Faits-divers

Décès du jeune Aafifoudine : La famille porte plainte


Décès du jeune Aafifoudine : La famille porte plainte
Plusieurs dizaines de jeunes qui connaissaient le lycéen Aafifoudine Aboudou, dont le corps a été retrouvé hier au pied de la falaise de la route du Littoral, ont fait irruption ce matin dans l'enceinte du lycée Lepervanche, au Port, pour en découdre avec le personnel de l'établissement. Ils ont laissé déborder leur colère et ont endommagé le portail ainsi que certains bureaux de l'établissement. Du coup, le proviseur a décidé de fermer le lycée au moins pour la journée.

Une plainte contre X

Selon l'avocat de la famille Saïd Larifou, une plainte contre X sera déposée dès demain. La famille "n'accepte pas que l'on parle d'accident ou de fugue", indique Maître Larifou, qui rappelle que "l'enquête est difficile" et que "plusieurs hypothèses sont possibles". Il appelle les amis d'Aafifoudine au "calme et à la dignité".

Le jeune Aafifoudine avait fait une chute mortelle d'une centaine de mètres vendredi dernier alors qu'il participait à une course à pied sur le chemin des Anglais, entre la Possession et la Grande Chaloupe, avec sa classe de Terminale. Environ 70 élèves étaient encadrés par trois membres du personnel de l'établissement. Une épreuve chronométrée organisée par les professeurs d'éducation physique et dont le résultat compte pour l'examen du bac.

Une enquête est actuellement en cours pour connaître les circonstances du drame et ce qui a poussé le jeune Aafifoudine, âgé de 20 ans, a dévié de l'itinéraire du chemin des Anglais pour se retrouver au bord de la falaise de la route du Littoral.
Lundi 3 Mai 2010 - 15:38
Karine Maillot
Lu 3670 fois




1.Posté par fredo974 le 03/05/2010 15:54
Tout d'abord je me joins sincerement à la douleur qu'éprouve la famille de ce jeune homme.

Pour moi en étant qu'un télespectateur qui a suivi cette disparition grâce à freedom, antenne et zinfos, je ne veux accuser personne mais je ne comprends pas pourquoi il n'y avait que 4 professeurs pour encadrer 80 élèves?

quand on passe un courcours dans une salle on est plus encadré et là on lache nos jeunes dans la nature?

C'est une trajedie pour cette famille car un jeune réunionnais est mort en passant son BAC, un enfant qui voulait réussir.

Moi je ne suis pas la loi, je laisses Monsieur le procureur pour les suites à donner à cette affaire.
Mes sincères condoléances a la famille de Aafifoudine Aboudou.

2.Posté par albert muda le 03/05/2010 15:55
les parents qui font les sorties avec les primaires doivent comprendre !!!

3.Posté par beverly, une réunionnaise le 03/05/2010 16:41
il n'est pas facile de perdre un enfant de 20ans, surtout dans des conditions difficiles comme cela.Où l'on doit se poser beaucoup de questions, faire des cauchemar au moindre petit sommeil, se demandant qu'est ce qui s'est passé exactement toute la famille.Je leur souhaite beaucoup de courage en ces moments difficiles, toute la famille, surtout la maman.Beaucoup de courage à zot tout.

4.Posté par jojo le 03/05/2010 16:47
Pourquoi ne réagit-on pas à ce tragique accident ,nous qui sommes prompts à commenter ,à appeler madame Aude pour la moindre broutille?J'ose espérer que nous sommes tous accablés ,nous tous qui sommes parents et qui n'arrivons meme pas à imaginer que cela puisse nous arriver :déposer notre enfant à l'école pour une épreuve du bac ,attendre son retour et ses premières impressions ..... la suite on la connait ...ce drame nous nous devons de le partager avec la communauté comorienne ,nous devons faire confiance aux autorités qui se chargeront de l'enquete .Pour ma part je m'associe au chagrin de sa famille et de ses amis du lycée.

5.Posté par FN le 03/05/2010 18:23
N'importe quoi , si c'était un Réunionnais , aurions nous cassés le lycée? La violence des étrangers , encore et toujours .....

6.Posté par nicolas de launay de la perriere le 03/05/2010 22:51
à quand l'épreuve de natation en haute mer pour le bac ....? trop c... ces profs de sports...trop c.. le rectorat qui autorise ce type d'épreuve..

comme si l'on ne pouvait juger de la performance sportive sur une piste d'athletisme..!

7.Posté par Shak le 04/05/2010 01:03
Mr Dupuy,

Je suppose que les si les propos de FN (plus haut) restent là, c'est au non de la sacro-sainte liberté d'expression, c'est ça?

(Réponse de Pierrot Dupuy : Vous avez tout compris. Mais je compte sur vous pour dire qu'ils sont intolérables, au nom de la même liberté d'expression.

8.Posté par mwa la pa di le 04/05/2010 07:06
J'ai écouté Me Larifou à la télé hier soir. En fait son attitude aussi accusatrice m'a laissé pantois. En dehors de la douleur et de l'atrocité de la perte d'un enfant, je me suis posé la question : pourquoi de sa part une telle virulence alors que l'enquête ne fait que commencer et que les règles en matière d'accompagnement d'un groupe d'élèves auraient été respecté? Puis je me suis rappelé que Me Larifou est avant tout un homme politique au Comores et aussi un avocat qui appartient à la communauté comorienne. Il doit à ce titre jouer un jeu de celui qui défend à tout pris et qui se veut le porte parole de cette communauté. Donc une bonne part de "cinéma" ou de stratégie personnelle.

Bien, pourquoi ce drame, et comment ce jeune homme est il mort ? Avant d'accuser gratuitement un "on" la réponse est peut être aussi simple que cela : je jeune homme, sur le chemin des anglais est pris d'un besoin à satisfaire. Il doit s'éloigner du chemin et gêné qu'il sera par son baladeur, il le pose avant de se mettre dans un endroit un peu plus caché. Pour son malheur; les herbes et branles ne lui permettent pas de voir que la falaise est immédiate et c'est le drame.

Voici une possibilité toute bête et toute à fait plausible. Il appartient à ceux qui vont faire l'autopsie de vérifier si la thèse de l'envie d'un besoin est anatomiquement possible. Alors avant de lancer des phrases assassines et d'encourager indirectement les jeunes à faire comme en métropole, de tout casser, il faut laisser justice se faire. Vos paroles, en dehors de la souffrance humaine légitime, ne doivent pas sans élément jeter l'opprobre sur l'Education nationale ou qui que ce soit sans connaître la vérité.

9.Posté par Lisette le 04/05/2010 13:34
Toutes mes condoléances à la famille.
Je ne comprends pas un lycéen, encadré par des professeurs, lors d'une épreuve comptant pour le BAC, quitte l'itinéraire prévu a cet effet, et se tue.
Combien d'heures après cela a t-il été signalé?
Pourquoi n'a t-on pas entendu les représentants de l'éducation nationale?
Pourquoi le recteur n'intervient qu'après les dégradations du lycée par des ados en colère?
Et si c'était le gamin d'une personne renommé, les recherches auraient-elles été aussi longue?
Il y en a des questions à se poser n'est-ce-pas???
Attendons les réponses et on verra!!!

10.Posté par no_body le 04/05/2010 19:32
Maître Saïd Larifou s'est toujours imaginé futur président de l'archipel des Comores en se rasant le matin . Comme principal opposant du régime en place il a d'ailleurs connu les geôles locales desquelles il est sorti , difficilement d'ailleurs , grâce aux autorités françaises auprès desquelles il avait été larmoyer faisant valoir sa double nationalité .
Champion du double langage , ses ambitions le poussent à jouer au pompier pyromane ...

Mes sincères condoléances à la famille qui vit un deuil difficile du fait de ce terrible accident .

11.Posté par aicha le 26/12/2010 15:26
c'était mon oncle oui en souffre oui en n’accuse un(e) personne oui en n'est des comorien mes moi je sai que n’importe Quels personnes qui souffre veut montrer sa colère et toi FN tu te prends pour qui sé des jeunes créoles et comorien qui en casser le lycée alors ferme la si tu ne s'ait pas lol tu me fait rir car le jours ou l'un de té proche mourira comme sa sé la que tu va nous comprend et merci a tout celle qui nous comprend

12.Posté par Robh le 26/12/2010 17:01
ouai! bien tristounet tout çà que ferais ton pour gagner quelques rancunes contre qui ou quoi il y a des destions qui sont inexplicables, si çà n est que pour l appat du gain.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales