Faits-divers

Discrimination au tribunal : il refuse l'avocate "parce que c'est une femme et qu'elle est blanche! "

Le prévenu, Bruno Trajean, est accusé d'avoir touché les fesses d'une mère de famille devant les filles de celle-ci, un sabre à la main. Pour cette agression sexuelle, l'homme de 29 ans a écopé de 2 ans de prison ferme. Mais au tribunal correctionnel de Saint-Denis, l'affaire a surtout pris un tour particulier quand l'accusé a refusé d'être défendu par l'avocat de permanence, sous prétexte que "c'est une femme et elle est blanche".


Discrimination au tribunal : il refuse l'avocate "parce que c'est une femme et qu'elle est blanche! "
"C'est pas un avocat, ça..." La phrase est lancée pendant l'audience par le prévenu. Le personnage, un homme de 29 ans, est décrit comme un antisocial. Il avait déjà refusé de s'exprimer devant Hélène Bigot, substitut du procureur. Cette fois, c'est à l'égard de son avocate, Me Michèle Fourmilier, qu'il fait preuve d'agressivité. Avant l'audience de comparution immédiate, l'avocate raconte que le prévenu avait refusé de lui parler : "il refuse de me parler parce que je suis blanche et parce que je suis une femme", explique-t-elle. L'ambiance est tendue et se tend un peu plus encore, quand Bruno Trajean répond à une question de la présidente du tribunal: "Mwin lé partou. La Réunion sa lé a nou sa. La Réunion lé pa aux gros blancs...".

Dans ces conditions, il devient difficile de faire la lumière sur les circonstances de l'incident survenu mardi après-midi au niveau de Grand-Etang. Alors qu'une mère de famille se promène en compagnie de ses deux fillettes, Bruno Trajean, un sabre à canne à la main, croise leur chemin. La femme le salue mais après l'avoir dépassé, elle sent une main sur la fesse. Croyant alors que c'est celle de l'une de ses filles, elle se retourne pour apercevoir l'homme sans gêne. Il lui propose alors de l' accompagner en lui disant qu'il lui fera des "choses gentilles". Mais quand, après lui avoir pris la main, il lui demande de lui remettre son alliance, la mère affolée demande à ses fillettes de s'enfuir. Après avoir finalement réussi à libérer sa main, elle se met à courir vers sa voiture.

Les militaires ont retrouvé Bruno Trajean un peu plus tard, en slip dans les broussailles: "je faisais sécher mon linge", leur a-t-il dit simplement. Et alors que Brigitte Lagière, présidente de l'audience, énonce tous ces faits, l'accusé lance : "vous lisez ça comme de la poésie. C'est pas de la poésie".

Face à tant d'agressivité, Marc Hellier, vice-procureur de la République, parle de "dangerosité sociale manifeste". L'avocate muselée par son client ne tente même plus de le défendre : "Monsieur ne souhaite pas que je m'exprime. Je ne m'exprime pas". L'attitude raciste du prévenu pendant l'audience lui porte donc préjudice. A l'issue de ce procès, Bruno Trajean écope de deux ans de prison ferme avec maintien en détention. Il aura, en outre, un suivi socio-judiciaire pendant cinq ans.
Jeudi 19 Août 2010 - 15:05
Zaïa Ayama
Lu 5160 fois




1.Posté par JUBILATION le 19/08/2010 15:21
2 Ans de prison ferme, ce n'est pas assez.
Un individu de cet acabit doit-être enfermé plus longtemps et à sa sortie de prison destination la psychiatrie, quoique là, il trouvera bien un toubib qui trouvera son comportement normal et pas dangereux pour la société.

2.Posté par TICOQ le 19/08/2010 15:26
moi je m'inquite dans 2 ans quand cette personne aura purgé sa peine et de la qualité du suivi sociaux -judiciaire

3.Posté par Eliane Coudepète le 19/08/2010 15:43
Il y aurait donc un racisme anti-blanc? En voilà une nouvelle!

4.Posté par Not enough! le 19/08/2010 15:50
2 ans? Ca signifie qu'il sera libre bien avant avec l'indémodable ristourne...pervers, simple d'esprit et agressif, on a là le prototype d'un individu très dangereux et ininsérable...pauvre Réunion!

5.Posté par Cambronne le 19/08/2010 15:53
Dire que selon le modèle vivre ensemble défendu hier par un ténor du barreau vient de prendre un coup de sabre sur le jarret , tout comme selon le dernier sondage en ligne sur Zinfos, 60,9% des Zinfonautes considèrent que les Français sont racistes contre 33,8% qui pensent le contraire. Enfin, 5,3% sont sans opinion. que devrions nous dire alors ?

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 19/08/2010 15:53
suivi psy serait complémentaire..

7.Posté par PSH Lepret le 19/08/2010 16:05
Il est c..., il n'avait qu'à refuser le juge, et les gardiens de prison

8.Posté par Cambronne le 19/08/2010 17:11
ce pays est foutu...
Cessez donc de stigmatiser, vous ne voyez pas que l'urgence sera le risque d'oppression des délinquants ?
Je sais avec les voix discordante au milieu du concert de congratulations et de minimisation.
écoutez donc le lien ce matin sur RMC

c'est comment déjà la chanson des tyrans

Aux armes, citoyens

Formez vos bataillons

Marchons, marchons !

Qu'un sang impur

Abreuve nos sillons !

9.Posté par Cambronne le 19/08/2010 17:18
le plus étrange c'est que le bâtonnier n'intervient pas ? Pour soutenir Me Michèle Fourmilier , vous avez dit bizarre comme c'est bizarre

10.Posté par Fixo le 19/08/2010 17:54
9.Posté par Cambronne le 19/08/2010 17:18
le plus étrange c'est que le bâtonnier n'intervient pas ?
il est occupé à donner du bâton à Boniface....

11.Posté par ggrun le 19/08/2010 18:40
Ironiser sur de telles atteintes à la personne (et à la loi), c'est les propager.

12.Posté par Polémique victor le 19/08/2010 18:56
Ce genre de débile péï existe en de multiples exemplaires sur cette ile, autrefois déserte, et conquise par des aventuriers venus d'un autre continent que l'on appel l'Europe......

13.Posté par Bayounet le 19/08/2010 19:25
"Mwin lé partou. La Réunion sa lé a nou sa. La Réunion lé pa aux gros blancs...". - Dans sa débilité profonde, et son inconscient Bruno la pétèt dit ketsoz vré resenti par bonpé domoune kan zot i san azot étranzé dann zot péi . Tansiyon sa yeskize pa son zeste mal plasé. Li navé pa konfianss tou sinpleman dan in lavoka té i koze pétèt pa son lang, é li t dwar awar du mal pou fé konprann alu....

14.Posté par Tcherno-Bill le 19/08/2010 19:55
Je ne suis pas sur que le cas de ce " Monsieur " nécessite beaucoup......d'explications ! Pour autant , je trouve anormal que des fonctionnaires de Métropole ayant affaire au public soient mutés ici sans avoir appris un minimum de Créole , car on se retrouve avec des situations ridicules où un employé doit faire appel à un collègue pour " traduire " ! Dans une école marternelle , comment peut-on exercer face à des enfants qui , pour certains ne parlent pas un mot de Français ?
En réduisant la sur-rèm et en demandant aux mutés de comprendre et de s'exprimer en Créole , on éviterait de voir débarquer ici des opportunistes paumés !

15.Posté par Le Troll le 19/08/2010 19:55
ce gars a au moins le courage de dire tout haut ce que beaucoup d'autres pensent tout bas !!

16.Posté par phebe le 19/08/2010 20:25
Oté boug là lé in malade (les attouchements lé graves et li la cours en maillot dans zerbes falé war la scène de furibard) y faut li purge son peine sa lé sir. Son discours si son avocate lé pas acceptable mais komm dit Bayounnet "Mwin lé partou. La Réunion sa lé a nou sa. La Réunion lé pa aux gros blancs...". na bonpé domoune y pense komm ça. Et à Polémique Victor, oui la Réunion a été colonisée par des européens mais il y avait également des malgaches (des femmes), puis par la suite il y a eût les africains, les indiens etc.... qui sont venus. Arrête à ou avec ce discours historique européocentré.

17.Posté par citoyen le 19/08/2010 20:42
Le titre est tout à fait trompeur et inapproprié, car "discrimination" tend à faire croire que l'administration serait responsable. Non.Il s'agit simplement d'un individu à problèmes qui a refusé d'être défendu par une avocate.Stupide de sa part alors qu'il était déjà mal barré.

Et l'avocate a eu tout à fait raison de ne rien dire, puisque son client refusait qu'elle parle.

Il a été condamné. C'est son problème. Point.

18.Posté par un vrai st-gillois le 19/08/2010 21:19


N'empeche il a raison, la Réunion n'appartient pas au grosblancs ni aux métropolitains mais bien au réunionnais

Ce qui nous est arrivé a st-gille aujourd'hui autour st-pierre en ce moment et meme st-denis apparament

, les postes de direction de l'administrations, les commerces, boulangerie, dans les medias l'enseignement et meme en politique ................

Moi j'ai pas peur d'eux je n'ai plus rien a perdre !!!
ou est passé la fierté du reunionnais

19.Posté par Foxi le 19/08/2010 22:51
Je reposte mon commentaire en espérant qu'il sera publié étant donné qu'il ne contient aucune attaque particulière.

Je demandais juste si la femme agressée était blanche. Si c'est oui, cela serait paradoxal. Il est d'accord pour faire des gentillesses à une femme blanche mais il récuse une blanche qui veut le défendre.

20.Posté par nicolas de launay de la perriere le 20/08/2010 00:37
et le snalc qui veut orienter dès la 4ème.... voilà de quoi décourager une pareille mesure!!

21.Posté par le congo chez tintin le 20/08/2010 06:05
C'était qui ce bruno,... Bayoune ou maronaz ?

22.Posté par citoyen le 20/08/2010 06:27
18.Posté par un vrai st-gillois le 19/08/2010 21:19

Je ne commenterai pas, vu le niveau.

Simplement pour préciser que "ILS" sont reconnaissables au fait qu'ils ont le petit doigt de la main droit replié et qu'ils débarquent la nuit dans des soucoupes..! Du côté de la Plaine des Cafres. Mais aussi de Gillot maintenant, et le jour. "ILS" sont très dangereux. Attention, restes chez toi!

23.Posté par Bayounet le 20/08/2010 07:16
Na in ot nafère mi konpran pa, i bèze lo bougue 2 zan pour avoir tenter de " faire une gentillesse" à une femme blanche, lo zeste lé mal venu, lé mal plasé, konmdi kréole li la fé linsolan, lé vré li té mérite in taloss dann kwin zorey pou fé konprann ali la rézon, mé deezan de prison ferme.... Na pwin de pwa de mezure la, zot i trouve pa. Le profesèr Copy, non solman, aparaman lu la pa karèss in sèl fès, nwar, é minm dovan lo tribinal fransé li té konvinku ke lu lété dan son bon drwa, "apré tout ce n'était que des nègres". non seulment il n'a pas encore été viré de l'éducation nationale, mais a été condamné à une peine légère comparé à la celle infligée à Mr Trajean. Alor, alor in fèss nwar noré mwin valère sate inn blanss???

"Les militaires ont retrouvé Bruno Trajean un peu plus tard, en slip dans les broussailles: "je faisais sécher mon linge", a-t-il di o zandarme - Lo boug lété mouyé, li la kasiète alu, sandoute dann gouyaviyé, pou f »sèk son linze, lu té yespoze pa son bizou de famiye, li té an slip " dans les brousailles" dans les brousailles… Il arrive effectivement à ces hommes des bois ou des champs de procéder ainsi kan napwin in dezième linze de rosanz, soit se foutre dans un coin en retrait de la vue, et allumer un feu pour sécher son linge.... Mérite t-il pour autant une peine aussi lourde, par rapport à celle de Copy, ou alors le tribunal français lui a condamné pour ses propos " discriminatoires" vis à vis de l'avocate blanche, qui sans doute ne comprenait rien de la langue de notre compatriote, zonm de la foré. Ankor inn fwa, si lé pa in taloss li té méritre pou son zèste déplasé vizavi in fanm domoune, mé in bon kou de piyé dann Q, mé deezan de prizon, zot i trouve pa sa lé lour?? Mi panss ke Mr Bruno Trajean la été kondané parske lu la ozé di dovant lo tribinal fransé " "Mwin lé partou. La Réunion sa lé a nou sa. La Réunion lé pa aux gros blancs...". Son kondanasiyon lé du sirtou pou son lafron dovan so tribinal ki kondane a tou va, kan zot i konpran pa in boug ki fé pa léfor parle konm zot. In pwin sé tou !!!

24.Posté par gwendoline le 20/08/2010 08:45
Que le peuple s'achète des sèche linge !!!!

25.Posté par MARONAZ le 20/08/2010 09:12
té le con(ar)go chez tintin(bré) ou rév amwin kwé??? bonzour aou alor. konm bouyounet ék dot la di é i pans boug la i mérit son pinn mé dann son fougad li la di in zafér lé vré, in zafér i manz anou andan tou lé zour, in zafér kréol i giny pi war parské na pi la firté, na pi la ras...
boug la la di [La Réunion sa lé a nou sa. La Réunion lé pa aux gros blancs..]i mém dann son zistwar nou wa néna préférans mém. bayounét la di " kosa i fé pou prof rasis la???"

26.Posté par MARONAZ le 20/08/2010 09:15
in dérnyé ti mésaz pou mon dalon bayounét, té fo nou trouv manyér diskit inpé par mail té! oubyin sinonsa rankont anou... na zafér pou di!

27.Posté par le congo chez tintin le 20/08/2010 10:28
25.....té le con(ar)go chez tintin(bré) ou rév amwin kwé??


---------------------------------------------------------

Dés que j'ai lu un truc sur un raciste anti blanc, pointeur, du genre à se planquer en slip avec son sabre dans les buissons et à dire n'importe quoi au tribunal, j'ai pensé de suite à toi et à Bayoune...c'est vrai !

28.Posté par Jean le 20/08/2010 10:53
Le geste de ce monsieur est indéfendable. Ses propos devant le tribunal à propos de son avocate le sont aussi.

Mais la même chose vaut pour les propos de M. Copy devant le tribunal, alors qu'il était jugé pour faits semblables.
http://www.zinfos974.com/Propos-raciste-d-un-prof-Une-elue-saint-pauloise-reagit_a18480.html

29.Posté par CHARLY le 20/08/2010 14:22
Si effectivement, La Réunion appartient aux Réunionnais. Il faudrait peut-être dire : qui est Réunionnais ? est-ce que les métropolitains, comoriens, malgaches, mahorais, etc... qui résident à La Réunion sont Réunionnais ? et les 350.000 Réunionnais installés en Métropole, sont-ils encore Réunionnais ?

Enfin, il existe une solution très simple pour clore le débat : demander l'indépendance de La Réunion, est-ce que tous ceux qui disent que La Réunion doit appartenir aux Réunionnais sont prêts à franchir ce pas ?

30.Posté par lignon jacques le 20/08/2010 14:41
pour post 13 18 et 25
Ayez au moins le courage de vous nommer au lieu de vous cacher lâchement derrière des pseudos ridicules.
Non la Réunion n'est pas à vous, qui n'avez même pas le courage de vos opinions, au moins le nommé bruno et le prof s'ils ont tous les deux totalement tort ((même racisme imbécile (pléonasme) et doublé chez bruno car anti blanc et surtout anti femme)), ils assument en le faisant à visage découvert.
Non la réunion appartient à ceux qui y vivent, y ont leurs intérêts et leurs attaches et la font prospérer qu'ils soient là depuis 1 an, 2 ans 100 ans ou plus. Et si cela ne vous plait, c'est la même chose.

31.Posté par lignon jacques le 20/08/2010 14:46
petit additif
Méditez ce dicton qui vient des canaques de nouvelle calédonie et des aborigènes d'australie
La terre ne m'appartient pas, j'appartiens à la terre

32.Posté par MARONAZ le 20/08/2010 15:58
Jacques Lignons bann son violon konmsa na lontan i pas pi té!!! kosa diskour anrobé lod roz la té!!
dann out gran plédoyé mi rotyin yink inti bout "Non la réunion appartient à ceux qui y vivent, y ont leurs intérêts" , anfin lé avoué!
la rényon ta na sa té é si i plé pa ou, lé paréy!!!!!
Na plis90 départam fransé ryink la rényon mém fo zot i rovandik???
Zot na lar éskiv lo vré problém, sakfwa in kréol va di la réalité son péyi sora lo mém diskour (rasis, kouyon, asisté, wolali, walala..). Pou bann zintélizans sipéyér konm zot koman zot na di mal a konpran nou rovandikasyon é fé krwar ké zot i wa pa lo problém???? nou na pwin ryin kont zoréy an li mém, mé nou vé solman, viv dann nout péyi, travay dann nout péyi é diriz nou péyi...difisil konprann sa??? Mr Jacques Lignons, mi pans ké ou mém ou dwa war bann zafér lé pa normal otour dé ou, dann in péyi ousa na la misér, soméz, ilétré etc... alor gard pli lwin lo bout out né...
médit ti dikton la" kréol lé vilin mé lé pi kouyon!!!!!"

33.Posté par Bayoune le 20/08/2010 19:59
" 31.Posté par lignon jacques le 20/08/2010 14:46 - 19h45
petit additif
Méditez ce dicton qui vient des canaques de nouvelle calédonie et des aborigènes d'australie
La terre ne m'appartient pas, j'appartiens à la terre " - Ou na pétèt rézon Lignon, mé lé pa inn rézon voulwar vole pou ou tousèl. E fé konm an Kanaky, zusko pwin de réduire la population indigène, et proposé par la suite un référendum comme l’a fait le gouvenement socialo –communiste de l’époque. La di démokratik, « un homme une voix », lo zonm èk fanm péi navé pi la majorité, ils étaient réduits en tout et pour tout à 47%. Ce sont ceux qui ont été importé qui ont voté OUI « démocratiquement » aux propositions du colonialisme, et surtout à l’ombre des fusils, un peu comme cela s’est fait à Mayotte l’an dernier, les Comoriens de Mayotte ont choisi de rester Français, ils ont voté, sans carte électorale, sans carte d’identité, dans certaines régions, sans registre électoral, et ils ont voté « démocratiquement » à plus de 95% pour que ce territoire Comorien soit un département français Koman ou yesplike anou ke out Sarko i zète bann roms, alors qu'ils sont européens, et la libre circulation des hommes et des marchandises, kosa ou fé ek so dirèktive eropéinn

"Non la réunion appartient à ceux qui y vivent, y ont leurs intérêts et leurs attaches et la font prospérer qu'ils soient là depuis 1 an, 2 ans 100 ans ou plus." Bin ou lé gayar ou, ma fé kwi manzé èk in bon kari, é wa vnir mète ou kwiyère sale dodan, ou koné biyin sa lé pa posib, parske ou aksèpteré pa ou minm. E koman ou la di ankor lignon, et « la font prospérer », ou koné krapate osi i prospère dosi lo do bèf, lo piss i yangrèss dosi lo siyin mèg. Nous la zamé di aou ou plé pa nou, o kontrère, ou sé in boug oulé atin du syndrome du mal aimé. Mintnan ou rode kisa ilé maronaz ek bayoune, nou lé la dann out do, nou marss koté ou, nou Réniyoné dann out lonbraz minm ou wa pa nou, parske konm Mr Trajean la di, la Réniyon noulé partou sé nou, aou par konte oulé pa sur d'être chez vous, sinon ou té parle pa konmsa. Maronaz ek Bayoune, sé petèt se leuye de Caïn, i agarde aou touletan, la pa bezwin oulé inkiyé, nou lé akeyan é nu yème aou bokou, minm èk lé koneri ke ou yékri...


34.Posté par Phyllie le 21/08/2010 13:28
Ne faudrait il pas s'exprimer en français dans ces colonnes, afin de respecter les lecteurs ne maîtrisant pas les subtilités du créole?
Sinon encourager les interventions en occitan, basque, breton et autres langues régionnales ainsi que toutes langues européenne.

La pluralité y gagnera ce que la compréhension y perdra.



35.Posté par Phyllie le 21/08/2010 13:41


Arma, virumque cano, Trojæ qui primus ab oris
Italiam, fato profugus, Laviniaque venit
Litora : multum ille et terris jactatus et alto
Vi Superum, sævæ memorem Junonis ob iram ;
Multa quoque et bello passus dum conderet urbem,
Inferretque Deos Latio 1 : genus unde Latinum,
Albanique patres, atque altæ moenia Romæ.
Musa, mihi causas memora, quo numine læso,
Quidve dolens regina Deum tot volvere casus
Insignem pietate virum, tot adire labores
Impulerit. Tantæne animis cælestibus iræ !
Urbs antiqua fuit, Tyrii tenuere coloni,
Carthago, Italiam contra Tiberinaque longe
Ostia, dives opum, studiisque asperrima belli;


36.Posté par ggrun le 21/08/2010 20:40
La langue française est une langue issue de la colonisation impériale romaine qui était à l'origine un patois gaulois (c'est à dire celte), romain, franc (autre celtes venus de l'est) et ...
Ca a donné l'occitan au sud et la langue d'oil au Nord.
Après moult trucidations, c'est dans le doux pays des vals de Loire que c'est imposée une langue très proche de celle appelée "langue française" de nos jours, créole du latin.
Tout Français-e passe au moins une dizaine d'année à apprendre cette belle langue. Ceux et celles qui y arrivent doivent l'apprendre pour vivre là.
A La Réunion, cette langue est (mal) apprise.

Une autre langue est parlée par toutes et tous. Née dans une histoire plus courte mais au moins aussi sanglante que celle de France,
Cette langue doit être apprise par tous celles et ceux qui vivent ici.
Pour que toutes les marmay profitent de leur double chance de parler 2 langues. Le bilinguisme est un atout pour les jeunes de cette petite ile pour leur capacité de vivre ici et dans lemonde.

37.Posté par Bayoune le 21/08/2010 21:33
Phyllie, ou na rézon, na solman in nafère i yésape aou, sat ou la ékri, lé pou ou, pou tousèl èk oubann konpatriote, ankwa sa i konserne le réniyoné la Réniyon out sarabiya. Mwin, mwin lé la Réniyon mi adrèss amwin a mé konpatriyote, zot i ginye amwin. Eskize amwin, lo fransé yékri é koze an fransé, nou la Réniyon, nou koze kréole, nout lang maternèl. Wa fatig avan nou. Nou pa fé lo blan i sorte lote koté...Si je peux vous rassurez, je n'ai rien contre vous ou tout autre qui savent respecter leur hôte, je veux supposé que vous en faite parti de ceux là. Notre langue, pour nous colonisés, est aussi l'expression envers et contre tout de notre existence. Avouez quand même, le basque, le braton et l'alsacien ici à la Réunion concerneraient très peu de personne, ici, et avec les problèmes qui se posent.

38.Posté par Phalange reunionnaise le 23/08/2010 12:21
a Charly post 29 sache qu'un parti politique régionaliste sera créer pour 2011-2012 (la date n'étant pas encore fixé) pour les elections se déroulant a St-Denis (cantonnale, municipale et législative)
Le but étant de créer depuis le chef lieu un grand parti politique mais aussi plusieurs associations regroupant des Réunionnais de tout les horizons et de tout milieu sociaux-culturels

Notre but n'est pas l'indépendance mais d'arreter le flot d'immigration venant du continent
et de contrer la politique gouernementale qui vise clairement a renforcer l'implantation métropolitaine dans l'ile

Nous avons des contactes avec le parti politique "Corsica Nazione" qui a fait 20% au régional Corse

39.Posté par ggrun le 23/08/2010 13:02
Phalange, comme petit doigt ( i grat out ki)
ou comme phalange fasciste.
Dans les 2 cas, mi aime pas.
Les mots ont leur importance en français comme en Kréol.

40.Posté par nicolas de launay de la perriere le 23/08/2010 14:25
je ne peux que me réjouir de la dernière phrase du post 38..

41.Posté par Ledams le 24/08/2010 20:36
Independance totale pour les DOM-TOM,

La Reunion aux Reunionnais,la France aux Français, chacun chez soi et tout sera parfait!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales