Société

"Dédramatiser le regard porté sur les personnes porteuses de handicap"

Ce matin, la Ville de Saint-Denis organise une grande matinée d'information et de sensibilisation sur l'accueil et l'intégration des travailleurs en situation de handicap. Une journée scindée en plusieurs thématiques, comme les procédures de recrutement, la réglementation en matière d'emploi de personnes handicapées ou encore des ateliers de travail. Plus d'une cinquantaine de chefs de service ou salariés de la collectivité a fait le déplacement. Parmi les intervenantes, Rose-Marie Agapé, directrice des actions sociales et de solidarité de la Ville de Saint-Denis.


"Dédramatiser le regard porté sur les personnes porteuses de handicap"
Zinfos974: Quel est le but de cette matinée à Saint-Denis ?

Rose-Marie Agapé: Il s'agit d'une matinée d'information et de sensibilisation à destination du personnel de Saint-Denis sur l'insertion et l'accueil des personnes porteuses de handicap. On souhaite faire en sorte que les salariés de la ville puissent identifier et solliciter les services qui interviennent dans l'accueil d'une personne porteuse de handicap.

Ce matin, plusieurs ateliers sont mis en place. A quoi servent-ils concrètement ?

On a plusieurs exemples dans certains services, où lorsque l'on se tourne vers des directeurs, pour le recrutement de personnes porteuses de handicap. Soit ils disent oui tout de suite, soit dans certains cas ils sont un peu hésitants. On fait en sorte qu'ils n'hésitent pas de la sorte, car ce sont des craintes injustifiées. Ces ateliers doivent faire le point sur la représentation du handicap au travail pour dédramatiser et changer le regard porté sur les personnes porteuses de handicap.

Si une personne porteuse de handicap souhaite intégrer la Ville de Saint-Denis, qu'est-ce-qu'elle doit faire ?

Nous ne voulons pas stigmatiser les personnes porteuses de handicap que nous recrutons. Leurs démarches sont faites dans les mêmes conditions, tout comme leur accueil. Mais ce qui nous parait important, là où elles sont accueillies, c'est qu'elles puissent avoir une attention particulière au cas où un problème se pose. Nous avons vu dans certains cas des personnes confrontées à des difficultés et, faute de solution, nous avons abouti à des situations de souffrance au travail. (…). Une personne porteuse de handicap ne demande pas généralement un aménagement de poste spécifique. Mais lorsque cela arrive, il faut trouver les bonnes solutions, pour éviter que la démarche louable se transforme en difficulté à la fois pour la personne accueillie et pour le service.

Rose-Marie Agapé, directrice des actions sociales et de solidarité de la Ville de Saint-Denis
Rose-Marie Agapé, directrice des actions sociales et de solidarité de la Ville de Saint-Denis
Faites-vous un travail d'information pour faciliter leur recrutement ?

Nous travaillons sur des journées spécialement dédiées aux personnes porteuses de handicaps, en partenariat avec FIPHFP (Fonds d'insertion pour les personnes handicapées dans la fonction publique). Des journées pour que les personnes osent venir taper à la porte des collectivités. La prochain journée d'information sera organisée le 18 juin prochain à Saint-Denis.

Il y a-t-il une réglementation spécifique en matière d'emploi des personnes porteuses de handicap ?

On est là aujourd'hui pour deux raisons. La loi impose un taux de 6% de salariés porteurs de handicap au sein de nos effectifs. Mais il faut savoir que c'est également une volonté politique du maire de Saint-Denis (Gilbert Annette ndlr) de permettre aux personnes porteuses de handicap d'avoir leur place au sein de l'entreprise municipale.

Est-ce que la commune respecte cette réglementation de 6% ? Si non à quoi s'expose-t-elle ?

Pour le moment, nous n'y sommes pas encore, nous sommes à un peu moins de 2% des effectifs. Nous souhaitons atteindre les 6% le plus vite possible, mais il est difficile de donner une date. En ce qui concerne le non-respect de la réglementation, la collectivité paie une amende. Une amende qui sert à financer des mesures pour les personnes porteuses de handicap.

Est-ce que ce les autres collectivités à la Réunion jouent le jeu ?

Il m'est très difficile de répondre pour les autres collectivités. Mais c'est un sujet complexe et il y a peu, voir très peu, de collectivités qui sont en mesure de répondre à cette obligation. C'est une question qui ne peut pas se résoudre rapidement et qui demande un engagement et du travail sur le long terme.
Mardi 28 Mai 2013 - 11:32
Lu 1909 fois




1.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 28/05/2013 21:11
la seule collectivité en règle est la commune du Tampon avec + 8% de PH.

2.Posté par Un ancien du tampon est handicapé le 28/05/2013 23:08
1.Posté par michel ravine blanche saint pierre le 28/05/2013 21:11 | Alerter
la seule collectivité en règle est la commune du Tampon avec + 8% de PH.
Bien vous semblez donner des chiffres sur cette commune qui demande a être vérifié sachant que les personnes sont pr la plus part en en CDI est tjrs ds la précarité très peut sont titulaires c un trompe l'œil ...

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales