Société

Des décharges électriques géantes observées au-dessus de la Réunion


Photos : Patrice Huet
Photos : Patrice Huet
 
Une équipe de scientifiques a pu analyser la structure d'un "jet géant" ou TLE (transcient lumineux évents) grâce aux images et vidéos de Patrice Huet, géologue à la maison du Volcan à la Réunion. Des photographies et des vidéos de "jets géants" prises en 2010 à "une distance exceptionnellement proche et dotés de couleurs inédites", explique le site techno-science.net.

Tout le monde connait la foudre générée par un cumulonimbus, de puissantes décharges électrostatiques qui apparaissent sous la forme d'éclair lumineux entre les nuages ou entre les nuages et le sol. Chaque seconde, la Terre est frappée de 100 coups de foudre. Mais au-dessus de ces cumulonimbus, un autre phénomène a lieu.

Un phénomène de "jet géant" ou "foudre géante" ou TLE qui a lieu dans la haute atmosphère. Des phénomènes découverts en 1994 et le plus souvent aperçus par des pilotes d'avions ou encore photographiés par des caméras placées au sommet de montagnes, comme dans le cas de Patrice Huet, qui avait placé ses caméras et appareils photos à une altitude 1.600 mètres aux abords de la maison du Volcan.

"Une composante majeure du circuit électrique global terrestre"

Résultat, il a pu capturer les images de "jets géants" provenant d'un orage en cour de formation au large de la côte Est de notre île. Des" jets géants" qui sont montés à une altitude de plus de 50 km. L'étude des photographies et des vidéos a été réalisée par des spécialistes (coordonnée par le Laboratoire d'aérologie LA/OMP, CNRS / Université Paul Sabatier) de ces "phénomènes lumineux", précise techno-science.net.

Des recherches qui ont pu établir que ces "foudres géantes" ont pour origine la zone convective de l'orage, "zone électrique la plus active". Les images ont été associées aux données de l'université des sciences de Hongrie qui dispose d'une station de mesure. Les signaux électromagnétiques de ces jets se déplacent sur de très longues distances et ont permis de définir que les charges étaient négatives, de l'ordre de plusieurs centaines de Coulomb "ce qui en fait une composante majeure du circuit électrique global terrestre", souligne le site internet.

Il ne reste plus qu'aux chercheurs à découvrir pourquoi ces "jets géants" ne se produisent pas dans tous les orages.

Photo couleur du jet géant le plus lumineux. Le changement de couleur et de structure du jet en fonction de l'altitude correspond à différentes valeurs d'énergie des particules impliquées dans la décharge électrique. Photo : Patrice Huet
Photo couleur du jet géant le plus lumineux. Le changement de couleur et de structure du jet en fonction de l'altitude correspond à différentes valeurs d'énergie des particules impliquées dans la décharge électrique. Photo : Patrice Huet
Samedi 1 Octobre 2011 - 11:00
Lu 4583 fois




1.Posté par noé le 01/10/2011 14:08
Recevoir une décharge comme ça dans le cerveau ...on devient ...?

2.Posté par fantastique le 01/10/2011 16:50
Félicitations pour cette magnifique image, ça fait avancer la science et nos connaissances!

On dirait un peu un volcan qui crache un peu de lave...



@ 1.Posté par noé le 01/10/2011 14:08
Recevoir une décharge comme ça dans le cerveau ...on devient ...? ... noé?

3.Posté par cirus le 01/10/2011 19:21
Dans un éclair Noé tombe des nué es....

4.Posté par zedodz le 02/10/2011 00:47
Je cite : "TLE (transcient lumineux évents). Bravo, le premier mot est en anglais !

5.Posté par Aréquiom le 02/10/2011 13:55
CONTACTER MULDER ET SCULLI

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales