Blog de Pierrot

Deux radicalisés arrêtés en 24h : Ne faudrait-il pas rendre publiques les adresses des fichés "S" ?

Mercredi 4 Octobre 2017 - 18:50

Il y a d'abord eu l’arrestation lundi d’un Saint-Louisien pour apologie du terrorisme, puis celle d'un autre homme soupçonné de radicalisation hier après-midi au Port, après qu'il ait frappé sa mère en proférant des propos liés au terrorisme islamiste.  

En 24 heures, la Réunion se retrouve propulsée au coeur d'une actualité que nous croyions -naïvement- réservée à la métropole, ou aux grandes capitales occidentales.

Par la même occasion, nous découvrons, avec horreur, que notre île réputée pour sa tolérance, abritait en son sein un individu, l'habitant de Saint-Louis, déjà condamné en 2015 à Paris pour participation à un groupe de malfaiteurs en vue de préparer un acte terroriste. Il avait notamment aidé une adolescente, qui projetait de partir en Syrie faire le djihad.

D'où une série de questions : Comment une telle chose est-elle possible ? Que faisait un tel individu à la Réunion ? S'agissait-il d'un homme à la nationalité française, auquel cas il était impossible de lui interdire l'accès à notre département ? Ou d'un étranger ?

Mais surtout, ne serait-il pas judicieux de prévenir les habitants de son quartier qu'ils ont un aussi dangereux voisin ?

Je m'imagine à la place des voisins de ce Saint-Louisien qui découvrent ce matin qu'ils vivaient à côté de quelqu'un qui était susceptible de faire exploser leur immeuble ou d'égorger un passant...

Un fiché "S" moins dangereux qu'un pervers sexuel ?

On n'est pas dans le cas classique du "il a payé sa peine, il faut lui foutre la paix, il faut lui laisser une chance de se racheter et de réinsérer". On a affaire à des individus fanatiques, dangereux dont très peu ont su faire marche arrière d'eux mêmes.

Une fois radicalisé, on le reste la plupart du temps à vie. La seule interrogation portera sur l'éventualité d'un passage à l'acte. Certains basculent dans le terrorisme, d'autres resteront simplement radicalisés.

Dans un tel contexte, compter sur la seule surveillance policière est illusoire. On connait les difficultés en effectifs et en moyens des policiers et on comprend parfaitement qu'ils ne peuvent placer les individus dangereux sous surveillance 24h/24.

Dès lors, pourquoi ne pas faire comme dans certains états où les domiciles des délinquants sexuels sont signalés sur des applications afin que leurs voisins puissent prendre leurs précautions et assurer la surveillance que les forces de l'ordre sont dans l'incapacité d'effectuer ?

Un radicalisé fiché "S" est-il moins dangereux qu'un pervers sexuel ?
Pierrot Dupuy
Lu 2285 fois



1.Posté par Babafigue le 04/10/2017 20:21

Cf. page Wikipédia sur la fiche S : Le fichier « S » mélange les personnes condamnées, suspectes comme innocentes.

Voilà qui devrait permettre de répondre à votre question : Ne faudrait-il pas rendre publiques les adresses des fichés "S" ?

Sinon, à quand de vraies investigations... paraît que vous faites du journalisme...

2.Posté par li le 04/10/2017 20:24

Sur autre site, y est dit que le triste sir était assigné à résidence à la Réunion car a rejoint sa compagne qui est es d'origine reunionnaise.

Pour ce qui est des voisins du personnage, vu l adresse communiquée sur autre site, y a pas de risque qu ils se plaignent. Pas de risque du tout.

Hep, , serait temps de revoir sin lui.

3.Posté par Candide le 04/10/2017 21:01

Pourquoi ne pas voir une réaction du ministre de l'intérieur, interpellé lundi matin par une auditrice de la Réunion sur France Inter, qui lui faisait remarquer qu'il n'y a pas de militaires "sentinelles" à la Réunion ?

Évidemment, pour avoir ce genre de raisonnement, il faut aussi écouter d'autres radios que Radio Freedom.

Misère intellectuelle, quand tu nous tiens ...

4.Posté par A mon avis le 04/10/2017 21:31

Un radicalisé fiché "S" est-il moins dangereux qu'un pervers sexuel ?

Question idiote !

5.Posté par A mon avis le 04/10/2017 21:32

Ne faudrait-il pas rendre publiques les adresses des fichés "S" ?

Et pourquoi pas organiser des lynchages ?

6.Posté par pipo le 05/10/2017 06:32

avec son article mon notre pauvre Dupuy sombre au fond du trou!

7.Posté par Mojito le 05/10/2017 08:15

Mais bon sang c'est vrai! Pourquoi ne pas écarteler sur la place publique les voleurs de chips et celles et ceux qui pourraient être des sorciers/sorcières....???
Ah la nostalgie du moyen age.....


8.Posté par GIRONDIN le 05/10/2017 08:27

Posté par A mon avis
Bravo

La délation une tradition française ?

Les anti carrières de bois blanc sont-ils fichés S ??????

9.Posté par polo974 le 05/10/2017 09:03

eh... pour une fois, les lecteurs sont moins cons que l'auteur...

question: est-ce le niveau des lecteurs qui s'élève ou celui de l'auteur qui s'enfonce ? ? ?

10.Posté par "la politique" le 05/10/2017 09:43

Les fichiers "S" ne comprennent pas uniquement les personnes identifiées comme pouvant organiser une action terroriste, il y a 16 niveaux qui ne sont pas liés à la dangerosité de l'individu mais aux actions de protection à mettre en oeuvre. Certains niveaux seulement regroupent les personnes de mouvantes djihadistes extrémistes.
De même que toutes les mouvantes extrêmes (pas que islamistes) sont répertoriées.

La mise en circulation des fichiers "S" n'est pas une bonne idée à mon sens pour plusieurs raisons.
De un,comme expliqué au dessus, il ne faut pas généraliser le fichage "S" uniquement aux terroristes. Il y a aurait donc amalgame et mauvais traitement de l'information pour un résultat nul voir catastrophique.

De deux, nous ne sommes ni la DGSI, ni la justice. Une telle décision entraînera une chasse à l'homme pour des mauvaises raisons, avec le déferlement barbare que l'homme peut déployé quand la haine et la colère l'emporte sur la raison (lynchage, etc...).

De 3, c'est la porte ouverte à la publication publique d'autres documents personnels qui n'ont rien a voir avec la justice.

11.Posté par Choupette le 05/10/2017 13:27

Au moins le signaler à la Mairie, si cela n'a pas été fait.

Mais cette engeance n'a rien à faire chez moi.

Oui ?

12.Posté par RADIO BISTROT le 05/10/2017 13:38

Et rendre publique également le fichier des prédateurs sexuels (type pédophiles qui habitent prêts de nous) !!!

13.Posté par Cimendef le 05/10/2017 15:52 (depuis mobile)

La délation sur la base d''un soupçon, qui fut un sport national sous Pétain, a encore des adeptes.

14.Posté par Michel le 05/10/2017 20:23 (depuis mobile)

Post 3: Et à Gillot par exemple, ce sont bien des militaires qui patrouillent pour Sentinelle il me semble.

15.Posté par Tant ka être con le 06/10/2017 07:30 (depuis mobile)

Les faux journalistes qui propagent des faux articles doivent ils être fichés S?

Pierrot aurait il dénoncé des familles hébergeant des juifs en 39/45??

16.Posté par Foire du slip le 06/10/2017 07:31 (depuis mobile)

Et si l'on fichait S les gens qui votent FN??

17.Posté par Marie A. le 06/10/2017 14:30

Pour aboutir à un lynchage public comme le cas du jeune automobiliste ayant provoqué la mort de deux lycéens à St André ? Non merci. Les commentaires sous les différents articles relatant cet événement en disent long sur la soif de vengeance de beaucoup.

Non, il faut renforcer les effectifs dans la police / gendarmerie (même si je suis tentée de proposer de balancer ces individus à la mer, parmi les requins)

18.Posté par Marc le 06/10/2017 15:41

Suggestion idiote.

D'abord, comme l'a signalé un autre commentateur, les fichés S ne sont pas tous terroristes: c'est S pour "surveillance" pas E pour "élimination". On y retrouve ainsi des individus aussi dangereux que le fumeur d'herbe qui fait rire qui bloque le chantier de Notre-Dame-des-Landes.

C'est aussi un excellent moyen d'alerter ces braves gens sur le fait qu'on sait qu'ils préparent de mauvais coups et donc extrêmement compliquer la tâche des services de renseignements. Grâce à vous, les terroristes pourront se cacher encore plus efficacement en "sciant" leurs branches pourries.

Par ailleurs, c'est "accessoirement" contraire à un certain nombre de droits constitutionnels. Quand on sait que certaines fiches des renseignements ne sont guères plus fiables que la rumeur publique et qu'il est parfois arrivé des drames à cause de l'homonymie avec une personne figurant dans un document de police, ça a l'air d'être un bon cocktail pour arriver à ce que des gens innocents se voient blacklistés pour toujours grâce à la magie d'internet.

Par ailleurs, l'exemple des délinquants sexuels aux Etats-Unis, si vous le connaissiez réellement, devrait vous inciter à plus de prudence avec ce type d'idées à la con. Pour trois raisons:

- la définition de ce qu'est un délinquant sexuel. Le fichier américain recense TOUTES les infractions à caractère sexuel, sans aucune forme de filtre sur la gravité ou les circonstances. Des gens ont ainsi vu leurs vies brisées après avoir été condamnées pour exhibitionnisme (pour avoir, après une soirée trop arrosée, uriné dans un lieu public mais à l'abri des regards, du moins le pensaient ils) ou encore pour atteinte sexuelle sur mineur (pour avoir eu le malheur d'être quelques mois plus âgé que leur petite amie du lycée et d'être en conflit avec des parents manquant de self-control au moment d'avoir eu son 18ième anniversaire).
- ça lance un concours à la mauvaise idée. Prenez l'Etat de l'Iowa il y a quelques années. La ville de Dubuque, Iowa, eu il y a quelques années de cela l'excellente idée d'interdire aux gens sur le "sex offender registry" de vivre à moins d'un demi mile d'un lieu où "des mineurs peuvent se rassembler régulièrement" (écoles, bibliothèques, centres de jeux, terrains de sports, ... ) . Rapidement, il s'avéra que ça revenait à dire que ces gens ne pouvaient plus légalement habiter dans cette ville. Les personnes sur le registre se déplacèrent donc dans une autre ville à proximité qui en réaction fit la même chose et un cycle infernal s'installa. Rapidement, les personnes sur le registre eurent le choix entre entrer dans la clandestinité ou quitter l'Etat de l'Iowa. Pour mettre un terme à cette situation et permettre à l'Etat de continuer à suivre les activités de toutes ces personnes (infiniment plus efficace pour protéger les gamins que la justice populaire, btw) , le législateur de l'Iowa fut forcé d'interdire ce type de règlements locaux mais la trace de nombreux délinquants sexuels fut perdue entre temps.
- enfin, il a été démontré scientifiquement que le fichier des délinquants sexuels n'a RIEN fait pour protéger les gamins, en réalité. D'abord parce que l'immense majorité des victimes de pédophilie le sont par un proche, donc savoir qu'un vit à proximité ne vous aide que peu (le concept du pédophile attirant un enfant dans son van noir avec des friandises est largement un fantasme). Ensuite, et là on peut sans doute dire la même chose des apprentis terroristes, on peut douter fortement que l'isolement social et professionnel soit la meilleure manière de pousser ces gens à ne pas commettre d'acte irréparable. On en revient toujours, au fond, à l'éternel débat sur la justice: le rôle de la justice n'est pas de punir mais d'empêcher la récidive. Et pour ça, la meilleure méthode reste la réinsertion.

19.Posté par Nivet Alain le 06/10/2017 18:04

Rendre public les fichiers "S" nous ramènera au temps de la délation, de la chasse aux collaboratrices tondues en place publique pour avoir eu le tord d'être tombées amoureuse d'un occupant allemand.......Ce qu'il nous faut, c'est un renseignement efficace......Il est efficace, je le pense. Mais si l'on analyse les profils de la majorité des délinquants, ceux-ci sont des gens "sans problème" ! Alors, les "ya qu'à, faut qu'on"......

A.N.

20.Posté par J M H le 10/10/2017 10:46

j'ai beau lire et relire l'article j'en reste toujours bouche bée.
au nom de quoi aurions nous le droit (que ce soit pour un pervers sexuel ou un fiché S) de livrer une personne en pâture a la vindicte populaire?
demain matin n'importe lequel d'entre les citoyens (au nom de toutes ces lois liberticides que nous subissons) peut être placé sur le fichier S parce qu'il est allé manifester, ou qu'il a eu un mot plus haut que l'autre face à fonctionnaire, ou qu'il était au mauvais endroit au mauvais moment.
dans ce cas allons plus loin, rendons publics les registres de la justice pour tous les crimes et délits comme ça, même quand la personne aura purgé sa peine elle pourra quand même être livrée à la vindicte populaire.
créons un fichier M pour "menteurs" et inscrivons-y les politiques par exemple.
créons un fichier V pour "voleurs" et inscrivons y tout ceux qui ont volé que ce soit une mangue ou plusieurs millions d'euros par d'habiles détournements de fonds.
créons un fichier C pour "corrupteurs"
et j'en passe et des meilleures....
cet article ne vous honore pas monsieur Dupuy puisque le débat n'a pas lieu d'être. pour une fois je vous avoue être très déçu de zinfos

21.Posté par Po3 le 15/10/2017 18:45 (depuis mobile)

S comme singlé... La meilleure arme contre l''ennemi caché reste le renseignement puis l''action ciblée. Le terrorisme est un acte de guerre et enfermer ces chacals à Fresnes ne fait que favoriser leur reproduction. La solution c''est Guantanimaux

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter