Blog de Pierrot

Drame épouvantable à la Cité scolaire du Butor

Samedi 17 Novembre 2012 - 08:06

Drame épouvantable à la Cité scolaire du Butor
Il est des drames dont on parle peu mais qui n'en sont pas moins poignants pour celles et ceux qui les vivent. Celui qui se déroule à la cité scolaire du Butor depuis plusieurs semaines en est un.
 
Ce qu'on appelle la cité scolaire du Butor, ce sont en fait trois établissements : le lycée Leconte de Lisle, le lycée Lislet Geoffroy et le lycée Rontaunay. Chacun de ces établissements  est dirigé par un proviseur, assisté de deux adjoints. Chaque proviseur a autorité sur son établissement. Mais cette cité comprend également un internat, des logements de fonction pour l'ensemble des personnels logés de ces différents établissements et des espaces et des bâtiments communs. Ces espaces communs sont sous la responsabilité d'un des proviseurs. En l'espèce ici celui du Lycée Leconte de Lisle. 
 
Sur cet espace commun, il y a un manguier qui a le bon gôut depuis des années, à la même période, d'offrir des mangues à profusion. Et alors, me direz-vous? Et bien justement c'est là que se noue le drame. Car si jusqu'ici la production de ce manguier ne posait aucun problème et faisait le contentement de l'un ou l'autre des personnels logés, voire des nombreux agents de cette cité qui, au fil de leurs envies ou de leurs besoins culinaires cueillaient de quoi avoir un bon rouguail, depuis l'arrivée l'année dernière de la nouvelle proviseure du lycée Lislet Geoffroy, les choses ont pris une toute autre tournure.

La proviseure de ce lycée s'est mise en tête de privatiser ce manguier, et a décidé de s'opposer à ce que tout personnel de la Cité puisse cueillir des mangues. Et comme de surcroit elle a, de son bureau et de son appartement de fonction, vue sur ce manguier toute personne s'approchant du manguier et voulant cueillir quelques fruits, la voit débouler en furie et s'y opposer. En fin de journée, quand l'heure du repas approche mais aussi en pleine heure de bureau quand tel résident qui n'est pas en activité décide d'aller chercher quelques mangues. A croire que dans ces heures de bureau notre proviseure a fait de la surveillance de ce manguier son activité première.

Ces derniers semaines plusieurs drames se sont ainsi déroulés où on est passé des interpallations orales, aux ordres, des ordres aux sommations, des sommations aux menaces, des menaces aux injures. Et il y a quelques jours, on a failli en venir aux mains. Tout cela bien évidemment au vu et su de tous: personnels résidents, agents au travail et élèves.

Mais la présentation de ce drame serait bien incomplète si on ne mentionnait le nombre de coups de fils incalculables et de courriers également nombreux échangés entre cette proviseure et le proviseur de la Cité car dans les dernières manifestations, le fautif est un personnel du lycée Leconte de Lisle.

Ce drame, qui est pris avec tout le sérieux qui faut, a déja suscité plusieurs réunions mais aucune solution satisfaisante n'a encore été trouvée pour dénouer ce conflit. La venue d'un médiateur a été envisagée, on parle même de la descente des responsables du rectorat spécialistes de la gestion de crise, comme a égalemment été évoquée la récolte de toute la production et son partage en  parts égales pour chacun des établissements.
 
Une idée qui ne fait pas consensus car les établissements n'ont pas le même statut, ni la même ancienneté et que le partage devrait selon certains pouvoir tenir compte de ces caractérisques.

En clair le drame s'intensifie et les débordements sont à craindre tant les protagonistes sont à cran.

Si vous avez une idée, on serait heureux de pouvoir la relayer.

Une idée pour le devenir de ces mangues évidemment et non des subalternes questions sur les problèmes des établissements du secondaire à la Réunion qui font accessoirement l'actualité, surtout en cette fin de semestre.

Qui a dit que l'Ecole est à refonder? A mon avis, ce sont plutôt certains personnels qu'il conviendrait avant tout de refonder...
Pierrot Dupuy
Lu 8079 fois


Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

66.Posté par Pffff le 22/11/2012 14:35

Pou 2/3 mangues ???? malé cassé demain a voir si le piedbwa ta li ... Mdrrr

65.Posté par Epg le 19/11/2012 19:03

... Non ce débat ne relèvera pas le niveau de la société ...la preuve : qu'une responsable d'établissement scolaire n' ai rien de mieux à faire que surveiller un pied de mangue ! en revendiquer la propriété ! au lieu de faire ce pour quoi elle est rémunérée !!!
Mais au moins ..., on s'amuse ...à aiguiser son humour , à depasser ses limites ! ET L' ON dénonce par là -même la BÊTISE humaine ...Exit les esprits chagrins !
La vie est suffise ment dure et triste pour ne pas saisir cette occasion de s'amuser au détriments des~ Imbéciles ~ 😉😂😘

64.Posté par Shut !! pufufufu le 19/11/2012 16:16

Et moi qui avait raté cette info primordiale, O.o Le monde s’effondre vraiment la preuve:on se fait la guerre même pour un pied d'mangue ! ! x))) !!

63.Posté par Sansblague le 19/11/2012 15:57

Je réponds à la place de cette dame "vous êtes tous une bande butors"......

62.Posté par jean françois le 19/11/2012 15:19

Wahouu! tu parles d'un DRAME!!!! Tous vos commentaires inutiles font tellement avancer la société qu'on devrait vous décerner la palme du LADILAFÉ.
Si la bienveillance des proviseurs pose problème à certaines personnes, expliquez alors aux parents qu'il est normal de voir des élèves monter sur des pieds de mangue, jeter leurs sacs en l'air pour faire tomber les mangues et s'amuser à les envoyées sur d'autres élèves... vive l'anarchie, bravo la civilité.

61.Posté par Job le 19/11/2012 15:10

Restons sérieux, cela démontre le malaise profond du au sous effectif de l'Education Nationale.

Si le ministère n'est pas en mesure de créer des postes de gardiens de mangues, où allons-nous.

Il faut décréter l'état d'urgence, la situation est désespéré. Nous touchons le summum de la crise. Pas d'IATOS manguiers c'est inadmissible.

Peillon ne vous défilez pas, prenez le problème manguier à bras le corps.

60.Posté par Mieux que CHARC (et moins cher) !!! le 19/11/2012 14:45

Moi, je propose qu'on mette des balises sur ces mangues pour savoir ou elles vont .
On pourrait appeler ça : MOUCAT (Marquages Organisés Unilatéralement par Copinage Autorisé de Technoscientifiques).
Une station receptrice dans chaque lycée et d'ici 2 ou 3 ans, et quelques dizaines de milliers d'euros, on saura le fin fond de l'affaire.
Il n'y aura plus qu'à poster des vigiles aux postes clés et ces braves mangues pourront s'épanouir sans craindre ce vil predateur qu'est l'homme.
Après tout, c'est l'année de la biodiversté, non ?

59.Posté par Job le 19/11/2012 14:29

Bravo Caton2, tu as compris les tenants et aboutissants de cette extraordinaire affaire qui dépasse toutes les informations que nous pouvons avoir. Le conflit Israelo-palestinien, le piratage de l'Ocean Indien, la retraite à 67 ans, la crise qui touche même Monaco, etc. tout cela ne sont que détail, par contre la guerre du manguier du Butor va au delà de l'horreur.

Combien allons-nous avoir de victime de surdose de vitamine E?
Valérie Bégue et Paul Verges vont-ils prendre position?
Bello va-t-elle intervenir à la Chambre et interroger Valls sur les mesures qui doivent être prise?
Les 200 élus devront-ils quitter d'urgence le congrès des maires pour assister leur concitoyens?

Quel suspense insoutenable.

58.Posté par ..lol.. le 19/11/2012 13:10 (depuis mobile)

Peut Etre Ke Madame La I Voudrai Le Loyaux Mangue Pou Sucé...

57.Posté par les internes le 19/11/2012 10:30

il faut laisser les mangues aux internes pour qui la bouffe est infecte surtout les soirs....il pourraient se remplir un peu le bid et ne pas dormir le ventre vide!!!!!

56.Posté par bonjour la Cité le 19/11/2012 06:25

Il est 7h 20 .
La Cité s'ouvre ce lundi.
Élèves , agents , proviseurs et proviseurs-adjoints redémarrent une nouvelle semaine.
Alors que nous avons déjà 2740 passages les mangues ont-elles du souci à se faire?
Combien de coups de fils ce matin seront réservés à leur situation?
Et combien de réunions et d'inspections sont au programme aujourd'hui?
Une chose est certaine ce manguier et ses fruits vont devenir le centre de ralliement de toute la Cité aujourd'hui .
Ce qui n'est somme toute que justice mais les proviseurs et leurs adjoints supporteront-ils une telle rivalité ? Eux qui attendent des feux de la rampe des galons : des postes de chef pour les nouveaux et des promotions pour les chefs.
Attendons de voir

55.Posté par BUTOR(S) les bien nommés le 18/11/2012 19:29

Faut creuser car on n'a pas fini de cerner ce drame et donc sa résolution n'est certainement pas pour demain.
1) Combien d'agrégés et de désagrégés parmi ces 3 proviseurs?
2) combien d'agrégés et de désagrégés parmi leurs adjoints respectifs?
3)Agrégés et désagrégés de quoi sont-ils?
4) combien de temps ce Proviseur de Cité des Butors a t-il consacré à ce drame?
5) a-t-il délégué la gestion à un de ces adjoints ?
6) combien de courriers a-t-il rédigé relatifs à ce drame?
7)a-t-il répondu aux courriers reçus relatifs à ce drame?
8) a-t-il désigné un adjoint pour gérer la communication de crise?
9)combien de réunions de direction ont été consacrés à ce drame dans chacun de ces établissements?
10)a -t-il, et ont-ils envisagé de reporter à une date ultérieure toutes autres activités secondaires : conseils de classe; rendez-vous extérieurs;; réunions au rectorat etc?

54.Posté par mangue carotte le 18/11/2012 19:15

Bien sur ,solidaire de ma communauté ,je suis d'accord pour leurs demandes de photos , et je remercie celles et ceux qui approuvent cette demande.
En même temps je suis aussi pour que l'on publie les photos de ces 3 proviseurs et de leurs 6 adjoints.
Ces gens demandent à être connus

53.Posté par Caton2 le 18/11/2012 15:33

50. Bien Job! Tu as mis le doigt sur la raison évidente de cette privatisation du manguier au profit de cette dame : un trafic mafieux. La mangue aide à l'amélioration de la libido (eh oui, grace à la vitamine E qu'elle contient!)
Foin du viagra, vive la mangue! Soit cette dame a de gros besoins sexuels, soit elle alimente un réseau (où les deux). Il faut désormais parler de la mangue connection.

52.Posté par chipie le 18/11/2012 14:42

J'hallucine !!!!!!!!!!!!! elle n'a rien d'autre a faire ????
Peut être faudrait il lui trouver du travail car 3 établissements a gérer ne semble pas l'occuper a plein temps!!!!!!!!!!

Té Zoreille ou fait rire

51.Posté par david Vincent le 18/11/2012 14:08

J'ai été pion à ce lycée Leconte de Lisle il y a pas mal d' années . Le proviseur de l'époque n'était pas aussi débile que celui d'aujourd'hui et l'ambiance la même. Comme solution je propose par analogie celle de Robert le Simple et de MadMarx , qui consisterait à prélever ces mangues dangereuses à coup de fusil d'assaut ! Exterminons les mangues comme nous exterminons le poisson !

50.Posté par Job le 18/11/2012 10:53

A Marseille c'est la guerre des gangs, chez nous c'est la guerre des mangs. On fait ce que l'on a. Vive la mang connection.

49.Posté par Mangue à terre le 18/11/2012 10:15

Ne me dites pas que c'est une "Goyave de France" qui crée un problème là où il n'y en a pas !!
Oté créole ... lève lo zié reste pas un mangue à terre...

48.Posté par eve le 18/11/2012 10:04

A bien réfléchir , cette dame a raison !
Les fruits d'un arbre sont les enfants de cet arbre ...
C'est un crime de tuer et manger les fils de l'arbre !

On ne doit pas cueillir les fruits ... c'est un péché mortel ...
Quand on voit comment certains abîment les pieds de litchis , de manguiers ... pour s'approprier des fruits et les manger ... c'est horrible !
Les arbres souffrent cruellement de ces saccages ...les branches sont cassées ...aucune pitié ... que de douleurs ressenties !!!!
Je dis "bravo" , madame , ne vous laissez pas dicter votre conduite par des abrutis !

47.Posté par MOI PAS D ACCORD le 18/11/2012 09:53

Je ne partage pas ce qu'écrivent de nombreux zinfonautes .
Je crois qu'il ne faut pas se méprendre .
Pour moi le responsable c'est le manguier. .
D'ailleurs je constate que personne ne nous a encore renseignés sur ce manguier :
espèce? age ? entretien? croissance? production etc

Tout cela est très louche et dès lors comment ne pas comprendre que 3 proviseurs et 6 proviseurs - adjoints soient mobilisés sur cette affaire?
En fonctionnaires modèles , aux carrières prestigieuses pour les uns , prometteuses pour d'autres , ils savent qu 'il faut être vigilants si on veut que le climat d'une cité scolaire soit bon.
Normal qu'ils fassent de ce drame leur priorité .
j'ose tout simplement espérer que tous ces proviseurs et leurs adjoints auront les promotions et autres gratifications à la hauteur de leur investissement dans la résolution de ce drame.
Je pense que nous devrions être très attentifs et veiller à ce que leur hiérarchie ne soit pas injuste à leur égard.
Maintenant concernant le manguier il ne faut pas seulement l'abattre il faut lui faire un procès et organiser son exécution en grande pompe, en y associant l'ensemble des Réunionnais .
Un programme qui nécessitera sans doute quelques subventions mais là je pense que pour une telle cause on peut compter sur l'appui des élus de saint-Denis .

46.Posté par Sansblague le 18/11/2012 09:27

post 23. Je comprends votre ironie mais je ne suis pas d'accord. Couper cet arbre provoquerait un vrai drame psychologique chez cette personne qui en serait désorientée et se retrouverait en longue maladie à la charge de la collectivité. Au lieu de lui enlever les mangues de la bouche, il faudrait plutôt d'urgence lui installer un manguier en plastique dans son bureau et un divan de psy...

45.Posté par BUTOR le 18/11/2012 09:19

Butor :
Du latin buteo, butio, mais élément final obscur , peut-être taurus "taureau".
1) Oiseau échassier ,sorte de héron au plumage fauve et tacheté , vivant dans les marais, et dont le cri évoque le mugissement du taureau.
2) grossier personnage ,sans finesse ni délicatesse.
Le Petit Robert.
Proviseurs du Butor ou proviseurs Butor?

44.Posté par Philippe le 18/11/2012 06:33

Il faut la virer du butor un point c'est tout.

43.Posté par vanille le 18/11/2012 04:35

Elle sort d'où cette abrutie ?
Tellement trop payée à ne rien faire qu'un rien l'occupe et si possible en emmerdant les autres.
Elle devrait en manger jusqu'à ce qu'elle en soit dégoûtée.

42.Posté par Mathieu le 17/11/2012 23:10

Je crois que tout a été dit dans les commentaires, mais quel variété de mangue? Une photo serait bienvenu.
Et voilà un modèle de pur éducation, vive le lycée Républicain. J'espère que les agrégés de philo, de socio prendront ce cas pratique pour leurs cours.
Ou est l'esprit de partage? La bonne entente dans le monde du travail?

41.Posté par math le 17/11/2012 20:35

bac+5 minium et ça fait la guerre pour des mangues? lol

40.Posté par Job le 17/11/2012 20:28

Voyons Pecpec, tu es complètement à côté de la plaque. On ne peut pas imposer de quotas, déjà que le sujet est plus que grave et voilà t-y pas que tu en rajoute une couche.

Il faut un huissier qui va compter le nombre de mangues en cause, puis définir si elles sont suffisament mures donc faire intervenir l'INRA et Manatchi (qui doit aussi défendre la cause agricole) donc le risque de manque à gagner pour les producteurs de mangues ce qui implique une demande de subvention, sans oublier d'interroger Bruxelles pour demander leur blanc seing et éventuellement arbitrer.

La Reunion est en DANGER.

39.Posté par kilaplanté le 17/11/2012 20:19 (depuis mobile)

lé malheureux dit sa mais : coupe le pied mangue . . . Mette un statue en mémoire lo péce proviseure pff

38.Posté par Lambrequin le 17/11/2012 20:16

Bèzmen dan la cour Butor !

Eh bah, encore une nouvelle et mauvaise épisode d'une série B peu glorieuse "des VAMP et leurs pouvoirs".

Quelle honte de s'approprier un bien commun, de privatiser le fruit d'un investissement collectif dans cette cité scolaire, un parc magnifique et verdoyant avec son allée des étudiants bordé de cocotiers ...

Ou lé en foutant ou !

37.Posté par PECPEC le 17/11/2012 19:55

Les lycées c'est la région, donc au président de répartir des cotas de distribution, par un agent désigné de la dite région....C'est si simple et voila un emploi créé, saisonnier je vous l'accorde.

36.Posté par Lovrai le 17/11/2012 19:42

30
Totalement d'accord avec vous.

35.Posté par bourbon pointu le 17/11/2012 19:41

il y a pas à dire dans cette cité scolaire on défend des grandes causes.
vite une interview de cette proviseure ,de ses collègues , des casseurs de mangues et naturellement des mangues .
Qu'on puisse voir leurs tronches à toutes et à tous pour qu'on puisse les reconnaitre et les saluer chapeau bas!

34.Posté par merci le 17/11/2012 19:34

Moi pié de mangue le plus célèbre de la Réunion je remercie :
-le proviseur de la cité
-la proviseure de lislet Geoffroy.
-le proviseur de Leconte de Lisle
- tous leurs agrégés adjoints
-toutes celles et ceux qui veillent sur moi
Mais j'aimerai tant voir ma photo connue de tous .
Amis proviseurs encore un effort photographiez-moi et photographiez -vous avec moi.
Merci

33.Posté par Expedit ELFORDY le 17/11/2012 18:55

expedit.elfordy@sfr.fr
C'est vrai poste 23, supprimer le pied serait salutaire dans ce cas précis.
Le Maire de Bras Panon, pourtant, comme chacun le sait, grand patron du parc national des hauts ne serait pas contre, lui qui a supprimé des arbres centenaires au centre ville de Bras Panon dans l'indifférence générale, pour y construire une place bétonnée à souhaits, avec des petites statues tout autour et le goût de chiottes que l'on peut lui attribuer pour sa conception de l'urbanisme urbain

32.Posté par Job le 17/11/2012 18:32

C'est gravissime. Que fait le gouvernement? Doit-on faire appel à l'ONU?

Je parierais que DR, GA, PV sont de mèche et soutiennent la protagonniste de cet énorme scandale. Bientôt nous lirons : Une mangue = un mort.

Réunissons Peillon, Chatel, Jospin, Allègre et tous les autres anciens ministres pour débattre de toute urgence sur ce problème apocalyptique : A qui revienne les mangues? Si elles sont pourris, doit-on les soustraire des immobilisations de l'Education Nationale?

Je ne vois rien de plus grave en ce nouveau siècle.

31.Posté par zarboutan not kiltir le 17/11/2012 18:23

C'est là qu'on se dit que Mamzelle Françoise nous manque car qu'elle grande cause que défendre concrètement notre droit aux rougails mangues .
Une grande cause qu'elle aurait pu porter .
Carpanin au boulot, rédige nous un poème où tu clamerais ton amour du rougail et ta haine des envahisseurs qui nous volent nos fruits et notre identité.
Comment se nomme cette proviseure pour que Carpanin lui dédie son crasé-pilé?

30.Posté par bonnemémoire le 17/11/2012 18:14

C'est le drame de l'année .

29.Posté par alerte rouge le 17/11/2012 18:13

Il faut au moins un Inspecteur Général pour résoudre ce drame.
J'espère que les ministre sauront prendre leurs responsabilités, de l’Éducation Nationale certes, mais aussi celui de l’Écologie, voire du redressement productif.
Redresser l'EN ,produire des mangues : 2 fois sa mission à ce ministre.
Une mission conjointe, pour quoi pas ? Aux grands drames les grandes solutions.
On ne plaisante pas avec des mangues que diable!
Et dire que le Lurin était là et que personne ne lui a rapporté ce drame.

28.Posté par José le 17/11/2012 18:04

Caton2 ,
Espérons que notre poète rigole là où il est .
Une telle situation dans un lycée qui porte son nom!

27.Posté par Salade le 17/11/2012 18:01

Je crois savoir qu'il y a des classes préparatoires dans ces établissements.
Les classes scientifiques pourraient-elles traduire en kg de mangues la connerie de ces /cette proviseur/s/ ? Montrer à quoi se rapporte leur indice de connerie?
Quant aux classes littéraires pourraient mettre ce drame en vers?

26.Posté par tibé le 17/11/2012 17:58

c'est n'importe quoi !!!!!que les proviseurs,enseignants et agents tous statuts confondus fassent le travail pour lequel ils sont payés,à savoir L'EDUCATION des enfants de leur lycée respectif.
et les mangues seront pour les lycéens...

25.Posté par David ASMODEE le 17/11/2012 17:19

Supprime le pied de mangue. kom ça, zot va mange zot ki...

24.Posté par Caton2 le 17/11/2012 17:17

"Et de son bec furtif le bengali siffleur
Boit, comme un sang doré, le jus des mangues mûres.

Dans le verger royal où rougissent les mûres,
Sous le ciel clair qui brûle et n’a plus de couleur,
Leïlah, languissante et rose de chaleur,
Clôt ses yeux aux longs cils à l’ombre des ramures."

(Leconte de Lisle)

23.Posté par Gau le 17/11/2012 17:16

A-t'on pensé au traumatisme causé par ce drame ? Ce manguier déconsidéré , ces mangues qui vont pourrir sur place , sans respect ...!
Car , sinon où est le soucis ? Y a t'il des élèves dans l'établissement , des cours à assurer , un avenir à considérer pour la jeunesse ? Lycée , Eleves , Avenir ...connaît pas !
Avantages , profits , le moins de travail possible ...ça c'est la réalité !!!

22.Posté par anonme97777 le 17/11/2012 16:09

"Drame EPOUVANTABLE à la Cité scolaire du Butor"

Il est ou le DRAME EPOUVANTABLE??. Avec tout se qui se passe aujourd'hui aux abords des étalissement scolaires, on a tendance à utiliser ces mots un peu m'inportent comment.

Ca c'est de l'info, comme on l'aime; Et moi qui croyaint encore une énième agression devant un lycée.........

21.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 17/11/2012 15:34

Mais que font les "propriétaires" des lieux,Mustapha (rectorat) et Didier (Region)...une pétition vite..sur "zinfos" lol

20.Posté par l'avis du psy le 17/11/2012 15:15

"" Et comme de surcroit elle a, de son bureau et de son appartement de fonction, vue sur ce manguier toute personne s'approchant du manguier et voulant cueillir quelques fruits, la voit débouler en furie et s'y opposer. """

Cette malheureuse souffre manifestement d'une sérieuse psychose paranoïaque.
On l'aura peut-être trop souvent privée de dessert dans son enfance ?
Elle devrait consulter d'urgence avant que son comportement irrationel et agressif ne conduise à exiger son internement d'office dans un établissement spécialisé.
Par précaution il faudrait éviter les établissements psychiatriques qui porteraient pour
nom " les manguiers ". Cette brave dame l'interprèterait comme une menace.

19.Posté par galimatias le 17/11/2012 14:53

Pour éviter ce zembrocal, y-a-ka "délocaliser" le manguier dans le Parc National des Hauts.
Mais compte tenu d'une éventuelle mauvaise acclimatation , La conservatrice du Muséum d'histoire naturelle du Jardin de l'Etat, Le Directeur du Jardin de Mascarin, les différents mouvements écologistes locaux devraient être consultés.
J'oubliais La DAf, Le président de La chambre d'agriculture...............

18.Posté par affligeant le 17/11/2012 13:57 (depuis mobile)

Lamentable ... Elle n'a rien de mieux à faire comme assurer les missions pour lesquelles elle est payée telles qu'assurer que les élèves sous sa coupe aient tous les moyens de réussir leur cursus dans les meilleures conditions possibles ?!

17.Posté par ah la Réunion! l'île intense, son volcan , sa "proviseuse" dingue de mangues...son recteur... le 17/11/2012 13:50

enfin on le sait : un (une) proviseur ça peut être complètement débile voire plus.

Une question au passage: à part surveiller ce manguier comme la prunelle de ses yeux qu'elle ce qu'elle fout cette imbécile de ses journées?
Elle compte les sous qu'elle va gagner au marché du Chaudron quand elle ira revendre "ses" mangues" ?

Eh oui, on en a vu d'autres, des âpres au gain, prêt(e)s à tout pour se faire du blé sur la bête ...encore un peu plus que le salaire indexé , la prime au nombre d'élèves ( plus le lycée est gros ,plus la prime augmente), le logement de fonction gratis ( plus l'eau ,l'électricité , le gaz, bon d'accord il y a un plafond de consommation) , sans parler des petites rallonges si le lycée accueille des formations extérieures et prête ses locaux , là encore prime pour la proviseure ( même si elle n'a rien fait d'autre que signer une convention).

Elle ferait mieux de remettre à jour le site de son établissement qui parle encore de BEP en 2 ans ( rappel: les BEP n'existent plus , mainrenant en sortant de 3ème les élèves de la voie professionnelle vont en bac pro 3 ans ou CAP 2 ans.

On la sent plus préoccupée de ses mangues que de son lycée.

Des solutions ?
Il n'y en a pas , il n'y en aura pas car le rectorat s'en fout et préfère laisser pourrir les situations conflictuelles pendant des années au détriment des élèves ( pour rappel, une fameuse principale de l'Est a "sévi" comme une dingue pendant au moins 3 ans ( je crois même que ça a duré plus que cela) avant d'être mutée à Montauban où en 3 mois elle faisait l'unanimité contre elle.)
Le rectorat avait fait de même pour un Lycée professionnel proche de St Denis.

Il n'y en aura pas car les proviseurs sont souvent "protégés" par la "confrèrie" dont la plupart font partie...

A moins que...
Dans des cas précédents il a fallu une vraie mobilisation de toute la "communauté" éducative: profs , élèves, personnels divers et des parents d'élèves , blocage dans la rue ( ça les recteurs n'aiment pas ça fait sortir le bordel du cadre feutré de l'établissement) pour que les neuneux défaillants soient mutés

Mais là je doute , à moins que tout le monde en même temps se mette à aller piquer les mangues de cette proviseure bazardière...et qui se croit propriétaire de son établissement et qu'elle pète un plomb et sorte le sabre à canne!

1 2
Nouveau commentaire :
Facebook Twitter