Economie

Des micro-algues dans les moteurs: C'est pour demain et c'est local !

Faire avancer son véhicule grâce à du biocarburant produit à base de microalgues, voici le défi que tente de relever la société Bioalgostral depuis trois ans. Ce matin était présentée l'officialisation du lancement du projet à une échelle plus conséquente. Les 600 à 2.000 litres de production actuelle (sur un an) préfigure de la production de masse qui doit suivre à l'horizon 2013. Une nécessité environnementale mais aussi une contrainte imposée par les normes européennes.



Faire avancer son véhicule grâce au bio-carburant produit à base de transformation de microalgues, voici l'idée ingénue de la société Bioalgostral. Depuis trois ans, la société expérimente à petite échelle les possibilités de production locale. Ce matin était officialisé en présence de tous les acteurs institutionnels (représentants de GERRI, de l’Etat, de la Région, de la CINOR) mais aussi des partenaires financiers (l’AFD, OSEO) ce projet de grande ampleur qui doit se poursuivre dans les mois à venir.

Agrandissement prévu

Dès le mois de juillet, du matériel pour produire en plus grande quantité est attendu sur site. A plus long terme, c'est la libération d'un domaine foncier de 5ha qui est espéré du côté de la zone aéroportuaire, comme l'a confirmé Ericka Bareigts, intervenant pour le compte de la Cinor.

"Nous sommes à un niveau pré-industriel", dit modestement Laurent Blériot, le président de Bioalgostral qui croit dur comme fer à son projet. "Nous avons à la Réunion une constance de température qui permet de produire toute l'année". Installée pour le moment sur le site d'Ercane à Domenjod, la technologie reste embryonnaire, mais plus pour longtemps. "En 2010, un test grandeur nature s'est produit en Allemagne avec le décollage d'un avion qui avait dans ses réservoirs du biocarburant issu de cette technologie".

Des micro-algues dans les moteurs: C'est pour demain et c'est local !
Depuis 2008, date de création de la société Bioalgostral, bien du chemin a été parcouru par la petite équipe d'ingénierie et de conseil spécialisée dans la production et la valorisation des micro-algues en zone inter-tropicale.

Transformer les eaux usées d'une station d'épuration

Acteur innovant du secteur des bio énergies, de l'éco industrie, spécialiste de la chimie verte, de la valorisation des déchets et du traitement des effluents notamment industriels, la société compte également améliorer sa chaîne de production "vertueuse" en intégrant dans son process la récupération des eaux usées de la future station d'épuration du Grand Prado à Sainte-Marie.

"Pour l'heure c'est de l'engrais qui est utilisé dans notre process", précise Laurent Blériot. "Il se trouve que ce projet nous intéresse puisqu'il intégrera un aspect environnemental important. En tant que concessionnaire de la future station d'épuration, ce projet apportera au site une plus-value incontestable", affirme Ericka Bareigts, représentante de la Cinor.

Concrètement, il ne faut pas s'attendre à rouler à 100% à ce nouveau biocarburant dès demain. "L'Europe obligera, en 2017, d'intégrer dans les carburants de base que sont l'essence et le diesel 10% de ce biocarburant". Mais une étape a été franchie localement ce matin.
Mardi 29 Mars 2011 - 13:55
Ludovic Grondin
Lu 3548 fois




1.Posté par boblecaf le 29/03/2011 16:23
"L'Europe obligera, en 2010 [..]" : Erreur de frappe ? c'est quoi alors, 2012, 2020 ?

2.Posté par Daf.. le 29/03/2011 18:18 (depuis mobile)
Ce projet qui n en est plus un a en effet le mérite d être valorisé, pour avoir suivi de très loin les challenges que relèvent tous les jours ces Hommes oú les défis sont souvent plus difficiles a réaliser a la Reunion que sur le plan national de part l éloignement notamment mais pour pleins d'autres sujets. L optimisme et le professionnalisme des ces réunionnais méritent que nous penchons sur leur travail comme le fait zinfos aujourd hui, mais aussi de souligner la "gnac" de ce président qui a chaque fois qu il le peut vante son île et ses atouts dans déplacements, bref allez y les gars j suis certain que la Reunion ne sera que gagnante Grace a vous.... Go ahead !!!!!!

3.Posté par magog le 29/03/2011 18:37
Bravo !!
N'hésitez surtout pas à dépasser ces 10% ou du moins à songer à cette possibilité . Au cas où ...

4.Posté par noe974 le 29/03/2011 18:42
C'est une excellente idée , la Nature nous dira "Merci" ....
Comme certains qui carburent au rhum , à quand vraiment , des voitures à l'éthanol à la Réunion ?

5.Posté par Did le 29/03/2011 19:55
En fait, tous les moteurs diesels pourront fonctionner avec une bicarburation : démarrage avec du gazoil, puis fonctionnement 100% de biocarburant. A très long terme, j'espère que la Réunion deviendra "autonome" en ressources énergétiques. L'idéal, ce serait que cette société propose aux particuliers une fabrication individuelle de ce biocarburant. Ainsi, on investirait une fois dans une machine qui produit de l'huile avec des algues, et on aurait chacun sa propre production de biocarburant chez soi. Avec un générateur d'électricité autonome pour chaque maison comme www.energiestro.com Notre île serait bien moins pollué !!!

6.Posté par Antipode le 29/03/2011 20:42
Bonne idée puisque ça utilise des sous-produits des eaux-usées et ça pourrait en partie palier à la raréfaction prochaine du pétrole ; mais ça reste un carburant dont la combustion produit beaucoup de particules et de CO²... C'est peu écologique finalement ?!

7.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 29/03/2011 20:46
Un bon projet,en espérant que cela ne finira pas comme "ECOPIPE" un scandale de la défiscalisation des années 80/90 !!!

8.Posté par gillou974 le 29/03/2011 22:56
hier soir sur France 2, j'ai vu exactement le même sujet avec les micro-algues coïncidences... en tout cas, je pensais pas qu'on pouvait produire çà à la Réunion très belle initiatives , en plus c'est écolo apparemment...

9.Posté par jumeau_974 le 30/03/2011 01:19
Nous avons depuis 5-6 ans des "modes" écologiques qui ont pour but de séduire les consommateurs, électeurs, afin de faire pression sur le politique et le budget des Etats. Nous l'avons vu avec les agro-carburants : fort engouement, on a cité des pays comme le Brésil, et fait miroité l'indépendance énergétique. Conséquence, on a ouvert les "caisses" de l'Etat : subventions pour les usines, prix garanties aux agriculteurs, règlementations faites sur-mesures avec ces 5%/10 % à inclure dans les carburants. Puis, l'année d'après, on se rend compte que celà entraîne des tensions sur le marché alimentaires, que celà n'est pas si écologique, et que cela ne restera que marginale face au pétrole. Mais celà ne fait rien, on tourne la page et on passe à autre chose : le contribuable oubliera rapidement ce fiasco.
La dernière lubie a été le photovoltaïque : rebelote. Tarif garantie, défiscalisation, règlementation fixant un minimum de production et donc garantissant un marché. Conséquence : bulle spéculative, panneaux en réalité très polluants, rendement médiocre. Bref, la stratégie définie pour le photovoltaïque a été mauvaise, d'où aujourd'hui la volonté de rattraper le coup. C'est également valable pour les pompes à chaleur.

Ici, le concept est séduisant : il s'attaque à un des grands postes de dépenses énergétiques que sont le transport. Mais sur son site, il nous dit clairement qu'il a besoin de subventions pour mener à bien son projet (la vidéo sur la page d'accueil). Je ne dis pas que son projet n'est pas viable, mais je suis méfiant. Il n'est pas le premier à faire sa démarche (Vous vous souvenez du Pelamis ?) et le chat échaudé craint l'eau froide. En tout cas, je lui souhaite bonne chance, et j'espère que ce n'est pas un énième projet de chasse à subvention. On a en effet plus les moyens pour celà.

C'est beau, c'est nouveau. Mais il existe des méthodes simples capables de faire des économies d'énergie : co-voiturage, transports en communs, ....

10.Posté par MC. Solarium le 14/04/2011 20:52
Avec Didier Robert à la tête de la région, ce projet n'a aucune chance d'aboutir. Comme à son habitude...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales