Economie

Dispositif Nacre: Banques et Etat s'engagent pour faciliter les créations d'entreprises


Dispositif Nacre: Banques et Etat s'engagent pour faciliter les créations d'entreprises
Lancé en 2009, le dispositif Nacre (Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise) a permis à 652 porteurs de projet d'obtenir un prêt à taux zéro, plafonné à 10.000 euros, mais surtout de bénéficier d'un effet levier auprès des banques. Lundi après-midi en préfecture, l'Etat, la Caisse des Dépôts et Consignation (CDC) et les représentants des banques locales ont signé un nouveau protocole Nacre pour l'année 2013. Objectifs, être plus réactif et avoir de meilleurs outils au service des projets de création et de reprise d'entreprise.

Le dispositif Nacre s'adresse aux personnes bénéficiant des minimas sociaux ou demandeurs d'emploi. Avec un montant plafonné à 10.000 euros et mis à disposition par la Caisse des Dépôts et Consignation, il permet d'obtenir un prêt bancaire ou solidaire complémentaire. "Depuis 2009, 4 millions d'euros ont été mobilisés par le dispositif Nacre pour 8 millions d'euros de financement bancaire", explique Olivier Camau, directeur général de la CDC.

Plus de 670 entreprises créées depuis 2009 grâce à "Nacre"

Bien que l'effet levier soit moins important à la Réunion qu'en métropole (1 euro pour 2 euros financés par les banques réunionnaises contre 1 euro pour 6 euros financés par les banques en métropole), le dispositif Nacre a permis de créer plus de 670 entreprises depuis 2009 et "répondu significativement à la création d'emploi", souligne le préfet de la Réunion, Jean-Luc Marx.

"L'accompagnement autour de ce dispositif en fait son succès. Quand après 3 ans d'existence, une entreprise a un taux de survie de 60% à la Réunion, avec Nacre on arrive à 75%", précise le préfet.

Le protocole 2013, signé par l'ensemble des organismes bancaires de la Réunion (BFCOI, BNP Paribas, Banque de la Réunion, Bred, Caisse d'Epargne, Crédit Agricole) prévoit d'améliorer la dynamique de réseau et faciliter l'intervention du secteur bancaire. Si ce protocole court sur les trois prochaines années, il sera désormais revu tous les ans par les acteurs du réseau Nacre.

Autres avancées avec ce protocole, un traitement plus rapide des dossiers et une harmonisation des outils d'analyse et de liaison entre les opérateurs Nacre.
Mardi 28 Mai 2013 - 06:58
Lu 1226 fois




1.Posté par Complicité le 28/05/2013 19:48
Entre l’État voyou et les banksters !

2.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 28/05/2013 21:06
la banque qui fête ses 160 ans, vit encore dans l'archaïsme, plus de 2 mois pour monter un prêt avec le dispositif "NACRE", le conseiller "bank" ne sait pas qu' internet existe.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales