Société

Défi plastik: Premier retour d'expédition en mer avec de tristes constats

L'association Terra Oceana rentre tout juste d'une première expédition en mer à vocation scientifique et pédagogique. Une seconde mission est d'ores et déjà programmée pour mi-2016.


Pourtant isolées, les îles sauvages sont envahies de déchets plastiques
Pourtant isolées, les îles sauvages sont envahies de déchets plastiques
En 2014, l’homme a produit 290 millions de tonnes de plastique, dont 13 millions ont fini à la mer. Un véritable fléau qui présente non seulement des dangers pour la faune et la flore marines, mais aussi un risque sanitaire, les substances nocives se retrouvant dans nos assiettes. Partant de ces constats, l’association Terra Oceana a décidé de s'engager par le biais d'expéditions en mer à vocation scientifique et pédagogique. 

La première mission vient tout juste de s’achever. Quatre marins sont revenus le 7 décembre dernier d’une navigation de 1500 km sur un bateau de moins de 11 mètres.  « Le but est d’étudier, de localiser et de quantifier, mais aussi de sensibiliser en diffusant les images et vidéos prises durant cette mission », explique Serge Leplège, skipper, photographe et président de l’association.

Les images ont en effet de quoi alerter. « Nous étions dans des îles inhabitées, sauvages, mais l’endroit est envahi par le plastique. C’est une véritable catastrophe », ajoute le skipper. Au cours de cette opération, les marins ont également prélevés des échantillons de micro-plastiques qui seront analysés par des scientifiques. 

Une campagne de financement

Forte de cette expérience, l'équipe prépare désormais une nouvelle mission, pour mi-2016. Le bateau partira effectuer une navigation de 4500 km au cœur de l’océan indien. Les membres de l'équipage effectueront des prélèvements à intervalle régulier sous la surface de l'eau pour quantifier le micro-plastique présent dans le gyre.

« Les gens pourront nous suivre en temps réel sur notre site defiplastik.com , précise Serge Leplège. Et on enverra quotidiennement des images, des vidéos, ainsi qu’un journal de bord ». Un concours régional de dessins pour sélectionner ceux qui figureront sur les voiles du bateau est également au programme. L’équipe mise aussi sur la réalisation d’un film pédagogique pour impliquer au maximum la population. 

Pour pouvoir mener à bien cette mission, les marins sont actuellement en recherche de financement et de partenaires. Ils invitent d’ailleurs toute personne voulant leur donner un coup de pouce à faire un don sur la plateforme de financement participatif Ulule, avant ce dimanche. 



Défi plastik: Premier retour d'expédition en mer avec de tristes constats


Samedi 19 Décembre 2015 - 05:00
marine.abat@zinfos974.com
Lu 1766 fois




1.Posté par Bertel le 19/12/2015 08:19 (depuis mobile)
Faut privilégier la matière bio ..

2.Posté par Michel le 19/12/2015 08:41
Qui décide de produire du plastique pour tous les contenants alimentaires par exemple, en lieu et place de contenants et enveloppes dégradables ?

Les industriels !

C'est à eux qu'il faut demander des comptes et exiger qu'ils se tournent vers des productions moins polluantes !

Ce qu'on peut demander par contre à la population, c'est qu'elle cesse de jeter dans la nature bouteilles, sachets, pneus, meubles, appareils ménagers, etc. en faisant un effort de discipline et d'intelligence.

3.Posté par Zarin le 19/12/2015 10:15
Faut-il réduire la population mondiale pour sauver la planète Eco(lo)

http://ecologie.blog.lemonde.fr/2010/01/18/faut-il-reduire-la-population-mondiale-pour-sauver-la-planete/

4.Posté par Jeff le 19/12/2015 11:29
C'est vrai qu'il faut réduire les plastiques, mais il faut aussi les détruire et la seule solution c'est l'incinération quoiqu'en disent les ecololos et les politicocos frileux et "véreux".

J'ai moi-même navigué sur une mer de plastiques à .BabelManded au sud de la mer rouge, mais aussi à coté de la Corogne à 2 miles au large de la décharge, mais aussi à l'entrée de Rio, devant Niterói, sans parler de Clipperton. Bref dès qu'il y a des agglomérations en bordures de mer la pollution du plastique est considérable, et les poissons et les oiseaux y z'aime pas, qu'ils sont difficiles

5.Posté par Les plats-tiques: bon appétit! le 19/12/2015 12:07
Il y a des conférences sur le réchauffement climatique, mais je n'en connais pas sur les océans (ce n'est pas aussi médiatisé, ni présent dans le débat public).

Or, les déchets plastiques flottants sont un fléau mondial (et pas uniquement français) et leurs dégâts sont déjà hyper importants (8ème continent...).

290 millions de tonnes produites en 2014, dont une estimation de 5 % qui va à la mer (13 millions de tonnes...)! Si ces chiffres sont proches de la réalité, c'est effrayant!

Et le pire est qu'il faut aussi tenir compte des millions de tonnes de plastique des années précédentes qui se dégradent, se fragmentent, s'émiettent, vont dans les estomacs des animaux marins et oiseaux marins, etc,... Sains compter les millions de tonnes de déchets de 2015 et les années suivantes...

Ce qui permet de comprendre qu'il n'y a pas d'île ou de rives de terres proches des mers qui ne soient pas parsemés de déchets plastiques.

On en parle moins ou pas, pourquoi?

Parce que les conséquences économiques pour les pauvres petits humains sont plus cachées et moins importantes?

Bien sûr qu'il faut développer le bio partout, et notamment dans les emballages et arrêter ce sous produit du pétrole.

Mais comme c'est plus rentable et que ça fait tourner la machine industrielle pétrolière avec tous ses dérivés.

Enfin, pourquoi ne pas parler des teneurs en plastique dans les "produits de la mer": poissons, coquillage, huîtres, etc que les humains consomment. Les images d'animaux blessés ou tués par le plastique sont déjà effrayantes. Mais les miettes et fragments de plastiques (fragments) présents par milliers ou millions par km² d'océan ? Ils vont où? Dans nos estomacs, non?

Ce serait intéressant d'avoir des informations là dessus.

Belle initiative en tous cas.

6.Posté par Louis Pariot le 19/12/2015 13:05
Et les plastiques à La Réunion ? On s'occupe de l'océan mais pas de notre île ! Parce que ce n'est pas ce qui manque... les déchets plastiques sur nout ti cayou

7.Posté par titi974 le 19/12/2015 16:52
tout à fait d' accord avec le post 6 sur l’île c 'est partout vendredi lors d 'un passage éclair à St André j 'i remarqué une ville dégueulasse comme pas possible c 'est effarant de voir ça alors oui il faut protéger l 'océan c'est indispensable et vitale mais ne pas oublier aussi les zones terrestres et urbaines....

8.Posté par EKOLO le 19/12/2015 19:36
Il a une bonne tête, le zozo blanc dans la photo du haut.
En plus il a pas l'air farouche.

9.Posté par Thierry le 19/12/2015 21:55
Casse pas la tête les gars. Na la fête Noël ek Jour de L'An bord de mer... nou va arelargue 2 ou 3 tonnes de plus. Pas là ek sa ... gArs.

10.Posté par LOD le 20/12/2015 07:56
@Post 4
Jeff, tu désinformes ou pires tu mens... par ignorance ou intérêt ?!

http://www.bfmtv.com/planete/des-vers-de-farine-capables-de-digerer-le-plastique-un-espoir-pour-l-environnement-919272.html

Conférence Gesticulée, Non aux Incinérateurs à La Réunion https://www.youtube.com/watch?v=PCIAivWmqGU

En savoir plus https://startpage.com/do/search?q=incin%C3%A9rateur+dangers

11.Posté par Simandèf le 20/12/2015 08:21
Ce qui est étonnant c'est que personne ne se pose la question de savoir qui a amené les plastiques à la Réunion ?

12.Posté par Zarin le 20/12/2015 09:17
Une image suffit parfois à faire entrer un film dans la légende. C’est le cas de La Planète des Singes, première adaptation au cinéma du roman éponyme de Pierre Boule. Quand le film de Franklin J. Schaffner sort en 1968, sa vision de la Statue de la Liberté échouée sur une plage marque durablement les esprits : la Guerre froide bat son plein et c’est peut-être la période où la société américaine se remet le plus en cause. On craint une guerre nucléaire et les interrogations se font pressantes : et si l’homme causait sa propre perte ?..........

13.Posté par Esperance Fabien le 16/01/2016 22:11
- Le 4 a raison. Nous avons évoqué le problème en Génie civil à la Fac du Tampon en 2012.

- Concernant le problème du plastique et des gyres nous en avons connaissance depuis 2010. (Un peu avant même, pour ce qui me concerne vers 2008 grâce à l’association "Mountain Rider" puis "Surfrider", mais très peu de personnes le savent en fait).

C’est une excellente chose que la Réunion prouve sa compétence et accroche le terrain ! Cela signifie que la recherche n’est peut être pas complètement atone concernant les problématiques environnementales N’écrivez pas personne n’y pense ou n’y a pensé. C’est faux. Même la tablette surface de Microsoft dans le concept modulaire était en retard d’au moins 3 ans par rapport à moi et ceux que je connais. Et cela est non seulement prouvable, mais chiffrable. 3 ans d’avance en informatique, c’est une éternité à l’échelle humaine merci de ne pas l’oublier. 3 ans d’avance, c’est un investissement rentable en Bourse pour une entreprise comme Apple par exemple. À + !

14.Posté par Antipode le 17/01/2016 06:30
Que tu découvres l'écologie depuis 2008, félicitations :) mais tu montres ne pas la connaître ; cela dit, c'est cogité depuis la fin 1800 ;)
Quant à la publicité pour 2 des pires marques privatrices, c'est à ce demander ce que ça vient faire là !
https://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l'%C3%A9cologie

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales