Faits-divers

Déchet radioactif: La CIVIS demande l'appui de l'institut de sûreté nucléaire


Déchet radioactif: La CIVIS demande l'appui de l'institut de sûreté nucléaire
Suite à la découverte d'un déchet radioactif au centre d'enfouissement de Pierrefonds, la CIVIS alerte le préfet de la Réunion ainsi que le directeur de l'Institut de Radioprotection et de Sûreté nucléaire dans un courrier daté du 24 juin.

Dans sa lettre, Michel Fontaine dit attendre l'expertise de l'IRSN pour "valider l'identification du ou des radionucléides et par la suite mettre en place la procédure à suivre pour la gestion du déchet, depuis sa caractérisation jusqu'à son expédition pour traitement réglementaire". Le message du président de l'intercommunnalité rappelle à son interlocuteur qu'"aucun organisme à la Réunion n'est compétent pour effectuer ces mesures de radioactivité et pour identifier le(s)radionucléide(s) incriminé(s)".

On en sait donc désormais un peu plus sur le déroulé exact de l'entrée de ce déchet sur le site d'enfouissement de Pierrefonds.

Le 2 mai 2013, à 8h30, un camion ampliroll ayant effectué une collecte d'encombrants en porte à porte déclenche le portique de détection de radioactivité lors de sa présentation à l'enregistrement du chargement à l'entrée du site.`

Les valeurs relevées par le portique de détection sont de 34 µSv/h et 29 µSv/h de chaque côté du caisson du camion. Trois passages successifs devant le portique de détection confirment alors ces mesures. La présence d'éléments radioactifs est par la suite vérifiée par un nouveau contrôle réalisé à l'aide d'un détecteur portatif et la valeur instantanée mesurée est alors de 1,45 µSv.

Une émanation radioactive très fluctuante

Conformément à la procédure, le caisson est alors isolé et bâché, disposé sur une aire étanche. Un cordon de sécurité est alors mis en place délimitant ainsi un périmètre de sécurité balisé à 0,5 µSv/h à l'aide du détecteur portatif. Un deuxième périmètre est par la suite mis en place à environ 0,1 µSv/h maximum.

Du 2 mai au 12 juin le taux de radioactivité est resté très stable. Le 12 juin, le taux de radioactivité mesuré à 30 cm de la zone du caisson émettant le plus est de 48 µSv/h.

Les 14 et 17 juin, le SDIS Réunion se rend sur place avec une équipe d'intervention et le taux de radioactivité mesuré est alors de 156 µSv/h au contact direct du caisson au droit de la zone émettant le plus.

A l'aide d'un spectromètre, un radionucléide principal est formellement identifié à savoir le Radium 226. Un deuxième radionucléide est également identifié, le Krypton 40, mais cette identification semble erronée puisque le Krypton possède 33 isotopes dont le nombre de masse varie en 69 et 101.

Afin de faire toute la lumière sur la nature du déchet collecté, la CIVIS, en concertation avec la DEAL, sollicite "l'expertise de l'IRSN" pour l'identification définitive du ou des radionucléides et surtout pour la gestion du déchet radioactif.
Mercredi 26 Juin 2013 - 17:59
LG
Lu 2636 fois




1.Posté par pour le plaisir le 26/06/2013 18:49
Complètement idiot... si l'on a retrouver des déchet radio-actif, ils ne peuvent provenir que de l'hopital (cancérologie) ou du CYROI ( production des radioactif de courte-vie pour l'hopital)...
Les deux organismes sont contrôlé par la sureté nucléaire... donc faire appel à ceux qui ont échouer pour comprendre comment une tel erreur est possible, consiste à s'assurer que l'énorme bévue soit parfaitement étouffée et sauver toutes les braves "têtes" incompétentes à l'hopital ou au CYROI qui devraient normalement tombées...

Si la CIVIS voulait réellement trouver l'origine du problème et faire une enquête en toute transparence, c'est la police ou la gendarmerie qui devraient enregistrer la plainte et enquêter...

Au fait, il y a combien d'administrateurs communs entre la CIVIS et l' hopital de Saint Pierre?...
et au faite qui est la responsable scientifique au CYROI?...

...Alors quelques soit l'origine de la connerie, on comprend bien que ce n'est pas demain que l'affaire trouvera dénouement...

2.Posté par Paratonnerre le 26/06/2013 19:46
Paratonnerres radioactifs, la chasse est ouverte !

http://www.paratonnerres-radioactifs.fr/?tag=radium-226

3.Posté par Fleur de Diamant le 26/06/2013 21:29
Toute la planète est polluée par cette radioactivité...
http://www.youtube.com/watch?v=-FnzuvGt8NU&feature=player_embedded://

Un documentaire intéressant, réalisé par Arte. Il dure un peu plus de 40 minutes.

4.Posté par où est le bon sens le 26/06/2013 23:31
Post1 a raison. Les sources radioactives ne courent pas les rues à la Réunion. Qui les utilise?
Pourquoi ne pas se diriger vers ces utilisateurs d'autant plus qu'une traçabilité est exigée. Pourquoi donc tout ce cinéma ? A qui profite l'affaire ?
Ils sont où les journalistes d'investigation ? Aux ordres ? Surtout pas de vagues ?

5.Posté par Reyoné exilé le 27/06/2013 03:25
Une fontaine au radium oubliée certainement.

6.Posté par Thierry Defobet le 27/06/2013 09:03
il y a quelques années on a trouvé en vente sur "le bon coin" un équipement complet de cabinet dentaire qui comprenait l'appareil de radiologie et sa source radioactive.
Il y a de trés nombreuses sources radioactives en circulation sans vraiment de controle serieux
- Les appareils de radiologie , dentaire , médicaux , industriels.. que deviennent ils aprés la disparition du professionel qui les emploie ?
- les materiels de test des revetements plomb des diagnostiqueurs bâtiment (qui mal formés n'ont pas vraiment conscience du danger)
- les gamma-densitometres des entreprises de travaux routiers (qui sont considérés comme des outils classiques)
- les sources radioactives des industriels de l'agro alimentaire qui traitent en particulier le riz et les grains par ionisation... (que deviennent les sources lors du remplacement d'une machine ?) et quantités d'autres sources de faible puissance.
Ou sont passés par exemple les appareils de radiologie qui équipaient les cabinets medicaux (fixes ou mobiles) pour le depistage de la tuberculose - ceux ou on se collait contre la vitre et ou le medecin observait le résultat de l'autre coté - Les ecoliers jusque dans les années 70 ont certainement eu cette experience.

7.Posté par WQS le 27/06/2013 11:38
Ils devraient faire appel à mon vieux pote Bill....Le célèbre Tcherno-Bill ! LoL !

8.Posté par BANDE ORGANISEE!!.!!!. le 27/06/2013 13:42
il n'y a pas un journaliste qui aura les couilles pour dénoncer cette pollution dû aux radiations.!!!

9.Posté par relecture le 27/06/2013 19:15
@Poste 1 Faut relire l'article. . Je cite ......"un camion ampliroll ayant effectué une collecte d'encombrants en porte à porte déclenche le portique de détection de radioactivité lors de sa présentation à l'enregistrement"

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales