Société

Des travaux universitaires pour une nouvelle approche de l’illettrisme


Michel Latchoumanin, professeur des Universités en Sciences de l’Education à la Réunion et directeur du Centre interdisciplinaire de recherche sur la construction identitaire, prend à nouveau la plume pour compiler les travaux d’un colloque de novembre 2011 sur l'illettrisme. L’ouvrage s’intitule "Recherches et pratiques de littératie dans l’Océan Indien".

A l’étude, la thématique de la littératie ou comment la maîtrise de l’écrit peut lutter efficacement contre l’illettrisme. Pour l’universitaire "le renouvellement du lexique et de l’approche doivent être à la base de toute pédagogie à la Réunion".

L’abandon du lexique est souhaité, car ce dernier "stigmatise, marginalise et amène à la honte. A l’inverse, l’approche doit être valorisante et positive", souligne Michel Latchoumanin.

Et de conclure, "il faut d’abord écouter la personne et répondre à ses besoins".

Une étude qui pourrait servir de base pour attaquer l’illettrisme sur un autre front.
Vendredi 7 Septembre 2012 - 14:02
Fabrice François
Lu 865 fois




1.Posté par David ASMODEE le 07/09/2012 16:14
C'est vraiment de la merde l'Université à la française. Ils sont tous à faire des études bidons, à se commenter, à se critiquer, à se regarder le nombril. Et pendant ce temps, les entreprises ont besoin de main d'oeuvre qualifiée et sont obligées de former leurs employés sur le tas.

L'université de la Réunion arrive à former des mec en maîtrise d'anglais qui savent écrire de belle phrases, faire de la critique littéraire des oeuvres classiques anglaises. Mais ils n'arrivent pas à placer un mot d'anglais dans un aéroport, ni commander un repas dans un restau. Il faut vraiment le faire.

Une idée de thèse pour un doctorat ? " Prend deux ti bois".

2.Posté par Boa Bill le 07/09/2012 17:59
"1.Posté par David ASMODEE le 07/09/2012"

Encore un qui devrait lire et se renseigner avant d'écrire n'importe quoi. Il se trouve que je fréquente de modestes étudiants issus de rien et qui, formés à l'Université de La Réunion, voyagent, assurent des missions dans les pays anglophones et s'en sortent très bien, bien mieux que certains étudiants anglophones se testant dans les pays francophones (mais ce n'est un ressenti... pour en avoir fréquenté quelques-uns venus à la Réunion).

Pour ce qui est des entreprises, il est sûr qu'il faut déplorer le chaînon manquant entre la formation initiale et la formation qualifiante vers le marché de l'emploi et cela concerne toutes les filières et surtout en Bac Pro et études postérieures pour ceux qui s'accrochent. Je reste persuadé que si les entreprises jouaient leur rôle, avec une meilleure implication et une juste rémunération des "stagiaires"... le chaînon manquant serait dévoilé.

En ce qui concerne les travaux de Monsieur Latchoumanin, si Monsieur David ASMODEE en a fait autant dans son secteur d'activité, alors qu'il publie ses essais sur le sujet et on en reparle. Chiche ?

Bertel de Vacoa

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales