Economie

Des leurres pour tester les pratiques des banques

Les banques ont, depuis fin 2008, été accusées de ne pas jouer le rôle pour lequel elles devaient s’investir totalement, c’est-à-dire de soutien à l’initiative économique. C’est pour contrer ce frein qui demeure qu’Ilse Aigner, ministre allemande chargée de la consommation, envisage très sérieusement de procéder à des inspections grandeur nature, dans les banques allemandes, via des enquêteurs déguisés en monsieur madame tout le monde.


Des leurres pour tester les pratiques des banques
L’idée pourrait séduire de nombreux états européens dont la France. Tester la capacité des banques à prêter et par là même vérifier les engagements qu’elles ont dû prendre en contrepartie des aides d’état au plus fort de la crise de fin 2008 et 2009.

L’initiative vient de la ministre allemande chargée de la Consommation. Ilse Aigner a annoncé dans un entretien publié hier lundi que l'Etat allemand envisageait d'envoyer dans les banques des enquêteurs se faisant passer pour des clients afin de tester, au plus près, les pratiques des établissements. "A l'avenir, l'Etat enverra des enquêteurs travaillant avec une couverture", a-t-elle dit au quotidien Handelsblatt.

Sur le modèle du privé

Une pratique qui est déjà largement utilisée dans le privé où les entreprises emploient de "faux clients" pour tester les capacités d’accueil de leurs propres services par exemple.

Selon la ministre, ces méthodes extrêmes ne nécessitent pas de changer la loi allemande pour procéder à de telles opérations.

Ces enquêteurs seront engagés et dirigés par l'autorité allemande des services financiers (Bafin), qui les recrutera "en externe", a précisé un porte-parole du ministère des Finances allemand. Cependant, pour l'heure, aucune mesure sanctionnant d'éventuelles dérives des banques incriminées n'ont été révélées par les autorités allemandes.
Mardi 28 Décembre 2010 - 07:56
Ludovic Grondin
Lu 1562 fois




1.Posté par noe974 le 28/12/2010 08:14
A quand chez nous ?

Faire un Guide Michelin des Banques ......

2.Posté par Ded le 28/12/2010 08:48
Aucune chance que cela se fasse en France où les milieux politiques sont comme culs et chemises avec les banquiers..
Au mieux Christine Lagaffe nous fera une annonce dans ce sens , annonce qui ne sera jamais suivie d'effet bien entendu!

3.Posté par Montfort le 28/12/2010 10:20
Tant que le pouvoir et les banques auront parties liées nous ne pourrons jamais rien faire, le pouvoir est totalement complice surtout avec l'agité bling bling qui ne doit pas manquer de se servir royalement pour mener la dolce vita comme il le dit lui même. J'avais demandé un crédit de 40 K€ à la BFCOI, ce crédit a été accordé " oralement " par le directeur en place, malheureusement quelques temps plus tard il a pris du gallon et a été muté en afrique, son remplacant , un petit agité a pris sa place et il m'a trouvé une sale gueule et comme je suis incapable de lui faire le coup de la brosse à reluire il a refusé ce prêt disant que je ne pourrai pas rembourser les échéances de 1. 000 € alors que je payais 3.500 depuis 2 ans. Je me suis tourné vers la BNP qui m'a accordé le prêt qui a été garantie par OSEO puis la banque a fait marche arrière prétendant que c'était une erreur, je pense qu'il y a eu entente ou autre chose, toujours est il que fort de l'accord et de la garantie écrite d'OSEO FAD j'ai entamé de gros travaux et heureusement que mes affaires marchent bien car sinon je coulais à cause des banques. Nous avons assigné cette dernière au tribunal, ca donnera ce que ca donnera mais si nous nous dégonflons d'attaquer ces " voyous" ils continueront à nous mépriser tous autant que nous sommes et à nous piller en toute impunité. Le taux d'usure est de 19% le Crédit Agricole vient d'être condamné pour avoir pratiqué 1.680% l'an sur une victime de leur systeme. Prés de 500 € pour un découvert de 26€. Encore une fois n'hésitons pas à trainer ces gens devant les tribunaux.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales