Société

Des administrateurs de la Sicalait portent l'audit devant le procureur


Des administrateurs de la Sicalait ont pris le temps de décortiquer l'audit sur leur coopérative.

Dévoilé par Zinfos en septembre dernier, celui-ci laissait transparaître des prises de décision étonnantes, en solitaire, des pv non signés dont la validité pouvait légitimement être contestée ou encore des montages financiers au bout du compte peu profitables aux éleveurs.

Jean-Paul Bègue, l'une des voix de la profession, 1er vice-président de la coopérative laitière depuis le remaniement du bureau en juillet dernier, sort de son silence.

"Nou voit que la présidente Martha Mussard i rejoint Evenat (Yves Evenat, ndlr). Jean-Paul Bègue reproche ainsi à la nouvelle présidente de se laisser influencer par l'ancien multiple dirigeant de la coopérative et de ses filiales, à qui les éleveurs prêtent toujours de l'influence dans les décisions prises dans la Sica et ses ramifications.

Jean-Paul Bègue informe qu'il attend toujours de la présidente qu'elle lui réponde, et aux autres administrateurs aussi, la raison pour laquelle "M. Evenat touche encore un smic et demi comme lé écrit dans l'audit". Le 1er vice-président assure n'avoir reçu aucune réponse à ses interrogations, ni du directeur actuel, ni de la nouvelle présidente. A défaut de réponse, le 1er vice-président, entouré d'autres administrateurs, annonce vouloir convoquer le bureau de la Sicalait pour tirer les choses au clair, lors d'un conseil extraordinaire.

Aux côtés d'un Jean-Yves Minatchy (CGPER) qui fait bloc aux côtés des éleveurs laitiers, Jean-Paul Bègue estime, enfin, avoir assez d'éléments pour faire suivre cet audit sur le bureau du procureur de la République. C'est chose faite depuis quelques jours. Sans incriminer pour l'instant, ils attendent de la justice qu'elle fasse la lumière sur les pratiques dévoilées par l'audit. Dans la même logique, Jean-Paul Bègue entend interpeller directement le préfet sur ce dossier.  L'audit lui sera également envoyé.
 
Lundi 2 Novembre 2015 - 19:19
Lu 2447 fois




1.Posté par dadou le 02/11/2015 20:19
et evenat continue a profiter de la largesse de la sica lait en se faisant payer des voyages en 1ere !!

2.Posté par duduche le 02/11/2015 21:42
ehhhhh bien, ce monsieur evenat est toujours partout à la Sicalait.
Il me semblait qu'il était en retraite ce ex-directeur?
quel interet il a à essayer de manipuler la nouvelle présidente? Il va trouver un intérêt financier?????
qu'il laisse les éleveurs travaillaient à leur avenir

3.Posté par Tikôlon974 le 02/11/2015 23:19
""""Aux côtés d'un Jean-Yves Minatchy (CGPER)"""", ce qui est sûr, c'est que la sicalait est l'une des rares endroit ou le seul où la Confédération des Gros Planteur Éleveur de la Réunion n'a pas réussit à s'imposer!!!!!!!!!!!!!!!

4.Posté par TITANG le 03/11/2015 06:14
dekokere a t il quitte le departement ou tire t il toujours les ficelles

5.Posté par ALAIN DIMITRI le 03/11/2015 06:19
sicalait une grosse arnaque c'est tout et le pire tout le monde le sait mais a quoi sert la justice pot de terre contre pot de fer , pas surpris

6.Posté par Daniel Techer le 03/11/2015 09:59
un coup à droit, un coup à gauche
ce bateau n'arrete pas de tanguer. Attention messieurs les éleveurs, il va un jour couler. Et quand un bateau coule, il entraine aussi son équipage (salariés). Vous êtes donc dans le même bateau, alors construisez!!!!!
Les éleveurs via leur conseil d'administration doivent fixer un cap à charge pour la direction et les salariés de le mettre en application (et non le detruire)
Bon vent à vous

7.Posté par pipo le 03/11/2015 10:03
Sicalait "le retour" bientôt sur vos écrans!

8.Posté par TITANG le 03/11/2015 10:33
comment le personnel vit t il ces evenements pourquoi ne reagit t il plus ils sont trois fois plus nombreux que les eleveurs leur emploi est en jeu

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 14:30 Un train pour valoriser les Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales