Politique

Didier Dalleau : "Je serai, de toute façon, candidat pour défendre mon bilan"

Voilà bientôt deux ans que le socialiste Didier Dalleau a été élu conseiller général sur le canton de Saint-Philippe. Une élection validée au second tour à hauteur de 53,6% des suffrages exprimés après un premier scrutin synonyme de ballotage face à la droite locale. Résultat, le conseiller général sortant devrait, selon toute vraisemblance, à nouveau croiser le fer sur les terres d'Olivier Rivière. Les explications de Didier Dalleau.


Didier Dalleau : "Je serai, de toute façon, candidat pour défendre mon bilan"
Didier Dalleau, vous êtes conseiller général à Saint-Philippe. Où en est la désignation, à l'échelle locale, du candidat socialiste concernant le renouvellement du canton de Saint-Philippe ?

Au niveau de Saint-Philippe, on ne va pas changer la donne. C'est toujours assez difficile et compliqué au niveau de la section politique du PS à Saint-Philippe. Je suis toujours en litige avec le secrétaire de section Alix Ethève. Il y a eu, jusqu'à maintenant, deux candidatures à savoir celle d'Etienne Honoré, pour ne pas changer, et la mienne. Comme je ne reconnais pas cette section là, mes partisans ne sont pas allés voter le soir de la désignation des candidats (...). Etienne Honoré a été élu à 13 voix, deux nuls et deux voix pour moi.

Comment les choses vont-elle se dérouler vous concernant. Pensez-vous être le candidat officiel du PS en mars 2011 ?

En ce qui me concerne, j'ai demandé à la fédération de se positionner clairement. Je suis candidat sortant et il me paraît légitime et logique que je défende le mandat que j'ai effectué. J'ai bien l'étiquette du Parti socialiste, c'est pourquoi j'ai demandé un positionnement clair de la fédération sur ce problème afin de régler, une bonne fois pour toute, le problème de la section de Saint-Philippe qui, pour ma part, ne remplit pas son rôle sur le territoire. Aucune réunion, aucune programmation, ils attendent juste les élections pour pouvoir sortir de leur absence. (...) Je serai, de toute façon, candidat pour défendre mon bilan.

Après vos bons résultats enregistrés lors des municipales de mars 2008 et votre victoire lors des cantonales partielles de mars 2009, comment jugez-vous le rapport de forces politique en ces terres du Sud sauvage ?

Je dirai que le rapport de forces a connu un tournant depuis que monsieur Hugues Salvan, l'ancien maire, a été démis de ses fonctions et après qu'il y ait eu passation de pouvoir au conseil municipal avec un nouveau maire, Olivier Rivière. La donne a quelque peu changé même si elle n'a pas forcément changé dans un camp en particulier, celui du maire, qui continue à utiliser les pratiques d'antan.

Justement, le récent épisode de l'ancien cimetière de Basse-Vallée a fait couler beaucoup d'encre. Doit-on s'attendre à ce que cet épisode s'invite à nouveau à l'approche du scrutin ?

Je pense qu'il va nécessairement s'inviter car là se pose la question de l'histoire de Saint-Philippe. Comment représenter une commune si on ne défend pas son territoire dans toutes ses facettes qu'il s'agisse de la culture, du culte, de l'économique, du social et autres. On doit être garant de ce territoire là et le cimetière de Basse Vallée démontre une chose bien précise : le maire méconnaît son territoire et, à la limite, bafoue les pratiques anciennes qui ont fait de Saint-Philippe ce qu'elle est aujourd'hui. Il a eu des propos assez durs, par exemple, envers le député-maire de Saint-Joseph. (...) Le but n'est pas de politiser, comme il l'a dit, l'affaire du cimetière, mais tout devient politique du moment où l'on s'attaque au culturel et au cultuel et que l'on touche à Saint-Philippe.

Il y a bientôt deux ans, en mars 2009, vous aviez su renverser la tendance d'un 1er tour synonyme de ballotage grâce à une "union" des socialistes et de la gauche. Comment abordez-vous ce nouveau combat ?

J'aborde ce combat assez sereinement car j'ai eu pratiquement un an et demi pour travailler ce qui est court en fonction du contexte actuel. C'est court pour faire avancer véritablement les projets sur lesquels je m'étais positionné et qui ont fait que la majorité de la population saint-philippoise a voté pour moi. Je n'ai pas changé d'un iota là-dessus. Je sais pourquoi je suis en politique. Je sais quels combats je mène. Par ailleurs, j'habite à Saint-Philippe et je ne compte pas quitter la commune. Tout ce que je peux faire pour faire avancer Saint-Philippe, sur les différents points qu'il s'agisse de la compétence du Conseil général ou pas, je le ferai. J'aborde donc cette nouvelle campagne très sereinement.

Sans déjà parler de campagne, sur le terrain comment cela se passe ?

Le contexte est assez difficile. Les relations avec la municipalité sont quasi inexistantes. Ma priorité, c'est que les gens de Saint-Philippe soient gagnants et non un parti ou certaines personnes. J'ai voté, par exemple, certaines décisions favorables pour la population mais il est vrai que je ne partage pas du tout les idées politiques ou projets que le maire met en place parce que cela fait quand même trois ans qu'il est à la tête de la commune, en tant que premier adjoint et maire, et je ne vois pas ce que la commune a réellement gagné.

Deux années pour un mandat de conseiller général, c'est relativement court. Pouvez-vous nous citer quelques exemples d'actions réalisées sur le canton de St-Philippe ?

Disons qu'en fonction de la non-collaboration voulue par la majorité municipale, on a quand même, et heureusement, 80% de forêt gérés par le Département et l'ONF. Il y a un gros travail qui a été fait dans ce sens là. Il y a plus de 80 emplois aidés d'un an minimum qui ont été mis en place depuis mon arrivée au pouvoir pour justement travailler sur ces forêts et faire en sorte qu'elles soient nettoyées, valorisées et que tous les sites touristiques soient propres. C'est un des points phares de cette mandature. Il est aussi vrai que le côté touristique représente l'axe sur lequel on peut créer des emplois. Même si il ne s'agit pas d'une compétence départementale, il y a un gros travail qui a été fait concernant la création de sites permettant aux touristes de rester plus longtemps sur le territoire de Saint-Philippe. Car c'est ce qui nous fait défaut.

Vous aviez proposé, en mars dernier, la "création d'un Comité de pilotage afin de mieux cerner les efforts conjoints de l'Etat, du Département, de la Région et de la municipalité, pour résorber les problèmes de crues rencontrés à Saint-Philippe". Où en est ce projet ?

Il n'a pas abouti car on a eu aucun interlocuteur en face pour faire aboutir cette démarche là. Les ravines, c'est l'État et l'État n'est pas prêt, aujourd'hui, à donner de l'argent à une petite commune comme Saint-Philippe. Ils ne vont pas dépenser d'argent. Basiquement, on a un vrai problème durant la saison cyclonique au cours de laquelle on a des crues sur deux ravines avec un radier sur Takamaka. Et il est vrai que tant que l'on ne réglera pas ces problèmes là, de circulation et de sécurité, avec des routes coupées, cela restera un problème phare. Outre la couleur politique, je pense que tout le monde devrait se concerter, et c'était mon intention à ce moment là, pour trouver des solutions durables, endiguer ces ravines et effectuer les travaux nécessaires. Même constat pour la route des Laves qui peut nous couper la route vers l'Est. Pour tous ces problèmes, il y a un travail de collaboration à mettre en place. Mais jusqu'à aujourd'hui, nous n'avons eu aucune réunion ou demande dans ce sens.

En cas de victoire, songerez-vous aux prochaines municipales ?

Si je me suis lancé en politique, c'est aussi pour être maire. C'est là où la population vous attend le plus. C'est là où vous pouvez intervenir directement. Je me suis justement lancé dans les cantonales parce que j'avais fait de bons résultats sur les municipales et qu'il fallait absolument que je confirme le souhait de la population de voir un véritable changement sur Saint-Philippe.

Qu'en sera t-il de votre suppléant(e) ?

Ma suppléante, puisqu'il s'agira d'une femme, reste dans la même logique depuis mes premiers pas en politique, c'est-à-dire l'ouverture. Je suis PS et j'ai mes valeurs à gauche. Mais, il est aussi vrai que Saint-Philippe a été le centre des combats fratricides entre Wilfried Bertile et Hugues Salvan. Ce n'est pas forcément des gens qui votaient à droite ou à gauche mais qui ont choisi deux personnes. Et il est vrai que sur Saint-Philippe, comme je l'ai fait pour les municipales, l'objectif est de pratiquer vraiment l'ouverture pour que l'on puisse rassembler le maximum de personnes pour faire avancer ce territoire. Je suis attaché à un parti mais je ne suis pas enfermé et je conçois parfaitement de travailler avec des personnes qui ont eu, à un moment donné, des positions différentes. Je n'ai donc pas encore de nom à donner mais il y a plusieurs personnes qui peuvent faire office de suppléante. Il y a beaucoup de personnalités sur Saint-Philippe qui ont des compétences. (...) Je voulais remercier ma suppléante qui ne repartira pas aux prochaines cantonales. Elle a fourni un travail exemplaire...
Lundi 8 Novembre 2010 - 14:31
Ludovic Robert
Lu 2633 fois




1.Posté par on est avec vous M. Dalleau le 08/11/2010 13:56
Bravo M. Dalleau pour votre implication au service des Saint-Philippois face à un Maire absent, multicumulard et (...).
Bon courage pour votre campagne !

2.Posté par on est avec vous M. Dalleau 2 le 08/11/2010 14:12
(...) et irrespectueux de la mémoire des anciens !

3.Posté par Z'embroKaf le 08/11/2010 14:47
J'ai rencontré quelques fois M. Dalleau dans le cadre professionnel, c'est un politique qui veut vraiment "faire avancer" sa commune au delà des partis politique...

4.Posté par bouboul974 le 08/11/2010 17:22
Aller Didier on te soutiens! nous aussi on est en campagne sur notre canton!

5.Posté par grumly le 08/11/2010 18:51
M.Dalleau a en effet fait son travil d'élus de proximité, ce qui manque actuellement à certains hommes politiques. La crise économique, débutée en 2008 a crée une urgence sociale; celle de donner des emplois à des familles qui, étaient fortement dans le besoin.
M.Dalleau a cette avantage, celui d'être disponible mais aussi réactif aux défis quotidiens. En cela il mérite que lui accorde plus de confiance. Les cantonales de 2009 seront primordiales pour que les nombreux projets de M.Dalleau puissent, enfin, aboutir.
Le combat ne sera certes pas facile, en politique rien n'étant jouer d'avance. A saint philippe, il s'agit peut être d'histoire de personnes, mais c'est aussi et surtout histoire d'un attachement à une certaine France, à notre territoire à notre histoire, que l'actuel maire M.Riviére a tout simplement oublié, d'une part par son affiliation politique, d'autre part par la méconnaissance de son territoire et de l'affront porté à nos ancêtres.

6.Posté par Un électeur 97442 le 08/11/2010 21:26
J'ai lu l'article et ce discours creux, Blabla-Somnifères de nombreux de nos politiques m'énerve. Des actes SVP, des actes SVP, assez avec les paroles. Il faut arrêter de nous prendre pour des gens sans cerveau. Analyse.

1/ Bilan :
- Forêt géré par l'ONF et le Département. Oui logique c'est de leur compétence.
- 80 emplois aidés. Super, c'est ceux du CG via l'ONF ou le pays d'accueil du sud sauvage.
- L'idée que le tourisme peut créer des emplois. Bravo, idée très brillante et innovante.
Et c'est tout ? Est cela un bilan de 2 ans ? Y a pas autres choses ? C'est très mince pour espérer disposer de mon bulletin de vote. Aller le même joueur rejoue une 2ème fois. J'attends des arguments objectifs, quantifiables, hors du champ politique politicienne.

2/ Cimètière de Basse Vallée
Je ne suis pas sur que Didier connaissait son existence. Moi même étant né sur la commune, je l'ai découvert réellement depuis peu. Alors ne parlons pas de Lebreton qui essai de nous faire croire que c'est lui qui l'a découvert, faut pas déconner non plus. Et puis s'il connaissait réellement ce site, pourquoi n'avoir rien fait depuis 2 ans et pourquoi ne rien faire aujoud'hui. Vu ton réseau, qu'attends tu pour que le CG intervienne financièrement pour la rénovation de ce site, comme il l'a pu le faire pour le Lazaret ?

3/ La vrai question pour les conseillers généraux c'est tout simplement qu'il est difficile de faire avancer de son propre chef quoique ce soit sur la commune sans que cette dernière soit au préalable porteuse de projet. C'est un fait et une réalité. Cependant puis je te souffler à l'oreille 2, 3 dossiers de grandes importances et qui sont de la compétence du CG.

- Le collège date des années 70. Il faut construire un nouveau collège. Si l'on ne fait rien, après mes parents, moi, mes enfants, bientôt mes petits et arrières petits enfants iront eux aussi dans ce collège qui demande à être plus fonctionnel. Mon collègue chef d'établissement ne demande que cela depuis des années.
- Les enfants qui rentrent en 6ème doivent a la fin des années collèges savoir nager. Aujourd'hui, quelques classes de 6eme prennent le bus pour aller faire 1h de piscine à St Joseph. C'est aberrant. Les collèges sont de la compétence obligatoire du CG. Qu'est ce que tu attends pour impulser le projet d'une piscine ?
- Mes amis pompiers ne cessent de me dire qu'ils sont mal lotis et qu'ils souhaiteraient un centre plus autonome, plus fonctionnel. Là aussi c'est une demande récurrente. Le SDIS c'est le CG.

Voilà Monsieur le Conseiller Général le genre d'acte dont j'attends d'un politique et sur lequel je peux m'appuyer pour voter, mais ces actes je les attends toujours.


7.Posté par Dèche le 09/11/2010 07:00
2 ans pour à se creuser les méninges pour apporter qque chose qui existe déja, les contrats GCEIP; alors, moi je dis bravo...on se demande vraiment ce que st-philippe aurait fait sans vous!

8.Posté par A post 1, 2 et 5! le 09/11/2010 07:28
soit vous n'ête pas de la commune, soit vous êtes des privilégiés! ça doit faire plus d'un an que j'essai de joindre M. Dalleau... sans succès, malgré mes nombreux messages! Mon problème urgent, c'est le maire qui a fini par régler pour moi alors qui savait que j'avais voté dalleau. Au moin le maire i répond son tel ou i rappel! Dalleau, un élu de proximité! franchement, de qui zot i moque à zot là!!
alors, cher camarade, ou la eu besoin de moin dans la campagne de 2009, compte pu su moin pour ca qui vient;


9.Posté par Une ST Philippoise le 16/11/2010 22:29
En plus un menteur;
Didier DALLEAU n'est pas un démocrate. Il ne s'est pas présenté à la réunion de la section socialiste qui s'est tenu dernièrement car il savait qu'il était en minorité . Il a envoyé son émissaire PAYET Stéphane qui lui tenait informer par GSM du déroulement de cette assemblée générale et comme il n'avait que huit militants ; il savait qu'il serait battu il ne s'est pas présenté a cette réunion.
Voila la vrai vérité .
Concernant son bilan: Quel catastrophe.
Et dire aujourd'hui que s'il n'a pas de bilan c'est de la faute du maire, quel indécence.
De présenter les emploi sociaux du GCEIP dans son bilan , alors que ces emplois existent depuis plus de cinq ans sur l'ensemble de l'Ile.
De prendre les actions de l'ONF comme bilan, alors que cette institution travaille sur le territoire depuis plus de cinquante ans avant même la naissance de Didier DALLEAU.Cela ressemble plus à l'aveu d'incompétence.
Et dire qu'il ne parle pas trop des emplois aidés de l'association de paysans de St Philippe financés par le conseil général qui travaillent sur les terrains de membres de l'association bien connus à St Philippe ou sont assis sous le kiosque de la honte au 26 RN2 à Ravine ango. Il faudra un jour rendre des comptes à la justice car cela s"apparente à du détournement de fonds publics. C'est vrai que la commission permanente du conseil général a validé des projets bien différents que ceux qui se réalisent actuellement chez des particuliers.
De toute façon ne t'en fait pas le seul juge de ton bilan désastreu c'est la population. Et elle seule te sanctionnera en Mars prochain.

10.Posté par Un électeur déçu le 16/11/2010 22:56
C'est vrai que Didier DALLEAU reconnaît lui même il a défendu son mandat de conseiller général.
C'est aussi de l'aveu même de ses collègues qui siègent à l'assemblée départementale , la seule parole qu'il ont entendu c'est de dire "présent." Au lieu de pointer à l'ANPE Il va simplement pointé au conseil général .
Et dire par rapport à la compétence du conseil général ; qu'il y aurait des projets à proposer:
La situation de nos pompiers qui sont dans des locaux exigus.
Le manque de locaux et la vetusté de ceux-ci pour nos collégiens au collège Bory de St vincent.
Sa suppléante reconnait le manque de bilan de Didier DALLEAU.

11.Posté par bouboul974 le 17/11/2010 09:29
Demandez à DALLEAU Didier la lune et il faudra qu'il vous la donne, non mais quel bilan exhaustif voulez-vous qu'il vous donne cela fais a peine 1 ans 1/2 qu'il est en place et le poste 8 si me maire de St Philippe vous donner ce que vous lui avez demander soit c'est qu'il avez les moyens et la possibilité de la faire, croyez moi que si les lois ne lui autorisés pas vous ne l'aurez pas eu

12.Posté par cyril974 le 19/02/2011 10:00
Non mais je rêve on reproche a didier DALLEAU tous les maux de Saint Philippe !!!!
qu'a t-il fait le conseiller précédent un certain Mr SALVAN pour le collège pour les pompiers ou pour saint philippe ? car vu l'etat du collège par exemple on aurait pu faire son inauguration depuis au moins 4 -5 ans.
Le CG finance et suit des projets que si il n'existe et comme la mairie de saint-philippe à les caisses vides a cause d'une masse salariale impressionnantes pour une commune de 5 500 habitants et bien elle ne peut faire aucun investissement dans des infrastructures pour dynamiser saint-philippe. Le parc de véhicule de la mairie de saint-philippe (tout beau tout neuf belle couleur le jaune ) financé a 80% par le CG pour les voir tourner en rond dans saint-philippe.Je me demande ou se situe la honte (poste 9)

Allez sans rancunes laissons les électeurs faire leur choix.

13.Posté par JR 66 le 19/03/2011 22:24 (depuis mobile)
Au lieu de faire l\'aliance Mr par seul au 2 em tour et la place de maire lui passe sou le pif . Mr entre au CG pour très peux de temp et espère le redevenir alors qu\'il est sans emploie .
L\'exemple n\'est pas à la hauteur .
Devenir maire par dessus le( marché )
Cherche toi un emploie ou crée ton entreprise dans le privée et ensuite revient ( fait tes preuves )

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales