Economie

Des produits de marque dans les Leader Price de l'île

Le groupe Caillé, détenteur de la franchise hard-discount Leader Price à La Réunion, est autorisé par le biais d'une dérogation à vendre certains produits de marque dans leurs linéaires. Seule condition, que la vingtaine de produits choisis soit obligatoirement fabriquée sur l'île.


Cela peut paraître contradictoire, mais les magasins Leader Price dont le concept est pourtant le hard-discount, c'est-à-dire une politique de prix bas avec la particularité de vendre exclusivement des MDD (marque de distributeur), sont aujourd'hui autorisés à vendre des produits de marque (Coca-Cola, Schweppes, ...). Le groupe Caillé, qui possède désormais la franchise de l'enseigne sur l'île, a obtenu une dérogation.

Une dérogation sous conditions bien-sûr. Si François Caillé a pu obtenir cet accord, il a dû faire valoir des arguments solides : la spécificité de l'économie de l'île, qui fabrique localement un certain nombre de produits de marque, certifiés "Saveur pays". Le président du groupe Caillé cite un exemple : "Nos magasins Leader Price vendront les bouteilles de Coca-Cola mais pas les canettes car elles sont importées".

Un deuxième choix

Le principe même du hard-discount est de ne fournir qu'un produit par unité de besoin. Ça ne sera donc plus le cas dans les Leader Price locaux, qui auront un deuxième choix. Les produits de marque certifiée "Saveur pays" ne seront cependant pas estampillés. "Les produits de marque qui seront aux côtés des MDD sont en cours de discussion avec les industriels locaux. Il s'agit surtout de produits frais".

François Caillé assure être tout de même cohérent avec ses deux casquettes. Il rappelle qu'il est aussi président du Medef Réunion, et que sa démarche va dans le sens de la croissance économique de l'île. "Nous avons la volonté de mettre en avant la production locale. Nous souhaitons élargir notre gamme avec des produits fabriqués localement et que cela apporte une valeur ajoutée et une sauvegarde des emplois locaux".

Maurice Cérisola, président de l'Adir, (Association pour le développement industriel de La Réunion), se dit farouchement opposé aux produits MDD mais se félicite que les Réunionnais, de part cette dérogation, puissent trouver un maximum de produits fabriqués localement dans les linéaires des magasins de grandes distributions. Dans ce cas précis, l'accord signé avec le groupe Casino garantit que les produits de marque seront en tout cas fabriqués localement.
Jeudi 12 Novembre 2009 - 17:17
Karine Maillot
Lu 2609 fois




1.Posté par Phyllie le 12/11/2009 18:26
Superbe idée de François Caillé, par contre je ne comprends pas pourquoi Momo Cérisola est farouchement opposé aux produits MDD.

Il serait très intéressant de creuser cette position de Maurice Cérisola.
Peut-il nous répondre, je reste persuadé que c'est très intéressant.

Pour ma part, je pense que ce sont les conditions d'achat des produits MDD par la GD qui posent problème.
Car le compte n'y est pas, la GD achète une MDD au prix d'un 1er prix avec un peu de RFA....
Mais revend la MDD avec des marges importantes.

La stratégie de Carrefour a été en métropole de mettre en rupture la marque afin d'exposer au mieux et ainsi influencer le consommateur vers leurs marques MDD.
C'est très vilain comme procédé mais comme ils ont en face d'eux des "larves" qui ne disent rien alors ils continuent.

Si Momo fait référence aux condition d'achat de Carrefour France qui demandait aux fournisseurs de détailler l'ensemble de l'offre prix avec moulte détails sur les prix et références des fournisseurs de matières premières et des produits d'embalages, c'était inacceptable. Et je suis en phase avec sa position.

Si Momo ne veut pas que l'offre produits à la réunion, ressemble au marché anglais où dans certains secteurs 90% du rayon est occupé par la MDD comme chez Safeway, Tesco, Sainsbury's, Asda et autre Morrisons, je suis assez d'accord avec lui

Momo, vous en avez dit trop ou pas assez, vous ne pouvez conserver la lumière sous le boisseau.


2.Posté par Phyllie le 12/11/2009 18:47
Fragile, vous avez dit fragile....

Il y a sur notre île 2 usines de yahourt dont l'une perd de l'argent.
Sans entrer dans les détails, la perte de contrats MDD ne l'avait pas aidé...
Aujourd'hui grâce à l'action de F. Caillé cette usine retrouvera sans doute un volume très intéressant avec les 25 magasins Leader Price.
Souhaitons lui de récupérer ce marché et retrouver ainsi son équilibre financier.


3.Posté par Azalée le 12/11/2009 22:36
D'accord avec Phyllie, moi aussi j'aimerais connaître les arguments de Maurice Cerisola contre les MDD.

4.Posté par nicolas de launay de la perriere le 13/11/2009 23:55
100 : prix marque nationale
75 : prix marque distributeur
voilà l'écart tel qu'il résulte d'études sur le sujet...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales