Politique

Didier Robert fait le point sur la LODEOM


Didier Robert fait le point sur la LODEOM
Didier Robert a tenu aujourd'hui une conférence de presse en compagnie de son collègue parlementaire René-Paul Victoria, pour faire le point sur le projet de loi relatif au développement économique de l’outre-mer, quelques jours avant son examen par l’Assemblée nationale. Le texte est actuellement en examen en commission des finances et sera présenté aux députés les 6, 7, 8 et 9 avril prochains.

Le député-maire du Tampon s'est réjoui de l'arrivée de cette qui, selon lui, jettera "pour la première fois dans l’Histoire de l’outre-mer, les bases d’une vraie stratégie, à long terme. Une vraie stratégie économique pour nos territoires en identifiant très clairement les secteurs prioritaires sur lesquels seront concentrés tous les efforts dans les années à venir: La recherche et développement, les Technologies de l’information et de la communication, le Tourisme, l’agronutrition, l’environnement et les énergies renouvelables.

Ces six secteurs d’activités prioritaires bénéficieront en effet des dispositifs et des mécanismes particulièrement avantageux de la Zone Franche d’Activités (abattement de 80 %).

Selon Didier Robert, "il s’agit là d’une véritable révolution car cette zone franche met un terme à une vision totalement dépassée du développement de l’outre-mer qui consistait à tout faire, et donc, fatalement, à tout faire mal".

Didier Robert a tenu à souligner "le travail remarquable d’Yves Jego, qui malgré les fortes turbulences de ces dernières semaines a su maintenir le cap et surtout le calendrier d’examen de ce projet de loi pour le développement économique de l’outre-mer".

A noter que l’article premier de ce texte, et il s'agit d'un "symbole très fort" pour le parlementaire UMP, permet à l’Etat de réglementer les prix des produits ou familles de produits de première nécessité. "C’est donc bien l’ensemble des ménages réunionnais qui bénéficieront de cette disposition et des avancées de ce texte dont le titre I est consacré au pouvoir d’achat".

L’objectif principal ensuite est bien de renforcer la compétitivité des entreprises et par conséquent de favoriser la création d’emplois : les entreprises exerçant dans les secteurs prioritaires bénéficieront d’abattements des principales taxes à hauteur de 80% ; ces mécanismes seront étendus aux secteurs ruraux défavorisés. Ils seront par ailleurs étendus à la taxe foncière sur les propriétés non bâties pour les exploitations agricoles.

Deuxièmement, en matière d’allègement de charges, la prime exceptionnelle accordée aux salariés dans les départements d’outre-mer ne fera l’objet d’aucune cotisation sociale. Cette prime, également dénommée bonus exceptionnel, est plafonnée à 1 500 euros par an et elle peut être versée à tous les salariés soit en vertu d’un accord interprofessionnel régional ou d’un accord de branche ou d’entreprise.

Dans le même ordre d’idées et afin de favoriser le recrutement des jeunes diplômés réunionnais, les entreprises de moins de 11 salariés seront exemptées du paiement des charges patronales dans la limite de 1,4 Smic et de 1,6 Smic pour les secteurs prioritaires pour tous les salariés gagnant jusqu’à 2,2 Smic.

Un effort tout particulier a également été fait en faveur du tourisme réunionnais puisque les subventions destinées à la rénovation des hôtels seront portées de 5 000 à 7 500 euros par chambre. "Cette mesure répond parfaitement aux attentes des acteurs et professionnels du tourisme réunionnais puisque l’hôtellerie est identifiée depuis de nombreuses années comme étant un des maillons faibles du développement touristique", précise Didier Robert.

"En ce qui concerne le logement social, la prolongation des incitations fiscales pour les logements intermédiaires jusqu’au 31 décembre 2013, et non au 31 décembre 2012 comme prévu à l’origine, la défiscalisation de la réhabilitation des logements de plus de 20 ans ainsi que des résidences sociales pour les personnes âgées sont des mesures qui vont là encore dans le bon sens".

"Nous pensons très sincèrement que ce texte, une fois adopté, sera un véritable outil dynamique en faveur de notre économie. Entre les zones franches d’activité, la définition des secteurs prioritaires, la redéfinition de notre politique de logement progressivement tournée vers le logement social et l’accession pour les primo accédants, nous avons là réunies toutes les conditions de la réussite économique de la Réunion. La finalité étant bien évidemment de faire reculer durablement le chômage".

Didier Robert et René-Paul Victoria ont par ailleurs déposé en commission ou vont le faire en séance, un certain nombre d’amendements de façon à améliorer encore un peu plus la portée et l’efficacité des dispositifs prévus.

Un amendement concerne par exemple la vente par correspondance. Il vise à faire en sorte que dès lors que leur périmètre de livraison inclut l’ensemble du territoire métropolitain, les entreprises de vente par correspondance et à distance étendent ce périmètre à l’ensemble des départements d’outre-mer. Une tarification spécifique, au regard des coûts supplémentaires liés à l’acheminement et aux taxes s’y rapportant, sera obligatoirement mentionnée par le vendeur. De cette façon, de nombreux articles proposés sur le territoire métropolitain seront enfin accessibles à l’ensemble des Réunionnais, ce qui leur permettra de dépenser moins et donc d'augmenter leur pouvoir d'achat.

Un dernier amendement vise à mieux rémunérer les producteurs pour l’énergie produite à partir de la bagasse, ainsi que le demandaient les professionnels.

La LODEOM est selon Didier Robert "une première étape importante avant les Etats généraux de l’outre-mer qui sont là aussi une nouvelle révolution pour les territoires ultramarins voulue par le Président de la République. C’est la première fois, en effet, qu’une consultation aussi large sera menée dans l’outre-mer français. C’est une occasion unique pour les Réunionnais de dire et de formaliser leur vision du développement de leur île".

Didier Robert souhaite que "l’éducation au sens large, de l’école maternelle à l’université, devienne la priorité numéro 1 dans ce département, avec bien évidemment une grande loi pour laquelle nous nous battons depuis plusieurs mois maintenant de cohésion sociale. Il ne peut pas y avoir en effet de développement économique harmonieux sans une meilleure prise en considération de la dimension sociale et humaine". "La question des emplois aidés, du logement social, de l’insertion, de la formation des jeunes, des petites retraites et des minima sociaux est aujourd’hui aussi au cœur des préoccupations des Réunionnaises et des Réunionnais".
Jeudi 2 Avril 2009 - 16:24
Pierrot Dupuy
Lu 919 fois




1.Posté par hoarau le 02/04/2009 17:37
bonjour mr le maire je vous ecrit ce message pour vous demander voila j ai un enfant trisomie 21 qui part a l école champcourt 400 qui aurra besoin d une auxilaire de vie mon mari vient depuis l annee passer chercher du travail a la commune et il a jamais eu il a besoin travailler pour aider son fils trisomie mreci etudier ce message

2.Posté par Bato fou le 02/04/2009 17:49
Je me réjouis de voir deux hommes prendre ici la mesure de l'avenir réunionnais. Le temps des parlotes est fini, celui de l'espoir apparaît. La Réunion est vraiment prise en compte dans ce projet de loi mais, attention, les attendus sont tels qu'il faudra veiller, et de trsè près, aux résultats de ces engagements. Le soufflet ne doit pas retomber et nos deux députés devront rester vigilants à la réalisation de ce qui est ici promis. Je ne doute pas d'eux, de leur volonté d'apporter davantage aux Réunionnais, ni de leurs qualités et de leurs capacités, surtout pour M. Didier ROBERT.

3.Posté par fred le 02/04/2009 17:50
Le Député-Maire du Tampon s'engage fortement sur le volet économique de cette LODEOM. Je considère que c'est une bonne chose dans la mesure où les exonérations de charges vont créer les conditions pour améliorer la compétitivité des entreprises réunionnaises, autrement dit l'orientation clairement prise dans cette loi est de privilégier l'offre.

Je retiens également de cette intervention la nécessité de soutenir la demande, autrement dit le pouvoir d'achat des réunionnais. Je compte sur l' implication de M. ROBERT pour défendre ce volet lors de la tenue des Etats Généraux prochainement à La Réunion.

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 02/04/2009 20:27
les exonérations doivent non pas servir à améliorer la compétitivité des entreprises, mais servir à financer les augmentations de pouvoir d'achat ... ces exonérations faussent justement la lecture de la comparaison à partir des SIG (soldes intermédiaires de gestion) des entreprises réunionnaises, avec celles des autres départements..

par ailleurs, l'octroi de subvention à hauteur de 7000 euros par chambre relève d'une aberration, et d'un cadeau offert aux entreprises ayant des activités à la Réunion et à capitaux étrangers.

par ailleurs, quand on voit le résultat final (genre hôtels apavou), il n'est pas normal d'offrir de tels cadeaux aux capitaux qui investissent dans le tourisme (cadjee par exemple).


5.Posté par Eli le 02/04/2009 20:28
Oui, soutenons ces projets qui ne peuvent qu'aboutir à de meilleures conditions pour tout un chacun. Il est agréable de voir Mr Didier Robert cibler ses objectifs en plein coeur des difficultés que nous rencontrons, pour améliorer nos conditions de vie. Cela prouve une fois de plus, que vous écoutez et comprenez . Merci.

6.Posté par elocin le 02/04/2009 21:58
Bonsoir monsieur Lebreton, maire de st jo, ce soir dans les infos tv vous avez laissé dire que vous êtes à l’origine des travaux effectués par Monsieur Didier Robert et René Paul Victoria. A l’assemblée nationale. Voyons c’est une honte de vous approprier ce qui ne vous appartient pas. Remarquez c’est une manie au parti socialiste de dire je suis le meilleur, en l’occurrence la meilleure. Vous êtes des illuminés. Redescendez sur terre.

Un grand bravo à Monsieur Didier Robert et à son confrère. M le Député Maire du Tampon, c’est grâce à des gens comme vous, que les réunionnais peuvent espérer sortir du marasque économique qui nous touche.

Voilà des mesures concrètes qui vont dans le sens d’une meilleure qualité de vie (économique et sociale).

En plus d’avoir été à Paris pour porter ce projet économique, Monsieur le Député Maire du Tampon, j’admire votre tempérament.
En effet, dès votre retour dans l’Ile ce lundi vous avez déjà programmé un conseil municipal le jour même. Votre détermination à servir vos administrés n’a pas de limite, d’autres à votre place se serait programé un temps de repos, ce qui n’est pas votre cas.
Bravo pour le combat que vous menez, vos électeurs vous remercieront le moment venu.


7.Posté par arthur le 02/04/2009 21:57
Enfin quelqu'un qui s'occupe des dossiers de fonds pour faire avancer les choses - C'est bien l'activité économique qui fera que La Réunion pourra s'en sortir - Il faut soutenir les entreprises petites et grandes ... il faut créer de l'activité attirer les investisseurs Mr ROBERT l'a bien compris - je suis content de voir qu'il y a des hommes politiques intelligents qui ne lancent pascmme VERGES leur bras armé - alias le COSPAR alias le Terla .... pour essayer de manipuler le peuple réunionnais ... et l'endormir avec 15 c de baisse sur la bouteille d'huile ... mais surtout pas avec plus de mobilité - plus d'éducation ... Je ne vois que Didier ROBERT pour tirer les réunionnais et La Réunion vers le haut ...

8.Posté par anonyme le 03/04/2009 06:22
Quand c'est bon et bien, sachant que la perfection n'est pas de ce monde, ayons l'honneteté de le reconnaitre, mais il y a aussi du Sarko et du Jégo derrière ce projet, ainsi que d'autres élus, de tendances différentes, sans parler des nombreux anonymes, du monde socio-économique, ne l'oublions pas. Poursuivez ainsi, c'est le travail que La Réunion attend de vous, et ce ne sont pas les tâches qui manquent.

9.Posté par Arkebuze le 03/04/2009 11:19
Monsieur Robert ou l'art de communiquer au lieu de travailler durement au Parlement !

Monsieur Robert, je vois que vous êtes plus prompt à revendiquer la paternité de certains amendements et certaines mesures plutôt que de travailler à l'Assemblée nationale. Monsieur ou Madame Elocin, Si Patrick Lebreton a dit ce qu'il avait à dire, c'est tout simplement parce que lui a déposé des amendements au texte et qu'il les a défendu devant la Commission des Finances. Monsieur Robert et Monsieur Victoria ne sont même pas venus aux auditions des ministres et n'ont pas participé à l'examen des amendements en Commission des affaires économiques et des finances.

En revanche, ils "communiquent", font des conférences de presse, parlent et font des commentaires devant des journalistes ce qui, vous en conviendrez, est plus simple que de travailler sur le texte de loi... Travestir la réalité est donc plus facile que de s'impliquer réellement dans le travail parlementaire... et à entendre tous les commentaires ici déposés, plus glorieux !!!

Je suis ravi - c'est bien sûtr ironique - de voir, au regard des commentaires, que la mayonnaise de l'imposture vous flatte tous ! A moins que les encartés d'objectif Réunion, antenne régionale de l'UMP, ne soient venus en masse pour chanter les louanges de ces deux parlementaires qui n'ont que peu travaillé sur le texte au moment où nous en discutons ici...

Dernière chose, je trouve très comique la position de Monsieur Robert par rapport à la lodeom alors même que celui-ci était dans la tête du cortège de la manifestation du 5 mars... c'est une position politique remarquable et qui ne manque pas de courage : être à la pointe de la contestation de la politique désastreuse du Gouvernement lorsqu'il est à La Réunion et ensuite voter tranquillement tous les textes de cette même droite désastreuse lorsqu'il est à Paris... Cela faisait bien longtemps que l'on avait pas vu un pareil Janus...!!!!

Enfin, Madame ou Monsieur Elocin, il n'y a rien de glorieux à programmer son conseil municipal juste après son retour, c'est juste le calendrier qui veut cela puisque les communes ont jusqu'au 31 mars pour voter leur budget primitif... donc rien d'extraordinaire, juste un moment normal de la vie d'une commune...

10.Posté par Aliette le 03/04/2009 13:58
pov' elocin... y fé pitié de ne pas comprendre les rouages de l'administration française !

11.Posté par Zorro le 06/04/2009 18:04
Il devrait faire aussi le point sur la situation de la mairie du Tampon! A savoir si il est effectivement le maire de cette commune ou si c'est sa DGS qui prend les décisions. Des éclaircissements seraient les bienvenus...
Sacré Girouette quand même notre JFK pei... (...)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales