Social

Des logements sociaux pour des écarts ruraux

Il n'y a pas que les quartiers du littoral qui bénéficient de la réalisation de logements sociaux. Après la livraison d'une première tranche il y a six ans, une dizaine de familles du village de la Crête ont reçu les clés de leurs LES (logements évolutifs sociaux) ce mardi. Une opération qui porte à 62 le nombre de logements sociaux réalisés dans les "écarts" de Saint-Joseph depuis 2004.


Des logements sociaux pour des écarts ruraux
Six cent quatre vingt-douze, c'est le nombre de logements sociaux réalisés depuis 2001 sur l'ensemble de la commune de Saint-Joseph. Un constat qui vient appuyer, en partie, le cap des 1.000 logements sociaux fixé par le député-maire Patrick Lebreton dès 2001. Sur ces quelques 700 réalisations, une soixantaine concerne ce que l'on pourrait communément appeler les "écarts" de Saint-Joseph. Parmi eux, le village  de la Crête qui a vu, ce mardi matin, sept nouveaux logements évolutifs sociaux être livrés à leurs futurs propriétaires.

Des logements sociaux et des contraintes foncières

Perché à plus de 600 mètres d'altitude et à une quinzaine de kilomètres du centre-ville de Saint-Joseph, le quartier de la Crête profite d'une vue décalée du littoral. Si la brise des mi-pentes vient atténuer les premières chaleurs d'été, une dizaine de familles, sept plus précisément, attendaient depuis plusieurs années leur nouveau logement. Logement dont ils deviendront, à terme, les propriétaires et ce, malgré différentes contraintes techniques rencontrées par la collectivité locale.

"Au départ, on avait une demande très forte pour environ 25 familles et on avait pu, dans un premier temps, loger qu'une quinzaine de familles", explique Patrick Lebreton. "On a eu une opportunité foncière qui se dégageait d'un espace qui, au POS, était constructible. Malheureusement, cela était le cas sur les plans, mais dans la réalité on avait un dénivelé important", poursuit le député-maire. Résultat, une action partenariale validée avec le propriétaire du terrain et un investissement de 150.000 euros pour l'aménagement et la viabilisation du foncier. Des contraintes techniques auxquelles la collectivité du Sud sauvage ne serait pas forcément confrontée sur son littoral.

Une enquêtrice sociale au chevet des futurs propriétaires

Pour autant, ce sont bien sept logements réalisés en partenariat avec la société Bourbon Bois qui ont vu le jour et ainsi complété la première tranche de 16 LES livrés en 2004. Une aubaine pour les familles dont l'attente commençait à se faire sentir. Une attente qui reste la même pour plusieurs familles de la Plaine des Grègues (Opération Conflor) et de Carosse où des opérations similaires sont en cour.

Inscrits aux côtés de travaux sur le groupe scolaire de la Crête et en matière d'équipements sportifs, ces logements évolutifs sociaux groupés nommés "Bassin Bleu", sont implantés sur un terrain de 5.400 m2. Mais le plus de cette opération est à rechercher du côté de Bourbon Bois. A l'image des différentes opérations menée par l'entreprise locale, des permanences sociales ont été mises en place mensuellement. Le but est d'accompagner au mieux l'intégration des familles à travers les dépenses, les charges nouvelles, les règles en matière d'urbanisme ou encore la réalisation d'un dispositif d'assainissement individuel. A noter que sur ce lotissement, deux logements de type T3/T4 viendront compléter deux logements en T4/T5 et deux logements, respectivement en T5/T6 et T6/T7.

La route est encore longue et les demandes des familles de plus en plus nombreuses. Ceci étant, ce type d'opération de proximité apparait progressivement gommer une partie des attentes et besoins sociaux que l'on peut recenser dans les écarts du Sud sauvage.

patrick_lebreton___logements_sociaux.mp3 Patrick Lebreton - Logements sociaux.mp3  (3.02 Mo)


Mardi 2 Novembre 2010 - 14:10
Ludovic Robert
Lu 2724 fois



Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales