Faits-divers

Dernier hommage bouleversant pour le petit Mathéo


Dernier hommage bouleversant pour le petit Mathéo
L'atmosphère est lourde à la chapelle Notre-Dame des Victoires de Rivière du Mat les Hauts, sur la commune de Bras-Panon, cet après-midi. Familles, amis et anonymes sont réunis pour rendre un dernier hommage au petit Mathéo, tué brutalement à l'âge de 3 ans et demi dans la nuit de mardi à mercredi dernier à Saint-Benoît.

Le cortège est parti un peu plus tôt du domicile de la grand-mère de Mathéo. Une centaine de personnes ont conduit le petit garçon vers la chapelle où l'attendait déjà de nombreuses personnes, toutes vêtues de blanc et venues lui rendre un dernier hommage. Un adieu bouleversant pour la famille proche et notamment la mère de Mathéo, Jasmine.

Les obsèques ont été célébrées par le père Serwaczak. "Si proche de la naissance, sa mort nous réunit aujourd'hui et nous ne comprenons pas (…). Nous sommes réunis dans la tristesse", explique le père Serwaczak. Des obsèques durant lesquelles le futur diacre de Bras-Panon, Gérard Gence, a tenu à faire passer plusieurs messages. "Il ne faut pas en venir à avoir un esprit de vengeance avec la même barbarie, la peine de mort pour le coupable", souligne-t-il, et de rappeler l'importance de recréer des "repères familiaux" pour éviter que de nouveaux drames ne se produisent.

Après les paroles, la famille a été appelée pour bénir une dernière fois le cercueil blanc du petit Mathéo. A la sortie, avant de se rendre au cimetière, l'émotion est à son comble. Devant la petite chapelle, les visages se figent.

Pascaline, la marraine de Mathéo, dont elle tient le portrait entre ses mains serrées, adresse une nouvelle fois des remerciements à tous ceux qui les ont soutenu dans cet instant tragique. Des obsèques difficiles pour la famille. "On nous demande de rester en paix, de ne pas exprimer notre vengeance, mais c'est très dur à accepter après ce qui s'est passé", explique-t-elle, préférant garder en mémoire le "sourire" du petit Mathéo.

Mathéo a été inhumé au cimetière de Bras-Panon.
Mardi 25 Juin 2013 - 17:43
Lu 3555 fois




1.Posté par bras panon le 25/06/2013 20:53
je ferai attention de ne pas envoyer mon enfant car génération dans les années 70 à plus doivent avoir des frissons,je suis stupéfié,non pas possible!!!

2.Posté par Môvélang le 26/06/2013 09:15
pourquoi le curé ne ferait il pas une association exigeant la libération du criminel, dieu ne les protège-il pas ?

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 10 Décembre 2016 - 09:45 Saint-Louis: Un conducteur heurté par un bus

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales