Social

Divisions au sein de l'intersyndicale des professionnels de la route?


Divisions au sein de l'intersyndicale des professionnels de la route?
Après deux journées mouvementées sur les routes, le calme est de retour ce jeudi. Les professionnels de la route ont levé les barrages, hier, sur ordre de l'IPR (Intersyndicale des Professionnels de la Route). Un peu de calme pour la population, mais pas pour l'IPR qui, en plus de se préparer à une nouvelle réunion de négociations demain après-midi, montre des signes de faiblesse… avant-coureurs de querelles intestines?

Dès la première conférence de presse annonçant les revendications de l'IPR, Jean-Bernard Caroupaye s'était positionné en porte-parole du mouvement. Si personne ne lui avait jusqu'ici contesté cette place, ses initiatives trop individuelles et ses prises de positions posent aujourd'hui problème.

"S'il y a des initiatives individuelles, ces gens prendront leurs responsabilités"

"Les propos de Jean-Bernard Caroupaye n'engagent que lui", rétorque Hugues Atchy, le président de l'IPR. Celui-ci réagit aux remarques quelque peu surprenantes du président de la FNTR (Fédération Nationale des Transporteurs Routiers) dans la presse locale. "C'est Hugues Atchy, en concertation avec les représentants de l'Etat, qui a décidé de lever les barrages routiers (…) Je n'étais pas au courant, j'ai été surpris par cette annonce", lançait Jean-Bernard Caroupaye ce matin, sur les ondes d'Antenne Réunion radio ajoutant, "je ne pouvais pas aller contre cette décision de l'IPR".

L'homme se désolidariserait-il de l'IPR et de son président? Tout laisse à le penser. "La base qui a occupé le terrain me demande pourquoi la FNTR ne reprend pas le flambeau, ne reprend pas la grève sous sa bannière. Nous réfléchissons à cela", a-t-il même déclaré sur la radio.

De son côté, Hugues Atchy ne souhaite pas entrer dans la polémique. "Nous avons validé une décision collective, prise à l'unanimité. M. Caroupaye était présent à Gillot, à nos côtés, pour l'annoncer", répond-il. Si Jean-Bernard Caroupaye insiste aujourd'hui sur la "pression de la base qui lui demande de continuer le combat (…) et de déposer une nouveau préavis de grève", Hugues Atchy l'affirme avec force : "Aucun barrage n'est prévu demain, s'il y a des initiatives individuelles, ces gens prendront leurs responsabilités". Voilà qui est prévenu.
Jeudi 16 Février 2012 - 17:17
Lu 3198 fois




1.Posté par condor le 16/02/2012 16:29
puisqu'ils sont depuis un moment à GILLOT ils devraient s'envoler à dubai et ramener de l'essence pas chere ces deux mickey syndiqués

2.Posté par ASSENJEE.M le 16/02/2012 16:29
Mort de rire!

3.Posté par LESUD le 16/02/2012 16:58
Trop fort!!!!! ils ont raté leur vocation je pense "comique"....... Et ils demandent aux autres d'être solidaire! laisse moi rire......il suffit tout juste d'admettre messieurs que vous n'avez pas su gérer le conflit, et ayant obtenu votre part, vous arrêtez c'est tout......
Le préfet a bien été ferme, plus de négociations, faut pas être diplômé de Harvard pour comprendre cette phrase!!!! Vous avez pris les réunionnais pour des couillons! Et comme on ne l'est pas on y a jamais cru à vos histoires et pourtant, beaucoup étaient prêt à vous suivre je pense! Mais il n'est pas trop tard pour agir, la solution se trouve entre vos mains....a bon entendeur!!!!

4.Posté par noe2012 le 16/02/2012 17:32
Combien ont-ils été payés pour la fermer ???? se demandent tous les réunionnais .

Pas normal qu'en pleine grêve , ils baissent la qu...... !
On ne comprend pas !
Y a-t-il eu chantage ?
Versements de "pots-de-vin" ? et combien ?

5.Posté par st suzanien le 16/02/2012 17:40
La FNTR se transforme en PCR de Sainte Suzanne! Les alliés de la grande famille se battent pour faire bonne figure et s'assurer un avenir politique...A suivre

6.Posté par Thierry le 16/02/2012 18:25
Duerelle de PETITS CHEFS.... et qui vont emm....der tout le monde....ENCORE ....

QUELLE BASE ???????????????? dites moi QUELLLLE BASE ?????????

7.Posté par David Asmodee le 16/02/2012 18:43
Laurel et Hardy

8.Posté par louloutte le 16/02/2012 19:05
On entend plus l'ancien sénateur en direct mais il fait la dictée à Caroupaye

9.Posté par Filou le 16/02/2012 22:57
Que dire de plus sinon encore un mouvement Atchier qui finit en feu de Caroupaille...

10.Posté par alex du sud le 17/02/2012 09:08
Une question, l'argent étant le nerf de la guerre, peut-on nous donner le chiffre d'affaire de Mr Caroupaye (encore faudrait-il que ses comptes soient déposés...et peut être verra t-on qu'il s'agit d'un homme d'affaires propère?) et qui finance l'association de Mr Ratenon (subvention de qui, combien de salariés, utilité et fins politiques d'un tel financement) Un journaliste impartial peut-il faire une enquête sérieuse? Monsieur Pierrot Dupuy dormirait-il en ces temps ci?

11.Posté par moi la di le 17/02/2012 09:16
post 9

otéééé!!!!!!!!!!!!!!!

MDR !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

12.Posté par Réunionnais Lamda le 17/02/2012 10:46
Il y a divisions syndicales ,c'est indéniable parce que l'action contre l'augmentation de l'essence et du gaz n'a pas été suffisamment préparée : 25 centimes de baisse sur tout , était irréalisable :la S.R.P.P.
allait être intraitable ,c'était couru d'avance ! IL NE FALLAIT PAS OUBLIER LA (ou les )STRATÉGIE PROBABLE DU P.C.R. (P.C.R ,EN DIFFICULTÉ DANS LE PARTI ET DISCRÉDITÉ AUX YEUX DE NOMBREUX RÉUNIONNAIS ) POUR TENTER UN SURSAUT DE REDRESSEMENT . Il fallait absolument lancer dans la course aux législatives, des "non- politiciens", connus pour des activités syndicales en se servant de "la problématique de la vie chère": Monsieur Ratenon est l'homme de la situation (n'est-il pas présenti pour être le candidat anti-Eric Fruteau :occasion d'éliminer "un rouspéteur" )les vieux dinosaures du Parti sont trop discrédités !!!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales