Faits-divers

Deux hommes violents sur leur "ex" condamnés

Violences, toujours et encore. Certains réunionnais vivent décidément de manière très particulière la séparation. Les affaires de violences après séparation se multiplient. Lundi, deux hommes comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Saint-Pierre "pour avoir porté atteinte à l'intégrité physique de leur ex-compagne", selon le Journal de l'île. Huit mois de prison pour des coups de sabre à cannes et six mois avec sursis pour violence et dégradation sont les peines prononcées à l'issu de cette comparution immédiate.


Deux hommes violents sur leur "ex" condamnés
Ce n'est pas la première condamnation de Morange Ellaya pour des faits de violence. En août dernier il avait été condamné à six mois de prison avec sursis, mais cette fois il écope de huit mois ferme. Il faut dire que le prévenu n'y est pas allé de main morte... le 31 août dernier il porte de nombreux coups à son ex-conjointe avec le plat d'un sabre à cannes. Elle a refait sa vie et l'homme ne l'accepte pas.

Durant le procès il n'exprime aucun remord, il va même jusqu'à nier les faits alors que de nombreux témoignages viennent corroborer les propos de la victime. L'homme se montre "insolent" durant l'audience et "avoue lui avoir mis une petite claque dans la gueule, pas grand chose quoi" précise le journaliste du JIR. Déjà, devant le procureur, il avait fait preuve d'audace en menaçant de mort son ex-concubine. Une ex-concubine traumatisée et apeurée à l'idée de représailles. Le substitut du procureur a par ailleurs prévenu de son intention "d'entamer une nouvelle procédure pour les menaces de mort qui ont été proférées au sein même de son bureau".

Une bouteille de gaz au travers de la baie vitrée

L'ex-concubine de Jean-Marc Naze aurait pu perdre la vie si la bouteille de gaze lancée par ce dernier avait explosé. Samedi dernier, après une violente dispute où des coups sont portés, Jean-Marc Naze lance une bouteille de gaze ouverte au travers de la baie vitrée de la maison de son ex-compagne. L'homme n'accepte pas l'annonce de séparation faite par cette dernière. Relaxé pour les faits de mise en danger d'autrui, il est condamné à six mois de prison pour violences et dégradation du bien d'autrui.
Mardi 8 Septembre 2009 - 10:38
Audrey Caldone
Lu 715 fois




1.Posté par thierry le 08/09/2009 13:40
une bouteille de gaze n'explose pas, par contre du gaz....

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 11 Décembre 2016 - 08:53 Carambolage à la Possession: 7 voitures impliquées

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales