Faits-divers

[Direct] Pour la défense, Jean-Charles Artaban souffre réellement d'amnésie

L’affaire avait secoué La Réunion en 2013. Le petit Mathéo Tsiaohaty avait été sauvagement tué par Jean-Charles Artaban, bénédictin de 40 ans qui avait infligé au fils de sa compagne une mort atroce.


[Direct] Pour la défense, Jean-Charles Artaban souffre réellement d'amnésie
17h50 : La séance est levée. Tous les protagonistes se retrouvent ce vendredi dès 8h30. Le verdict devrait tomber dans l'après-midi.

16h50 : Le frère de Jean-Charles Artaban revient sur une partie de ses déclarations et nie avoir assisté au coup de poignard sur Mathéo.

-L'avocat général : "Pourquoi ne pas avoir essayé de vous sauver avec l'enfant ?"
-La réponse du frère : "Il n'était pas à moi"

16h22 : Pour la défense de l'accusé, Artaban souffre réellement d'amnésie et insiste pour obtenir une énième analyse psychiatrique.

16h02 : L'accusé revient sur ses aveux, disant "avoir tout inventé"

15h35 : Jean-Charles Artaban est appelé à la barre. Face aux questions du juge, l'homme dit "ne pas se rappeler" ce qui s'est passé ce soir-là.

-L'avocat général : "Qu'avez vous fait à Mathéo ?
-Réponse de l'accusé : "Je ne sais plus"
-"C'est monstrueux ce que vous avez fait"
-Jean-Charles Artaban baisse la tête et répond par le silence

15h20 : Le médecin légiste s'avance à la barre : "Il n'est certain que seule l'hémorragie au crâne est survenue avant la mort. Pour le reste, on ne peut pas savoir."

14h55 : Le voisin de l'accusé vient témoigner à la barre de ce qu'il a pu voir et entendre les mois et semaines avant le drame. Il dénonce un climat de violences, de cris et d'insultes autour du petit Mathéo.

12h25 : La séance est suspendue. Reprise vers 14h30.

11h55 : Le médecin légiste décrit une scène effroyable : décapité, calciné, éviscéré. Le petit Mathéo a subi les pires sévices. Mathéo a été retrouvé avec 38 plaies sur le corps.

11h15 : Les enquêteurs qui ont découvert la scène de crime ce 18 juin 2013 témoignent : "Le corps du petit Mathéo ne ressemblait même plus à un corps humain."

11h00 : Jean-Charles Artaban "aimait faire le fou, mais ne l'était pas" Ses voisins témoignent à la barre. L'accusé est décrit comme "nerveux, méchant".

10h49 : L'officier de la section de recherches décrit une "scène absolument effroyable, qu'on ne peut pas imaginer."

10h25 : Le juge demande pourquoi ne pas avoir essayé de sauver Mathéo ? : "je ne suis pas arrivée à défendre mon enfant", répond la mère, Marie Jasmine Tsiaohaty.

10h15 : La mère de Mathéo passe à la barre et évoque la violence de Jean-Charles Artaban.

9h55 : L'enquête de personnalité de la mère de Mathéo révèle qu’elle est une femme marginale, "pas capable de s'assumer elle-même" mais aucun acte de maltraitance n’a été porté à son enfant.

9h25 : L’accusé s’exprime pour la première fois publiquement : "je pense que c'est moi qui ai tué Mathéo mais je n'étais pas dans mon état normal, je ne me souviens plus"

9h10 : L'avocat de La Défense demande une contre-expertise psychiatrique et évoque le renvoi de l'affaire. La Cour statue quelques minutes sur la question d'un renvoi mais décide que le procès aura bien lieu aujourd'hui.

9h : Le procès de Jean-Charles Artaban débute aux assises dans une salle d'audience pleine à craquer.

Affaire sordide traitée ce matin devant les assises
Affaire sordide traitée ce matin devant les assises
Le 18 juin 2013, les gendarmes sont appelés au domicile de Jean-Charles Artaban et y découvrent une scène de crime d'une sauvagerie extrême.

Interpellé, le présumé coupable nie dans un premier temps être à l'origine du décès de Mathéo Tsiaohaty. Jean-Charles Artaban explique devant le juge que le petit garçon de 3 ans et demi serait mort des suites d’une chute, alors que sa mère, Jasmine, le tenait dans ses bras. Toujours selon ses déclarations ce jour-là, ils auraient consommé de l'alcool, dansé et fait l'amour avant que le drame ne se produise. Problème pour Jean-Charles Artaban, le relevé d'alcoolémie fait par les gendarmes se révèle négatif. Un scénario qui ne colle pas non plus avec la dispute entendue par le voisinage, ainsi que les coups portés sur la mère de Mathéo.

Sur les atrocités commises sur le corps de Mathéo, Jean-Charles Artaban reconnaîtra lors de sa garde à vue la décapitation, l'éventration et avoir tenté de mettre le feu au corps du garçonnet.

Le 21 juin 2013, il sera mis en examen pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans avec actes de torture et de barbarie. Jean-Charles Artaban attendait la tenue de son procès en détention provisoire à Domenjod. Le procès de l’horreur débute aujourd’hui et doit livrer son verdit demain.
Jeudi 28 Avril 2016 - 09:59
Lu 6201 fois




1.Posté par ROSE974 le 28/04/2016 10:48
Vu comment la justice est rendue en ce moment à La Réunion, on va aussi lui trouver des circonstances atténuantes à cette ordure ? Moi dans ce cas je suis pour la loi du Talion : oeil pour oeil, dent pour dent. Qu'on lui fasse subir ce qu'il a fait subir à ce pauvre enfant.

2.Posté par Fidol Castré le 28/04/2016 11:05
Les charmes discrets de la famille recomposée.

3.Posté par Dugland le 28/04/2016 12:13 (depuis mobile)
Ou veut intense y gyne le intense...la réunion région de dingue?

4.Posté par Consanguin le 28/04/2016 12:15 (depuis mobile)
Bah rose si on devait faire a ceux qui sont dingue leur folie y resterait plus personne sur ce cailloux

5.Posté par pato le 28/04/2016 12:18
poste 1
détrompez-vous ce monstre a un nom patronymique qui sonne le "zoreil"....

6.Posté par Urmah le 28/04/2016 13:14
Là, il s'en est pris à un gamin. Je réprouve totalement. Mais qu'en est-il de ceux qui s'en prennent aux chiens ? Qui ne sont pas forcément des zoreils comme le laisse entendre l'interveneur sur le post 5...

7.Posté par Hugues Neau le 28/04/2016 13:36
Et si on faisait à cette crevure la même chose?...

8.Posté par une réunionnaise teresa le 28/04/2016 15:23
pourquoi on ne montre pas sa photo du criminel ainsi çà éviterait les propos du post 5 et que les gens se posent des questions après.Des fois, on les montre, des fois non.
Imagines sa "case" est à vendre et tu rentres dedans sans le savoir, tu apprends àprés, l'horreur.

9.Posté par marc le 28/04/2016 16:25
Pauvre petit Mathéo, c’est atroce. Sa mère a quand même été imprudente en vivant en concubinage avec un homme violent sur conflit d’alcool.

10.Posté par philip le 28/04/2016 16:26
Un monstre qui mérite la perpétuité

11.Posté par Mirabel le 28/04/2016 16:29
Un immense choc la mort de ce petit Mathéo, petite victime innocente, c'est effroyable, il a eu la malchance de vivre au sein d'un couple où régnait la violence sur fond d'alcool et je pense aussi à leurs chiens enfermés dans un chenil, eux aussi étaient en danger.

12.Posté par Mwa la pa di le 28/04/2016 16:42
La mère de Mathéo dit je n'ai pas pu protéger mon enfant !!!! Un peu gros, elle a laissé son enfant avec un homme violent, en fuyant. Son instinct de maman a été plus que défaillant. L'amener déjà avec elle voir le bonhomme est une preuve de TRES GRANDE MATURITE et digne d'une maman... Elle devrait aussi être jugée !

13.Posté par ah les cons! le 28/04/2016 17:05
post 5 est juste un con , un de plus! Et notre île n'en sort pas grandie mais elle commence à en avoir l'habitude!

14.Posté par marie le 28/04/2016 17:54
Tj des excuses amnesique? Et puis quoi encore on trouve des excuses a cet energuments cet pourriture . A mon avis la mere reste .......... mystere.

15.Posté par Juliette Caranta-Pavard le 28/04/2016 18:07
*Je trouve dégoûtante la façon dont certains médias ( Le Quotidien, Antenne Réunion ...) ont traité cette terrible affaire... Quelle honte, encore une fois !

16.Posté par Issia le 28/04/2016 21:50 (depuis mobile)
Amnésie ou feu dans son ki .?

17.Posté par Choupette le 28/04/2016 22:01
" ... Jean-Charles Artaban souffre réellement d'amnésie"

Ses avocats sont aussi médecins-psychiatres ?

Si c'est là leur défense, ils auraient mieux fait de laisser tomber l'affaire.

18.Posté par Nono le 29/04/2016 07:54
@8 A votre service

www.clicanoo.re/IMG/jpg/JeanCharlesArtaban_9B6A8518-2_JIR_808465.jpg

@5 Oui, un descendant de zoreil, comme l'autre gars sur la photo.

19.Posté par Hugh le 29/04/2016 11:30
Il faut lui couper le tête, avec un peu de chance, il ne se souviendra pas qu'il en avait une. Nan ?

20.Posté par jeanne petite le 29/04/2016 12:22
J'ai relu les différents récits apportés sur ce crime et on ne peut qu'être révolter et c'est peu de le dire. C'est important de noter qu'il y avait des responsables ce jour là et ceux là n'ont rien fait pour éviter une telle atrocité. Déjà la mère de Mathéo, puis le frère du meurtrier, comment on peut être témoin d'une horreur pareil et ne pas réagir? Ils auraient pu empêcher ça. Je ne connais pas ces gens, je vois les photos de Mathéo, cet enfant innocent victime de la folie d'un monstre, de l'irresponsabilité d'adulte fragile psychologiquement. Qu'il repose heureux là ou il est désormais. Y a un malaise sociale dans notre île, un gros, réveille a zot marmaille !!!!

21.Posté par mimi le 29/04/2016 17:16 (depuis mobile)
Mon ker i de mal!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 09:56 Un homme chute en bas de la Rivière des Remparts

Mardi 6 Décembre 2016 - 08:05 Le bébé maltraité a succombé à ses blessures

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales