Social

Détresse humaine à La Réunion : "Une situation qui empire", selon Momon papa lé là


"La cour des miracles", c'est ainsi que Patrick Savatier, président de l'association Momon papa lé là, définit son association. Même "pour ceux qui ont des maisons et des revenus ils doivent faire face à une situation qui empire". Il y a "de plus en plus de jeunes, des femmes pour la plupart, qui se retrouvent dehors ou ballottées de foyers en foyers. Certaines sont même obligées d'aller devant un stop à Saint-Denis ou à Saint-Pierre pour pouvoir bouffer tous les mois". D'autres "échangeraient leur corps contre un repas". De quoi refléter le désespoir des plus défavorisés.

Chaque jour, l'association reçoit une centaine d'appels. Des gens en détresse qui appellent au secours, mais aussi des particuliers qui souhaitent faire un don, ou même des professionnels tels que les entreprises de bâtiment Holcim et Caroupaye qui fournissent de la matière première et prêtent du matériel pour des opérations de solidarité.

Mais le premier soutien aujourd'hui est celui des bénévoles. Ils sont une soixantaine à travers l'île à donner souvent de leur temps et sont nombreux par ailleurs à apporter un soutien moral via internet (facebook, twitter). D'autres viennent apporter quelques courses en sortant du supermarché...

Une liberté de ton qui dérange

Si la mairie de Saint-André a accordé une subvention de 25.000 euros l'année dernière pour le chantier de la lombriculture, rien n'est gagné cette année. "Notre liberté de ton nous a fait refuser la convention que nous proposait la mairie dans sa forme d'origine". Patrick Savatier ne veut pas "servir d'alibi à ces gens-là auprès de la population et dire qu'ils font tout ce qu'il y a à faire, parce que ce n'est pas vrai".

Selon lui, si la subvention était exclusivement destinée à la lombriculture, la mairie aurait greffé sur la même convention d'autres tâches telles que "la distribution de vêtements, d'aliments, l'attribution de logement, maraîchage solidaire".

Le loyer des locaux de l'association s'élève à 1.500 euros sans les charges. Le foyer accueille sous son toit une trentaine de pensionnaires dont 11 à titre gratuit. Quatre d'entre eux sont sous tutelle et paient un loyer mensuel de 465 euros et d'autres sont en pension complète et paient 615 euros.

Patrick Savatier, victime d'une "paranoïa politicienne" ?

Si l'association avait à sa disposition un local près du stade de la Cressonnière sous l'ancienne municipalité, ce n'est plus le cas désormais. Une certaine "paranoïa politicienne" semble s'être installée chez "des politiques". En effet, si les aides de quelque nature qu'elles soient seront toujours les bienvenues, Patrick Savatier refuse de vendre sa liberté de ton. Le fait de voter "pour untel ou untel ne doit pas nous couper la liberté de parole", indique le défenseur des plus démunis.

De son côté, le conseil général a donné 20.000 euros sous forme de subvention en 2009. Une aide précieuse que l'association compte bien solliciter à nouveau cette année.

Après une vie décousue et trois mois de prison, Abigaëlle revit

Retrouvez en vidéo 2, le témoignage d'Abigaëlle. Agée aujourd'hui de 26 ans, elle a dû partir de la maison familiale à 16 ans et a connu le milieu carcéral pendant trois mois après s'être laissée entrainer par des gens de mauvaise vie, parce qu'ils lui apportaient "une protection". Pour elle, Momon papa lé là,  qui est son employeur aujourd'hui, est une seconde chance de s'insérer dans la société.
Lundi 24 Mai 2010 - 15:48
Karine Maillot
Lu 3268 fois




1.Posté par le congo chez tintin le 24/05/2010 17:23
Kour des Miraks....

Depuis plusieurs siècles, Paris et ses environs étaient infestés d’une foule de vagabonds et de pauvres. La plupart, gens sans aveu, mendiants de profession, tenaient leurs quartiers généraux dans les cours des miracles. On nommait ainsi leurs repaires parce qu’en y entrant ils déposaient le costume de leur rôle. Les aveugles voyaient clair, les paralytiques recouvraient l’usage de leurs membres, les boiteux étaient redressés. Tous les moyens leur semblaient bons pour exciter la compassion des passants (…) Immense vestiaire, en un mot, où s’habillaient et se déshabillaient à cette époque tous les acteurs de cette comédie éternelle que le vol, la prostitution et le meurtre jouent sur le pavé de Paris…




De nos jours dans la kour de patrick les femmes seules ont un homme dans leur lit le soir venu, les Rmistes ont un gro loto, les chomeurs bek des clés au noir........

2.Posté par ASSOCIATION DE DEFENSE DES PERES PAIRE COEURS le 24/05/2010 18:06
OUI Patrick SAVATIER a raison.

La détresse humaine et sociale s'accentue à la REUNION.
Nous sommes sur le terrain et les cas désespérés sont de plus en plus nombreux sans
pessimisme excessif , mais la réalité est bien là.
Il nous faut réinventer des modes de solidarité plus efficaces .
Tout le monde est touché ou peut être touché : public , privé, jeunes, moins jeunes et même la population qui a des patrimoines et des revenus conséquents.

Les dysfonctionnements sont nombreux.

Nous essayons de stopper définitivement le massacre des pères sur l'Ile mais la tâche est difficile.
Nous ne baissons pas les bras.

Aidez nous!!! Aidez vous!!!

BARSAMIAN Bernard Président association des pères PAIRE 2 COEURS
portable: 06 92 32 78 35 email : assopaire2coeurs@hotmail.fr
page facebook tapez barsamian



3.Posté par papapio, ni macro ni géniteur payeur le 24/05/2010 18:16
Quand on compare les listings "d'aide" financières de la Région avec les besoins urgents de la Population, et des vrais associations bénévoles, on comprend mieux ou sont les intérêts des politiciens...
"Momon papa lé là" ou les "Restau du Coeur" devraient être financés par l'Etat
C'est d'abord ça la République.... Bientôt les travailleurs pauvres et Pères condamnés de Nature, seront aussi a prendre en charge, tellement ils sont dépouillés.

Vivement que la population Mandate, par ses votes, les Humainement rentables...
Plutôt que les profiteurs et brutus habituels

4.Posté par huet le 24/05/2010 19:01
bonjour je travaille dans le social, j'aimerai prendre contact avec monsieur Patrick Savatier, est ce que c'est possible, vous pouvez lui laiser mon adresse mail pour contact. Ce qu'il est formidable.

5.Posté par sokoman le 24/05/2010 21:56
C'est quand même grave, d'un côté on a des centaines de milliers d'euros dépensés à tout va, et de l'autre on a des gens qui n'ont pas le moindre euros pour manger. Le pire c'est que de nombreux réunionnais ne sont pas solidaires des gens qui sont dans le besoin. J'ai honte quand je vois les impôts qu'on paye et que cet argent vient enrichir ceux qui sont déjà riches, alors que cet argent devrait servir directement à ceux qui en ont besoin...

6.Posté par va s'y Patrick le 25/05/2010 08:33
Que M; Savatier en appelle à la région comme il a appelé à voter Didier robert.

7.Posté par etjosedire le 25/05/2010 16:03
M. SAVATIER ne veut pas être la bonne conscience des politiques. Comme il a raison !

Nos politiques sont des démagogues qui oublient vite les promesses faites aux électeurs qui ont la naïveté de croire qu'ils vont résoudre les problèmes de tout un chacun.

Nous vivons de plus en plus dans un monde complètement désorienté. Et dire que cette situation actuelle est voulue et souhaitée par ceux qui tirent les ficelles en coulisses. Pour eux les gens déstabilisés sont malléables et faciles à manipuler, le tout dans un contexte de corruption et de violence.

Heureusement que les valeurs spirituelles ne sont pas commercialisées ou même cotées en bourse. Pour ma part j'y attache beaucoup d'importance et la paix qu'on y trouve contraste de plus en plus avec l'agitation ambiante.



8.Posté par P Collet le 26/05/2010 09:36
Patrick Savatier fait oeuvre utile depuis longtemps c'est très bien et il en faudrait beaucoup comme lui.
Il travaille dans ce que j'appelle "le curatif" il essaye avec les moyens du bord de réparer les dégats et de suppléer à d'autres organisations qui ont bien plus de moyens que lui mais en font beaucoup moins. Bravo.

Mais il faudrait peut-être que nous prenions un jour conscience que la détresse humaine ça ne va faire qu'empirer dans les années à venir.
Deux causes principales : la pénurie alimentaire mondiale qui ne va pas tarder, la surpopulation.
Si nous ne prenons pas des décisions préventives sages qaund il en est peut être encore temps nous serons amenés à en prendre de bien plus drastiques dans un avenir pas si éloigné.
Mais ne comptons pas trop sur les politiques pour avoir le courage de le faire car ce n'est pas payant électoralement parlant.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales