Société

Des particuliers tentent en vain leur chance dans les stations réquisitionnées


Des particuliers tentent en vain leur chance dans les stations réquisitionnées
Les premiers camions citernes chargés d'alimenter les stations-service réquisitionnées par la Préfecture dans le cadre du Plan Orsec sont arrivés vendredi matin à la SRRP avant de pouvoir repartir livré les stations. Conséquence, ce matin plusieurs stations réquisitionnées étaient en rupture de carburant.

A Saint-Denis, la station-service du Boulevard Sud a pu être approvisionnée seulement en début d'après-midi. Seuls les véhicules de secours, d'urgence et de sécurité peuvent être alimentés en carburant et non les particuliers. Dès le début d'après-midi, la station affichait une belle affluence.

Conformément aux directives du préfet de La Réunion, des policiers surveillent la station-service. "Nous sommes chargés de vérifier l'authenticité des autorisations de livraison pour le carburant", indique un agent de police.

Car quelques particuliers, même s'ils sont rares, tentent tout de même leur chance. "Les gens ont bien compris le principe de la réquisition. Dans l'ensemble, il y a peu de passage de particuliers", explique un employé.

Au même moment, une dame apercevant la station-service ouverte arrive en ayant l'espoir de pouvoir faire le plein. "Serait-il possible de mettre juste15 euros d'essence ?", demande-t-elle. Peine perdue, un des employés de la station lui explique qu'il n'y a aucun passe-droit.

L'arrêté est donc scrupuleusement respecté.

Des particuliers tentent en vain leur chance dans les stations réquisitionnées
Vendredi 31 Janvier 2014 - 17:44
G.K.
Lu 3760 fois




1.Posté par MARFEE le 31/01/2014 17:52
EXCELLENCE DES POUVOIRS PUBLICS

Qui gèrent une crise créée par la Puissance Publique.

Il convient désormais de s'interroger sur l'utilité du Ministère des Outre Mer.

2.Posté par titi974 le 31/01/2014 18:14
Et dans tout cela le couillon c'est toujours le citoyen lambda a qui ont promet la faramineuse baisse de 2 à 4 cts sur le litre de carburant pour environ 2 mois le temps que les prix se ré enflamment la belle affaire .....quelle belle gestion de la crise.

3.Posté par TIYAB le 31/01/2014 18:24
On va tous à cette station et comme l union fait la force soit on nous sert de l'essence soit on se sert soi même. ou nous totoche à zot, car moin la pa peur zot.

4.Posté par particulier le 31/01/2014 19:27
si tous nous allons en force dans les stations nous gagnerons. qui a besoin de sa voiture pour aller travailler, presque tout le monde. c'est trop!!!!!! ces personnes nous kidnappent pour leur petit interet dont ils n'ont pas si grand besoin

5.Posté par Un petit le 31/01/2014 19:33
Aujourd’hui cette grève nous empêche de travailler. Nous sommes soit au chômage technique, soit en congé forcé.
Ce qu'il faut savoir c'est que ces stations se font une grosse marge sur notre dos avec leurs boutiques.
Demain, lorsque cette grève sera terminée, montrons à ces gens ce que nous les petits nous pouvons faire.
Boycottons tous les boutiques, n'achetons que du carburant et rien d'autre.................

Et on va voir après

6.Posté par n o e le 31/01/2014 21:50
Il faut demander à votre copain "maire" de faire un plein avec votre voiture en échange de votre voix !

7.Posté par Chpassaiparla le 01/02/2014 00:04
Les pétroliers nous prennent en otage ?
Rendons leur la pareille !
Nous tous, particuliers, entrepreneurs, artisans, allons tous aux stations réquisitionnées.
Bloquons tout nous aussi.
Ils ont le pouvoir, nous avons le nombre.
Quand plus rien ne pourra bouger il faudra bien revenir à la raison et à la liberté de circuler et de travailler.
Nous vivons dans une île où il n'y a pas d'alternative ! Pas moyen de se rabattre sur un RER ou sur la SNCF pour se déplacer.
Ne nous laissons pas assassiner par les gangsters du pétrole.
Tous aux stations.
Aux armes, citoyens !

8.Posté par Gio le 01/02/2014 09:18
Une seule solution : NOU manifeste station!

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales