Politique

Délia Moutin, UFCR 6e circonscription: "L’égalité est un principe qui avance très lentement"

Mercredi 7 Juin 2017 - 17:58

Sur 89 candidats qui se présentent devant les électeurs de La Réunion pour les législatives 2017, 30 femmes sont en pôle position sur les listes locales. Elles partent à la conquête de la fonction de députée à l’Assemblée nationale. 7 d'entre elles ont accepté de répondre aux questions de Zinfos à propos… des femmes.


Délia Moutin, UFCR 6e circonscription: "L’égalité est un principe qui avance très lentement"
Comment et pourquoi vous vous êtes décidée à vous représenter à la députation ?

Jusqu’à ce jour, les partis politiques de droite, de gauche ou les extrêmes font des promesses qu’ils ne tiennent pas. Ils renferment les citoyens dans des "p’tits contrats précaires ou un logement social". Il faut mettre fin à ce système et arrêter de tromper la population. Les élus qui sont en place depuis plusieurs années sont avides du pouvoir. Par ma candidature, je veux démontrer qu’il faut savoir prendre sa place dans la société. L’Union des forces citoyennes et républicaines est un mouvement qui a émergé en 2014 et rassemble toutes les sensibilités. Elle est représentée par Félix Honorine en métropole. Il y a des candidats dans tous les DOM-TOM. Logistiquement nous n’avons pas les mêmes moyens que les grands partis mais nous sommes déterminés. Par ailleurs, je souhaiterai continuer de soutenir les petites entreprises ne soient pas " plombées " par les charges sociales…

Etes-vous informée de la situation des femmes dans la vie politique ?

Assemblée nationale 26% - Mairie : 16% - Conseil général ou départemental : 7%. Si la démocratie s’est construite sans la femme, depuis peu, dans quelques pays de l’Europe, on voit des femmes s’imposer à la tête de certains états comme Angela Merkel ou Theresa May. L’Europe est une chance pour nous les femmes. En France, nous possédons de réelles libertés seulement depuis 1944 avec le droit de vote ou encore le fait " de travailler sans l’autorisation de l’époux ". L’égalité est un principe qui avance très lentement. Il reste beaucoup à faire dans ce domaine !

Quelle est votre réaction lorsque certains hommes politiques tiennent des propos virulents envers les femmes ?

Tous les hommes ne se ressemblent pas. L’éducation est à revoir pour certains d’entre eux, surtout ceux qui tiennent ces propos. J’ai été aux prises avec un homme violent. Après cette épreuve difficile, j’ai dû me relever toute seule. J’ai été doublement victime : d’abord auprès de cette personne très agressive et aussi auprès de la société qui me reprochait de ne pas l’avoir quitté plus rapidement. Aujourd’hui, je n’ai qu’une réponse à cette épreuve : il faut vivre l’expérience avant de juger. J’ai beau dire aux femmes victimes que je rencontre : quittez-le, partez… Mais c’est à elles de prendre la décision. Quant bien même notre société a très peu de structures d’accueil et d’écoute, seuls le courage et la détermination que nous avons en chacun de nous peuvent nous aider à sortir la tête de l’eau.

D’après-vous les hommes et les femmes seront-ils égaux un jour ?

D’une manière générale, les gens restent les bras baissés. Ils jugent beaucoup et ne font pas grand chose. Il faut aller de l’avant. Je me suis beaucoup impliquée dans le tissu associatif (case du Chaudron, Madagascar…) et je continuerai encore. L’égalité des femmes et des hommes passe par ce type d’actions…

 Propos recueillis par Gillette AHO
Zinfos974
Lu 841 fois



1.Posté par Bois d’o le 07/06/2017 20:07

Rends l’argent

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter