Economie

Décrets carburants: Les pétroliers claquent la porte du ministère des Outre-mer

Tout le monde s'en doutait un peu, mais la réunion qui s'est déroulée hier en fin d'après-midi au ministère des Outre-mer entre pétroliers et gérants de stations-services, aux sujet du nouveau décret carburant, s'est terminée sans avancées. Les pétroliers ont décidé de claquer la porte après 4 heures de réunion.


Décrets carburants: Les pétroliers claquent la porte du ministère des Outre-mer
Hier, le ministre des Outre-mer, Victorin Lurel, a convié pétroliers et gérants de stations-services autour du nouveau décret de carburant qui entrera en vigueur le 1er janvier 2014. Une rencontre tendue qui s'est terminée par le départ des pétroliers. Le ministère souhaite avec ce nouveau décret réguler au mieux les marges jugée "excessives" des pétroliers. Un décret qui inquiète également les gérants de stations. Ils y voient le risque d'une remise en cause de leurs activités.

Le jeu des questions-réponses n'aura pas suffi à calmer les esprits. Dans un communiqué paru très tôt ce matin sur le site du ministère des Outre-mer, Victorin Lurel lance une nouvelle fois un appel aux pétroliers. "La porte demeure ouverte pour de nouveaux échanges", souligne le communiqué. "Les discussions ont permis, durant quatre heures, aux compagnies pétrolières et aux gérants de stations-service de faire état de leurs préoccupations quant à la réforme des textes réglementant la fixation des prix des produits pétroliers dans les DOM", précise-t-on au ministère.

Le ministre a insisté sur les "objectifs" du décret : assurer la transparence dans la formation des prix afin de garantir aux consommateurs un juste prix et une baisse des prix à la pompe, permettre de préserver l’emploi, tant celui des entreprises pétrolières que celui des stations-service, et permettre aux entreprises de la filière de consolider le modèle économique de la distribution des carburants dans les DOM.

Reste que ces objectifs ne sont pas du goût des pétroliers. Du côté des gérants, le décret inquiète toujours en raison des risques qui pèsent sur le modèle économique. Pour eux, cette diminution des marges des importateurs aura des répercussions sur leur propre activité. Les pompistes pourraient être amenés à disparaitre et les importateurs pourraient reprendre en direct la gérance des stations. Des faits qui se sont déjà produits en Guyane.

Face au statut quo, le ministre Lurel est prêt à faire des "propositions concrètes aux gérants de stations-service des DOM afin de sécuriser les activités et les emplois de leurs entreprises". Ces propositions seront-elles jugées suffisantes pour les gérants ? Le 10 décembre dernier, les gérants avaient baissé le rideau pendant une journée pour protester contre le décret.
Jeudi 19 Décembre 2013 - 07:39
.
Lu 1531 fois




1.Posté par David Asmodee le 19/12/2013 09:04
Et si l'Etat vampire exigeait moins de sang ?

2.Posté par PFF le 19/12/2013 11:48
Toi ta gueule adbul. va causer avec tes petits copains patrons et casse toi de zinfos

3.Posté par Tanbi le 19/12/2013 15:23
Pas facile de casser les monopoles et les ententes illicites de ces filiales de multinationales qui n'ont qu'un objectif : nous racketter toujours et encore.

Tienbo larg pas Victorin.

4.Posté par ? le 19/12/2013 17:02
De toute façon l'état a toujours été complice de la SRPP et de ces filiales
Toujours les petits qui sont racketter
Ce la fait des années que l'on nous promet que l'état surveillera cela, mais toujours pareil
Et de toute façon commencer à supprimer, les pompistes et laissons la populations faire leur plein eux même comme en Métropole
Tout ce manège est un groupe fermé : Etat/ CR/ CG/ Gérants de stations. Ils font la pluie et le beau temps

5.Posté par filiere carburant DOM le 20/12/2013 21:46
Bonjour nous vous invitons à prendre connaissance des éléments d'inquiétudes des acteurs de la filière carburants dans les DOM sur le blog : www.carburantdom.com

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 17:47 La Réunion monte à bord du Train des Outre-mer

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales