Economie

Dette de 8 millions d'euros: Les bons de continuité de LADOM refusés par les agences de voyages

Le SNAV (Syndicat national des agences de voyages de la Réunion) a fait part de sa décision de ne plus accepter les bons de continuité territoriale, au sein de ses agences adhérentes, de LADOM. Pourquoi ? Selon le SNAV, la dette cumulée par LADOM auprès des agences de la Réunion s'élève à 8 millions d'euros.


Photo d'illustration
Photo d'illustration
"Afin de faciliter l'accès et la mise en oeuvre de ce dispositif, les agences de voyages ont accepté dès le début d'être le partenaire de LADOM en accpetant pour le règlement partiel des billets, les bons de continuité territoriale, ces bons devant ensuite être payés aux agences de voyage par LADOM. Il s'avère que la dette estimée de LADOM envers les agences s'élève à plus de 8 millions d'euros de bons non réglés depuis le début de l'année 2014", explique Catherine Frécaut, présidente du SNAV de la Réunion.

Face au montant de cette dette, certaines agences pourraient "cesser" leur activité dans les prochaines semaines si aucune solution "immédiate" n'était trouvée, selon le syndicat. "Le SNAV a alerté dès juin 2014, l'ensemble des acteurs locaux et nationaux participant à ce dispositif, à savoir LADOM, l'Etat, le président du Conseil régional", poursuit-elle. Une alerte restée pour le moment sans réponse. Les agences de voyages attendent toujours de savoir comment le montant de 8 millions d'euros va leur être remboursé. Face à cette situation, le SNAV a décidé de prendre les devants pour éviter la catastrophe.

"Les agences sont contraintes de suspendre l'acceptation des bons de continuité territoriale en tant que moyen de paiement partiel", souligne Catherine Frécaut.

"Le SNAV appelle les parties en présence à prendre leur responsabilité, de façon à ce qu'une solution concernant le paiement, à la fois des arriérés, et des bons à venir, soit proposée d'ici la fin de la semaine aux agences de voyages, et ce pour permettre la reprise normale des traitements des voyages des Réunionnais", conclut la présidente du SNAV Réunion.
Mercredi 9 Juillet 2014 - 09:52
Lu 9635 fois




1.Posté par noe le 09/07/2014 10:58
Les agences doivent vivre ...
Les pouvoirs publiques travaillent trop à crédit et cela pénalise des entreprises .... ils honorent leurs dettes que des mois plus tard ...
Lamentable !

2.Posté par jpleterrien le 09/07/2014 11:04
Ca fait déjà plus d'un an que certaines agences refusent les bons de Ladom.....
Cette aide est octroyée par l' Etat et gérée par la Région. Est-ce vrai et où se trouve l'argent ?

3.Posté par posez-vous la question le 09/07/2014 11:13
c'est pas nouveau et c'est dirigé par qui la région par un guignol de l'UMP , les mêmes qui on un trou de 74,5 millions d'euros et après ça viens donnée des leçons pour gérer le pays , ils sont gravent tout ces marchands de paroles , mais une chose est sure leurs patrimoine est bien gérer et il est pas en faillite

4.Posté par Xéna le 09/07/2014 11:45
Ah quand même !! ça fait un bon moment que j'ai entendu cela dans les infos nationales... et je me disais que ça allait avoir des répercussions sur nos billets..eh ben voilà, chose faite !
Il paraît que une très grosse somme a été détournée par un haut cadre du service financier du siège de LADOM à PARIS....

Vive la FRANCE !!!!!

5.Posté par La rédactrice le 09/07/2014 12:23
Bonjour,

Je ne pense qu'il ne faut pas confondre l'Etat et la Région Réunion.

La Région respecte ses engagements et rembourse dans les délais.
En revanche, ce n'est vraiment pas le cas de l'Etat qui joue la montre !

6.Posté par JOJO97 le 09/07/2014 12:33
Depuis quelques temps des agences font clairement savoir qu'ils ne veulent plus servir de banque aux collectivités, et en l'occurrence, la région, il est clair que étant gestionnaire de ce principe mis en place en faveur des voyageurs, il faut assumer toute la responsabilité qui en incombe et ne pas laisser une situation en arriver à cet état de fait. Ce dispositif sert surtout de faire-valoir électoral pour la région réunion, certes il est très utile aux voyageurs compte tenu du prix prohibitif d'un billet d'avion (Réunion - Métropole) mais une fois encore, il faut savoir gérer sérieusement des fonds publics et arrêter de se pavaner devant les médias.

7.Posté par BOUBOUL974 le 09/07/2014 13:18
a Paris il y a Bygmalion ici il y a LADOM !!!!!!

8.Posté par Gelanna une réunionnaise le 09/07/2014 16:22
8 millions d'euros c'est une somme énorme, mais où sont passés tous ces sous, 8 millions d'euros quand meme.Il faut etre vigilant.

9.Posté par JORI le 09/07/2014 16:33
J'apprends au moins une chose, c'est que la redactrice pour être aussi bien renseignée, ne peut que travailler à la Région, auprès de son président bien aimé super cumulard D.Robert, ce qui explique toutes se prises de position.

10.Posté par R I P O S T E le 09/07/2014 17:09
C tout et n'importe Kwa au nivo des commentaires , des journaleux péi !

1 L'état ( Ladom ) n'assume plus ses responsabilités , lé Oki

2 M. ROBERT Didier est un grand garçon pour se défendre mais mi met' mon grin sel .
La continuité territoriale est avant tout un dispositif d'aides spécifiques régionales sans condition de ressource et pas cumulables avec l'aide Grand Public .

La confusion dans l'esprit du voyageur entre l'état ( Ladom ) et La Région est tout pour compliquer une information à l'origine simple !

béf i travay seval i manz

Lé Mal Oki ne changeront pas

11.Posté par Lucie le 09/07/2014 17:47
Madame, Monsieur,

Après l'obtention de ma licence AES en juin 2011, je devais malheureusement quitter mon île pour finir mes études en métropole car la continuité de ma branche n'existait pas à la Reunion.

Pour cela j'ai du me déplacer à la Région (service DOM) de Saint Denis muni de tous les documents qui me semblaient nécessaire. Mais cela aurait été trop facile. Il me manquait une attestation de non existence de filière . Attestation fourni par l’établissement d'accueil de métropole qui prouve que la formation que je désirais n’hésite pas à la Réunion.

Mais comme on était déjà à la veille des vacances en métropole personne du service administratif était présent pour me fournir ce document.

Donc IMPOSSIBLE D'AVOIR le billet d'avion.

MAIS il existe une autre solution avancé le billet et se faire rembourser dans les deux années maxi qui suivent. Nous Sommes aujourd'hui "le 07 juillet 2014 ".

A ce jour aucune nouvelle, des relances téléphoniques à ne plus pouvoir les compter ...quelques fois il manque des documents( que j'ai bien sur déjà fourni et que je re fourni) ...; quelques fois mon dossier est perdu (je renvois donc la totalité des documents ... quelques fois on me rappel ( jamais étais rappelé )...

Bref il y a eu aussi les déplacements SUR PLACE ... j'ai envoyé ma mère plusieurs fois. Une des réponses :mais il faut que se soit votre fille ... (oui mais je suis en métropole je peux pas être à la Reunion )

Moi même j'ai eu l'occasion de rentrer a la Reunion pour les vacances ... où j'ai consacré une journée a cette affaire après avoir patienter 2h on me dit il faut etre patiente le dossier sera bientot traité sauf qu'on ma même pas demander ni mon nom ni le numero de dossier ...

Puis il y a eu aussi on est débordé en se moment on s'occupe des départs repassait après septembre ...; et en mars on vous dit repasser après septembre on s'occupe des retours...;


Enfin ma mère et moi on a tous essayé ... être aimable ... poli ... grossière ...; en colère ..;énervé .... utilisé l'humour ... mais rien y fait ...


Aujourd'hui après ce message j'abandonne au bout de 3 ans... PREND POU ZOT

I love la DOM ....
je suis épuisée

12.Posté par Gelanna une réunionnaise le 09/07/2014 21:35
Du coté de Paris, LADOM a subit un détournement de 300 000 euros en avril 2014.Un type travaillant à Ladom c'est dénoncé comme l'instigateur de ce vol.

Je pense que tout peut pendre au nez lorsque on brasse autant d'argent, des milliards.Quand les caisses sont vides, il n'y a plus de sous pour subvenir aux charges, aux factures, c'est qu'il y a un problème qui est sorti de terre???

13.Posté par L'Ardéchoise le 10/07/2014 02:20
A 11 : il y a des fois où il vaudrait mieux ne pas dire son niveau d'études quand on n'a pas la capacité d'écrire correctement. Vous concernant, c'est consternant, et c'est à se demander comment on obtient une licence AES et derrière une poursuite dans les branches auxquelles on peut prétendre...
Comment voulez-vous ensuite être crédible, tant au niveau national qu'international ?
...

14.Posté par Julia le 10/07/2014 17:08
A 13 : Il me semble que cette jeune fille veut partager son histoire et montrer des dysfonctionnements. Elle n'a pas écrit ce commentaire dans le but de se faire critiquer par rapport à son orthographe. Et puis faire des fautes ne prouve pas son incapacité à réussir dans les études.

15.Posté par L'Ardéchoise le 10/07/2014 18:03
A 14 : bien sûr, d'aucuns disent que l'orthographe est la science des ânes...
Les fautes sont légion à Zinfos, mais il y a des fois où elles n'ont aucune importance.
Ici, toutefois, nous avons à faire à une personne détentrice d'une licence, et si j'ai bien compris, suivie d'une poursuite d'études.
Alors même dans un billet d'humeur, il me semble qu'une quarantaine de fautes (orthographe et grammaire), sans compter celles de ponctuation ni d'expression, cela fait "un peu beaucoup".
J'imagine aisément un CV et une lettre de motivation de cet acabit dans une recherche d'emploi !
...

16.Posté par Ska le 12/07/2014 22:16
A 15 : On dévie un peu du sujet là. Je pense que troller d'une telle manière n'arrange en aucun cas les intéressés. Et puis c'est pas très malin de publier en tant qu'Ardéchoise à Zinfos (chuuuut).

17.Posté par thierix le 13/07/2014 12:04
tout a fait d'acord avec 15
si le fond du post est interessant c'est tout de meme consternant d'ecrire avec tant de fautes d 'orthographe
la moindre des choses eut eté de se relire

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales