Politique

Département: "UDI et UMP ont ardemment défendu cette décentralisation du RMI"


Département: "UDI et UMP ont ardemment défendu cette décentralisation du RMI"
Jean-Jacques Vlody, député PS et vice-président du Conseil général, s'est exprimé à l'issu de la présentation des orientations budgétaires 2014 du Département. Si une grande majorité des élus de la collectivité réclame une "recentralisation" du RSA vers l'Etat, Jean-Jacques Vlody se rappelle à leur souvenir en expliquant qu'à l'époque, ils n'avaient pas manifesté "une grande écoute" lors de l'acte 2 de la décentralisation.

"Il y a une réalité qu'il faut rappeler aujourd'hui. La situation des collectivités en France n'est pas le fait de la politique de Jean-Marc Ayrault et de François Hollande. Nous n'avons pas cessé de nous mobiliser contre l'acte 2 de la décentralisation dès 2004, quand nous étions dans l'opposition, expliquant qu'il allait plomber les finances des collectivités. A l'époque, certains n'étaient pas d'une grande écoute. Maintenant on demande au gouvernement de reprendre le paiement du RSA alors que l'on a accepté la décentralisation du RMI, ce n'est pas sérieux. Il faut rappeler à chacun ses responsabilités dans cette situation", lance Jean-Jacques Vlody.

"A critères équivalents, traitements équivalents"

"A l'époque, l'équipe de l'UDI et de l'UMP ont ardemment défendu cette décentralisation du RMI qui, on le sait aujourd'hui, provoque un décalage de 700 millions d'euros dans les charges et recettes transférées", poursuit-il. Pour le député PS du Tampon, la situation dans laquelle se trouve aujourd'hui la collectivité locale est en grande partie le fruit de l'héritage de "l'ère Sarkozy".

Bien conscient que tout ne sera pas réglé d'un "coup de baguette magique", Jean-Jacques Vlody rappelle que le président de la République ne reste "pas insensible à cette problématique". "On est sur la bonne voie. Le fonds péréquée (830 millions d'euros ndlr) est une bonne nouvelle. Maintenant, charge à nous de faire entendre les critères de la collectivité à la Réunion. A critères équivalents, traitements équivalents", précise-t-il.

Jean-Jacques Vlody entend suivre avec attention l'évolution des dépenses départementales d'autant que le gouvernement va revaloriser les dépenses sociales. "Le gouvernement envisage une augmentation des dépenses de RSA (+10% ndlr), vous imaginez bien que pour la Réunion il faudra trouver des recettes supplémentaires. J'ai dit clairement à l'ensemble des députés et au gouvernement que cette réforme ne pouvait pas être mise en place sans une remise à plat du dispositif", conclut-il.
Jeudi 17 Octobre 2013 - 14:22
Lu 686 fois




1.Posté par Barquette de riz électorale le 17/10/2013 14:54
Les élections arrivent bientôt, il y aura à mangé et à boire pour tous, et même de la place pour dormir sous une tente ou un conteneur.

2.Posté par JORI le 17/10/2013 15:51
Et dire que nos élus locaux, la très grande majorité aujourd'hui droite comme gauche, souhaitent ardemment plus d'autonomie alors même qu'ils n'arrivent même pas à gérer ce qu'ils ont déjà comme compétences. Leur volonté c'est pouvoir faire tout ce qu'ils veulent avec l'argent à robinet ouvert des contribuables.

3.Posté par ndldlp le 17/10/2013 19:21
mais qu il se taise ! faut il rappeler l action merdiatique de montebourg quand il etait president de departement, contre l Etat pour le paiement de cettencomprnsation... ote depute conseiller general et communal..et prof ..faut arreter de cumuler..cela nuit gravement a la.memoire...

4.Posté par milo le 18/10/2013 07:44
Difficile d'aller contre son gouvernement ,meme quand il fait des conneries,hier le "sinistre" qui que : tous "le monde dois faire des efforts" au faite s ils à deja cree une entreprise le sinistre des antilles et MR "vol-mi di "combien d'emploi avez vous crée avec vos propre sous?

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales