait rire, il était apprécié, notamment des jeunes des Avirons. Par contre, c'est vrai qu'il avait un petit problème avec l'alcool. Il trainait souvent dans les bars et quand il buvait un peu trop, il voulait toujours avoir raison ". Jonathan Rivière ne connaissait pas le père d'Olivier, Raoul. Mais ces deux-là "avaient une relation conflictuelle depuis plusieurs années, assure-t-il. "Ils se donnaient des coups de poings parfois..."

Sauf que ce matin, un énième râlé-poussé a tourné au drame familial. Cet épisode rappelle de mauvais souvenirs à Jonathan Rivière : "Ce n'est pas la première fois qu'un jeune meurt à coups de fusils dans la commune. C'était arrivé en 2001. C'est une mauvaise piqûre de rappel". Aux Avirons, c'est toute une commune qui est choquée et attistée par ce drame.
Jeudi 1 Novembre 2012 - 17:23
Lu 13000 fois




1.Posté par zavironsmax le 01/11/2012 19:52
vous êtes allé sur son compte facebook récupérer sa photo pour votre article, aucun respect pour sa mémoire

2.Posté par noe le 02/11/2012 05:35
Comme c'est curieux !
On trouve tj des gens pour vous apprécier quand vous êtes mort ....
Vivant , on vous laisse tomber mais mort , on vous fait des louanges ....

3.Posté par lefossoyeur le 02/11/2012 06:35 (depuis mobile)
LOOOOooool ! le titre ! c'est ce que l'on dit toujours , était aprécié , c'étair un bon zenfant d'moune , mais le problème c'est avec l'hypocrisie des jeunes d'aujourdhui envers leurs proches familles , ils utilisent les bonnes manières envers suite

4.Posté par lefossoyeur le 02/11/2012 06:37 (depuis mobile)
ils utilisent leur bonnes manières envers les étrangers que de leur propre famille surtout les parents on leur manque de respect ,

5.Posté par frine-k le 02/11/2012 08:59 (depuis mobile)
Vou jugez les gens regardez vou dan un miroir avan de juger les autres et oui il ètè aprèciè de tous c t kelkun de bien malgrè c problème avk sa famille !!! Il nètè pa hypocrite il disè se kil pensè a haute voix se serè de lhypocrisi non pa du tou!

6.Posté par timagnol le 02/11/2012 11:00
Il serait temps d'ouvrir les yeux: Quel est le dénominateur commun entre ces crimes et assasinats récents de jeunes désoeuvrés ? Le chômage, l'abandon social de fait ou par procuration via la famille (si l'on peut dire). Rien à l'horizon (un système scolaire qui les enfonce. Merci lo créol ti-dalon !), pas ou très peu de travail (la misère paraît il lé moin dir au soleil !) dodo chez papa-maman à 25 ans (donc pas de compagne ou compagnon durable digne de ce nom)...et cerise sur le gâteau (pourri), "l'éclaboussure" en pleine figure d'un mode de vie et de médias connectés aux standards du consumérisme matériel et petit-jouisseur européen ! Alors, les" marches blanches" et autres 'pli zamé sa" n'y changeront rien. Que faire lorsque la tét lé mol et le ventr y grouy ?

7.Posté par le nouvel observateur le 02/11/2012 11:23
Personne n'en parle.

L'auteur de ce crime avait il une autorisation de posséder une arme à feu à son domicile ?

Sachant que cet homme était dans un état psy très inquiétant, d'après les médias. Que faisait une arme à feu à son domicile avec munition ?

8.Posté par Diane le 04/11/2012 23:50
De même que ceux qui boivent(de l'alcool) puis conduisent(donc en état d'ébriété ), ceux qui possèdent une arme à feu chez eux ne sont-ils pas considérés comme des personnes ayant l'intention de donner la mort donc des meurtriers potentiels qui projetteraient d'utiliser leurs armes? peut-on parler de meurtres avec préméditation? Ceux qui vendent et ceux qui achètent ces armes ne font-ils donc pas l'objet de recensement? En France les armes sont-elles en vente libre?Peut-on considérer l'Homme comme du petit ou du gros gibier?
Condoléances

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales