Société

Des chercheurs découvrent un "micro-continent" préhistorique sous la Réunion


Des chercheurs découvrent un "micro-continent" préhistorique sous la Réunion
Une étude publiée aujourd'hui révèle qu'un "micro-continent" préhistorique se cache sous la Réunion et l'ile Maurice, caché sous une épaisse couche de lave à plusieurs milliers de mètres sous l'océan Indien.

Ce fragment de continent, baptisé Mauritia, s'est détaché il y a quelque 60 millions d'années de Madagascar, au moment où elle dérivait en s'éloignant de l'Inde. Et il a été recouvert depuis par d'énormes quantités de lave, selon cette étude publiée dans la revue scientifique britannique Nature Geoscience.

La partie orientale du Gondwana, un "supercontinent" apparu il y a quelque 600 millions d'années, a commencé à se fracturer au Jurassique. Selon Le Point qui reprend cette étude, cette partie s'est à son tour fragmentée pour former Madagascar, l'Inde, l'Australie et l'Antarctique, qui ont lentement migré pour finir par occuper leur position actuelle.Mais de petits morceaux de ces masses continentales ont aussi pu être semés en cours de route. C'est notamment le cas de l'archipel des Seychelles, jusqu'alors considéré comme une curiosité géologique par les spécialistes. Selon l'étude menée par une équipe internationale sur des grains de sable d'origine volcanique prélevés sur une plage de l'île Maurice, des fragments de continent semblables à Mauritia ou aux Seychelles pourraient être bien plus fréquents qu'on ne le pense.

"Nous avons pu montrer que les fragments de continent ont continué à se déplacer presque exactement au-dessus du panache volcanique de La Réunion, ce qui explique pourquoi ils sont noyés par des roches volcaniques" et n'avaient jamais été identifiés auparavant, indique dans un communiqué Bernard Steinberger, du centre de recherches allemand GFZ. "Ce qui avait initialement été interprété comme la seule trace du panache réunionnais est en réalité constitué de fragments continentaux", comme celui des Seychelles, explique-t-il. "L'océan Indien pourrait être jonché de fragments de continent", conclut l'étude.
Dimanche 24 Février 2013 - 18:32
.
Lu 8777 fois




1.Posté par noe le 24/02/2013 19:15
C'est vérifiable !
Il y a encore plein de dinosaures vivants en politique à la Réunion ....

2.Posté par Romacore le 24/02/2013 19:17
Le Point.fr - Publié le 24/02/2013 à 15:14

"L'océan Indien pourrait être jonché de fragments de continent", soutient une étude publiée dans la revue scientifique "Nature Geoscience".

http://www.lepoint.fr/science/des-chercheurs-ont-decouvert-mauritia-micro-continent-prehistorique-24-02-2013-1631785_25.php

3.Posté par mazenbron le 24/02/2013 19:17
Eh bien,maintenant on connait les origines de Noe :-))

4.Posté par Zobok le 24/02/2013 19:42
Je comprends pu rien. La réunion n'est elle pas un point chaud, un hot spot comme on me l'a appris ? Rien a voir avec un fragment de continent du coup? Quid?

5.Posté par Jean Loup GAJAC le 24/02/2013 19:53
J'ai toujours pensé et exprimé ici et ailleurs que le cône volcanique de la Réunion n'a pas pu émerger de 4 000 mètres d'un plancher océanique plat. J'ai toujours défendu cette idée de pics continentaux qui ont été percés par des remontées volcaniques.
Personne n'a jamais répondu à ma question sur la présence des tortues géantes sur cette île jusqu'à leur massacre par les prédateurs humains. Il est impossible que ces tortues aient "flotté" ou que ce soient leurs oeufs car aucune chance d'incuber jetés sur une plage où ils auraient aussitôt été avalés par des oiseaux, pour peu qu'ils aient pu parvenir sur les rives de l'île.

Pendant que la lave coulait d'un côté, les tortues continentales subsistaient ailleurs sur l'île et ainsi de suite jusqu'à ce que la totalité de 'île soit recouverte par les coulées de lave. D'où leur présence sur une île prétendument surgie du fond de l'océan et en mouvement tectonique vers l'engloutissement himalayen.

Si je fais une grossière erreur, je peux l'admettre, mais qui va m'apporter d'autres théories plausibles ou la réponse à ces questions ?

6.Posté par Fafa le 24/02/2013 19:58
Ça donne encore plus de charme à notre petit caillou!! Une raison de plus de l'appeler... L'Ile Intense... Soyons chauvin!!

7.Posté par Ach so ! le 25/02/2013 01:53
Merci les boch..!
Et nos scientifiques y font quoi?

Et le n o e...! Il a pas encore pompé une citation kek par. !
Pour combler sa platitude. !
À tous les posteurs, signez tous par ce pseudo. Ça noira un peu.
Ou alors c'est qlq'un du site, exprès pour relancer des débats foireux. Ou bien Pierrot qui dit plus haut ce qu'il ne peut écrire en clair!!!!!

8.Posté par noe le 25/02/2013 05:43
Post 3
Je crois que les grands posteurs-penseurs que nous sommes , puisent nos idées dans ce monde pur de la préhistoire ... Nous n'avons pas encore été infectés par les virus du XXIe siècle qui dérangent tant de cerveaux de 2013 !

« Si nous voulons que demain ne soit pas toujours trop tard, l’anticipation doit prévaloir sur l’adaptation, l’éthique du futur doit l’emporter sur la tyrannie de l’urgence. » (Jérôme BINDE, Prêts pour le XXIe siècle ?)

9.Posté par Axel Ardan le 25/02/2013 06:27
@JL.GAJAC

Mais si les tortues ça flotte très bien. Leur poumons sont juste sous la carapace.
Essayez avec une radiata dans une baignoire.
Et comme en plus une tortue peut rester sans boire ni manger pendant longtemps, cela explique leur colonisation des îles.

10.Posté par Axel Ardan le 25/02/2013 06:28
Un micro-continent, c'est une île ?

11.Posté par Hot Spot le 25/02/2013 06:45 (depuis mobile)
@4: un point chaud est l'expression en surface d'une anomalie thermique mantellique. Ils peuvent exister sur les continents, comme en Afrique ou aux USA. Ce qui semble dit ici, c'est que le magma aurait transpercé des débris continentaux.

12.Posté par Charly le 25/02/2013 07:28
Post 3 : Juste écroulé de rire!

13.Posté par Jean Loup GAJAC le 25/02/2013 09:29
Oui Axel, ok, mais qu'est-ce qui pourrait expliquer l'envie soudaine d'une tortue terrestre de se lancer dans la mer ? Qu'elle y ait été contrainte par un tsunami quelconque serait la seule explication. Mais pour Aldabra, elles viendraient d'où ? De telles distances paraissent improbables à franchir sans succomber aux attaques de prédateurs qui peuvent leurs dévorer les pattes. Il faudrait savoir ce qu'en disent les spécialistes. Venaient elles d' autres îles continentales plus proches, rélictes du Continent originel et qui ont aujourd'hui disparu ? Combien de probabilités pour que plusieurs individus, à minima un mâle et une femelle soient précipités à la mer par un cataclysme quelconque et qu'ils dérivent vers un courant marin susceptible de les emmener vers le grand voyage vers l'Est, à moins qu'elles ne viennent d'Australie ? et combien de temps et de chances d'arriver en vie pour un corps flottant à la dérive ?
C'est pourquoi, sans réponses à ces questions, je pense toujours à une pré-existence de ces animaux sur ces îles continentales percées par des remontées de lave qui les ont plus ou moins recouvertes (Seychelles un cas à part).
Je ne sais pas si on a daté les tortues terrestres de la Réunion retrouvées à l'Hermitage et exposées au Musée du Jardin de l'Etat, mais il y aurait encore la possibilité que ces tortues là au moins, aient été apportées par les premiers visiteurs de l'île Dina Moghrebia (l'île du couchant) pour servir de réserve de nourriture fraîche facile à transporter sur la durée sur les voiliers ?

14.Posté par Jean Loup GAJAC le 25/02/2013 09:41
4, Zobok , Quelle est la nature du plancher océanique de l'Océan Indien qui n'est pas uniformément situé à 4 000 mètres de fond ? C'est çà la question "de fond" à se poser qui contient toutes les réponses aux autres questions "de surface". Les plateaux continentaux, qu'est-ce que c'est , d'où çà vient ? Le Dekkan Indien aurait bien été, (longtemps avant Maurice et sans doute d'autres cônes de sortie de la lave du point chaud), à l'emplacement du volcan de la Réunion mais la masse énorme de lave émise montre quand même que le point chaud n'a pas "débité" de la même façon au cours du temps. Quelle était la géographie précise de cette migration de l'Inde depuis son détachement de Madagascar, (si on peut parler ainsi en employant des réalités continentales d'aujourd'hui) ? Pourquoi pas imaginer des émergences continentales percées et recouvertes de lave, au coeur du cône de la Réunion. Y a t-il eu un enfoncement du plancher océanique sous le poids énorme qui aurait surchargé cette île continentale ?

Des questions et des hypothèses qui pourraient faire hurler de rire des scientifiques imbus de certitudes, mais qu'on a le droit de se poser quand on n'a pas la science infuse, au risque de passer pour un idiot.

15.Posté par Pas rano...mais presque... le 25/02/2013 11:10
M'enfin , jean-loup , tu sais très bien que c'est la CiA qui a manigancé tout ça en missouk...
Ces tortues géantes sont des drones vivants téléguidés par les usa pour tout surveiller et la Réunion a pour origine une explosion nucléaire sous-marine qui a mal tourné , mais shuutt , ON nous surveille !

16.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 25/02/2013 11:25
@ Jean Loup GAJAC si l'on compare avec le plancher océanique autour des îles Hawaii une telle élévation n'est pas anormale. Par contre pour le reste bonnes questions, pour le Holocene Impact Working Group il y aurait eût un impact d'astéroïde à 30.865°S 61.365°E, le cratère Burckle http://toolserver.org/~geohack/geohack.php?pagename=Burckle_Crater&params=30.865_S_61.365_E_type:landmark pour eux en étant la trace.
Il daterait cela à environ 3500 ans avant Jésus-Christ, il aurait entraîné un Mega Tsunami touchant les côtes de Madagascar et de l'Australie:
http://www.nytimes.com/2006/11/14/science/14WAVE.html?_r=0
Dans le même temps on a longtemps pensé qu'un Méga-Tsunami se serait produit à la Réunion il y a environ 4000 ans, suite au glissement du flanc du piton de la fournaise.
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1755_Piton_fournaise_mega_tsunami_Reunion.php

Je pense que cela va changer pas mal de choses si cette découverte est confirmée. Il serait possible que ce micro continent ait été englouti il n'y a pas si longtemps , mais les dates de l'évènement catastrophique devraient être reportées dans le temps au minimum de 5000 ans, car un tel évènement aurait été enregistré par les civilisations possédant l'écriture. On peut aussi imaginer que les eaux étaient peu profondes avant l'évènement ce qui aurait pu permettre à certaines créatures d'immigrer. Il faudrait pour cela faire des tests génétiques pour comparer les différentes tortues de terre et gros oiseaux de l'Océan indien; impossible pour le Cylindraspis indica et malheureusement aussi pour le Threskiornis solitarius ( qui n'avait rien à voir avec un dodo http://en.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9union_Ibis ). En tous les cas 10 000 ans avant J-C coïncide avec la fin de l'âge glaciaire et le commencement de la disparition de la mégafaune (accessoirement aussi au déluge). En période de glaciation les eaux étaient beaucoup plus basses, le fait que les éruptions se seraient produites dans l'eau aurait considérablement ralenti la diffusion de gaz dans l’atmosphère tout en mettant fin à l'âge glaciaire.

17.Posté par L''''''''Ardéchoise le 25/02/2013 11:31
Noé, vous avez les dinosaures, nous les grottes, il y a peut-être moyen de faire quelque chose ?

Post 7, plus que limite, pas de quoi être fier !

18.Posté par lorema le 25/02/2013 11:32 (depuis mobile)
Les males gaches n ont plus ka revendiquer la Reunion et les femelles gaches viendront ici chez elles. Hollande est battu par Mauricia car les iles aussi pourront se marier et ainsi il se debarassera de nous.
.

19.Posté par surpris le 25/02/2013 12:44 (depuis mobile)
Noé ! Hier tu disais que tout était parfait et tu critiquais le petit groupe avec leur banderole devant le parc des expos et auj tu dis presque la même chose qu'eux ! Expliques nous ce CHANGEMENT !

20.Posté par Wooffy le 25/02/2013 13:56
@14 et 16. A la lecture de l'article original (http://www.nature.com/ngeo/journal/vaop/ncurrent/full/ngeo1736.html), ce micro-bloc continental ne se situerait pas sous la Réunion mais sous Maurice. Quand bien même on le retrouverait sous la Réunion, il aurait été recouvert il y a plusieurs millions d'années, les roches les plus anciennes à la Réunion étant datées à un peu plus de 2 millions d'années...

21.Posté par Jean Loup GAJAC le 25/02/2013 14:36
Merci Lionel Timont et Wooffy.

Voici le pdf complet de l'article dont le lien a été donné par Woofy qui évoque effectivement un micro continent détaché de Madagascar et allant de Maurice aux Seychelles, recouvert par les laves :

"we propose that Mauritia was separated from Madagascar and fragmented into a ribbon-like configuration by a series of mid-ocean ridge jumps during the opening of the Mascarene ocean basin between 83.5 and 61 million years ago. We suggest that the plume-related magmatic deposits have since covered Mauritia and potentially other continental fragments."

Lien actif ci dessous :

22.Posté par Jean Loup GAJAC le 25/02/2013 15:03
Lionel Timont et les autres posteurs, pour rendre un lien actif il suffit de le coller dans la case "Site Web" juste en dessous de la case "Adresse email (Non publiée)". J'ai mis longtemps à découvrir çà !

Voilà donc votre lien vers l'intéressant article du New York Times sur l'impact astéroïde de Madagascar :

23.Posté par Jean Loup GAJAC le 25/02/2013 15:10
Lionel Timont : votre lien actif Wikpédia vers les IBIS DRONTES et DODOS :

24.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 25/02/2013 15:39
Euh @ Jean Loup Gajac: les liens sont actifs chez moi, mais peut-être consultez vous le site depuis un mobile?
J'utiliserai les balises à l'avenir si c'est le cas.

25.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 25/02/2013 15:58
En passant intéressant de noter l'origine des gens de cette équipe de scientifique: Norvège, Afrique du Sud, Allemagne et Royaume-Uni. La France n'est pas présente, la Réunion encore moins, ce qui n'est pas étonnant quand on voit les "scientifiques" qui composent le projet CHARC (Connaissances de l’écologie et de l’HAbitat de deux espèces de Requins Côtiers sur la côte ouest de la Réunion).

Nous avons pêle-mêle:
Conservateur du Muséum d'histoire naturelle de St Denis.
Directeur de Kélonia
Représentante de l'environnement au sein du Parc National de la Réunion
Docteur en Physiopathologie Végétale - Agrégée en Sciences de la VIe. Enseignante à l'IUFM
Professeur de S.V.T
Professeur retraité, chercheur associé au laboratoire de Géologie de l'université de la Réunion,
Docteur en cétologie (étude des cétacés)

Donc aucun, je dis bien aucun spécialiste des squales...

26.Posté par Ensamb le 25/02/2013 20:01
Oui et alors !
Quelqu'un va soulever la Réunion avec des grues pour voir ce qu'il y a en dessous?
Faut arrêter un peu la 'mastication' intellectuelle !
Voila le genre d'information qui va révolutionner le monde ...

27.Posté par Jean Loup GAJAC le 25/02/2013 20:10
Lionel Tilmont, en ce qui concerne les liens inactifs on s'est ma compris, il s'agit des liens dans le texte qui sont impossibles à rendre actifs. Pour ceux qui ne savaient pas comment les activer je leur expliquais qu'il faut les coller dans la case réservée au "site Web" car il semble qu'il n'y ait pas d'autre moyen. .

28.Posté par Jean Loup GAJAC le 25/02/2013 21:12
Ensamb pense que seules les infos qui vont révolutionner le Monde sont dignes d'intérêt.

Donc un seul journal de deux lignes sur une page, avec un numéro tous les dix ans, voilà ce qui conviendrait à Ensamb. Alors pourquoi lit il Zinfos974 ?

Peut il nous dire quelles infos révolutionnaires sont dignes d'intérêt à son avis ?

Aurait il la prétention de savoir ce qui parait important ou non pour les autres et de leur dicter ce à quoi ils doivent s'intéresser ?

Il devrait mastiquer un peu plus son neurone unique pour qu'il fasse des petits !

29.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 25/02/2013 22:23
@ Jean Loup GAJAC, OK, je viens de vérifier sur IE et Firefox les liens ne sont actifs, mais ils marchent automatiquement sur Chrome...
Je trouve le système de balise un peu bizarre ici cela dit en passant...
@commentaire de Ensamb
Si vous ne voyez pas l'intérêt d'une telle découverte ne commentez pas. Au delà de l'aspect scientifique il y aussi un prospect en ressources pétrolifères et gazières, bien entendu reste à savoir l’accessibilité de ces hypothétiques ressources...

Cela remet en cause l'analyse qui avait été rapportée dans ce journal:
"Or, la Réunion est une île océanique "qui n'a presque pas de sédiments marins, contrairement à Madagascar. Car la Réunion est trop jeune", assure le scientifique. Notre île est née il y a environ trois millions d'années. En comparaison, Madagascar est née de la dérive des continents il y a 240 millions d'années.

Vincent Famin précise que "en général, on trouve du pétrole en bordure de continent" et que Madagascar "dispose de hauts-fonds" qui n'existent pas à la Réunion. Sa plate-forme n'est pas suffisamment grande pour pouvoir accumuler des matières organiques et des sédiments. Il n'y a donc quasiment aucune chance qu'il y ait un jour du pétrole sur notre île."

http://www.zinfos974.com/Pourquoi-n-y-a-t-il-pas-de-petrole-a-la-Reunion_a49941.html://

Désolé, mais cela sera sans vous, vous n'avez même pas lu les documents fournis ici, vous ne savez pas de quoi l'on parle et ne comprenez donc pas les implications que cela pourrait avoir. En passant aux Comores la société SINOPEC s'est déjà dite motivée pour commencer à prospecter.

30.Posté par Wooffy le 25/02/2013 23:08
@ Lionel Timont, le potentiel pétrolier dans l'Océan Indien est indéniable, en témoigne les explorations réalisées à Madagascar, aux Comores ou même aux Seychelles. Je reste quand même réservé sur l'existence d'un potentiel gisement aux abords de Mauritia. Même s'il existe, il sera certainement difficile à exploiter car étant recouvert de quelques milliers de mètres d'épaisseur de laves qu'il faudra forer...

D'un point de vue scientifique, cette découverte est quand même intéressante et qui mérite d'être approfondie avec des moyens plus conséquents (données sismiques notamment... qui pourraient être faites ou au moins financées par des pétroliers...)

31.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 26/02/2013 16:56
@ Woolfy entièrement d'accord c'est pour cela que je parlais de problèmes d’accessibilité et d'hypothétiques ressources. Cela étant-dit je doute que la production de lave du point chaud ait recouvert toute l’étendue d'un continent dont nous ne connaissons ni la taille ni l'emplacement exact. Le chef de l'équipe scientifique, le norvégien Trond Torsvik, suggère qu'il devait rester des zones émergées jusqu'à il n'y a pas longtemps (à l'échelle géologique).

Et la question de Jean Loup GAJAC reste de mise concernant l'apparition d'espèces géantes dans les îles des Mascareignes et surtout leur provenance. Le Solitaire de la Réunion étant un Ibis qui selon les description sérieuses n'a pas subi de modifications importantes alors que le Dodo et le Solitaire rodriguais dérivent eux du pigeon de Nicobar, ce qui montrent qu'ils ont eût le temps d'évoluer et font réellement parti de la mégafaune.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nicobar_%C3%A0_camail://

Pareil pour la provenance de tortues terrestres. En tous les cas je pense que cette découverte va faire du bruit. Enfin Trond Torsvik demande bien entendu des relevées sismiques et même des forages, même si il reconnaît que cela coûtera de l'argent.
Cf fin de l'article http://www.bbc.co.uk/news/science-environment-21551149://[

En passant niveau forage le basalte n'est pas ce qu'il y a de plus dur ;)

32.Posté par Jean Loup GAJAC le 26/02/2013 20:04
Lionel, malheureusement les liens dans le corps du post ne sont pas actifs. Même en les copiant dans le browser ils ne donnent rien.
Le site doit automatiquement rejeter les liens, les images, etc .... par sécurité sans doute.

Comme vous le précisez, je pensais bien que les drontes et dodos avaient perdu leur capacité de voler dans les îles elles mêmes, faute de prédateurs, sur la durée et que leur provenance était plus facile à imaginer que pour les tortues.
Pour Aldabra on peut comprendre plus facilement la présence de ces tortues géantes, car d'après l'étude publiée, la quarantaine d'îles granitiques des Seychelles sont justement un rélicte granitique issu de la scission du continent Indo-Malgache qui n'est jamais passé au dessus du panache volcanique de la Réunion.

Pour "Mauritia", il n'est pas certain que les roches continentales soient uniformément aussi profondes que vous le pensez et sans doute la profondeur doit être très variable sur tout l'arc "Mauritia". Je pense que sont les vulgarisateurs grand public de l'article de géoscience qui ont imaginé que ces affleurements continentaux étaient profonds.
L'article dont je n'ai pu trouver que la première page, les autres étant payantes 4 ou 8$ et les suppléments (pdf en ligne des suppléments rattachés à l'article, voir lien ci dessous) en tracent la genèse et les contours mais ne parlent pas de profondeur. Ils parlent de l'épaisseur de la croûte continentale de 25 à 30km, qui est bien supérieure à l'épaisseur du plancher océanique.
Je pense que je vais acheter l'article qui, bien que sans doute difficile à comprendre intégralement pour des non scientifiques comme moi, doit être malgré tout intéressant.

Depuis des années j'ai défendu cette idée farfelue d'un socle continental sous le plateau des Mascareignes et je vois que mon intuition farfelue de quidam, ne l'était pas tant que çà.

33.Posté par Wooffy le 26/02/2013 20:49
@ Lionel TImont, pour en revenir rapidement au potentiel pétrolier, ça parait quand même mal engagé. Torsvik estime que ce micro-continent se situerai à une profondeur de 10km. Sachant que le forage le plus profond a atteint environ 12km (forage de Kola) ça sera difficile. En plus, il sera nécessaire de forer une épaisseur importante basalte dont la dureté n'est pas réellement le problème mais plutôt son abrasivité.

Pour la faune, c'est hors de mon domaine mais d'après ce que j'ai pu lire... ma foi, pourquoi pas!
L'article de WIkipédia sur le dodo mauricien évoque un début de spéciation à la frontière Paléogène-Néogène. C'est quand même éloigné de la date de séparation de mauritia du Gondwana mais on pourrait imaginer que sa spéciation a pu se faire plus tard quand le biotope est devenu plus avantageux pour lui avec la disparition de ses prédateurs ou par un isolement secondaire. Il aurait enfin perdu son aptitude au vol à l'arrivée à Maurice.

C'est un peu plus compliqué pour les tortues. Bour (BOUR, 1985, Les tortues géantes des îles de l'Océan Indien occidental : données géographiques, taxinomiques et phylogénétiques) arrive à expliquer la colonisation des Mascareignes même si, selon lui, ce fut " l'aboutissement d'un voyage exceptionnel ou unique, dont la probabilité de réussite était infime." Mais là aussi il est possible de penser que la colonisation par ses espèces a pu se faire à partir de ces micro-blocs continentaux.

La clé pour trancher entre les différentes hypothèses est de savoir quand ces blocs ont été complètement recouverts.

34.Posté par Wooffy le 26/02/2013 20:55
J'oubliais, l'url pour l'article de Bour sur les tortues des Mascareignes qui est relativement intéressant même s'il est ancien

35.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 26/02/2013 23:45
@Woolfy, cool merci pour l'article de Bour. ++

36.Posté par Jean Loup GAJAC le 27/02/2013 09:21
Merci aussi à Wooffy pour cette étude sur les tortues des Mascareignes qui seraient venues en dérivant d'Afrique sans avoir laissé de descendance à Madagascar, car le terrain était déjà occupé par d'autres espèces, selon M. Bour . C'est un hypothèse seulement , je pense.

Ces circulations flottantes qui peuvent se comprendre aux Seychelles lorsqu'un îlot était submergé sont difficiles à imaginer. Pour quelles raisons autres que catastrophiques, accidentelles ou de survie ces animaux se mettraient ils à se lancer en mer ? Car un animal terrestre meurt de faim mais ne se jette pas en mer en général pour le plaisir d'aller coloniser des terres inconnues, sauf si, comme l'éléphant ou l'ours polaire ils sont de très bons nageurs. Ces tortues qui ne nagent pas de façon volontaire et dirigée mais se laissent flotter au gré des courants marins ont elles été guidées pas une mémoire ancienne de l'ancêtre marin dans leurs gênes ?

Quant à la profondeur de 10km pour atteindre ces terres continentales immergées, comment avoir accès à ces travaux de ce M. Torsvik pour en savoir davantage ? Pouvez vous nous donner des explications plus précises car vous semblez connaître la matière ?
Çà paraît étonnant pour un non géologue, que ces terres continentales probables autrefois émergées soient aujourd'hui non seulement sous 4 000 mètres d'eau mais soient recouverts encore de 6000 m de lave. Comment ces terres continentales se sont elles autant enfoncées alors qu'elles auraient encore 25 à 30km d'épaisseur ? Il y a là quelque chose de difficile à comprendre et même à concevoir.

37.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 27/02/2013 10:53
J'ai lu le très intéressant document de Woolfy, étude passionnante, c'est ric-rac mais possible. A l’heure actuelle, les points les plus surélevés du plateau des Masrareignes sont immergée entre moins 8 et 150 mètres de fonds, au plus fort de la dernière ère glacière le niveau des océans était inférieur de 130 mètres donc un passage par la crête des Mascareignes est possible. Cela fait un sacré détour, cela dit, et la présence de résidus de cet ancien micro-continent aurait pu faciliter la tâche.
Sans prendre en compte cette dernière hypothèse, on a estimé que de nombreux bancs de sables vestiges d'anciennes îles volcaniques étaient émergés jusqu'à aussi récemment qu'entre 18 000 et 6000 ans avant notre ère. Pareil pour les restes de l'hypothétique micro-continent.
http://en.wikipedia.org/wiki/Mascarene_Plateau://

Selon Trond Torsvik au delà de l'aspect scientifique cette découverte pourrait ouvrir droit à un agrandissement territorial de 200 miles nautiques à la ronde si il est prouvé que nous somme sur un plateau continental. CF programme Extraplac http://www.extraplac.fr/://
et article de RT http://www.rt.com/news/ancient-continent-discovered-in-indian-ocean-397/://

Bien entendu la seule réaction d'un scientifique français, Jérôme Dyment géologiste du CNRS, a été de dire qu'il n'était pas convaincu. Qu'il vienne donc prouver son sentiment sur le terrain. ;)
http://blogs.voanews.com/science-world/2013/02/26/scientists-find-evidence-of-possible-lost-continent/://
Il avait fait un rapport intéressant sur l'intérêt géologique et économique des îles éparses.

38.Posté par domino le 27/02/2013 13:23
Mais si les tortues ça flotte très bien. Leur poumons sont juste sous la carapace.
Essayez avec une radiata dans une baignoire.


+++++++++++++++++

fais jamais ça malheureux ! la seule tortue terrestre qui sache nager c'est la tortue léopard

39.Posté par Wooffy le 27/02/2013 13:45
@ Jean Loup : il faut vraiment que je lise l'article complet pour pouvoir répondre correctement. Il me semble que Nature Geoscience est disponible la bibliothèque de mon université, je lirais l'article lorsqu'il sera disponible.
Mais 10 km de profondeur, ça me parait probable. En prenant une épaisseur de basaltes de 6000m qui le recouvrirait (ce qui est largement possible, rappelons que la Réunion, c'est 3000m émergé mais 4000m sous l'eau) on aurait une subsidence flexurale relativement importante, la subsidence flexurale étant l'enfoncement de ce micro-continent dans la lithosphère sous le poids de la colonne de roche sus-jacente, par des considérations isostasiques. On pourrait facilement atteindre une subsidence de plusieurs milliers de mètres.
L'épaisseur de la croûte de 25-30km, là j'ai un doute... est-ce que l'épaisseur du morceau de croûte continentale ou alors l'épaisseur totale (croûte continentale + l'épaisseur de basalte assimilable à de la croûte océanique)... il faut vraiment que je lise l'article ^^

@ Lionel : Bour (p 68-70) évoque ce passage par le plateau des Mascareignes, aidé par les régressions marines glaciaires, l'ancêtre de nos tortues provenant d'Afrique de l'Est avec une étape aux Seychelles. Micro-continent ou pas, c'est fort possible.

Le scepticisme de Dyment sur cette hypothèse repose sur l'origine des zircons. Selon l'étude, ce sont des xénocristaux, c'est-à-dire, des cristaux qui ont été arraché de la roche encaissante lors de la remontée du magma à l'origine d'éruptions. Il est vrai que l'origine de ces cristaux doit être confirmée avant de réellement pouvoir conclure.

40.Posté par Wooffy le 27/02/2013 13:50
A la relecture de mon commentaire, j'ai peut-être utilisé des termes un peu difficile à comprendre pour des non initiés. Si vous voulez apprendre un peu plus sur la géologie et le fonctionnement de la Terre, il y a le site Planet terre de l'Ecole Normale Supérieure de Lyon qui propose des articles de vulgarisation pas mal faits

41.Posté par Jean Loup GAJAC le 27/02/2013 15:30
Merci pour le lien vers l'ENS.

Il y a aussi le livre de Claude Allègre l'écume de la terre que j'ai lu (disons "travaillé" car il est parfois complexe), Claude Allègre qui malgré ses positions politiques parfois contestables est un bon scientifique et surtout un bon enseignant vulgarisateur à mon avis personnel.

L'article de géoscience est disponible sur leur site mais il est à 7$ pour consultation permanente et à 3$ pour 48h. On n'a accès qu'à la première page et aux suppléments.


42.Posté par Lionel Tilmont ♝ le 27/02/2013 17:53
@ Woolfy tout à fait, après loin de moi l'idée de provoquer une marée noire, mais si confirmée cette information c'est de la dynamite (Ovomaltine Ok je sors ;) ).
Surtout si on la combine avec l'hypothèse du Holocene Impact Working Group, beaucoup de disciplines doivent être mises en commun car si l'article de Bour est intéressant, je doute qu'une théorie de l'Adam et Ève de la tortue peuvent expliquer la réalité. Surtout quant cette théorie est expliquée par la présence de lézards dont personne ne sait pourquoi ils ont immigrés.
Sinon très beau reportage sur la destination Mars: https://www.youtube.com/watch?v=uDWvsdEYSqg
La dernière hausse sur le tabac et la bière devant rapporter 500 millions : 940 millions d'euros de Paris et Bruxelles pour le métro du Caire http://www.latribune.fr/actualites/economie/international/20120923trib000720859/940-millions-d-euros-de-paris-et-bruxelles-pour-le-metro-du-caire-.html
Je ne suis pas un spécialiste mais je n'emploie pas un coiffeur pour tailler mes haies.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales