Santé

Deux nouveaux cas de dengue à Saint-Denis

L'ARS tenait une conférence de presse cet après-midi après la confirmation de deux nouveaux cas de dengue autochtones à Saint-Denis. Deux nouveaux cas qui s'ajoutent au sept autres probables ou confirmés dans le secteur Ouest de l'île.


Deux nouveaux cas de dengue à Saint-Denis
En tout, neuf cas de dengue probables ou confirmés ont été détectés à la Réunion, sept dans l'Ouest de l'île et deux à Saint-Denis."La Réunion passe du niveau 2 A au niveau 2 B en raison d'un nouveau cas de dengue détecté à Saint-Denis", explique Christian Meurin, directeur adjoint de l'Agence de Santé de l'Océan Indien (ARS). Le niveau 2B signifie l'identification de plusieurs regroupements de cas autochtones distincts géographiquement. Après les sept cas dans l'Ouest, le Nord de l'île est désormais concerné par deux cas "probables ou confirmés" dans le quartier Vauban à Saint-Denis.

Le niveau d'alerte a été renforcé par l'ARS car, même si la Réunion ne connait pas de "flambée épidémique" à ce jour, il y a un véritable risque d'intensification de la transmission virale. "La population réunionnaise est faiblement immunisée contre la dengue", explique Sophie Larrieu, épidémiologiste à la Cire Océan Indien. Par le passé, la Réunion a connu une épidémie de dengue en 1977-1978.

Depuis la survenance de ce nouveau cas à Saint-Denis, les services de l'ARS procèdent à des actions de démoustication dans le quartier de Vauban. "Nous sommes dans un contexte plus difficile de zone urbaine. Il y a plusieurs passages pour la démoustication dans les quartiers. Déjà 87 maisons ont été visitées depuis le 6 avril dernier", explique-t-elle. Les opérations de démoustication auront lieu la nuit dans l'ensemble des zones concernées.

En cas d'apparition de fièvre brutale, consultez un médecin

Autre conséquence du relèvement de l'alerte, les professionnels de santé sont sensibilisés face au risque de propagation de la dengue. "Dès la semaine prochaine, de nouvelles actions de sensibilisation vont avoir lieu. Des sensibilisations effectuées auprès des médecins des secteurs concernés par les cas", souligne Christian Meurin.

L'ARS lance une série de recommandations à la population pour éviter la propagation du virus. "Il est impératif en cas d'apparition de fièvre brutale de consulter un médecin et de continuer à se protéger des piqures de moustiques", ajoute Sophie Larrieu. Il faut savoir que la dengue est une maladie transmise par le moustique Aedes. Il existe quatre stéréotypes et une fois contaminée, la personne est immunisée uniquement contre le stéréotype qui l'a contaminé. Dans 2 à 4% des cas, il peut y avoir une évolution plus grave, mais dans 80% des cas, les personnes sont porteuses du virus mais ne développent aucun symptôme.

L'ARS rappelle les gestes simples et appelle la population à la vigilance et à la poursuite de la mobilisation contre les moustiques par:
- la protection individuelle (répulsifs, vêtements couvrant, diffuseurs électriques, serpentins à l’extérieur, moustiquaires…),
- l’élimination, autour de chez soi, des eaux stagnantes, favorables au développement des moustiques,
- la consultation de son médecin pour toute apparition de symptômes.
Vendredi 13 Avril 2012 - 18:08
Lu 3963 fois




1.Posté par Aun Sen Sou Ki le 13/04/2012 18:25
A la mairie de saint-Denis ?

2.Posté par noe 2012 le 13/04/2012 19:37
Attention aux moustiques !

Des précautions doivent être prises ...

3.Posté par La suite .... le 14/04/2012 10:45
A espérer que la population retienne les leçons de 2005-2006 et se protège enfin contre les moustiques...
Se protéger des piqures et repousser les moustiques de son environnement par des actions simples largement communiquées sont le minimum de protection individuelle que doivent assurer chaque réunionnais pour éviter que la circulation du virus s'intensifie et que le nombre de cas n'augmente. C'est la base de la lutte contre cette maladie... Les autorités nous ont prévenu, responsabilisons nous, et protégeons nous de cette maladie...

4.Posté par Princesse Fraise le 14/04/2012 12:07
ARS : publication du 13/04/2012 Deux cas de dengue dans le Nord de la Réunion

"…éliminer ou traiter toutes les situations de proliférations de moustiques (eaux stagnantes dans les  pots, soucoupes, déchets, …),…"

Vous avez lu ? DÉCHETS ... Pourquoi l'oublier dans votre article ? Les déchets sont pourtant bien déclarés par l'ARS OI comme vecteurs de prolifération des moustiques..

Il est temps d'arrêter de balancer les déchets n'importe où et de nettoyer notre île définitivement : nous sommes tous responsables.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales