Economie

Décret carburant : Les gérants de stations-service ont rendez-vous mardi à Bercy


Décret carburant : Les gérants de stations-service ont rendez-vous mardi à Bercy
Une nouvelle réunion de négociations entre les gérants de stations-service et l'Etat est prévue mardi 28 janvier à 11h, à Bercy.

Initialement prévue le 24 janvier, l'intersyndicale des gérants de stations-service des DOM avait préféré, pour des raisons d'organisation, repousser cette rencontre. Mardi, les discussions porteront une nouvelle fois sur les arrêtés de méthode qui découlent du décret Lurel sur les carburants, publié le 27 décembre dernier.  

Pour Gérard Lebon, le président du syndicat des gérants de stations-service de La Réunion, le souhait des gérants de stations-service est de "créer de la transparence dans ce texte de façon à faciliter sa mise en application sur le terrain. Car à l'heure actuelle, ce texte est d'une complexité sans nom !", explique-t-il.

Autour de la table mardi prochain, outre les gérants de stations-service de Guadeloupe, de Martinique, de Guyane et de La Réunion : des représentants des ministères des Outre-mer, de l'Economie et des finances et de l'Environnement. La présence de Victorin Lurel n'est à l'heure où on écrit ses lignes pas confirmée.

Au cas où les négociations dureraient, les gérants de stations-service des DOM ont prévu par ailleurs de "rester à Paris jusqu'à mercredi soir", indique Gérard Lebon. D'autant que ces discussions s'engagent alors que les négociations restent très tendues entre pétroliers et l'Etat. Comme le relatait Le Quotidien dans son édition du 23 janvier, aucune nouvelle réunion entre pétroliers et Etat n'est prévue à ce jour. Et si le texte restait en l'état, les pétroliers seraient même prêts à durcir le mouvement.

"N'allons pas trop vite en besogne"

"Les pétroliers pensent et disent ce qu'ils veulent", rétorque Gérard Lebon, qui botte en touche sur un éventuel mouvement de grève au cas où les gérants ressortiraient déçus de cette nouvelle rencontre à Bercy. "N'allons pas trop vite en besogne. Je suis un garçon optimiste. Je ne peux pas présumer qu'on va faire grève. Je pars du principe que si Victorin Lurel et Jean-Marc Ayrault ont ouvert une phase de concertation, c'est pour nous écouter et trouver un compromis", souligne-t-il.

Et Gérard Lebon ajoute : "Si ça se passe mal, on n'a pas que le chemin de la grève. Il y a aussi celui de l'autodestruction d'un modèle. Cela serait un choix politique alors qu'on nous promet pourtant le maintien d'un modèle".

Cette phase de concertation est en tous cas suivie de près par le président de la République, qui a rappelé lors de ses vœux adressés à l'Outre-mer que le décret Lurel sur les carburants devait conduire à une baisse des prix à la pompe et qu'il avait "bon espoir" qu'un "compromis" soit trouvé "à la fin du mois de janvier".
Vendredi 24 Janvier 2014 - 11:34
Lu 658 fois




1.Posté par noe le 24/01/2014 12:18
Cessons de tout mettre sur les pompistes , les pétroliers ... ce sont les taxes qui plombent les prix des carburants ...
Ces taxes fixées par l'état sont récoltées par le Conseil Régional pour construire et entretenir les RN ...

2.Posté par Gromale le 24/01/2014 18:10
Chantage à l'emploi. C'est vrai que les gérants de stations-services font pitié. Alors que les pompistes touchent le smic, eux roulent en gros loto ! Respect un pé la population. Gouvernement va fé pli a zot !

3.Posté par filiere carburant DOM le 27/01/2014 22:30
Bonjour nous vous invitons à prendre connaissance de l'actualité et des positions de la filière carburants dans les DOM sur le blog : www.carburantdom.com

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales