Politique

Département: Après une hésitation, le budget 2014 est voté


Département: Après une hésitation, le budget 2014 est voté
Le budget primitif 2014 du Département est voté. Seules quatre mains levées provenant des rangs de l'opposition sont à signaler. Le budget atteint 1,4 milliard d'euros, ce qui constitue une augmentation de 0,9% par rapport à l'exercice 2013. Mais cette augmentation agit en trompe-l'oeil au regard de la part de plus en plus significative prise par les allocations de solidarité (RSA, RSO, APA, PCH*, ACTP**).

Hors allocations, le budget départemental s'élève à 800 millions d'euros, soit une diminution de 4% par rapport à 2013. Bachil Valy, vice-président en charge des finances, a rappelé que la collectivité a dû "réduire ses dépenses facultatives", l'un des derniers leviers sur lequel peut jouer l'assemblée, mais au détriment de son volontarisme au niveau social. L'autre chiffre détonant de cette présentation tient dans les dépenses d'investissements réduites à la portion congrue. Elles n'atteignent que 10,3% du budget là où les dépenses de fonctionnement frôlent les 90%.

Il n'en fallait pas plus à l'opposition pour le qualifier de "budget minimaliste en matière d'investissements, comparable à celui d'une petite commune", ironise Cyrille Hamilcaro.

Alors qu'Eric Fruteau invitait ses collègues et la présidente à réfléchir sur la nécessaire "diminution des dépenses de fonctionnement", l'idée d'un budget "rejeté" a émergé brièvement dans les deux camps. La formule, qui aurait obligé le préfet - après saisie de la Chambre régionale des comptes - d'arrêter le budget, n'a pas fait long feu. Ce scénario aurait pu être un message fort envoyé au gouvernement, coupable aux yeux de tous les élus de couper brutalement dans les dotations et sans considération de la spécificité réunionnaise.

En bon soldat, Philippe Leconstant est venu à la rescousse de son parti au pouvoir. Il ne faut pas oublier que le transfert à l'euro près qui devait accompagner le transfert de compétences vers la collectivité locale n'a pas été respecté, signale-t-il, en direction de l'opposition de droite. Plus de 800 millions d'euros n'ont toujours pas été compensés sur plusieurs exercices.

L'héritage politique est également mis dans la balance par le Premier secrétaire de la fédération socialiste 974. "Je n'ai vu personne s'étonner en 2004 (en s'adressant au groupe de la droite et du centre-droit), au moment de l'Acte II de la décentralisation sur le transfert des charges du RSA vers la collectivité départementale. Quelle est votre part de responsabilité, et celle de vos amis politiques ?", interroge-t-il. La poursuite de l'ordre du jour pouvait continuer sans accroc.

*Prestation de compensation du handicap
**Allocation compensatrice tierce personne

Le vote du budget dans le détail :
46 votants dont 5 procurations, unanimité des suffrages exprimés malgré 4 abstentions (Olivier Rivière, Jean-Claude Lacouture, Richard Nirlo, Patrick Malet), 0 contre, soit 42 pour.
Mardi 10 Décembre 2013 - 11:51
LG
Lu 1142 fois




1.Posté par fiertéréunionnaise le 10/12/2013 12:36
il faut quoi le PS a part se foutre de notre gueule ? rendez l'argent aux réunionnais, vous nous devez 800 millions d'euros !

2.Posté par pere Plexe le 10/12/2013 12:58
ils ont voté le paiement de nos pensions le combien ces ripoux ?

car ce mois on s est fait entubés de 3 jours par la DINeDAR

faut dire ellle est empetrée ds ses magouilles en cours

3.Posté par PFF le 10/12/2013 16:35
mais au détriment de son volontarisme au niveau social


Ouais ouais c'est ça... Vous vous fichez royalement des autres, seuls votre propre intérêt compte !

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales