Société

Diabète : Le service d'accompagnement Sophia s'installe à la Réunion


Le sercice d'accompagnement Sophia est désormais installé à la Réunion
Le sercice d'accompagnement Sophia est désormais installé à la Réunion
Depuis le 8 janvier 2014, Sophia, le service d'accompagnement de l'Assurance Maladie pour mieux vivre avec une maladie chronique, a ouvert ses locaux à La Réunion.

Depuis 2009, les Réunionnais étaient en effet suivis depuis une plateforme située en métropole. Pour mieux répondre aux préoccupations des patients de notre département, une antenne locale est désormais ouverte.

Ce service est basé sur la gratuité et le volontariat. Dans notre département, il est pour le moment axé sur le diabète uniquement. Quatre infirmiers-conseillers, parlant tous couramment le créole, sont chargés d'accompagner et de conseiller les diabétiques de la Réunion.

"Le but de ce service est de mieux faire comprendre aux patients leur pathologie et d'éviter les complications graves liées au diabète, comme la cécité et les amputations", explique le Docteur Alain Gruber, directeur de la Direction régionale du service médical (DRSM).

Pour pouvoir bénéficier de ce service, il faut toutefois remplir quelques conditions : être assuré au régime général, être majeur, être atteint d'une maladie de longue durée, avoir des remboursements de médicaments anti-diabétiques et avoir un médecin traitant.

Afin de faire connaître Sophia, l'Assurance maladie met en place dans les prochains jours une campagne de communication TV, radio et presse, pour sensibiliser les Réunionnais sur ce dispositif. Jusqu'à présent, quelque 6.000 adhérents réunionnais sont accompagnés par Sophia. L'objectif est d'atteindre dans les prochains mois les 15.000 adhérents et à terme de suivre les 30.000 diabétiques de l'île.

"Nous ne sommes pas dans une phase d'expérimentation mais bien de généralisation. Avec ce service, l'Assurance Maladie prouve qu'elle n'est pas seulement une structure de remboursement mais qu'elle essaie d'influer sur la façon dont les gens vivent avec leur maladie", indique Christophe Madika, le Directeur général de la Caisse Générale de Sécurité Sociale de la Réunion (CGSSR).

"Notre but est de ne pas laisser le patient vivre seul avec sa maladie"

Concrètement, les infirmiers-conseillers ne remplacent pas les médecins traitants. Leur travail s'effectue d'ailleurs en collaboration avec ces derniers. Alain, l'un des infirmiers-conseillers recrutés pour le programme Sophia, explique qu'il passe environ "10 à 15 appels fructueux par jour" aux adhérents du dispositifs. Par appel fructueux, il entend qu'il a pu entrer en communication avec le patient et lui donner des conseils. L'objectif pour les quatre employés étant d'atteindre le nombre de 6.000 appels fructueux sur une année.

"Les conseils que nous délivrons portent le plus souvent sur l'alimentation. Les patients nous demandent ce qu'ils peuvent manger en étant atteint du diabète. Ils demandent aussi des conseils sur les activités sportives qu'ils peuvent pratiquer", renchérit Alain. Les infirmiers-conseillers peuvent par exemple les aiguiller en matière de diététique ou leur indiquer des structures ou des associations spécialisées. "Depuis qu'il y a Sophia à la Réunion, les adhérents sont ravis", estime-t-il, ajoutant qu'une partie de son travail consiste à apporter une écoute à ces personnes. "Notre but est de ne pas laisser le patient vivre seul avec sa maladie", résume cet infirmier-conseiller, qui a quitté son poste d'infirmier libéral.

A terme, le dispositif souhaite s'étendre à d'autres maladies chroniques, comme l'asthme, mais souhaite déjà renforcer sa présence à la Réunion sur le diabète.

Pour plus d'informations :

www.ameli-sophia.fr
Vendredi 21 Février 2014 - 17:38
Lu 1606 fois




1.Posté par noe le 21/02/2014 18:33
Une maladie silencieuse qui vous ronge petit à petit si vous n'y prenez garde ...
Il faut faire attention ... à ce qu'on mange surtout des sucreries ... (sucres lents et rapides)
A la Réunion on mange trop de riz et de nombreux gamins sont gavés de sucreries par leurs parents pour qu'ils leur fichent la paix ... Plus tard diabète garanti !
De nombreux enfants de nos jours n'arriveront peut-être pas à atteindre l'âge de 30 ans !
Ils(elles) sont trop gros(ses) avec un IMC dépassant allègrement 30 !!!!!

Dommage de laisser ces parents criminels en liberté !

2.Posté par kafir le 22/02/2014 00:51
Inutile d'être parano, la règle reste simple et universelle concernant cette maladie sournoise. Il faut privilégier les fruits que les jus. Il ne faut pas mélanger les féculents ex : riz + légumes secs. De préférence, le riz avec les brédes et surtout moins d'alcool. Faites du sport, bougez !

Kafir

3.Posté par Kaloupillé le 22/02/2014 21:01
L' ACCOMPAGNEMENT SOPHIA ...... c'est bien pour les DIABETIQUES Réunionnais , mais ça ne suffit pas car beaucoup de personnes à la Réunion qui sont âgés la plupart seule et n'ont personne pour les accompagner quelques fois ils voudront faire une marche de 30 Mn à 1 Heure qui serait utile et bien conseiller par des Médecins , mais malheureusement ils ne peuvent pas certains sont déjà tomber dans la Rue en attendant des passants qui viennent les relever et si il a personne le Diabétique à le temps de mourir sur place c'est pas normale c'est pas parce qu'ils sont vieux qui faut pas s' occuper d 'eux et ces gens là ont souvent une petite retraite et on besoin beaucoup de soutien de la part des employées qui à l' aide du Maire pourrait leur donner quelques Heures supplémentaire pour pouvoir aider ces Gens là Gratuitement et marcher avec eux pendant au moins une demie Heure tous les Jours afin de rendre leur vie un peu plus agréable pour ne pas penser seulement quand arrive le jour de la Mort parce qu'il souffre trop de ne plus pouvoir marcher un peu et respirer comme tous le Monde , c'est des personnes qui ont vraiment travaillées très dur quand ils étaient plus Jeunes ... A bon entendeur Mr Christophe MADIKA ....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales