Société

Diplômés mais sans emploi, des Réunionnais créent le collectif Bac+974


Diplômés mais sans emploi, des Réunionnais créent le collectif Bac+974
Ils sont jeunes, ils sont Réunionnais, ils sont diplômés… Mais ne trouvent pas de boulot. "Nous sommes tous titulaires de diplômes allant du du Bac jusqu’au doctorat. Mais nous ne trouvons pas d’emplois malgré nos qualifications. Au cours de nos recherches, nous avons tous été confrontés, au refus de recruteurs, qui ne veulent pas de diplômés réunionnais", lance Muriel Aquilimeba, la porte-parole du collectif Bac +974.

Créé il y a quelques semaines, ce jeune collectif, qui compte une quinzaine de membres, compte s’inviter dans le débat public. "Trois ans après l’obtention de nos diplômes, certains d’entre-nous sont toujours à la recherche d’un emploi", constate-t-elle.

Après une licence en bio-chimie passée en métropole, cette jeune femme est revenue à La Réunion pour obtenir avec succès en 2013 un Master de biotechnologie. "Je me suis alors lancée dans la quête d’un emploi. Mais j’ai été confronté à certains employeurs qui ne disaient que j’avais pas d’expérience. Alors que nous, nous faisons tout pour avoir une première expérience". Ne trouvant pas de travail dans sa branche, la jeune femme est devenue, en attendant, professeur contractuelle en mathématiques dans un lycée de l’île. "Il fallait bien trouver autre chose", confie-t-elle.

Confrontés au chômage de masse, dans une île où près de 60% des jeunes sont sans emploi, ces diplômés s’estiment confrontés à une injustice. "On s’est battus pendant des années pour obtenir nos diplômes, on est revenus dans notre département pour travailler et pour participer à la vie économique de La Réunion, mais on ne nous donne pas notre chance", explique Muriel Aquilimeba.

"A compétences égales, autant choisir un Réunionnais"

"On connait tous des gens qui ont été recrutés grâce à des petites magouilles pour des postes pour lesquels ils n’ont pas les compétences. J’ai moi-même été confrontée à ça", poursuit-elle. Le collectif, qui se revendique "apolitique", milite notamment pour une "préférence régionale à compétences égales". "Il faut prendre en compte la situation des jeunes diplômés Réunionnais. A compétences égales, autant choisir un Réunionnais plutôt qu’une personne issue de l’extérieur ", souligne la jeune femme, qui estime que les recruteurs ne font pas toujours ce choix là.

Le collectif Bac+974 souhaite donc rencontrer, après la période électorale, les acteurs économiques et politiques de l’île, afin d’exposer leurs revendications. Des contacts ont d’ores et déjà été noués avec les services de la Région, du Conseil Général, de la Chambre de Commerce et de l’Industrie de La Réunion, et des maires de chaque commune.

Le collectif appelle les jeunes qui se trouvent dans cette situation à les rejoindre. "Il ne faut pas que les jeunes qui ne trouvent pas de travail aient honte. Nous sommes nombreux dans ce cas. Il faut que les jeunes diplômés unissent leurs voix !", conclut la porte-parole.

contact mail : bac_plus_974@outlook.fr
Dimanche 16 Mars 2014 - 08:30
Lu 11538 fois



Du plus récent au plus ancien | Du plus ancien au plus récent

69.Posté par Christina le 23/03/2014 17:03
@Noé et autres : On ne fait pas des études spécifiques dans un domaine (exemple Biochimie, biophysique, physique des molécules, physique quantique, océanographie ou autres) pour se retrouver professeur de collège ou lycée! Nous jeunes diplômés aimerions avoir un emploi en correspondance dans nos domaines respectifs et ne pas faire de bouche trou pour l'éducation nationale! Concrètement le choix qu'il nous reste quand on ne trouve pas d'emploi ce sont des emplois alimentaires pour nous diplomés bac+5 à bac+8, professeurs des collèges et lycées (je respecte les professeurs c'est juste que ce ne sont pas les voies premières choisies par une majorité des vacataires).
Je constate que beaucoup de personnes postent des commentaires sans peut être savoir réellement la situation! Alors merci de s'abstenir!

68.Posté par Christina le 23/03/2014 16:40
Je vous soutiens à fond les copains! Avec mon bac+8 bientôt, je vais surement me retrouver dans la même galère!

67.Posté par evnor le 17/03/2014 17:16
Ce n'est q'unis dans la lutte sur le front de l'emploi et toute la détermination à faire avancer votre cause dans le cadre des lois et reglements en vigueur , vous reussirez ; le combat est rude mais exaltant car vous demander à occuper votre place ,toute votre place.
La reunion a besoin de toutes ses forces, vous plus particulièrement la jeunesse, vous aurez à prendre des responsabilités pour vous memes bien entendu mais aussi pour une réunion où la cohésion , la solidarité, le vivre ensemble dans le respect des differences seront le moteur de notre modèle de developpement.

66.Posté par noe le 17/03/2014 10:26
Il faut tout le apprendre !
Le courage n’est pas une vertu parmi d’autres. C’est la vertu sans laquelle il ne peut y en avoir aucune autre. Sans courage, la fidélité à ses idéaux se fait vite crispation sur ce qui fut important, voire révolutionnaire, mais qui est devenu un obstacle à toute invention et enkyste toute réflexion. Sans courage, l’inventivité s’englue dans les pansements provisoires.
L’école, l’éducation... Tout a été dit, tout est dit.
« Il faut savoir ce que l’on veut. Quand on le sait, il faut avoir le courage de le dire. Quand on le dit, il faut avoir le courage de le faire. » (Georges Clémenceau)
« Si nous voulons que demain ne soit pas toujours trop tard, l’anticipation doit prévaloir sur l’adaptation, l’éthique du futur doit l’emporter sur la tyrannie de l’urgence. » (Jérôme BINDE, Prêts pour le XXIe siècle ?)

65.Posté par Phénix974"..gâteau là lé trop bon.." le 17/03/2014 10:03
Whoah!!!Dès qu'on évoque une possible régulation pour l'accès de plus de Réunionnais à l'emploi local, des frustrations amères s'en font échos et des cordes sensibles raisonnent!!!Chuutt..sujet tabou et surtout appliquons la stratégie des trois singes(rien entendre, rien voir et ne rien dire)..Rien de mieux pour que les planqué(e)s et les nanti(e)s issus de la "préférence héxagonale"...(qui ont pour la plupart bénéficié de passe-droit ou de copinage)..descendent de leurs tours!!A croire que l'idée de partager le gâteau avec les propres enfants du pâtissier déplaise à pas mal de monde..!!Tsssttt...Si je comprends bien pour certains baveux et hypocrites, ces jeunes sont tout sauf; compétents, dynamiques, méritants et bien formés???..A ce que je vois bon nombre de post ici n'en révèlent pas moins d'ingratitudes, de malhonnêteté et de prétention!!Des brasseurs d'air qui refusent de voir la vraie réalité..c.à.d qu'ici les postes de Responsables ou de Cadres ont tjr été et seront tjr à l'avantage des goyaves de France..Et ce malgré que leurs diplômes et leurs compétences ne valent pas plus qu'un clou et que nos "diplômes de complaisances" ou "diplômes cocotiers"..soient à 1000 lieux des capacités de ces recrutés d'Outre-Manche..Alors quant au beau slogan tout bien élaboré pour l'insularité "..tout ce qui vient d'ailleurs est forcément meilleur.."..faudra se dire qu'on est sans doute mieux servi que par soi-même et que "kréol lé pa là pou la peau patate!!"

64.Posté par papi le 17/03/2014 08:46
faites vous élire et vous pourrez placer votre famille a la région au département ou a la commune etc comme tous les élus actuellement qu un élu me dise qu aucun membre de sa famille travaille dans une collectivité?

63.Posté par mazenbron le 17/03/2014 07:46
Je connaissais Bac+5,mais BAC+974, alors là!!!C'est meme supérieur au niveau de Noe...-:))

62.Posté par UJ2R le 16/03/2014 23:57
UJ2R vous vous en souvenez ?

La nouvelle version... en moins bien (la forme sans le fond)

61.Posté par Denis le 16/03/2014 22:48
@ Planete Marx
Tu insinues que tout le monde doit pouvoir entrer en école d'ingénieur? je cite " il y a que les tocards qui ont pas le niveau au concours de fin de prépa qui paient le prix fort pour une sous école d'ingé"
A la Réunion à t'on besoin d'ingénieur dans toutes les entreprises? Tu parle de mon discours et de mon orthographe. Mais tu ne fais que critiquer la forme, et non pas le fond! A part des insultes faciles d'un niveau collège -4 comme tu le dis, tu ne dis pas grand chose!
Je ne me suis jamais considérer comme un haut diplômé, relis mes commentaires...
Tu parle de créer leur entreprises, parce que faire de longue études s'oriente obligatoirement à ca? D'autant plus à la Réunion quelle entreprises veut tu créer? Et comment? Le matraquage fiscal permanent de l'état sur les entreprises, les monopoles des grandes familles à la Réunion qui bloque dans certain certain secteur, les banques qui freinent des deux pieds lorsque justement un jeune vient les voir.
Si tu n'étais pas dans la contradiction pure, sans volonté de réfléchir. A la Réunion les entreprises embauches suite à des formations professionalisantes, BTS, DUT, Licence PRO.
Mais ce sont les prof, les politiques et la pression de la société qui crée un certain élitisme vers les filières longue au détriment des filières courtes qui débouchent sur des emplois. D'autant plus que ces formations longue en université sont complètement déconnecté du monde du travail! Est-ce la faute des étudiants? Ces étudiants qui ont bossé pour avoir ce niveau doit-on les laisser de coté ?
Après ne me dis pas qu’entrer en école d'ingénieur ne coûte rien... Si tu as été étudiant, tu as les frais de scolarité, l'appartement, il faut bien que tu mange. Aujourd'hui des étudiants doivent faire des prêts et/ou travailler pendant leur études pour les financer. Ils en bavent pour y arriver, et on leur dit que ça a servi à rien ?
Tu préconise quoi? laisser la Réunion dans la misère, n'avoir qu'une classe ouvrière qui se bat contre le méchant patron zoreil? Et envoyer nos élites développé les économies d'autres pays? Alors qu'elle pourrai servir au plus grand nombre, ici à la Réunion!
Encore une fois, tu critique, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs, de la jalousie, un complexe d'infériorité, tu me le dira surement. Mais toi tu propose quoi?

@56 Choupette
Je comprends ce que vous dites, et je ne défends pas tout les étudiants qui arrivent bardé de diplôme. Ce que je reproche, c'est la formation qui est faite, qui leur bourre le crane d'idée reçues, autant au niveau du salaire, qu'au niveau de leur capacité de travail, et qui comme vous le précisez en oublie d'être humble.

60.Posté par aou le 16/03/2014 21:23
Peut être une perspective d'une plus grande autonomie afin de rechercher des solutions locales aux problèmes insulaires

59.Posté par Choupette le 16/03/2014 20:35
@ 33.Posté par Denis

Petite histoire vécue : j'avais une "collègue" flamande très prétentieuse, ayant fait l'unif' à LLN (Louvain-la-Neuve) et qui arrivait sur le marché du travail en tant que Collaboratrice du Directeur - un gros pédant lui aussi (j'ai bien écrit pédant).
Elle m'avait aussi raconté qu'à l'Unif, on leur répétait à tout bout d'champ qu'ils étaient les meilleurs (peut-être par rapport aux Wallons, va savoir !), etc ... .
Donc, évidemment, elle me tenait la dragée haute, moi qui avais 7 ans de boîte et connaissais tous les intervenants et tous les dossiers sur le bout des doigts.
Avec ses 2 là, j'en ai bouffé des lames de rasoir !
Résultat : son directeur s'est fait virer au bout de 6 mois -d'un poste à 3000 euros quand même- et elle s'est fait détester par toute la hiérarchie, malgré son cursus, qu'elle n'a pas tenu très longtemps après.

Moralité : Restez humble. Et supprimez la phrase "je n'sais pas ou mi connais pas" de votre vocabulaire.

58.Posté par grangaga le 16/03/2014 20:19
La rak' bor' an bor'
Pou fou in kor' a kor
In baléyaz' 49 la saviré
Liann' guinguin la plim' la pa anbou paré

La tay' zis'ka bar' zour'
Dér'yèr' dann' fon la kour'
Danm' Zann' tout' la nwitt' la largué
Lo zi kann' maron la pèr'sé

Ti piman zwazo là- kalou la piloné
Moulin sosso là- y sa va grinn' saplé

Cé z'istwar' èk' kouraz' nout' bann' gramounn' lontan, à l'épok' té y travay' ross' blé..........

57.Posté par jayce le 16/03/2014 20:11
Vous êtes jeunes, barrez vous. Ok le carri Momom Popa lé bon, mais ouvrez vous l'esprit car de toute façon le problème il est le même en métropole, même pire car les Bac +5, c'est pas ce manque là bas.

Au nom du principe d'égalitarisme on à permis un accès massif de gens aux diplômes. Résultat logique, celui ci s'est dévalué; par contre, suis pas d'accord qu'on dise que diplômes locaux = cocotier, sous entendu ça vaut que dalle. On à des gens très bien ici, pas pire en tout cas que les fac de métropole.

c'est sans doute plus la mentalité locale qui croient que tout est du.

Et faut être lucide, on ne pourra pas tous être fonctionnaire ici ou gros zozo du privé. Et ce mythe de la préférence régionale...on peut comprendre, mais franchement, vous imaginez si la métropole fait de même...et par régions, ou par département..;allez, carrément par droit de naissance dans sa commune....soyez lucide ! ce qui manque vraiment, c'est la méritocratie, au delà du diplômes, ceux qui savent se bouger le popotin. et surtout, au final....une valorisation du travail plus que de l'assistanat (autre sujet, certes, mais liés !)

c'est aussi et surtout un grand manque d'ambition des politiques. Ben oui, encore une fois le politique à bon dos. Car au final notre économique repose sur trois piliers : les revenus de transfert (aides sociales), l’agriculture (la canne notamment et les industries agro alimentaires de confection locales) et le bTP (par la politique des marchés publics).

or, à côté de ça, le tourisme et les industries lourdes seraient deux véritables leviers de développement économique. En parallèle, on mettrai les formations universitaires ou techniques afférentes, et ça serait déjà ça.

Mais nos politiques locales, hormis donnés des extensions ou autorisations de constructions de grandes surfaces commerciales...il se passe pas grand chose. D'avis que cela est volontaire : histoire de maintenir l'électorat qui se satisfait de p'tits contrats péi dans la dépendance alimentaire du "vote pou moi, ma donne à ou un p'tit contrat".

Bref, il y aurait tellement à dire, on pourra continuer comme ça indéfiniment à discuter et se plaindre de la société, franchement, tant qu'il n'y aura pas, tant pour se sujet d'absence d'ascenseur social du système éducatif, que sur bien d'autres sujet;, une véritable révolution massive et dans le sang, au niveau national a minima, voir E.U ou international....les choses ne changeront pas. Ne rêvez pas, soyez lucide. Personne ne viendra pleurer sur votre sort, donc franchement, vous voulez vivre du travail...barrez vous et pas forcément en métropole.

Ou...autre courage, soyez entrepreneur. Créer votre affaire, mais essayez d'être pertinent, n'allez pas faire ce que votre voisin fait déjà parce que ça marche...soyez précis, spécialiste. C'est ça au fond qu manque, car les diplômes pour les diplômes, c'est bien beau sur un CV, mais concrètement ! Or, un spécialiste dans un domaine donné, lui ou elle, on en aura toujours besoin : la rareté !

56.Posté par cypress le 16/03/2014 19:15
@ Bayoune (post 3)
Pas la peine d'écrire en créole "le plus incompréhensible possible" pour coder tes idées tordues et erronées! Mi lé zoreil et ma la comprend toute. Soman, mi lé conten que toute bande réyoné y pense pas kom ou. Mi respecte in tas zot kiltir et bande moune comme ou y aide pas la Réunion ek un mentalité koma.
Croire que l'objectif du gouvernement soit d'éradiquer la culture créole en "injectant" en masse des métropolitains pour vous enfermer dans des réserves et voler tous les emplois c'est très paranoïaque et infondé.

Pour contribuer au débat, je pense que de nos jours, nous ne pouvons plus faire des études uniquement pour ce qui nous plait. Pour ceux qui souhaite rester à la Réunion, je leur conseille d'analyser le tissu économique local et les besoins en recrutement des entreprises. Seulement après en fonction des résultats de ce travail, se lancer dan une filière et viser un métier.
Lorsque j'ai repris mes études il y a 3 ans après avoir arrêté au BAC c'est ce que j'avais fait. Depuis j'ai toujours retrouvé les alternances dont j'avais besoin et à présent j'entrevois des perspectives d'avenir encourageantes.

Adaptez vous au marché du travail car ce n'est pas le marché qui s'adaptera à vous!
Pour ceux qui ne souhaitent pas sacrifier une vocation (ce que je comprends aussi tout à fait), il reste la mobilité.
Ça devient dur de faire le travail de ses rêves, à l'endroit rêvé avec un salaire à hauteur de ses aspirations...

55.Posté par kelkun le 16/03/2014 18:11
Si des diplômés, compétents, intelligents, courageux et altruistes pouvaient trouver du boulot à des postes à responsabilité, ça se saurait, on en verrait tous les fruits et on profiterait tous...Non, pas assez malléables, tendance à réfléchir et avoir un esprit critique, idéalistes, ruent dans les brancards : les jeunes diplômés, danger pour nos gros zozos actuels et passés !

54.Posté par Planète Marx le 16/03/2014 18:06
Franchement pour un prétendu bac +3....il y a pas de quoi la ramener, c'est pas plus fameux (aurais tu raté une brillante carrière d'ingénieur car on t'aurait dit que les écoles d'ingé sont payantes ...mdrrr, il y a que les tocards qui ont pas le niveau au concours de fin de prépa qui paient le prix fort pour une sous école d'ingé, n'importe qui ayant fait des études supérieures sait ça ! )...., sérieux ton discours et ton auretograf on dirait toujours du brevet des collèges -4 ....fait pitié cette pseudo élite "sur diplômée" !

53.Posté par noe le 16/03/2014 18:04
Quand je lis les différents posts je remarque énormément de fautes d'orthographe ... et je me demande si ces diplômés avec BAC+ x années ont bien eu leur soi-disant diplôme ...
Est-ce la faute de l'EN avec ces différentes réformes ?... il y en aura une autre "La Refondation de l'école" chère à Peillon qui n'aura peut-être pas l'occasion de la mettre en place , il va conduire une liste aux Européennes !
Ces reformes pénalisent nos enfants et leurs profs ...
et aujourd'hui on voit les fautes laissées par les "ingénieurs " des travaux finis !

52.Posté par cam le 16/03/2014 17:59
... pas tellement d'accord je concois la difficulté de trouver un travail .. mais bon c'est aussi bcp de la personne et de son vécu ... sans diplome j'ai ete responsable commerciale ensuite j'ai repris mes etudes et fait un master 2 dans une ecole supérieur de management et aucun souci pour trouver un travail j'aété embauché 3 semaines apres . Bref sortez un peu de votre cambrousse ! et en biochimie j'en ai 3 dans mon entourage qui ont trouvé un travail sans pb

51.Posté par Revoltée le 16/03/2014 17:53 (depuis mobile)
Mi comprend pas pouquoi i faut ns sava ailleurs pou rode un travail alors que bana i embauche demoune d''ailleurs c nimporte quoi c pa parce que ns le reunionnais ns lé moins bon que bana voir mieux pour la plupart!!!!!!

50.Posté par Môvélang le 16/03/2014 17:34
tout le monde sait que noé pointe au front national dans la partie la plus à droite!

49.Posté par david Vincent le 16/03/2014 17:28
S'il y a plus de boulot , c'est la faute à qui ? A tous les politiques au pouvoir ( UMPS ) qui par leur mauvais choix depuis 40 ans , ont contribué à la ruine et au sac du pays , à la régression sociale et générale , jusqu'à la dégénérescence morale . La faute aux aînés au cerveau de mouton qui ont hérité d'un pays prospère , sain , sûr ,avec des perspectives d'avenir , de mobilité social ... à cause du travail de leurs parents (ex il y a peu en France dès 8 ans , les enfants embauchaient dans les mines ) et qui ont transmis à leurs enfants , aux nouvelles générations un pays de misère , envahi , dangereux , malsain , endetté , et perverti d'une part , et d'autre part des milliards de dettes à rembourser . De Gaulle a dit " le français est un veau " , c'est vrai qu' il n'arrête pas de se plaindre , mais le suppositoire il en redemande , c'est trop bon ! Espérons que ces nouvelles générations ne seront pas aussi idiotes que les deux précédentes responsables de leur malheurs .

48.Posté par noe le 16/03/2014 17:11
ça touche combien un professeur chez nous à la Réunion ?

47.Posté par vieu x soldat le 16/03/2014 16:24
Notre pays s'appelle la France elle est grande mais très malades car les différents médecins qui se sont penchés sur son cas n'étaient pas bons.
Diplômes pas de travail mais ça c'est la France, on est incapable de garder notre industrie du fait des syndicats des patrons et des financiers . de plus nous n'avons pas un couillu qui dise stop.
Les élites sorties des cadres moyens ouvriers et paysans , n'ont pas les relations pour obtenir un poste à la hauteur de leurs espérance et on fait venir chaque année des diplômés de l'étranger, même quand un gouvernement fait une loi pour qu'un étudiant étranger ne puisse prendre un poste en France la levée de boucliers a été quasi générale.
Dans ma famille les gens se sont barrés aux USA au CANADA là ils ont trouvé un poste à la hauteur de leur capacité mais les politiciens veillent à garder leurs prébendes. Les affiliés des sectes FRANC MAÇONNES pullulent au gouvernement et ne jurent que par le métissage et préfèrent l'étranger au local et perdent leur énergies dans des combats comme le mariage gays il sont prêts à tout vendre pour rester au pouvoir même leur âme est déjà vendue, alors ils taxent ceux qui réussissent et ceux ci
pris du syndrome de la fuite et quittent le pays moralité au lieu de taxer des milliards à 45% on taxe des à 75 % 0€, elle est belle la tête à TOTO Mitterrand avait ruiné la France en deux ans mais avec panache les autres n'ont rien fait de mieux.

rassurez vous si vous restez dans ce pays sur votre île vous n'aurez jamais rien sauf si vous faites partie des coupeurs de gâteau .
Le monde est vaste et beau barrez vous

46.Posté par Denis le 16/03/2014 16:12
@31 Planete Marx

Pour ton information, désolé pour mon "auretograf", cependant dans ton cas, apprend à lire. Je me suis arrêter à la Licence Professionnel, je traduis pour toi BAC + 3...

45.Posté par severin le 16/03/2014 16:04
Pourquoi ce collectif ne met pas leurs connaissances,savoir faire ensemble,créer leur propre entreprise en mettant a contribution financièrement le pouvoir local,européen par le biais du député Younours Omarjee.
A ce niveau,il pourrait rien vous arrivez de pire,au lieu d'aller frapper aux portes qui vous reste close.Pensez-y les jeunes,vous êtes l'avenir de demain les vieux cons n'ont plus leurs places dans ce monde incertain.In yab des Yvelines

44.Posté par David Asmodee le 16/03/2014 15:58
Ne trouvant pas de travail dans sa branche, la jeune femme est devenue, en attendant, professeur contractuelle en mathématiques dans un lycée de l’île. "Il fallait bien trouver autre chose", confie-t-elle.


Prétentieuse avec ça...

43.Posté par Jennifer le 16/03/2014 15:56
Non M. Denis, pour votre information les écoles d'ingénieurs ne sont pour la plupart (sauf quelques-unes qui profitent de la crédulité des gens) pas payantes, contrairement aux écoles de commerces qui demandent effectivement des droits d'entrée exhorbitants. Mais je suis par ailleurs bien d'accord sur le fait que l'on nous fait miroiter des salaires de sortie qu'il faut pouvoir revoir à la baisse si l'on veut trouver un emploi par les temps qui courent... (pour ma part je ne suis pas encore diplômée mais je m'y attends)

42.Posté par Planète Marx le 16/03/2014 15:49
30....avec une telle maîtrise de l'auretograf à qui veux tu faire croire que tu es ingénieur ? allé couché le troll , ça suffit les cocos avec vos manipulations gro dwa !!

41.Posté par Bobby le 16/03/2014 15:38
Entre préférence régionale à relent raciste sauce Bayoune et nos 60 % de chômeur dans la tranche d'age des 18 25 ans endémique sauce Noé il faut trouver une ou un ensemble de solutions, Le problème est réelle, il est économique (local et mondial), lié à notre histoire, complexe ...

Il faudrait effectivement remettre un certains nombre de choses a plat, une régionalisation de certains concours pourrait permettre un petit pas, mais la vrai problématique reste la création d'emplois ou la possibilité de pouvoir créer et monter des activités dans un système économique monopolistique et oligopolistique ou les places sont chers et la concurrence exacerbée, du marché forain, les fonds de commerces, la terre agricole... le problème du foncier avec des concentrations de possessions de terre qui sont incroyable (CBO territoria), la canne, la sur-rémunération des fonctionnaires, la défiscalisation...
une économie basée sur l'importation et non la production ou l'échange
êtes vous prêt a parler et poser tout cela sur la table sans dogme ni racisme, avec un objectif commun, le bien vivre de la communauté, car tant que l'on créera 12 emplois pour 20 diplomés nous nous retrouverons avec un solde positif de chômeurs et de frustrés très important..

40.Posté par redlaye le 16/03/2014 15:27 (depuis mobile)
Allez mange ma payé ! Don !

39.Posté par Emma974 le 16/03/2014 15:22
"diplômes offerts gracieusement sur acte de présence" ?§ Vous avez fait des études pour parler ? Je ne sais pas comment ça se passe à la Réunion à la fac mais quand on va en Métropole (et j'y suis toujours) pour faire nos études, croyez-moi on ne nous donne pas notre diplôme sur acte de présence ! Et vouloir un travail qui corresponde à nos années d'études, ce n'est pas prétentieux c'est LÉGITIME ! Quand on voit qu'il y en a qui on à peine le brevet des collèges et qui ont des postes importants parce qu'il sont été pistonné c'est outrant ! Après c'est vrai qu'il ne faut pas espérer avoir le poste rêver dès la sortie de la fac, mais parfois même pour être caissière on nous demande de l’expérience. Alors comment on fait si on n'a jamais notre première chance nul part ? C'est un cercle vicieux, on ne nous prend pas si on n'a pas d'expérience mais si personne ne nous embauche on en n'aura jamais !

38.Posté par Dora l''exploratrice le 16/03/2014 15:20 (depuis mobile)
Bravo!! Bon courage! Très bonne initiative!
Même si c''est vrai que certaines études sont trop généraliste pour pouvoir trouver du boulot. Comme des étude de biochimie.. Sans expérience derrière face à quelqu''un qui a un DUT c''est perdu d''avance.

37.Posté par nana le 16/03/2014 15:17
Ne vous découragez pas chère jeunesse....Moi, je connais plus anciens avec diplômes + expériences + compétentes qui ne trouvent pourtant pas de travail. Donc !!!!

36.Posté par Denis le 16/03/2014 15:09
@19 corpus kristi

Lorsque tout au long de la scolarité les enseignants, les prof, rabâche en longueur de cour, que a tel niveau vous aurez tel salaire. Combien de fois on m'a dit que a la sorti de mon DUT je devrais avoir tant, ensuite après ma LP j'aurai tant etc etc... C'est comme ça dans toute les formations, et n'en parlons plus des écoles de commerces ou d'ingé qui coûte une fortune, qui promettent mont et merveilles pour justifier leurs tarifs exorbitant d'entrée... Les étudiants, sont en parti victime de se lavage de cerveau. Il est normal par la suite, que les étudiants demande des comptes au politique, qui sont complice de ce système.

35.Posté par noe le 16/03/2014 14:28
Pour répondre au Post 11:
Pour moi, la situa­tion du système éduca­tif résulte d'un accord entre plusieurs acteurs, d'une volonté délibérée.... J'y ai vu clair quand j'ai compris que les politiques, depuis une vingtaine d'années, avaient décidé dans une sorte d'abandon de sous-traiter la question de l'éducation nationale aux experts. Depuis, en vertu d'un pacte virtuel, c'est une sorte de clergé qui gère l'éducation nationale, et les ministres qui essaient d'exercer leur autorité s'y cassent les dents : Fillon, avec ce qu'il a voulu faire sur la dictée ; de Robien, avec le syllabique ; plus récemment la réforme des programmes de français... et que dire de notre ministre de l'EN actuel qui essaie de changer l'école d'hier ..... Les directives ne vont pas jusqu'aux enseignants parce qu'il y a un blocage, notamment des chefs de service .
Dans ce « clergé », j’inclus ministres, ins­pec­teurs, syn­di­cats, péda­gogues... Je n'épargne personne ! C'est un peu plus compliqué, et j'ai d'ailleurs mis du temps à le comprendre. Ce clergé est effectivement large. Il comprend des experts, des gens qui ont occupé tous les postes importants de l'Education nationale et qui, aujourd'hui, jugent la catastrophe et écrivent des rapports ! J'y inclus les pédagogues. Ils nous expliquent que les publics ont changé, qu'ils sont davantage sollicités et qu'il faut leur apprendre des choses sans le moindre rapport direct avec la transmission du savoir.

34.Posté par Planète Marx le 16/03/2014 14:21
Comment faire pour rejoindre ce collectif! J'ai deux masters!

Lesquels, un en assistanat option victimologie et l'autre en trollage avec une spécialisation propagande ?

2 masters soi disant et même pas foutu de voir une adresse mail dans un courrier.....comment veux tu garçon passer le cap face à un recruteur, retournes comme bénévole coller des affiches pour leperlier, tu auras peut être un ti contrat un de ces 4 en guise de remerciement !

33.Posté par Eve TEYS le 16/03/2014 14:18
Et ceux où celles qui ont eu leur Master et sont payés au SMIC

32.Posté par hein le 16/03/2014 14:16
Je rêve ou ces gens considèrent le bac comme un diplôme qui donne accès à l'emploi?

31.Posté par diplome.... le 16/03/2014 14:13
Nous avons des ravine vous avez des bac aller ramasser les herbe des mairie avec voila ou vous mènera les étude dit"général" l’état crée une masse d'idiot incapable de planter un clou,poser une pierre,passer un balai vous rêvé tous d’emplois surpayer a ne rien foutre.
"Bienvenue a fonctionnaire Island"

30.Posté par Planète Marx le 16/03/2014 14:13
Qu'attend toute cette pseudo élite réunionnaise au multiples talents pour suivre le conseil du grand réunionnais Raymond Barre, lui qui suggérait aux chômeurs de créer leur entreprise !
Leur seule ambition pour leur île c'est donanou un poste fonctionnaire pas loin de mon maman....avec une telle mentalité on est pas là de sortir du fénoir !

29.Posté par Planète Marx le 16/03/2014 14:05
Les emplois subalternes pour les réunionnais, les postes à responsabilité pour les européens...

Les Réunionnais représentant près de 1,5 % des français, il est logique dans une société basée sur l'égalité que que 98,5% des postes ( kesako "à responsabilité", y aurait il des postes pour irresponsables ?) sur le territoire national reviennent aux autres français, qu'ils soient "européens" ( racisme anti blanc ?) ou ultramarins...voire même étrangers !

Avec votre lubie nombriliste et préférentielle vous ne voulez pas l'égalité que vous avez déjà, ni même la parité ( un emploi pour un allogène, un emploi pour un exogène sur un rapport de 1,5 à 98,5 !!! ) mais carrément une confiscation de l'emploi pour les réyonés sur la seule base de motifs ethniques !

Vous n'avez rien à faire dans la République avec une pareille mentalité de peintre autrichien moustachu, demandez l'indépendance, les danseuses pleurnicheuses on en a marre....., dans un souci d'égalité on ne manquera pas de vous renvoyer aussi sec les 200 000 réunionnais de métropole, ou ceux qui en nombre sont installés dans les territoires ultramarins car attirés par les primes "coloniales".... qui eux aussi occupent des postes dans des régions ayant un sentiment identitaire fort et dont les autochtones connaissent aussi chômage et misère...
Le beurre et l'argent du beurre ce n'est pas possible, et le cul de la crémière appartient à tous ceux qui sauront la séduire par leurs qualités ...pas aux pleurnichards et autres aigris xénophobes !

28.Posté par El le 16/03/2014 14:00 (depuis mobile)
Corpus Kristi tu crois qu'on trouve du travail du 1er coup? Tous??

27.Posté par El le 16/03/2014 13:59 (depuis mobile)
Les "diplômes de complaisances" ou "diplômes cocotiers" mais laissez moi rire! J'espère au moins que ceux qui se permettent de critiquer les étudiants réunionnais pour oser avoir de l'ambition savent ce que c'est que faire des études!

26.Posté par Titi boy le 16/03/2014 13:56 (depuis mobile)
C'est facile de critiquer quand on a un travail...
L'individualisme l'emporte sur les valeurs.
Bravo... Pauvre exemple que vous montrez

25.Posté par corpus kristi le 16/03/2014 13:31
le retour des DONANOU....

Donanou l'arzen pour aller faire des études en France
Donanou l'arzen pour revenir
Donanou l'arzen pour chercher un emploi
Donanou travail
donanou la caf

"Au cours de nos recherches, nous avons tous été confrontés, au refus de recruteurs"
n'importe quoi !!


24.Posté par David Asmodee le 16/03/2014 12:53
Il rest plus qu'à coller des affiches pour le futur maire. C'est le seul investissement d'avenir. On a le système qu'on mérite.

23.Posté par oui le 16/03/2014 12:36
La grande majorité de ces jeunes veulent être embauchés avec un salaire de ministre sans faire leurs preuves !! Il faut dire que la grande majorité des diplômes sont offerts gracieusement avec seulement acte de présence ! Ces diplômes n'ont aucune valeur sur le marché du travail !!

22.Posté par quisyfrottesypique le 16/03/2014 12:23
C'est trop facile! Partir faire des études, ou faire des études sur place et prétendre devoir avoir un emploi qui vous attends à son retour. Quels prétentieux!. Le nombrilisme et le ressenti d'enfants gâtés restent encore trop puissants pour prétendre égaler les compétences de celui qui vient d'ailleurs, et qui possède des capacités d'adaptation, de réflexion. Aptitude qui devient pourtant de plus en plus incontournable dans le monde dans lequel on vit, vraisemblablement inexistante chez les composants de ce collectif.
Par ailleurs, ce collectif a t-il entendu parler de la mobilité? De nombreuses campagnes sont faites dans ce sens.


Il est grand temps que ces membres de comité grandissent un peu!

La préférence locale, quelle baliverne en l'état actuel!

21.Posté par Phénix974 le 16/03/2014 12:06
Ici les politicards qui ont du poids dans le système socio-économique balancent (trop) très souvent à nos jeunes le slogan de la mobilité..et d'ailleurs n'hésitent pas à financer..re-financer ce dispositif..Mais parallèlement en incitant nos petits à s’exiler, leur descendance ou celle des camarades de combat n'a pas de souci à se faire.Leur poste est déjà réservé depuis leur 1ère communion...Moi je connais quelqu'un qui était décorateur d'appartement..et se retrouve cadre administratif dans une grande collectivité!!Copinage et badinage sont les 2 mamelles de la France à part!!

20.Posté par Denis le 16/03/2014 11:47
Le problème c'est que à la Réunion il y a une démagogie des élus, qui encourage les jeunes a faire des études longue. Alors que plus de 90% des entreprises à la Réunion ont moin de 10 employés. Comment ces entreprises peuvent -elles embaucher des hauts diplômés? Le tissu économique local embauche essentiellement des bac+2 bac + 3. Les politiques actuel ne font rien pour modifier la donne, ils préfèrent conserver des "pauvres" pour leur électorat... Dans tout les candidats aux municipales seul Yanis PAYET propose une vrai solution. La création d'une zone franche d'export, qui permettra d’amener de gros capitaux à la réunion, et de créer des emplois pour les jeunes en insertion, mais aussi pour les jeunes diplômé!

1 2
Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales