Politique

Didier Robert veut une "solidarité et cohérence de tous les acteurs"

Le président de la Région Réunion, Didier Robert, fait part dans un communiqué de sa position concernant la situation économique et sociale "extrêmement tendue" de notre île. Il appelle l'Etat à un rétablissement des quotas de contrats aidés CUI-CAE non marchands et à l'ouverture d'une "véritable concertation".


Didier Robert veut une "solidarité et cohérence de tous les acteurs"
"La situation économique et sociale extrêmement tendue qui s’est traduite malheureusement ces derniers jours par des violences de rue exige, plus que jamais, solidarité et cohérence de la part de tous les acteurs.
 
Les accusations et les rejets de responsabilités, les contre vérité énoncées sont des éléments aggravants de la situation qui n’honorent pas leurs auteurs.
 
Chacun doit œuvrer activement et en responsabilité dans les domaines qui le concerne.
                             
Depuis 2010, la Région compte parmi les collectivités qui prennent une part très importante et sans précédent pour soutenir les familles réunionnaises, soutenir l’activité économique et l’emploi.
 
-       Les "Grands Chantiers Régionaux" avec notamment la Nouvelle Route du Littoral et la modernisation des aéroports de Roland Garros et de Pierrefonds ;
-       Un soutien ciblé et sans précédent aux filières porteuses d’avenir comme le tourisme,  le numérique, les énergies nouvelles ou les secteurs de l’agro industrie…
-       Un soutien déterminé à la commande publique à travers notamment le Plan de Relance  Régional (300 millions d’euros pour soutenir l’emploi) ;
-       Un soutien exceptionnel aux Réunionnais en contribuant à une baisse du carburant et du gaz en 2012.
-       Un soutien aux familles et à la mobilité grâce au dispositif de la continuité territoriale qui a permis à près de 200 000 Réunionnais de se rendre en métropole ;
-       Un soutien à la construction de logements : 14 millions qui ont permis la construction de plus de 1600 logements supplémentaires pour un total de 4900 logements
-       Un soutien à la jeunesse dans le domaine de la formation et de l’apprentissage avec l’élaboration, en concertation pleine et entière du monde de l’entreprise et de la formation. L’adoption d’un nouveau plan régional de formation pour accompagner plus et mieux les jeunes vers une qualification et une intégration professionnelle.
 
Ce sont là, parmi d’autres, quelques unes des interventions fortes engagées par la Région depuis maintenant trois ans souvent dans l’adversité et hors champs de compétence et sans compensation financière.
 
Le rôle de la Région est délibérément renforcé depuis 2010. Et les décisions que nous prenons, au-delà de nos champs traditionnels de compétence sont mis en œuvre dans le seul intérêt du développement de La Réunion et de l’accompagnement des Réunionnais.
 
Dans le même temps, nous considérons aussi qu’il est de notre responsabilité de répondre aux difficultés quotidiennes auxquelles sont confrontées beaucoup trop de Réunionnais, notamment parmi les plus jeunes.
 
C’est la raison pour laquelle la Région a décidé depuis 2010 de renforcer le dispositif des emplois aidés à travers les emplois verts notamment.

Sur la seule année 2012, la Région a consacré 27 millions d’euros pour les emplois aidés au bénéfice de 2268 postes sur 134 chantiers (embellissement, valorisation de sites touristiques…) dont un effort supplémentaire de 7 millions d’euros.
 
Pour 2013, notre objectif est de maintenir l’ensemble des chantiers. A ce titre, la commission sectorielle programmée ce 28 février aura à valider le renouvellement de 510 postes (sur un total de 750 disponible pour le 1er semestre – suite à la notification reçue le 1er février de la part de la préfecture du quota de contrats aidés affectés à la Région). 
 
L’implication de la Région dans ce dossier est totale. Tout le quota attribué sera entièrement mobilisé. Cependant nous dénonçons une fois encore la diminution du nombre de contrats aidés par rapport au 1er semestre 2012 qui met en péril le maintien des chantiers engagés et soutenus par la Région.
 
S’agissant enfin des emplois d’avenir, c’est un dispositif à ce jour  inadapté au contexte local et national. Le débat n’est ni politique ni philosophique. Au bout de 4 mois de mise en oeuvre seul 4600 emplois d’avenir ont été signés pour toute la France y compris l’Outre Mer sur un objectif total de 150 000 contrats promis par le Gouvernement. Ces chiffres sont révélateurs des difficultés rencontrées par l’Etat dans la mise en oeuvre de ce dispositif.
 
A La Réunion, sur 5000 Emplois d’Avenir uniquement, 104 contrats ont été signés.
Pour la Guadeloupe et la Guyane, la presse fait état de d’une cinquantaine de contrats signés (20 Guadeloupe, 30 Guyane).
 
Un échec aussi largement imputable au coût du dispositif. Les collectivités locales déjà fortement contraintes par une baisse des dotations de l’Etat ne peuvent en effet pas assurer le co-financement (un CAE_CUI non marchand coute 5232 euros/an/personne, un contrat d’avenir coute 7590 euros /an/personne).
 
Nous demandons à l’Etat :
-       le rétablissement des quotas de contrats aidés CUI-CAE non marchands pour 2013 identique à celui de 2012.
-       L’ouverture d’une véritable concertation sur le dispositif Emplois d’Avenir avec pour objectif l’alignement de la participation de l’Etat dans les mêmes proportions que les emplois aidés CUI_CAE  non marchands."
Vendredi 22 Février 2013 - 09:55
Lu 881 fois




1.Posté par noe le 22/02/2013 09:34
Comme quoi il faut mettre en place une instance unique de décisions qui remplacera le Conseil général et le Conseil Régional et surtout composée de 10 grands élus et non comme en ce moment avec 2 conseils et trop d'élus qui ne savent que percevoir des indemnités ....
Il y a trop d'élus qui ne servent à rien si ce n'est que pour boire et manger lors des visites ministérielles et toucher des payes ....

2.Posté par TEGO le 22/02/2013 09:45
HOLLANDE , le capitaine pédalo , est buté avec ses 5000 Emplois d’Avenir ?

3.Posté par Boa Bill le 22/02/2013 09:52
" Un soutien aux familles et à la mobilité grâce au dispositif de la continuité territoriale qui a permis à près de 200 000 Réunionnais de se rendre en métropole ; "... nous dit le monsieur.

En comptant "gros doigts", un quart de la population a pu se rendre en métropole grâce à la Région ... en deux ans !!??? On peut avoir des précisions... siouplé !

Et à part tout ça, il fait bon aux Seychelles ?

Bertel de Vacoa

4.Posté par karine le 22/02/2013 10:25
Cinèma ,
Seychelles,
Grosses Fiestas mais,pas de résiduels pour les contrats nos enfants allez ouste partez,laissez la place a mes amis.

5.Posté par bouboul974 le 22/02/2013 10:47
Mais que dire alors de notre avant dernière place dans la liste des régions les plus compétente?????

6.Posté par Expedit ELFORDY le 22/02/2013 11:25

Hollande veut tous vous taxer, pas seulement les "riches"

Hollande n'a pas pour objectif de taxer davantage les riches. Tout n'est que campagne marketing en vue de renforcer les impôts des classes moyennes et inférieures.

Lysander Spooner déclarait que l’État est pire qu'un bandit de grand chemin, car ce dernier au moins n’essaye pas de prêcher ou encore de vous convaincre qu’il vous vole "pour votre bien" : le voleur arrache votre portefeuille, après quoi il passe son chemin, alors que l’État s’installe à vos côtés pour faire de vous non seulement un esclave économique, mais surtout un esclave moral.

L’État français n'est pas seulement une institution qui reçoit chaque année plus de la moitié de tous les revenus de ses citoyens ; il tente aussi de les persuader qu’ils payent toujours trop peu et qu’il est de leur propre intérêt de soumettre leurs avoirs personnels au Trésor de la République. Il n'y a pas non plus beaucoup d’alternative :
Une bande organisée qui ose piller des quantités astronomiques sur le dos d’un groupe de personnes peut nécessairement faire l'objet d'une rébellion potentielle qu’elle essayera d’apaiser et de contrôler par l’endoctrinement continu et le bombardement propagandiste.


C’est à cette fin que se met en place la célèbre offensive fiscale d’Hollande pour que les revenus de plus d'un million d'euros puissent être soumis à un taux marginal d’imposition de 75%. L’objectif, contrairement à ce que certains veulent faire croire, n'est pas d'augmenter les revenus de l’État français, puisque le résultat de la collecte de cet impôt est somme toute assez modeste, mais de tempérer les esprits des classes moyennes qui sont, elles, soumises à un régime fiscal aussi envahissant qu'étouffant.

En d'autres termes, l'objectif de l’offensive fiscale d’Hollande est de rendre plus digeste à la majorité des Français aux revenus modestes la rapine fiscale auquel il les soumet – ceux qui représentent le véritable puits qui alimente le ministère des finances. Et cela en leur jetant en offrande sacrificielle la dépouille de quelques riches. Fondamentalement, il ne s'agit pas d'une taxe sur les riches, mais d’une campagne de marketing visant à renforcer les prélèvements fiscaux des classes moyennes et inférieures.

C’est pourquoi la réaction de Gérard Depardieu est plutôt bienvenue. Non pas parce qu’Obélix, l’irréductible Gaulois, se bat contre César François pour le bien du village, mais parce qu’en essayant de protéger ses biens dans son propre intérêt, il rappelle non seulement que tous les Français sont soumis à un authentique racket fiscal (tout ceux qui ne peuvent pas se défendre par eux-mêmes – autrement dit la plupart des classes moyennes – qui n'ont ni les ressources, ni les conseillers pour se protéger des canines du gouvernement), et souligne surtout la question réelle de fond : la fiscalité confiscatoire d’un État omnipotent.

Ainsi, Hollande n’a pas d'autres choix que d'entrer dans l'arène pour tenter de rediriger la colère sociale contre les exilés fiscaux comme Depardieu au lieu du vrai coupable : le vorace ministère des finances. Hollande insiste pour que les contribuables se rappellent au devoir de servir la France, c'est-à-dire l’État français, autrement dit Hollande lui-même. C’est le complexe revisité du Roi-Soleil.

En fait, le plus grand service que les contribuables français peuvent faire à leur pays et à leurs compatriotes consiste à ne pas baisser la tête et à ne pas s'agenouiller devant les requêtes du percepteur. Ainsi, parmi les réponses possibles, ils peuvent voter très démocratiquement avec leurs pieds et en masse, en traversant la frontière, accélérant ainsi la décomposition de ce régime fiscal réactionnaire, paupérisant et oppressif.

Ce que Hollande revendique n'est pas un service public, mais une servitude à l'État.

Mais c’est seulement en réduisant la seconde option à la première, qu’il sera possible de canaliser la haine sociale contre l'exil fiscal traître en minimisant les cas similaires futurs, de désamorcer ceux qui croient qu'ils paient beaucoup d'impôts parce que les riches y contribuent peu et, finalement, de parvenir à contrôler un peu le pillage institutionnalisé flagrant dont bénéficie les politiciens, bureaucrates, lobbyistes et autres rentiers de toutes sortes. Il n’y a rien d’autre de plus à faire pour que se dégonfle toute cette rhétorique pompeuse de nos dirigeants d’États.

7.Posté par le plus important le 22/02/2013 14:41
Nous demandons à l’Etat :
- le rétablissement des quotas de contrats aidés CUI-CAE non marchands pour 2013 identique à celui de 2012.
- L’ouverture d’une véritable concertation sur le dispositif Emplois d’Avenir avec pour objectif l’alignement de la participation de l’Etat dans les mêmes proportions que les emplois aidés CUI_CAE non marchands."


Battons nous ensemble pour que La Réunion avance!

8.Posté par @2 le 22/02/2013 16:20
Hollande un capitaine de pédalo? Admettons....

Pourtant on a présenté SARKOZY comme un grand capitaine qui a sauvé le navire France de la plus grosse tempête que le monde n'ait jamais connue, mais à l'arrivée le grand capitaine se fait battre par un simple capitaine de pédalo. Moralité : SARKOZY est plus faible qu'un simple petit capitaine de pédalo....C'est comme si le grand club de football du PSG se fait battre par l'Olympique de Mafate...

La réputation de Sarkozy est donc plus que surfaite....

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales