Economie

Difficultés de trésorerie des entreprises réunionnaises : "Il faut anticiper!"

Le préfet Pierre-Henry Maccioni tient à rappeler à l’ensemble des entreprises réunionnaises qu’il ne faudrait pas attendre le dernier moment pour solliciter les aides prévues dans le dispositif de relance pour les entreprises, notamment celles relatives au crédit…


Difficultés de trésorerie des entreprises réunionnaises : "Il faut anticiper!"
Les entreprises qui veulent bénéficier des aides émanant des dispositifs gouvernementaux doivent se manifester rapidement. Il est nécessaire qu’elles anticipent les problèmes de trésorerie ou de financement auxquels elles risquent d’être confrontées, en se rapprochant des services ou des organismes patronaux auxquels elles sont affiliées. Pour les entreprises qui ne l’ont pas encore fait, elles ont le devoir de se mettre à jour auprès des banques et des chambres consulaires pour pouvoir bénéficier des soutiens de l’Etat.

Pierre-Henry Maccioni tient à souligner par ailleurs que certains dossiers ne sont pas recevables à cause d’un retard dans le paiement des cotisations sociales ouvrières. Seules les entreprise qui respectent cette obligation légale pourront bénéficier de l’ensemble des dispositifs gouvernementaux. Dans ce contexte de crise économique, le Préfet rappelle la dimension exceptionnelle de ces mesures d’accompagnement et insiste en signalant que les banques réunionnaises disposent de liquidités suffisantes pour répondre aux demandes de prêt des entrepreneurs.

L’engagement des banques est la contrepartie de l’aide financière qui leur a été accordée par l’Etat. Elles ont promis d’assurer la croissance des encours de crédit de 3 à 4% par an et se sont engagées auprès de l’Etat à accompagner avec célérité leurs entreprises clientes.

De plus, les entreprises peuvent avoir recours au médiateur en cas de problème avec leur banque. La CGPME (Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises) conseille gratuitement et en toute confidentialité les entreprises et les aide à établir un pré-diagnostic de leurs situations. Son rôle consiste également à orienter chacun vers l’interlocuteur approprié. Elle peut aussi apporter son aide à la préparation des dossiers permettant de bénéficier de l’appui d’un médiateur, ou du Conseil Consultatif du Secteur Financier (CCSF).

Cellule d’appui de la CGPME du lundi au vendredi de 9h à 17h
            tel : 0262 55.60.60

Vendredi 16 Janvier 2009 - 18:47
Karine Maillot
Lu 776 fois



Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales