Société

Des Bac+3 comme attaché territorial : Que sont devenues les recrues du Conseil général ?


Les 20 recrues ont-elles réussi le concours pour lequel elles étaient préparées par le CG ?
Les 20 recrues ont-elles réussi le concours pour lequel elles étaient préparées par le CG ?
Il y a deux ans, le Conseil général recrutait 20 jeunes à Bac+3 (plus de 600 candidatures) pour un poste d'une durée d'un an de niveau attaché territorial (catégorie A). Une entorse au code des concours administratifs qui veut que les lauréats sur liste d'aptitude bénéficient, en premier lieu, des ouvertures de postes. Que sont devenus ces 20 jeunes ? La direction des ressources humaines du CG974 fait le bilan.

Ils étaient finalement 19 et non 20. "Une personne s'est désistée et elle n'a pas été remplacée", se rappelle Bertrand Bovio, directeur des Ressources humaines au Conseil général.

En dehors de ceux dont ils ont perdu la trace à cause d'un changement d'adresse ou de téléphone, il assure, aujourd'hui, que 6 de ces jeunes ont passé avec succès le concours d'attaché territorial ouvert cette année par le Centre de Gestion de la Réunion. Les épreuves orales se sont déroulées en mars et mai pour des résultats délivrés en juin dernier.  

"Avec un tiers de réussite, on considère que la mission est remplie", estime le DRH. Il faut dire que ces jeunes avaient sur leurs épaules une quasi obligation de résultat tant leur recrutement avait créé un malaise. Ce sont tout d'abord les élus d'Objectif Réunion qui, en séance plénière, dès la fin 2010, avaient remis en cause la mesure dérogatoire voulue par la présidente du Conseil général.

Un front de protestation qui s'était renforcé naturellement par les lauréats du concours d'attaché territorial. Ces derniers attendaient à juste titre des ouvertures de postes dans les collectivités locales. Ce recrutement qui ne répondait à aucune habitude de la fonction publique territoriale était vécu comme une concurrence déloyale. Nombre de ces lauréats perdront le bénéfice de leur concours faute de recrutement dans une commune, une communauté d'agglomération ou au Conseil général ou Régional.

Parmi les 19 heureux bénéficiaires de ce contrat d'un an à vivre au sein des services du Département, "un d'entre eux travaille chez nous depuis le début de l'année sur un poste de catégorie C (le plus bas de la fonction publique, ndlr)", complète Bertrand Bovio. Il fait partie des lauréats des AT 2013. "Je pense qu'on va le nommer sur le bénéfice de ce concours."

Une façon déguisée de recruter local ?

Le DRH poursuit la revue d'effectif : "Sur les 19, deux sont admissibles au concours de professeur des écoles. Deux autres, non admis à attaché territorial, tenteront le concours de rédacteur territorial en octobre". Soit un concours de niveau inférieur : catégorie B.

Si à l'époque, l'ouverture d'un recrutement de bac+3 avait été vécu par nombre de lauréats comme une discrimination qui ne disait pas son nom vis-à-vis de lauréats ayant réussi le concours ailleurs qu'à la Réunion, l'argument est balayé d'un revers par la direction des ressources humaines. "Des lauréats métropolitains qui postulent pour la Réunion : ils sont finalement très peu. Non, l'objectif était bien de créer un tremplin vers le concours phare au niveau des collectivités : celui d'attaché. C'était des emplois d'avenir avant l'heure", finit-il par comparer. En tout état de cause, selon lui, ces 19 recrues ne sont pas entrées en concurrence directe avec les lauréats du concours. Le jour de la sélection, le 5 mai 2011, Nassimah Dindar avait néanmoins assumé que "l'ouverture de ces 20 postes est une mesure de discrimination positive ", expliquait-elle.

En 2011, cette entorse à la logique du recrutement territorial avait retenu l'attention du préfet et son service de la légalité. Ce n'est que grâce à une lettre d'observation où elle rappelait "l'engagement très fort en faveur de la jeunesse diplômée sur des contrats qui ne seront pas renouvelés" que Nassimah Dindar avait fini par convaincre le préfet Lalande. Nous étions à un an des législatives et les interprétations allaient bon train.

-------
Les lauréats du concours d'attaché seront bien exclus de l'ouverture de postes exceptionnelle
Lundi 12 Août 2013 - 11:35
ludovic.grondin@zinfos974.com
Lu 4711 fois




1.Posté par Mwa la pa di le 12/08/2013 13:09
La discrimination positive est de connerie négative....

2.Posté par les experts le 12/08/2013 14:29
Po in kou c ban kréol arèt kriyé stér

3.Posté par biensûr... le 12/08/2013 16:54
Donc les six qui ont eu le concours d'attaché devront le repasser s'il est entaché d'illégalité ?

4.Posté par Ricoco le 12/08/2013 18:13
Parmi les 19 heureux bénéficiaires de ce contrat d'un an à vivre au sein des services du Département, "un d'entre eux travaille chez nous depuis le début de l'année sur un poste de catégorie C (le plus bas de la fonction publique, ndlr)", complète Bertrand Bovio. Il fait partie des lauréats des AT 2013. "Je pense qu'on va le nommer sur le bénéfice de ce concours."

Ben voyons.... Un poste d'attaché serait donc disponible et réservé pour cette personne ? N'êtes-vous pas obligés de publier les postes vacants et d'assurer une égalité de traitement entre les candidats qui postuleront ? Je vois qu'on s'arrange toujours avec la loi du côté du Palais de la Source...

Pour le reste, ce qui devait arriver arriva... 19 personnes recrutées pour un an. 6 ont réussi le concours et sont donc maintenant sur liste d'aptitude (jusqu'à l'annulation du concours ?). Il ne leur reste plus qu'à trouver une collectivité pour les embaucher. Et là, ce qui marche le mieux, c'est le fameux piston péi ! Les autres perdront le bénéfice du concours dans 3 ans... Bon courage !

Il faut arrêter de faire de la com' et de recruter des précaires... Au final, sur les 20 attachés du départ, seuls 3 ou 4 s'en sortiront avec un vrai statut d'attaché territorial. Vous appelez ça une "mission remplie" ? Quant à la discrimination anti-zoreils, sous couvert de préférence régionale, c'est une réalité tout à fait assumée. Un zoreil qui réussit le concours à La Réunion n'a aucune chance d'être finalement embauché ici. Combien de fois ai-je entendu, lors des entretiens d'embauche, "Mais pourquoi vous ne cherchez pas un poste en métropole, c'est une liste nationale d'aptitude ?!" Ben oui, mais voyez-vous, ma femme est réunionnaise, mon fils est né ici, moi-même j'habite à la Réunion depuis une dizaine d'années et j'y mène bon nombre d'activités, tant sur le plan professionnel que social... Ce qui m'a d'ailleurs permis de rebondir ailleurs. Et bye bye le statut de fonctionnaire.

Combien de contractuels dans la Fonction Publique Territoriale à La Réunion ???? 30% ? 40 % ? Combien de lauréats des concours qui ne trouvent pas de poste ??? Aucune transparence dans les recrutements et celui qui ouvre sa bouche est définitivement grillé. Les emplois dans la FPT sont utilisés à des fins clientélistes et électoralistes, c'est la triste réalité, notamment à La Réunion. République, j'écris ton nom...

5.Posté par ignoble clientéliste le 13/08/2013 08:45
Et dire que d'autres, qui ont travaillé seuls, et déjà lauréats du concours, n'ont pas eu de poste!!
On voit bien là la manoeuvre politicienne ignoble pour placer qui on veut.
Ce système est antidemocratique, honte à la nassimah et a ses sbires

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 10:02 Cap requin: Trois requins prélevés

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales