Social

Des ordinateurs usagés de la Réunion retrouvent une seconde vie à Mada

La Semaine du développement durable trouve un écho un peu partout dans l'île. Arrêtons-nous sur l'initiative d'une ribambelle d'acteurs impliqués dans le recyclage d'ordinateurs dont une bonne partie, environ 40%, retrouvent une seconde vie à côté de chez nous.


Des ordinateurs usagés de la Réunion retrouvent une seconde vie à Mada
Il y a du monde autour de la table de cette petite salle de réunions de la société Inter’Val à la Possession. Et pour cause, le projet que mettent en place ces différents acteurs du privé et associatif demande de l'expertise environnementale, informatique, complétée d'une dose de bonne action en faveur des enfants de Madagascar.

Anne Guézé, directrice d'Inter’Val, raconte le cheminement de sa collaboration avec l'association les Tidalons: "Nous récupérons des déchets d'équipements électriques et électroniques (DEEE) pour les traiter de A à Z". Triés à la Réunion et envoyés par containers vers Madagascar, du moins pour les matières qui peuvent être valorisées (plastique, fer, or, cuivre,...), la société Inter'Val s'ouvre donc vers une action humanitaire en direction de la Grande Ile. Pourtant, ce n'est pas les contraintes que requièrent cette activité ciblée, comme les nombreux agréments préfectoraux obligatoires pour le traitement de ces "déchets dangereux", qui manquent. Le pari est donc difficile à relever.

L'association avec les salariés des "Tidalons" a été l'occasion rêvée pour proposer un "pont informatique" vers Madagascar, sa capitale Antananarivo et ses villes de province. Le tableau ne serait pas complet sans l'apport logistique de la coopérative CTOI (en présence de son président Gérald Tacoun), spécialisée dans l'acheminement de matériaux ferreux.

Inter'Val, les Tidalons et la coopérative CTOI s'unissent en faveur de Madagascar
Inter'Val, les Tidalons et la coopérative CTOI s'unissent en faveur de Madagascar
L'entreprise peut prendre forme grâce à l'apport de l'association les Tidalons. Cette association perpétue le cercle vertueux en permettant à des jeunes mais aussi à des personnes porteuses de handicap de s'insérer par le travail. Leur tâche : désosser les différentes parties d'une unité centrale d'ordinateur : carte mère, carte graphique, mémoire, test des disques durs. "Ces petites mains", comme les appelle Dominique Samuel, directeur des Tidalons, mettront de côté toutes les pièces et toutes les unités centrales encore opérationnelles. Même si l'activité n'a pas débuté, des exemples métropolitains montrent qu'environ 40% de ces DEEE peuvent faire l'objet d'une seconde vie dans d'autres pays. Formatés et remis en scelle sous le système d'exploitation Windows XP pro, les lycéens malgaches pourront ainsi bénéficier d'ordinateurs qui étaient encore recherchés à la Réunion il y a 4 ou 5 ans de cela.

Echange de bons procédés

Pour faire revivre à Mada ces 40% d'ordinateurs à valoriser, Inter’Val et les Tidalons s'associent au projet humanitaire d’EDUCMAD, une ONG franco-malgache. Son rôle, sur place, est d'amener l'outil informatique dans les lycées malgaches. Un projet qui contribue au succès du "Plan éducation pour tous" lancé par l’Unesco en 1990, en fournissant aux lycées de la Grande Ile des "médiathèques virtuelles", explique Anne Guézé, qui s'exprime au nom des représentants de l'ONG. D'ailleurs, la collaboration "réunionno-malgache" a été officialisée pas plus tard que la semaine dernière par la signature d'une convention.

La chaîne de production de ces ordinateurs devenus obsolètes chez nous est désormais sur les rails. La législation sur le traitement des DEEE qui est de plus en plus contraignante pour les collectivités publiques et pour les entreprises est d'ailleurs une bonne nouvelle pour Inter’Val qui pourra récupérer d'autant de ces rebuts. Le processus arrange aussi nombre de collectivités et d'entreprises qui ne savent que faire de leurs ordinateurs qui s'entassent, face à un parc informatique qui a tendance à se renouveler "tous les trois ans", explique Inter'Val.

La prochaine marche pour tous ces acteurs "vertueux" : la livraison officielle d'une commande de 200 ordinateurs pour les lycées de Madagascar. C'est prévu "pour la rentrée de septembre", complète Dominique Samuel. Ce nombre d'ordinateurs devrait assurément se bonifier au fil des mois. Le temps que les entreprises réunionnaises se passe le mot quant à l'existence de cette filière dans notre département.

Des ordinateurs usagés de la Réunion retrouvent une seconde vie à Mada
Mardi 3 Avril 2012 - 14:55
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 2657 fois




1.Posté par zipé le 03/04/2012 16:50
et il faudra payer des droits de douane (élevés!) aux malgaches pour avoir le droit de leur donner ces ordinateurs!

2.Posté par TEGO le 03/04/2012 17:54
" des droits de douane (élevés!) aux malgaches " je reprends la phrase 1.Posté par zipé , et je rajoute la coopération " réunionno-malgache " est très ... très difficile nous avons tous à l'esprit la SKAY .

3.Posté par Annais le 04/04/2012 07:15 (depuis mobile)
Un moyen pour cette entreprise privée interval de se débarrasser à moindre coût des ordinateurs ( qui sont très coûteux pour les entreprises pour être valorisés ) au lieu de respecter la législation européenne ... Ah l humanitaire!

4.Posté par i di mé i fé pa le 04/04/2012 08:45
toutes actions ou produit humanitaire sur simple demande auprés des douanes de tana et exonérées des taxes reste encore la paprase et les frais de transport ainsi que les frais portuaire ,mais avec de bon négociateur et un appui politique au sein de la transition et un mois d'attente le jeu en vaut la chandelle.surtout ne pas laisser le container pourir au port de tamatave comme le container de medicaments du pére pédro bloquer depuis plus de deux ans

5.Posté par polo974 le 04/04/2012 18:40
Et la licence looseaube XP, qui c'est qui la paie ? ? ?
Et un looseaube XP, à part un aspirateur à virus, un démineur, notepad et paint, il y a quoi dessus ? ? ?

Pour info, il y beaucoup mieux et gratuit... linux, ça s'appelle...

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales