Social

Des associations de Paris se rassemblent pour les "profs déportés"

Hier, diverses associations, dont le JERF (Jeunes Emigrés Réunionnais de France), se sont rassemblées à Paris pour manifester leur soutien envers le collectif Prof974.


Des associations de Paris se rassemblent pour les "profs déportés"

Organisée dans l’urgence, pour "marquer le coup", la manifestation qui s’est tenue hier, place de l’Île de la Réunion à Paris, n’a pas attiré les foules. Initié par le JERF, l’événement a tout de même rallié à sa cause des représentants du Mouvement des Réunionnais Expatriés (MRE), du CNT-STE92, et du Syndicat Etudiant Unitaire et Laïque (SEUL).


Sébastien du CNT-STE92
Sébastien du CNT-STE92

Rassemblées pour soutenir le collectif Prof974, les associations réclament notamment la création de 30 postes pour "30 profs déportés". Revendication qu’elles justifient en rappelant les chiffres de l’illettrisme qui concernerait selon elles 130.000 personnes à la Réunion. "On dit qu’il n’y a pas de postes, vacants à la Réunion. Alors pourquoi nommer les professeurs dans les académies de région parisienne qui sont excédentaires?", s’interroge Sébastien du CNT-STE92. Loïc, membre du SEUL, un syndicat métropolitain, pense que le combat des enseignants stagiaires réunionnais est "légitime" : "de l’argent il y en a, pour le budget militaire par exemple. Il faut que cet argent revienne dans l’éducation."


Alex du Mouvement des Réunionnais Expatriés
Alex du Mouvement des Réunionnais Expatriés

En guise de protestation, les militants ont exposé des messages forts. "Arèt déport anou. Viv é travay si nout tér", pouvait-on ainsi lire sur l’une de leurs banderoles. Alex, membre du MRE, nuance le terme "déportation" : "c’est vrai que le terme peut paraître a priori incongru. Le fait est que nous ne reprenons pas le sens littéral de la déportation. C’est une image-choc qui doit passer dans les mentalités. C’est l’esprit de la déportation qu’on veut réitérer et pas le terme en tant que tel". Pour Loïc, au contraire, le terme est approprié dans le sens où "ce sont des mutations forcées".


Loïc du Syndicat Etudiant Unitaire et Laïque
Loïc du Syndicat Etudiant Unitaire et Laïque

Emmanuel et Jean-Pierre, professeurs en génie mécanique, se réjouissent que le collectif Prof974 fasse entendre sa voix. Ils sont présents par solidarité et aussi pour rappeler qu’ils existent. Ils témoignent : "cela fait 7 ans que certains d’entre nous attendent là. Chaque fois c’est la même chose, on nous refuse la mutation sur la Réunion. Cette année il y aurait 11 postes de libre qui sont occupés par des contractuels". Ils n’ont qu’une seule exigence si l’action du mouvement aboutit : "il faudra tenir compte des barèmes".


La mobilisation du collectif dure depuis près de deux mois maintenant. Avant l’arrivée de Marie-Luce Penchard, ses membres avaient occupé l’Hôtel de Région pendant plusieurs semaines.


Des associations de Paris se rassemblent pour les "profs déportés"

Des associations de Paris se rassemblent pour les "profs déportés"

Des associations de Paris se rassemblent pour les "profs déportés"

Des associations de Paris se rassemblent pour les "profs déportés"

Des associations de Paris se rassemblent pour les "profs déportés"
Mardi 25 Mai 2010 - 13:38
Bérengère Lefèvre
Lu 2551 fois




1.Posté par SMOOKY le 25/05/2010 13:47
Elle est bien vide la Place de la Réunion.

Pour mobiliser qui à PARIS? = Les réunionnais qui vivent en métropole?

Peut être qu'ils non pas trop envient de s'identifier à une toute petite bande d'excité,venu des mouvances à l'idéologie Stalinienne !

Ils continuent à rêver nos Pseudos Stagiaires. Va dans le privé! ou au Pôle emploie et tu resteras dans ta coquille avec ton momon.

2.Posté par michel le 25/05/2010 14:03
L'avant dernière photo est très drôle !! 130 000 "illétrés" : voilà des futurs profs qui sont déjà illettrés avant même d'avoir fini leur études. je propose qu'on les éloigne de La Réunion jusqu'à ce qu'il savent écrire en français sinon ils vont faire exploser les chiffres de l'illettrisme !

3.Posté par Choupette le 25/05/2010 14:36
"Revendication qu’elles justifient en rappelant les chiffres de l’illettrisme qui concernerait selon elles 130.000 personnes à la Réunion."
L'ennui, c'est que j'ai des doutes sur le lettrisme de ces nouveaux profs. Quant on lit leurs revendications bourrées de fautes (confirmé sur la banderole), il y a de quoi être inquiet.

Génération Star Ac'... . Tout dans le bling bling ou plutôt dans le djembé.

J'aurais été sur place, je ne me serais jamais dérangée pour ces petits créopolitains qui n'ont encore rien appris de la vie. Juste faire les intéressants.

4.Posté par chikun le 25/05/2010 15:11
Le niveau de recrutement a-t-il donc baissé ? On dirait qu'ils sont encore plus mauvais que les vieilles générations de profs niveau bac (rires).
Du côté syndical, par contre , je leur mets 4 bleus. Ils ont tout compris : En manifestation avant même d'avoir commencé à travailler , ils ont déja l'esprit Maison .

5.Posté par Emma le 25/05/2010 15:36
Mon cher Michel,
Tes propositions n'intéressent que toi!!! C'est toi qu'on devrait éloigner des sites de ce genre pour éviter de telles débilités....
Et parlons un peu d'orthographe, (et non pas d'illéttrisme! je vois que tu ne connais pas la définition) toi qui te croit si fort:
"leur études" pour reprendre ce que tu as écrit. Singulier? Pluriel? Faudrait choisir!!
Comme tu aurais du choisir de garder tes commentaires pour toi.... car çà n'intéresse personne et surtout pas les enseignants qui eux se battent pour rentrer chez eux, contrairement à toi qui apparemment n'a pas grand chose à faire...
Sur ce!

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 25/05/2010 15:41
sans commentaire..

7.Posté par XIII le 25/05/2010 15:59
C'est ça la nouvelle génération de "profs" de l'éducation nationale??? Pauvre France...

8.Posté par P Collet le 25/05/2010 16:04
Déportés ?
Ceci me parait une injure grave aux réels "déportés" de l'Histoire et à leurs familles, ils ne savent vraiment pas la signification des mots qu'ils utilisent.

Alors, comme ils pratiquent la surenchère et l'escalade verbale je leur suggère d'utiliser la prochaine fois les qualificatifs suivants :

déplacés, bannis, proscrits, exilés, expatriés, expulsés ...

9.Posté par etjosedire le 25/05/2010 16:09
Personne n'aurait songé à faire lire à ces "illétrés" ( l'orthographe est sauvée avec des "en saignants" pareils) le texte de leur contrat de travail ?

10.Posté par Egalité devant la loi le 25/05/2010 16:17
Ils ont raison qu'ils ne soient pas "exilés". Pas de surprime Outre Mer non plus, pas de quotats de points en plus non plus. egaux en tout avec des jeunes profs Métro. Toutefois comment va t on faire avec les jeunes métros qui ne veulent pas aller de Bordeaux à Lille, de Bretagne en Corèze ? car eux, c'est sur, on ne les exil pas à La Réunion.

11.Posté par PTITCRICK le 25/05/2010 16:25
qui défend les ouvriers du btp obliger de s exiler pour gagner sa vie laissant femme et enfants tous a leur frais et aucun avantage tandis que les autres s amusent a licencier
sous prétexte a la crise et donnant du TRAVAIL AU POLONAIS
vive le chômage et l assistanat

12.Posté par Tcherno-Bill le 25/05/2010 17:04
post 8 Entièrement d'accord , ON TOUCHE LE FOND !!

13.Posté par Eda le 25/05/2010 17:40
Ya vraiment du n'importe quoi... Vous dites vraiment n'importe quoi! tous... çà n'a plus de sens!

14.Posté par le congo chez tintin le 25/05/2010 18:28
Une spectaculaire démonstration de force, je suis impressionné !

Avec 2 pancartes et 4 maoïstes illettrés le gouvernement va céder, c'est évident ...


Pas de J .Vergès ,S Folin, M Payet, G Hoareau,S Ferrére, V Bégue..dans le rôle du people pei en colère ?

Les lâches, traitres à la kreolitude...nena n zour i appél deain, zot va conaitre...mi di a ou !

15.Posté par nounne974 le 25/05/2010 18:33
Je suis scandalisée qu'on ose parler de déportation à propos de ces gens qui ont passé un concours dont ils connaissaient parfaitement les règles du jeu et qui maintenant font un gros caprice ...
J'espère qu'il ne se trouve parmi eux aucun prof d'histoire car mêler le souvenir de la déportation des victimes du nazisme à cette sombre mascarade est tout simplement honteux.
Je suis dégoûtée de voir que les mots n'ont plus aucun sens ; ne pas être d'accord c'est entrer en Résistance, refuser son affectation, c'est être déporté ! Et ce de la part même de gens dont ce sera le métier que de transmettre des connaissances mais aussi des valeurs ! Honte à vous !

16.Posté par labri le 25/05/2010 18:43
Un tondu et trois pelés.....un franc succès cette manif ! Le ridicule ne tue pas: la preuve!
Quel est le prochain truc?

17.Posté par chikun le 25/05/2010 18:48
On touche le fond avec les profs"déportés" raillonai
Pour atteindre les abysses on assiste aux mayottes, à une grève des profs péi niveau bac qui veulent se faire reconnaître comme profs surrémunérés.
Les mahorais ont voté pour le maintien de l'île à la France mais les zoreys ont-ils voté pour souhaiter le maintien de maillot' à la france .?
Voila la démocratie : on fait voter les gens que l'on veut et on exclut la majorité des Français.
Merci les politiques et les futurs assistés marxistes mizèr , musulmans.

vive l'avenir et le voile bikini.

18.Posté par A post 2 le 25/05/2010 19:19
D'accord avec les mesures d'éloignement...mais pas avec votre orthographe non plus : "jusqu'à ce qu'ils sachent" et pas "jusqu'à ce qu'ils savent"...

19.Posté par Mémoire d'Anne Frank le 25/05/2010 19:34
Mon dieu , pardonnez leur , ils ne savent pas ce qu'est un DEPORTE !

20.Posté par Anna Lefabette le 25/05/2010 20:50
Pour quoi vous disez sa ? Moi quant je vé au maquedo, je dit : "c'est pour déporté". Je ne compran pas vos raie-criminisassion

21.Posté par SANDRA le 26/05/2010 06:19
C'est n'importe quoi ! si le ridicule tuait ...!

22.Posté par goureg le 26/05/2010 06:54
vous avez dit( ILET-TRAIE) n'est-ce pas la une jolie façon de montrer aux petits parisiens de parler et d'écrire créole pour qu'ils puissent devenir des futurs profs de la réunion plus tard.pas grand monde en tout cas sur la photo pour danser le( MAL-Ö- IA) ,musique pourtant reconnue dans le monde entier.excusez moi pour les fautes si i en as,mais à la réunion ça s'écrie comme ça se prononce,et si certain ne sont pas content a partir de maintenant je vais écrire pour moi-même.A+

23.Posté par idiot le 26/05/2010 20:45
Ils ont fait la maternelle, le primaire, le collège, le lycée, la fac, l'IUFM à La Réunion et veulent travailler à la Réunion sans être allés voir ailleurs ce qui pouvait se passer....
Ce sera prof, certain, à La Réunion. Quand un jeune lycéen de La Réunion viendra leur demander conseil sur une orientation potentiellement ailleurs que dans l'île, ils diront "ne pars pas, trouve autre chose ici...C'est la déportation de vouloir partir".... J'ai le même âge que ces profs... Mais à mon époque, on disait que les voyages formaient la jeunesse...que Florebo Quocumque ferar...Bref... Ces profs capricieux donnent l'impression d'être franchement égoïstes, immatures et... capricieux....
ils traduisent à eux seuls deux phénomènes sociétaux de La Réunion :
1/ Gagner sans respecter les règles ou un règlement (comme Valèrie Bègue),
2/ pleurer, pleurer, pleurer en mettant la faute sur les "zoreils et comoriens...." qui rentrent....

J'ai pour habitude de comparer une île comme une tombe... S'il n'y a rien qui rentre et qui sort...Cela finit par pourrir.
Je n'espère pas que nous soyons partis sur cette voie (jusqu'ici tout va bien et dans le meilleur des mondes).
Mais je me dis que les élèves qui voient cela auront toutes les raisons pour:
1/ continuer à ne pas respecter cette profession,
2/ ne pas travailler puisqu'il suffira de pleurer ...


24.Posté par Margaux.R le 27/05/2010 20:39
Certes ils n'ont pas forcément utilisé des termes appropriés, certes l'orthographe n'est pas mieux (malgré le fait que jamais un orthographe unique en créole a été défini) cependant il y a au moins quelqu'un qui a essayé de manifester un minimum de soutien pour ces jeunes professeurs. Ces gens que vous voyez ne sont pas professeurs, seulement des jeunes qui se rendent compte de que c'est que ne pas savoir si un jour ils rentreront chez eux. Ensuite je rajouterai aussi qu'ici le mot "déporté" ne m'affecte aucunement car effectivement il évoque l'Histoire de cette chère mère patrie que nous avons tous en commun mais malheureusement elle évoque aussi cette Histoire que nos cher professeurs de lycée ne nous racontaient que brièvement et c'est bien celle de nos ancêtres qui eux l'ont été aussi réellement. Maintenant je suis presque certaine que lorsqu'ils emploient ce terme ce n'est juste "qu'une image choc" qu'ils ont voulu donner comme le dit Alex de la MRE. A présent ici le sujet n'était pas réellement basé la dessus et pourtant il a été soulevé, ce qui indique forcément un malaise et je suis a priori a 100 % certaine que ces jeunes, certes ont soutenu une cause mais ont quand même voulu faire passé un message qui mériterait probablement d'être entendu.
Merci tout de même pour vos réactions qui ne sont d'ailleurs que constructives.

25.Posté par V.E. le 27/05/2010 23:11
Je profite de la fin des examens pour répondre à tous ces messages très forts en "moukataj" ou "moqueries" dirait-on en bon français, pour faire plaisir à certains... Il est intéressant de voir à quel point les gens peuvent critiquer alors qu'ils n'étaient pas sur place et qu'ils ne connaissent pas les personnes dont ils parlent! Au risque de vous décevoir, la plupart de ces personnes venues soutenir le collectif Profs974 ont fait (ou font même encore) leurs études secondaires en métropole, maîtrisent parfaitement la langue française, qu'elle soit écrite ou orale (d'ailleurs toute personne assez futée comprend qu'intégrer des fautes d'orthographe dans une phrase dénonçant l'illettrisme est un acte volontaire... efficace puisque tout le monde l'a remarqué!)
De même, contrairement à ce que vous pouvez penser, nous ne nous sommes pas déplacés pour "faire l'intéressant" ou parce-que nous n'avions rien d'autre à faire; nous travaillons pour pouvoir financer nos études qui elles-mêmes nous demandent beaucoup de temps! Certains d'entre nous ont fait le choix de la mobilité et pourtant tout n'est pas rose au quotidien pour nous, petits réunionnais expatriés! Dire que nous ne connaissons rien à la vie alors qu'à 17 ans certains se sont déjà retrouvés sans toit, sans argent, à essayer de survivre en plein hiver...Pourquoi? Parce-que dans Paris et l'Ile de France, par exemple, la plupart des propriétaires refusent de louer leurs biens à des étudiants ayant des cautions à la Réunion, parce-que les administrations refusent de nous aider sous prétexte que "la Réunion c'est pas français! ", parce-que l'on parle d'égalité des chances et que nous voulons y croire... mais une fois sur place on vous apprend que finalement votre bourse d'études sera versée 3 mois plus tard que prévu; allez donc chercher un emploi, un toit et suivre vos études en même temps! Et je parle en tant que personne ayant fait le choix de la mobilité! Envoyer ces professeurs stagiaires en métropole quand il n'y a pas de place à la Réunion, cela nous paraît normal; leur demander de partir alors qu'il reste des places vacantes chez eux... je pense qu'ils ont le droit d'exprimer leur mécontentement!
Sachez aussi que nous avons rencontré, lors de cette journée, de jeunes réunionnais professeurs en métropole, attendant leur mutation sur l'île depuis plus de 7 ans! Vous estimez que "sauter la mer" est une étape importante qui forme la jeunesse, ce que je confirme. Cependant, pourquoi ces professeurs n'ont-ils pas la possibilité de rentrer chez eux?
Le ridicule ne tue pas; tant que nous pourrons montrer notre solidarité envers nos compatriotes, nous le ferons! (koma na 2 3 va gane continié moukat a nou oci va fé a zot un pe lokipassion! y di nou grat la fès terla... parey zot na poin tro zafèr pou fé non pi apark moukat de moun si le net!)

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales