Faits-divers

Drame de Saint-Joseph : Antoine Vaulry avait prémédité son geste


Drame de Saint-Joseph : Antoine Vaulry avait prémédité son geste
Nouveau rebondissement dans l'affaire du drame de Saint-Joseph. A quelques heures du massacre, l'auteur des faits a adressé une lettre à la rédaction du Quotidien de la Réunion dans laquelle il s'explique sur son geste et sur les diverses pressions auxquelles il aurait été confronté.

Selon ce document, décrypté par François Pottier, Antoine Vaulry aurait subi des pressions de la part de son employeur, La Poste, avant d'être muté au service des Douanes dans le Nord. Il explique aussi sa folie meurtrière. Il a liquidé 3 de ses marmailles, blessé un quatrième ainsi que son ex-épouse dans la nuit de dimanche à lundi... "Nono" de son petit nom, voulait à tout prix passer à l'acte prétextant qu'il était déshonoré.

Il reproche dans ce courrier l'attitude de Marie-Chrisitne Morel, son ex-épouse : elle sortait "trop souvent en discothèque" et fréquentait d'autres hommes. Selon ses écrits, la honte hantait sa vie et celles de ses enfants qui souffraient de cette situation selon lui.

Le Quotidien mentionne que cette lettre a été expédiée quelques heures seulement avant que Jules-Antoine Vaulry ne commette l'irréparable.
Mercredi 26 Août 2009 - 08:30
Ludovic Robert et Magali Payet
Lu 2659 fois




1.Posté par papapio le 26/08/2009 09:30
Le Père "se livre à une diffamation" le terme est volontairement choisi pour inciter à penser que c'est faux (terme judiciaire impliquant "mensongère"), qui aurait pu être OBJECTIVEMENT et sans tentative de désinformation, être remplacé par "ECRIT"... Par ailleur, vous ne pouvez synthétiser "La Mère est partie avec ses Enfants" sans expliquer les conditions DISCRIMINATIVES subies par les 90% de Pères aux JAFs d'Enfants qui sont ceux des PARENTS, pas des seules Mères, ensuite souvent adoptés de force en totale Négation des Déclarations des DROITS de L'ENFANT à vivre et être Eduqué par SES PARENTS, et sans plus aucun choix possible des Pères pour leurs Enfants (Autorité Parentale FACTICE Judiciaire, Sociale et éducative)... Cessez ce mensonge Public et le Conditionnement Psychologique qui leur est IMPOSE minimun 12 ans. Comprenez qu'un Père séparés de force ou pas PERT TOUT, est poussé à bout e l'Humainement acceptable.
Nous avons TOUS voté la PARITE entre Hommes et Femmes, il faut l'appliquer et cesser d'en faire payer le Prix Fort aux Enfants Innocents (pour les devises qu'ils rapportent au Département=1er Budget de l'Ile), aux Femmes sans Choix et Pères Frustrés et dépouillés volontairement.
Une Femme à droit de vouloir refaire sa vie, de sortir en boite de nuit si elle le souhaite, mais pas d'embarquer les Enfans et de détruire le Père pour ça (voir 70% diffamation TGI NON POURSUIVIS alors que les sanctions lourdes tombent pendant ce temps contre les Pères SANS DEMENTI POSSIBLE. C'est mon Cas depuis 8 ans 1/2). Nous aimons nos Enfants aussi, et refusons de les abandonner de Force et d'être réduits à PAYER, seul lien maintenu.

Le Papa aurait terminé son courrier de 3 pages par: « Je ne suis pas un monstre mais un homme qui a honte et est désespéré pour ses quatre enfants. Adieu… ». expliquant qu'il sait dans quelles conditions ils se retrouveraient...
Pardon les Enfants de ce que vous font les "Grands"

FAIRE AVANCER LA MACHINE OUI,
SANS NOS ENFANTS OTAGES, étant condamnés pour notre Nature Genre: NON

2.Posté par ti fille le 26/08/2009 11:31
Il ne faut peut être pas tout mélanger ! Cet homme voyait ses enfants, leur mère avait aménagé dans le même quartier, justement pour que se soit plus facile pour les enfants...
Son problème (entre autre puisque pb dans sa vie professionnelle) est que son ego en a pris un coup, lui quitté ?? Sa femme refait sa vie et s'accorde du plaisir en allant danser le WE ?! Insupportable pour un homme qui souffre !
il faut arrêter de penser qu'une femme qui a donné la vie est devenue la propriété de l'homme qui l'a enfantée !
Papapio vous souffrez vous êtes visiblement victime d'injustice mais ne cautionnez pas les gestes de malades. Non un père séparé ne perd pas tout ! De force probablement, mais ce n'est heureusement pas la majorité des cas.
Vous savez il y a aussi des séparations ou les enfants sont préservés tout comme les rôles des deux parents.
La préméditation enlève toute la compassion d'un geste désespéré... Un lâche de plus


3.Posté par papapio le 27/08/2009 15:36
ti Fille sur un nuage bleu: 90% c'est bien la GRANDE Majorité des cas... et si vous prenez contact avec nous, nous vous montrerons les chiffres que vous entendrez peut être...

4.Posté par Phoenixia le 08/09/2009 18:45
Donc ça donne le droit de trucider ses enfants sous prétexte que l'on est déshonorés, et le fait qu'on aie honte pour eux donne le droit de leur ôter la vie?

Le désespoir est une chose, mais il y a un monde entre le meurtre et le suicide.
Je suis de l'avis de ti fille.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales