Santé

Deux nouveaux cas de dengue sur l'île

Au cours des deux dernières semaines, deux cas probables de dengue ont été identifiés à La Réunion. Au total, 22 cas autochtones de dengue ont été détectés depuis le début de l’année, dont 7 cas confirmés et 15 cas probables.
Le niveau d'alerte 2B est maintenu.


Deux nouveaux cas de dengue sur l'île
L’augmentation du nombre de cas de dengue observée au cours du mois d’avril ne semble pas se poursuivre. En effet, seuls trois cas ont été détectés durant le mois de mai. Néanmoins, la survenue récente de deux nouveaux cas probables suggère la persistance d’une circulation virale sur l’île. De plus, étant donné le délai parfois important entre la survenue des symptômes et la confirmation biologique, les données des deux dernières semaines peuvent être amenées à évoluer.

L’intensification de la circulation virale observée au cours du mois dernier ne semble pas se poursuivre. Néanmoins la survenue récente de deux nouveaux cas montre la persistance de celle-ci et la vigilance doit donc être maintenue. Le niveau d'alerte 2B reste d'actualité.

Les 22 cas sont âgés en moyenne de 38,6 ans (minimum : 2 ans - max : 86 ans) et plus de la moitié sont des femmes (n=14 soit 64%). Quatre d’entre eux ont été hospitalisés, sans pour autant présenter une forme sévère de la maladie.

Les deux cas survenus au cours de la semaine dernière résident sur Saint Denis, dans un secteur où plusieurs cas probables et confirmés avaient précédemment été détectés. Saint Denis et Saint Paul restent les deux communes les plus touchées, avec respectivement 7 et 8 cas.

Des cas groupés ou isolés ont également été mis en évidence à l’Etang Salé, à Saint Leu, au Tampon et à Salazie. La dispersion géographique des cas suggère une circulation à bas bruit du virus dans différents secteurs géographiques de l’île.

Deux sérotypes distincts ont été identifiés parmi les cas confirmés : le DENV-1 (n=2) et le DENV-3 (n=3). Néanmoins, il est difficile de savoir si ces deux sérotypes co-circulent toujours étant donné qu’aucun typage n’a pu être réalisé depuis fin avril.

Précautions :

Lutter contre le moustique en éliminant les lieux de ponte (eaux stagnantes dans les pots, soucoupes, déchets, etc.). Cette lutte collective est le moyen le plus efficace pour freiner la prolifération du moustique et se protéger des maladies qu’il peut transmettre.

Se protéger des piqûres en portant des vêtements longs, en utilisant des répulsifs et en dormant sous une moustiquaire. Penser également à se protéger quand on est malade afin de limiter le risque de contaminer sa famille et son entourage.

Consulter immédiatement son médecin traitant en cas d’apparition de symptômes : fièvre, frissons, courbatures, maux de tête, douleurs articulaires, douleur derrière les yeux.
Mercredi 23 Mai 2012 - 20:28
.
Lu 1053 fois




1.Posté par noe le 24/05/2012 05:42
L'hiver pointe son nez et dans quelques jours , il y aura moins de moutiques en liberté ...mais il faut prendre encore des précautions pour lutter contre sa prolifération !

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales