Economie

Département: Nassimah Dindar présente un "budget de résistance"

Mardi 25 Octobre 2016 - 16:33

Le Département a présenté ses orientations budgétaires 2017 qui seront exposées en assemblée plénière ce mercredi.
 
La présidente Nassimah Dindar et ses élus n’ont pas manqué de rappeler "le contexte difficile" dans lequel se sont réalisées ces orientations : "Depuis trois ans, l’Etat nous verse une DGF (dotation globale de fonctionnement) moindre", affirme la présidente. Depuis 2013, la DGF est en effet passée de 377 millions d’euros à 338 millions prévus en 2017. Le Département parle donc de "budget de résistance" dans un "contexte toujours restreint". En effet, avec des allocations individuelles de solidarité (RSA, APA pour les personnes âgées et PCH pour les personnes en situation de handicap) qui coûteront 712 millions d’euros en 2017 et des recettes de 562 millions, le Département se retrouve avec une charge nette de 150 millions d’euros.
 
Mais Nassimah Dindar se félicite de "la gestion rigoureuse et maîtrisée" des dépenses du Conseil départemental sans avoir recours à une hausse de la fiscalité : "Nous avons su préserver les missions et les aides". Ainsi que les investissements, avec 700 millions d’euros prévus dans le Programme pluriannuel d’investissement 2017-2021, soit 140 millions par an. Si certaines années ont connu des investissements à hauteur de 200 millions d’euros, la somme de 2017 est une amélioration au vu des 115 et 112 millions d’euros de 2014 et 2015, retient la présidence.
 
Cinq chantiers en 2017
 
Avec les 140 millions d’euros prévus, le Département a détaillé cinq chantiers "prioritaires". Parmi eux, les Maisons d’assistants familiaux (MAF) qui auront pour objectif l’accueil de personnes âgées dans un environnement familial et "créole". Le but est de compléter le travail des établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) et répondre au vieillissement de la population. On passera en effet de 100.000 personnes âgées (plus de 60 ans) en 2010 à 225.000 en 2030. Le Département a lancé un appel à projet pour la transformation de bâtiments et structure pouvant accueillir une dizaine de gramounes et trois à quatre accueillant formés et agréés. "Avec une maison, de la bonne cuisine, un jardin et une ambiance familiale, c’est une réponse humaine aux besoins des personnes âgées". C’est également une réponse aux maisons d’accueil "marron" qui pourront être régularisées. Il y en aurait jusqu’à 150 sur l’île.
 
Dans le budget, on compte également la nouvelle aide aux jeunes entrepreneurs, le Tremplin pour l’activité des jeunes (TAJ), qui consiste à proposer jusqu’à 8000 euros aux jeunes entre 18 et 30 ans qui veulent créer leur entreprise. 111 dossiers ont été notifiés pour un montant moyen de 7700 euros par dossier, soit une dépense de 863.800 euros pour le Département. Le but est d’atteindre les 500 jeunes en 2017.
 
Une SPL pour la culture

Autre aide, cette fois accordée aux petits producteurs locaux. Nassimah Dindar explique : "9 millions d’euros sont accordés par le FEADER chaque année aux agriculteurs de filières organisées, mais les autres agriculteurs ne reçoivent aucune aide et ne s’en sortent pas". La même somme de 9 millions d’euros leur sera donc accordée pour la production de tomates, carottes, oignons, gingembre et choux.
 
Les routes de l’île seront également embellies, sécurisées et protégées et des radiers supprimés.
 
Côté culture,  une société publique locale est prévue pour l’année prochaine afin de regrouper les huit structures culturelles, comme les musées, du Département et ainsi permettre "une gestion plus souple et réactive que dans un service public classique", précise Béatrice Sigismeau, vice-présidente. Des pass touristes, des boutiques, des tarifs harmonisés… "Nous cherchons à avoir une politique plus volontariste pour augmenter la fréquentation", ajoute-t-elle. Un changement qui ne convient pas à tous les agents de ces structures. "Rien ne changera pour eux, ni leur statut, ni leur poste, rassure Nassimah Dindar, et ils ont le choix de rentrer dans la SPL ou pas". Des rencontres avec les agents sont d’ailleurs prévues.
 
Le budget de 2017 sera donc voté demain en assemblée plénière au Conseil départemental.
SH
Lu 3591 fois



1.Posté par cmoin le 25/10/2016 16:48

Vous avez diminuer vos salaires?Non!Les emplois inutiles?Non!Vos dépenses inutiles?Non!
Avec toutes les aides et subventions que vous avez, ne criez pas avec!!

2.Posté par noe le 25/10/2016 17:03

Excellent budget ! surtout en ces temps de disettes !

3.Posté par GIRONDIN le 25/10/2016 18:23

..... Mais Nassimah Dindar se félicite de "la gestion rigoureuse et maîtrisée" des dépenses du Conseil départemental sans avoir recours à une hausse de la fiscalité....... 😁



Dans le POINT en 2015

Nouailhac : le palmarès des départements les plus mal gérés

Ils sont les pires, les plus dépensiers, les plus "taxateurs" ou les plus endettés. Voici les rois de la gabegie, dans un classement totalement inédit.

PAR JEAN NOUAILHAC

Les élections départementales dans les débats audiovisuels ont ceci de particulier qu'on y parle avant tout de politique et de l'accessoire politicien, mais jamais de l'essentiel économique et social. Comme souvent en France, le choc des idées, des dogmes et des postures prend le pas sur les réalités et les vérités. Les dépenses des 100 départements français, sans Mayotte, sont connues dans le détail, chaque année, et donnent une idée assez précise de la qualité de la vie économique ou sociale qui peut y régner, ce qui influe nécessairement sur les comportements des habitants et les votes des électeurs.

L'association Contribuables associés établit tous les ans un "argus des départements" et un top 10 des plus mauvais élèves dans les six catégories suivantes : les plus dépensiers, ceux qui ont les dépenses de fonctionnement les plus élevées par habitant, les plus taxateurs, ceux qui ont les dépenses sociales les plus élevées par habitant, les départements les plus subventionneurs par habitant et, enfin, les plus endettés. Autrement dit, les six critères de base de la mauvaise gestion pour un établissement public.

Mauvaises notes

Dans chacune de ces six catégories, un top 10 est établi par l'association. Pour mettre au point notre propre hit-parade, nous avons attribué 10 points à chaque premier de chaque catégorie, 9 points au second, 8 au troisième, et ainsi de suite jusqu'au dixième avec 1 point. Sachant que notre étude synthétique porte sur les dépenses de l'année 2013, la Guadeloupe n'ayant pas fourni à l'administration ses statistiques dans les délais, 32 départements sont impliqués parmi les plus mal gérés, dont certains à plusieurs reprises, dans plusieurs catégories.

Nous nous sommes contentés, nous aussi, d'un top 10 pour notre classement final en additionnant les mauvaises notes, et c'est La Réunion qui bat tous les records de gabegie, arrivant première dans trois catégories et seconde dans une quatrième : avec un total de 40 points sur un maximum possible de 60, elle remporte largement le pompon du pire département, le plus mal géré de France, et de loin. En l'absence, donc, de la Guadeloupe, c'est la Martinique qui arrive en second avec 31 points et qui est citée dans 4 catégories, la Lozère étant troisième avec 27 points dans 3 catégories.

Voici ce top 10 complet de notre tableau des pires départements français :

1. La Réunion : 40 points (citée dans 5 catégories sur 6)
2. Martinique : 31 points (4 catégories)
3. Lozère : 27 points (3)
4. Hautes-Pyrénées : 24 (4)
5 et 6 ex aequo. Guyane : 20 (3) et Corse-du-Sud : 20 (3)
7. Corrèze : 13 (2)
8 et 9 ex aequo. Creuse : 12 (3) et Hautes-Alpes: 12 (2)
10. Cantal : 10 (2)

Quelques observations : les départements du "Club Med", c'est-à-dire du soleil, sont les plus mal gérés. Le ventre creux de la France est aussi bien représenté avec la Lozère, la Corrèze, la Creuse et le Cantal, ainsi que nos montagnes des Alpes et des Pyrénées.
.......

Si l'on examine en détail les 6 catégories de Contribuables associés, voici le podium de chacune d'entre elles :
- Départements les plus dépensiers par habitant : 1. Lozère, 2. La Réunion, 3. Corse-du-Sud ;
- Dépenses de fonctionnement les plus élevées par habitant : 1. La Réunion, 2. Martinique, 3. Lozère ;
- Départements les plus "taxateurs" par habitant : 1. La Réunion, 2. Paris, 3. Hauts-de-Seine ;
- Dépenses sociales par habitant : 1. La Réunion, 2. Martinique, 3. Seine-Saint-Denis ;
- Départements les plus "subventionneurs" par habitant : 1. Hautes-Pyrénées, 2. Lozère, 3. Ardèche ;
- Départements les plus endettés par habitant : 1. Corrèze, 2. Hautes-Alpes, 3. Cantal.

La Corrèze reste ainsi, en 2013, le département le plus endetté de France, et pourtant la concurrence est sévère... On n'en attendait pas moins de nos deux présidents Chirac et Hollande, tous deux anciens élèves de l'Ena, hauts fonctionnaires en détachement permanent et fictivement rattachés tous les deux à la même Cour des comptes, collectivistes, étatistes et antilibéraux, qui ont mis un point d'honneur à être des champions de la dépense publique."""""





4.Posté par cmoin le 25/10/2016 18:33

Encore une spl inutile pour faire profiter vos amis!!!

5.Posté par Kld le 25/10/2016 19:05

le mot "résistance" est lourd de signification pour certains (deux trois certains ........) ..................................



je ne pense pas que le "CD" soit en résistance ..................... sauf pou fé plaisir la com des zébus communs ................. vu le nombre de fetes au jardin de nassimah .................. la résistance.....y fé ri

.ben kriké kraké , kossa un chose .

après do moune lé si tellement content du "y donne mi prend , ça la pa mon l'argent" ............... non , pas de "résistance" ..juste du "envoyé la vie est belle sous les tropiques framçaises, et taclé le "gouvernement" so easy ....................

.................. toute di monde bien content !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ben . que du "vulgate politicus" ...............

assez met mot qui vaut pas zot ............................ de mot comme "résistance" ........................


les "résistants" réels dont je ne suis pas mais que j'ai eu la chance de côtoyer............ .y ri !



vive le zardin de l'état ..............

6.Posté par Fidol Castré le 25/10/2016 20:43

En clair, c'est la confirmation de la faillite de la France, des non-paiements des prestations sociales dans un futur très proche et des émeutes voire la guerre civile.

7.Posté par Kld le 25/10/2016 20:57

bref nos zébus communs de droiiiiiiite comme de goooooooooooche , là n'est pas le problème, sous le ciel de not "démo cratie "représentative" .............. c'est ça , non qu"ils " veulent nous apprendre comme dans les livres et les "grandes écoles" : la "démocratie représentative" , ce qu'on a trouvé de mieux , sous not ciel et c'est peut etre vrai , mais avec ces zébus ,meme pas des bœufs mokas , c'est tronqué ! .............. .............. ????????????? "ils" sont dans la complaisance , non dans la résistance ................ enkor un effort pour etre "réellement" "respecté" ...........la route est longue .

8.Posté par blabla le 25/10/2016 21:26

tazeurs et taxeurs voici la réalité.
regardez leurs tetes vous les trouvez un peu partout. des profiteurs de la politique.
combien ils cumulent en indemnités ?
regardez quand vous commandez sur internet (vu les prix exorbitants de l'arnaque locale) combien ce conseil départemental TAXE .........

9.Posté par Titi or not Titi le 25/10/2016 21:36 (depuis mobile)

@Girondin 😜👍


10.Posté par Gromale le 25/10/2016 21:41

Un budget de résistance le matin, et une grande fête pour la haute société le soir au jardin de l'État. Est-ce que les élus vont voyager en classe éco ? Est-ce que vous allez diminuer le budget frais de bouche ? Est-ce que vous allez diminuer la flotte des véhicules ? Est-ce que vous allez faire un audit sur les SPL du département ?

11.Posté par verolia le 26/10/2016 07:17

Sont où les 20 millions et les 6 615 formations bidons ?


12.Posté par Daniel le 26/10/2016 08:20

Trop d'élus et de voyage sa coûte cher beaucoup d'élus inutile qui ne font rien

13.Posté par St-André le 26/10/2016 08:47

C'est bien Mme DINDAR et à toute l'équipe du département ! Vous faites du bon travail dans une période de restriction gouvernementale. En Métropole, certains départements sont en faillite et sous tutelle. Ceux qui blablatent sur le forum pour critiquer sont des sempiternels insatisfaits. Toujours les mêmes, qui se croient les plus doués du monde, mais s'ils étaient aux manettes, on aurait bien rigoler, et eux ils riront jaunes. En tout cas les administrés vous remercient pour votre travail surtout les personnes âgées qui eux ressentent bien le travail accompli. Ce n'est pas étonnant que vous êtes réélue à chaque élections, même si la justice expatriée qui ne connaissent rien à la situation de notre île essaie de vous mettre des bâtons dans les roues. Elle n'y arrivera pas, seul le travail paie.

14.Posté par thierry3468 le 26/10/2016 10:54

Il est amusant de constater l'hémiplégie persistante de notre Pierrot .Il flatte ses amis et se montre impitoyable avec ses adversaires politiques.Il met la gestion de ses amis sur un piédestal alors le département de la Réunion est reconnu comme un des plus mal gérés au niveau national.Ce n'est plus du journalisme mais du militantisme ....

15.Posté par kersauson de (p) le 26/10/2016 09:59

qu elle aille faire sa lessive.. et basta la dinEdar..

16.Posté par kersauson de (p) le 26/10/2016 10:01

le point 2015.. la renyon departement le plu mal gere.. la faute a qui..

17.Posté par nativel le 26/10/2016 16:45

Comment ne sourire face a de tel propos... la fiscalité ne fait qu'augmenter pour palier aux déficiences de nos elues car la gestion d'une ville doit etre rigoureuse et pas seulement une vision pour les ( AMIS ))).
je pense qu'il faut du renouveau dans les idees mais aussi au niveau des individus.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter