Société

Disparition du port de Ste-Marie: Les commerçants se sentent "démunis"


Disparition du port de Ste-Marie: Les commerçants se sentent "démunis"
L'information sortie dans les journaux la semaine dernière a fait son effet sur les quais… L'idée de la disparition du port de Sainte-Marie est bien réelle et les commerçants se retrouvent "démunis" face à cette annonce qui pourrait bien remettre en cause une présence sur site de plus de 10 ans pour certains. Deux restaurants, deux snacks bars et un loueur de bateaux, en plus des pêcheurs professionnels, se partagent l'espace qui fait le plein les week-end et les midis de semaine.

"Je n'étais pas au courant et je l'ai appris dans les journaux. Même si cela ne se fait pas tout de suite on aimerait avoir la visite des élus pour discuter de ça. Cela nous préoccupe", explique Mickaël Chane To, restaurateur sur la zone. La nouvelle a de quoi faire frémir les commerçants mais également les pêcheurs et propriétaires de bateaux de la zone.

La Cinor et la municipalité de Sainte-Marie ont pourtant pour projet de déplacer et agrandir le port de Sainte-Marie sauf qu'ils se heurtent à la DGAC (Direction générale de l'aviation civile). Pourquoi ? Car le port actuel et la future zone choisie pour le nouveau port de Sainte-Marie se trouvent en bout de piste de l'aéroport Roland Garros à une distance qui ne sera bientôt plus réglementaire. Actuellement, la zone de sécurité (RESA) est de 60 mètres à chaque extrémité. Or, la réglementation européenne pourrait changer prochainement et exiger une zone de sécurité de 240 mètres. Conséquence immédiate, le port de Sainte-Marie pourrait être tout simplement rayé de la carte.

"Qu'est ce que l'on va faire des bateaux et des commerçants qui ne vivent que de ça ?"

Disparition du port de Ste-Marie: Les commerçants se sentent "démunis"
"Lors du dernier conseil portuaire, cette situation a été évoquée", explique Thierry Bourdel, gérant d'une société de location de bateaux au port de Sainte-Marie et présent sur le port depuis sa création en 1996. Dans le projet de réaménagement du port de Sainte-Marie, il était question de déplacer l'infrastructure pour l'aggrandir. Mais la nouvelle réglementation pourrait avoir la peau du projet soutenu par la Cinor et la mairie de Sainte-Marie. "Si une zone de 240 mètres de sécurité est exigée, le nouveau projet ne pourra voir le jour qu'au niveau de la digue actuelle, ce qui est impossible. Il faudrait bouger tout le projet vers le parc de Bois Madame et reconstruire une digue dont le coût est estimé à lui seul à 18 millions d'euros", explique Thierry Bourdel. Le projet actuel de nouveau port est estimé à plus de 55 millions d'euros.

Mais ce dernier rappelle que lors des 16 dernières années rien n'a été fait par la commune. "Depuis que je suis là, j'entends parler de l'extension du port de Sainte-Marie à chaque élection et après plus rien. C'est l'arlésienne ici, on entend parler du projet et jamais on le voit se concrétiser", souligne-t-il. Les commerçants du port restent sur le qui-vive et attendent des explications de la part des représentants de la mairie. "Qu'est-ce que l'on va faire des bateaux et des commerçants qui ne vivent que de ça ? On va nous demander de déménager à la Pointe des Galets (ndlr: Au Port). Au port de Sainte-Marie, il y a 30 à 40 bateaux qui sont attentes pour avoir un anneau", ajoute Thierry Bourdel.

Comment pourront cohabiter les deux infrastructures à terme ? C'est la question à laquelle devront répondre les différentes expertises mandatées par l'Etat dans les prochaines semaines. En espérant que la réglementation européenne ne vienne pas durcir la réglementation actuelle...

Disparition du port de Ste-Marie: Les commerçants se sentent "démunis"
Mardi 21 Août 2012 - 16:42
Lu 2483 fois



Nouveau commentaire :
Twitter