Société

Des habitants de La Rivière dénoncent la construction d’une résidence

Des habitants de La Rivière Saint-Louis se mobilisent contre un promoteur qui construit une résidence à proximité de leurs habitations. Parfois situé à moins de trois mètres de leur cour, l’imposant bâtiment dégrade nettement leur cadre de vie. Ils ont décidé de dénoncer les conditions ayant permis la construction de ces bâtiments. Alors qu’une procédure est déjà en cours devant le tribunal administratif, ils réclament une concertation avec les promoteurs de la SCI et les services de l’urbanisme de la commune.


Des habitants de La Rivière dénoncent la construction d’une résidence
 
Lorsqu’ils ont fait construire leur maison, entre 2003 et 2005, les frères et sœurs de la famille Bassan étaient presque au milieu de nulle part à la Rivière Saint-Louis, ils n’avaient pas de proches voisins. Les choses ont nettement changé depuis puisqu’une résidence a été construite sur le terrain d’environ 8.000m² qui jouxte les trois maisons de la famille. Un des bâtiments est presque collé à leurs cases puisqu‘il est, à certains endroits, situé à moins de trois mètres des habitations. Les futures logements donnent directement sur leur terrain et dominent notamment la piscine d’une des familles.

Les Bassan s’étonnent des conditions d’obtention des différents permis de construire. Ils dénoncent surtout des constructions qui, par leur hauteur, dépassent largement ce qui est prévu dans le cadre du permis. Le promoteur, la SCI Les Muriers, a construit des immeubles de deux étages alors que le permis ne leur en autorisait qu’un seul.

Pour les bâtiments situés directement à proximité des trois maisons, le permis de construire de 30 logements aurait même été obtenu de façon tacite puisque les services de l’urbanisme de Saint-Louis n’auraient pas répondu dans le délai réglementaire de deux mois.

Des habitants de La Rivière dénoncent la construction d’une résidence
Un POS modifié sur mesure en décembre 2010

En fait, les constructions ne sont pas conformes au permis de construire car, à l'époque, le Plan d’Occupation des Sols (POS) de la commune ne permettait au promoteur ni d’utiliser une surface suffisante pour son projet, ni de monter des bâtiments à deux étages. Fort logiquement, la commune n’avait pas accordé une demande de modification du permis de construire qui prévoyait un étage supplémentaire.

Du coup, depuis, la mairie à largement modifié son POS en décembre 2010. Le terrain des promoteurs est passé en zone UD1H, une zone qui doit leur permettre de construire deux étages puisque le coefficient d’occupation des sols correspond à 0.9 dans cette zone. En théorie, les promoteurs peuvent donc construire environ 7.050 m² de logements sur un terrain de 7.847 m². Les zones UD1H permettent également des hauteurs de constructions plus importantes, qui peuvent monter jusqu’à 12 mètres à l’égout du toit et 16 mètres au faîtage.

Depuis ce changement de POS, les promoteurs auraient demandé un nouveau permis de construire. Pour l'heure, sans permis, les travaux se poursuivent et tous les bâtiments comportent deux étages..

Des habitants de La Rivière dénoncent la construction d’une résidence
Un terrain en zone inondable

Un autre point noir de ce dossier concerne le plan de prévention des risques. Il indique qu’une partie du terrain se trouve dans une zone d’aléa modéré. Les nouvelles constructions empêcheraient l’eau de s’écouler en cas de fortes pluies. En avril dernier, lors d’un épisode pluvieux important, et selon le témoignage des riverains, l’eau serait montée à plus d’un mètre.

Après plus de six mois de discussions entre les habitants concernés et le promoteur, il semblerait que les négociations soient aujourd'hui au point mort. De son côté, Prospère Thia Kime, un des actionnaires de la SCI, dénonce l’acharnement des habitants. Selon lui, ils seraient "trop impatients et exigeants". L’homme réfute également l’idée que le POS ait été modifié spécialement pour permettre la construction de cette résidence. "Non, c’est absolument faux. Un quart du territoire de La Rivière a été concerné par cette modification de PLU", précise t-il. Selon ses propos, il s’agirait d’une volonté politique de densifier les zones habitables : "il y a un besoin urgent de logements, on ne peut pas y échapper. Ce projet immobilier nous cause beaucoup de soucis. Si c’était à refaire, nous ne le ferions pas", lance t-il. Concernant la construction de deux étages, entammée sans que le permis ne l'autorise, Prospère Thia Kime explique qu'il est courant de commencer des travaux avant d'obtenir les autorisations légales.

Des habitants de La Rivière dénoncent la construction d’une résidence
Une concertation ou le tribunal administratif

Actuellement, les plaignants ont été déboutés d’une procédure en référé devant le tribunal administratif mais ils disent avoir perdu par naïveté, en se défendant sans avocat. Quoi qu’il en soit, si la procédure en référé n’a pas abouti, le jugement sur le fond pourrait finalement leur donner raison. En attendant, comme tout cela risque de prendre du temps, ils espèrent obtenir une concertation avec le promoteur et les services de l’urbanisme de Saint-Louis afin de trouver une solution acceptable pour tous. Ce n’est pas gagné.

Des habitants de La Rivière dénoncent la construction d’une résidence
Jeudi 11 Août 2011 - 17:42
Lilian Cornu
Lu 3339 fois




1.Posté par ALEXANDRA le 11/08/2011 18:20
les lois a ST LOUIS sont bafouées

2.Posté par touriste le 11/08/2011 18:25
demandez aux corses comment ils font pour régler ce type de problème !!!!!

3.Posté par mwa la pa di le 11/08/2011 18:29
Hoarau égal à lui même.... rien à dire!

4.Posté par georgio le 11/08/2011 19:49
ET !!!!et !!!!et oh les bassan dit a z'info et les gens de la riviére qui vous a aider a construire et declasser vos terrain s'il vous plait ahahah

5.Posté par Cambronne le 11/08/2011 20:03
regardez moi ces connards ils attendent la fin des travaux pour dénoncer on se demande quoi ... ils avaient qu'a faire une recours lorsqu'ils ont vu le permis maintenant il est un peu tard
bande de nazes

6.Posté par zhabitants le 11/08/2011 20:23
bande de plouc, sur le panneau de chantier il y a le numéro de permis qui a été délivré le 24 octobre 2007 sous l'aire Cyrille Hamilcaro. Après les errances de l'administration communale sont imputables aux fonctionnaires poils dans la main et aux élus ignorants les procédures d'urbanisme.

7.Posté par MoA le 11/08/2011 21:18
ces petits arrangements existe dans la majorité des communes selon moi. Par copinage, surement, mais ils faut dire que la construction de logement, aujourd'hui, ne peut pas faire de mal a un élu

8.Posté par coco vert le 11/08/2011 21:56
un étage de plus.......c'est la spécialité du "promoteur" thia-kime à la rivière. Sur d'autres constructions dans le quartier du ruisseau c'est la même chose et malgré des plaintes des voisins ce "promoteur" au bras long et à la poche pleine n'a jamais été inquiété......

9.Posté par ti colon le 11/08/2011 23:17
A la Possession...
Il existe le même type de questionnement sur le projet "les vergers du soleil" à Ste Thérèse. Sa mise en oeuvre n'a jamais respecté le Plan Local d'Urbanisme et la Marie reste dans un silence assourdissant!!!
Notre patience a des limites.

10.Posté par David ASMODEE le 12/08/2011 03:49
C'est plus le fait que le mec va vendre les apparts et se faire du fric qui dérange que l'immeuble lui même.

11.Posté par Ded le 12/08/2011 08:39
A St Louis , ce sont des pratiques courantes d'accord , mais dans toutes les communes de l'île c'est la même chose..

On trafique, on magouille , on copine avec le maire ou un membre de son équipe , voire avec un sous fifre de la mairie et on obtient son permis..
Une remarque quand même , la préfecture a son mot à dire , Elle connait les défauts de la gestion municipale ( encore une fois dans toutes les communes) amors pourquoi n'intervient-elle pas? Trop de cas litigieux? D'accord mais ce n'est pas en fermant les yeux qu'on règlera le problème!
Il faut frapper là où ça fait mal, les promotteurs véreux ou incompétents n'aiment pas ça, !

Et puis , le jour où les maires , au lieu d'accorder n'importe quelle autorisation demanderont d'abord à leurs architectes ou urbanistes ( quand il y en a) et à leurs spécialistes juridiques ( ça doit quand même exister non?) ce qu'il faut faire avant de dire oi...alors on aura franchi un grand pas et on évitera peut-être que la Réunion se couvre de verrues de bétons et de merdes "architecturales"...mais il faudra d'abord qu'ils acceptent de ne plus se croire au dessus des lois et infaillibles...ce sera ça le plus dur ...car ils sont encore légions les petits chefs au QI d'huîtres!

12.Posté par candide le 12/08/2011 08:45
se sont des LTS comme appart, mais surtout la route qui mène à ces logement est de 2 mètres de large et ne permet pas aux véhicules de se croiser actuellement , pour les nombreux habitants qui sont derrière cette résidence, donc avec 30 logements donc 60 véhicules de plus , cela deviendra incirculable, mais cela la mairie s'en fout.

13.Posté par mi di à ou franchement le 12/08/2011 10:52
J"ai aussi un problème de terrain à la Rivière qui dure depuis cinq ans. J'ai déjà alerté beaucoup de services et professionnels. J'ai déjà entendu le nom de ce promoteur qui se serait intéressé à mon terrain. Je suis dégoûté mais ce n'est pas forcément notre maire actuel qui est en cause en tout cas pas pour moi; il a été plutôt correct

14.Posté par Marie le 12/08/2011 20:01
j'habite le quartier , je connais les "Bassan" et je peux vous dire qu'ils ont fait le necesssaire aupres des differentes administrations des le debut des constructions mais ils se confrontent à des murs à chaque fois et à la lourdeur des administrations. Quant à cette zone, vu que j'y habite aussi depuis toujours elle a toujours été en zone constructible et donc pas eu besoin de declassement.Je les soutiens à 200%.

15.Posté par Marie le 12/08/2011 20:35
j''habite le quartier , je connais les "Bassan" et je peux vous dire qu''ils ont fait le necesssaire aupres des differentes administrations des le debut des constructions mais ils se confrontent à des murs à chaque fois et à la lourdeur des administrations. Quant à cette zone, vu que j''y habite aussi depuis toujours elle a toujours été en zone constructible et donc pas eu besoin de declassement.Je les soutiens à 200%.

16.Posté par CITOYENS TROMPES!!! le 12/08/2011 22:34
l’appellation ne doit être pas être conforme au poste cela devrait être nau h puisque la zone est inondable , les riverains ont raison de se manifester si le PPRI n'est pas respecter cela ne peut que les mettre en danger vu que l'immeuble à l'air imposant!!, en plus si incompatible au POS, il ne faut plus se laisser faire , la seule solution c'est la démolition!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales