Politique

Debout La France dévoile un "traité alternatif" après le Brexit

La fédération locale de Debout la France a organisé ce dimanche un point presse trois jours après le référendum britannique sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Debout la France 974 a dévoilé à cette occasion le "traité alternatif" remis samedi par Nicolas Dupont-Aignan au Président de la République, François Hollande. Voici le communiqué :


Debout La France dévoile un "traité alternatif" après le Brexit
"Le BREXIT décidé ce jeudi 23 juin 2016 par les Britanniques est une nouvelle expression de la défiance des peuples européens vis à vis d’une Union européenne qui se construit contre eux. La décision des Britanniques n’est pas isolée. Elle fait suite à celle des Français qui ont rejeté la constitution européenne en 2005 ou à celle des Grecs qui ont rejeté le plan d’austérité imposé par l’Union en 2015.

La question qui est posée par ce vote n’est donc pas celle de la montée des extrémismes ou du populisme. C’est celle de l’illégitimité et de l’inefficacité du projet d’Union européenne. Tous les commentaires des responsables politiques français depuis vendredi matin confirment d’ailleurs cette analyse, y compris ceux les plus européistes. Ainsi, le président de la République et le Premier ministre ont souhaité que l’Union européenne 'se recentre sur l’essentiel'. Même pour Alain Juppé, ce serait une 'erreur' de 'continuer comme avant'.

La construction d’un projet européen alternatif est une des raisons d’être de Debout la France. Notre mouvement est né d’une rupture avec l’UMP, après la trahison par Nicolas Sarkozy du NON français au référendum de 2005.

L’élection présidentielle et les élections législatives seront l’occasion pour Debout la France de présenter et de légitimer ce projet alternatif. Nous souhaitons négocier un nouveau traité avec les autres partenaires européens. Pour se substituer aux traités actuels. Ce nouveau traité devra être ratifié par le peuple français par référendum.

Ce nouveau traité vise à remplacer l’Union européenne par une Communauté des Etats Européens

Les frontières de cette Communauté seront clairement délimitées et excluront les pays n’appartenant pas au continent européen. Elles excluront donc l’entrée de pays non européens, comme la Turquie.

L’objectif de cette communauté sera de créer un espace de liberté, de paix et de prospérité :

        -  La liberté, par l’indépendance de la Communauté vis à vis de tout Etat ou organisme tiers, notamment en matière de défense et de politique étrangère,

        -  La paix par un pacte de non agression entre pays membres,

        -  La prospérité par la participation à un marché commun fondé sur une loyauté des échanges à l’intérieur, une coordination des politiques commerciales et la préférence communautaire vis à vis de l’extérieur.

La communauté agira dans les seuls domaines de compétence qui lui seront délégués par les Etats membres et sur un mode confédéral :

        -  Vote à l’unanimité ou exceptionnellement vote à la majorité qualifiée avec droit de véto,

        -  Remplacement de la Commission par un Secrétariat général placé auprès du Conseil européen, seul organe de décision et d’exécution,

        -  Remplacement du Parlement Européen par l’Assemblée des Etats européens dont les membres seront désignés par les parlements nationaux,

        -  Capacité des parlements nationaux à s’opposer aux décisions de la Communauté si elles dépassent les compétences qui lui sont déléguées,

        -  Remplacement de la fonction publique européenne par la mise à disposition de fonctionnaires des Etats membres.

La communauté disposera de compétences obligatoires :

        -  Le fonctionnement du marché commun, La conclusion d’accords internationaux à caractère commercial, La mise en œuvre d’un système monétaire européen, la monnaie unique
étant remplacée par une monnaie commune, La conservation des ressources biologiques de la mer.

       -   La communauté pourra également exercer des nombreuses compétences facultatives, dans le cadre de Communautés spécialisées. Ces Communautés seront constituées des Etats membres volontaires.


        -   Les compétences de la Communauté feront de l’outre-mer un enjeu central des politiques européennes. En outre, la nécessité d’adapter les décisions européennes à la situation de l’outre-mer est également inscrite dans le traité.

Depuis vendredi matin, les tenants du système dramatisent à outrance le BREXIT. Les Britanniques ont seulement décidé de quitter l’Union européenne, pas de quitter l’Europe. Ils sont éminemment européens géographiquement, historiquement, politiquement et économiquement. Ce n’est pas le BREXIT qui pose problème à l’Europe, c’est l’entêtement de l’oligarchie européenne à ne pas entendre l’appel des peuples.

Il n’y a pas qu’une seule façon de faire l’Europe. L’Europe deviendra ce que les peuples européens décideront. Il est vrai que le peuple français a une responsabilité historique particulière à jouer en la matière, notamment dans le cadre de la relation franco-allemande.

A l’occasion de l’élection présidentielle et des élections législatives, le choix des Français sera déterminant.

A qui confieront-il la reconstruction du projet européen :

        -  à ceux (LR et PS) qui ont construit l'UE telle qu'elle est,

        -  aux extrêmes (FN et FG),

        -  ou à des hommes et des femmes qui veulent reprendre le projet de l'Europe confédérale chère au général de Gaulle et abandonné après lui ?

Avec ce projet de traité alternatif, Debout la France est déjà prêt à leur proposer cette troisième voie.

Dimanche 26 Juin 2016 - 14:52
Lu 2023 fois




1.Posté par kld le 26/06/2016 16:28
pas ininterressant , mais "Vote à l’unanimité ou exceptionnellement vote à la majorité qualifiée avec droit de véto," c'est reconduite le type de blocage que l'on peut voir à l'onu ............... droit de véto pour qui , pour quoi , la démocratie , c'est pas suffisant ? i

2.Posté par tiens kaf le 26/06/2016 16:30 (depuis mobile)
Je vous l'ai déjà dit, avec debout la France de Hugues maillot, la réunion va finir 4 pattes

3.Posté par GIRONDIN le 26/06/2016 17:46
Apparemment pas de nouveau traité, tout va très bien madame la marquise....

4.Posté par justedubonsens le 26/06/2016 18:14
Tout à fait d'accord avec post 1. Le vote à l'unanimité ne serait que la reconduction du mode décisionnel actuel qui est celui qui bloque toute avancée dans la construction de l'UE. On fait partie d'un ensemble ou pas, si oui alors il faut savoir se ranger à la majorité dès lors que la représentation des nations a voté une LOI et non une assemblée de fonctionnaires qui décident et réglementent à tour de bras pour justifier de leurs avantages éhontés ! Par ailleurs L'Europe qui verra les citoyens se reconnaître en Elle aura des compétences limitées et définies comme la Défense, les Affaires étrangères, les traités économiques et soumises encore une fois à la Représentation des Nations. Enfin sur un sujet lourd de conséquences pour les peuples et qui entraînerait une pétition signée par un nombre déterminé de citoyens "européens" devra être soumis à référendum. On doit admettre une démocratie directe sur les sujets qui affecteraient profondément une modification des modes de vie ou de pensée.

5.Posté par Alex UPR le 26/06/2016 19:43
La propagande pour une "autre Europe", ça fait plus de 30 ans que tous les partis politiques la pratiquent ! Vouloir un nouveau traité, comme l'exprime ici DLF, c'est vouloir une "autre Europe". Donc c'est une arnaque de plus.
Pour envisager un nouveau traité européen (qui continuerait de renfermer les pays européens sur eux-mêmes en les fermant au reste du monde), il faut d'abord une sortie simultanée de l'UE (par l'article 50) des quelques états qui décideraient entre eux de bâtir autre chose. Le préalable indispensable est la sortie de l'UE, mais on remarque que DLF ne l'envisage pas du tout, c'est suspect...
Par ailleurs, DLF défend des valeurs très marquées à "droite" de l'échiquier politique. Ceci est respectable en soi, chacun ayant le droit de mettre en avant sa sensibilité et ses principes. Mais il faut bien comprendre que cet ancrage très "à droite" fait que DLF ne parviendra jamais au pouvoir, car incapable de rassembler suffisamment de français autour de son programme. La moitié des Français qui se dit "de gauche" ne votera jamais pour un Dupont-Aignan, tout comme la moitié de Français qui se dit de droite ne votera jamais pour un Mélenchon. Tout comme 85% des Français ne voteront jamais pour des partis extrémistes comme le Front National ou le Pardem. Tous ces partis sont trop clivants et ne seront jamais en mesure de rassembler 50,1% des électeurs. JAMAIS. Ces partis n'existent que pour occuper le terrain et toucher des subventions, en monopolisant le débat anti-UE tout en ne proposant jamais d'en sortir.
Seule l'UPR de François ASSELINEAU rassemble des français de tous bords (de gauche comme de droite) autour d'un objectif simple : rétablir la démocratie dans notre pays, en commençant par sortir de l'UE, de l'Euro et de l'Otan. Seul le verrouillage médiatique dont l'UPR est victime empêche pour l'instant cette formation de rallier à sa cause l'immense majorité des Français, afin de libérer la France.

6.Posté par vincent le 26/06/2016 20:21
Entièrement d'accord , il nous faut une (union des états européens) pas cette europe ou les lois et décrets sont dictés par les multinationales.

7.Posté par môvélang le 26/06/2016 20:28
""""" 2.Posté par tiens kaf le 26/06/2016 16:30 (depuis mobile)
Je vous l'ai déjà dit, avec debout la France de Hugues maillot, la réunion va finir 4 pattes """""
Et avec ton crapaud de président, où est la frence en ce moment?????????????????,; obligée d'aller tuer des arabes pour se donner de l'importance, non ?????????,

8.Posté par Alex UPR le 26/06/2016 20:42
Pour éclairer les lecteurs sur les finalités ultra-atlantistes de DLF, il est utile de rappeler que Nicolas Dupont-Aignan est un Young leader de la French-America Foundation, promotion 2001 :

https://frenchamerican.org/youngleadersclasses


L'intéressé a déclaré en 2010 qu'il allait faire enlever son nom de cette triste de liste. Mais on est en 2016 et ça n'est toujours pas fait !!!... Peut-être n'a-t-il pas eu le temps ?...
Ceci pourrait expliquer pourquoi DLF ne propose jamais de sortir de l'UE et de l'Otan. A la place d'une "France Debout", la finalité pourrait bien être une France à 4 pattes tenue en laisse par les USA.

9.Posté par papangue le 26/06/2016 21:59
Arrêter, monsieur Dupont-Aignan de faire semblant de ne pas comprendre, ce n'est pas ça, que les français attendent de quelqu'un qui veut prétendre à la plus haute fonction de l'État.
Cette crise profonde vis à vis de l'Europe ne date d'hier, le Brexit a été tout simplement le déclencheur, aujourd'hui les français veulent des décisions, des actes qui apportent des résultats concrets, visibles et palpables, ils veulent retrouver le pouvoir de décider de ce qui est bon pour eux .
vous croyez sérieusement que c'est en proposant un nouveau traité que cela va changer le quotidien des français, vous pensez réellement qu'ils vont décortiquer chaque lignes pour savoir où s'est glissé l'aiguille, ÇA SUFFIT! comme le disait si bien le général De Gaulle.
La France dans l'Europe n'est pas une France libre,
pour retrouver notre liberté, la France doit sortir, sortir de l'euro, sortir de la zone euro, sortir de l'OTAN.

10.Posté par domino le 27/06/2016 00:18
Maintenir le peuple sous le joug de l'UE par un traité alternatif est une position qui confirme que Debout La France est le petit frère caché du parti LR, je ne suis pas surpris, votre fâcheuse tendance à prendre les français pour des débiles profonds n'a pas de limite.

Je me réjouis que l'un des points positifs du Brexit, c'est qu'il va contraindre tous les partis politiques français à se positionner de façon clair, sur le maintien ou non dans l'Europe.

11.Posté par CONSTRUCTIF le 27/06/2016 05:48
Monsieur Maillot, c'est bien votre travail de proposition. C'est dans cette démarche de débat et de proposition que les choses peuvent avancer. Les critiques faciles qu'on peut lire ici ne contribue en rien à faire avancer. Le problème de l'Europe actuelle c'est sa tendance technocrate bureaucrate qui étouffe les libertés et bloque les évolutions nécessaires. Bon courage à ceux qui travaillent et proposent.

12.Posté par noémolvides le 27/06/2016 10:36
enfin voila un vrai traité avec du contenu, et pas cette pseudo europe actuellee gouvernée par les banques

13.Posté par SEVERIN le 27/06/2016 11:03
Donc @7 / C pas DEBOUT LA FRANCE qu'ils nous faut,mais a GENOU LA FRANCE.De toute façon
( la Gauche CAVIAR,la Droite de la CHIENLIT,Les Unions Des Idiots de FRANCE,le parti des Connards de FRANÇAIS ) Ils ont tous des escrocs d'élus, CONDAMNÉES RECONDAMNÉES par notre justice, complice de nos parasites politiques mafieux,en s'abstenant par un verdict a la hauteur des faits qui leurs sont reprochées.Leurs inéligibilités a vie.C pas le cas,donc la DÉMOCRATIE C POUR LES PARTIES POLITIQUES / LE DROIT DE FERMER SA GUEULE C POUR LE PEUPLE.Ce qui résume la situation de crise actuelle,l'écart relationnelle entre la population et nos zébus d'élus,qui souvent prennent leurs vessies pour des lanternes en discriminant le peuple dans le peu de champs d'action qui lui sont réservées.In yab des Yvelines

14.Posté par domino le 27/06/2016 11:48
L'Union Européenne vit ses dernières heures de gloire, même si un nouveau traité viendrait prendre le relais cela ne changerait en rien le processus de démantèlement enclenché, le fossé se creuse jour après jour, si ce n'est pas par le peuple, ça sera par une crise financière qu' elle connaîtra sa destruction, personne ne sait dans combien de temps mais c'est ce qui nous attend.

15.Posté par Oscar DUDULE le 27/06/2016 12:09
Ce projet a le mérite d'exister et ne fait pas que critiquer. je trouve l'ensemble positif. Moi aussi je suis cependant septique sur :" décisions à l'unanimité ou exceptionnellement majorité qualifiée avec droit de véto"
il faudra préciser cela.
Il faudrait aussi privilégier les projets communs entre 3 ou 4 états volontaires comme Ariane ou Airbus.
Cela serait paréférable à une union à 27 ou 28.

16.Posté par RADIO BISTROT le 27/06/2016 13:37
De toute façon ici à la réunion on applique déja pas le droit européen de la non concurrence avec l'octroi de mer qui nous plombe le quotidien, et en parallèle les élus profitent lourdement des subventions de cette même europe. On peut donc parier sur un maintient de l'europe tant que le peuple n'aura pas la parole.

17.Posté par Alex UPR le 27/06/2016 15:07
@15-Oscar DUDULE :
Pour info les projets que vous mentionnez, Ariane et Airbus, n'ont rien à voir avec l'Union Européenne.
Ariane est un projet à 60% français, avec de surcroît une base de lancement située sur le sol français. Arianespace compte des actionnaires hors UE (Suisse, Norvège).
Airbus (EADS) a certes des actionnaires français, allemands, espagnols... mais aussi américains et des chinois ! Par exemple, l'airbus A380 a 30% de son coût d'origine USA (moteurs + train d'atterrissage + toute l'électronique embarquée).
Le monde de l'industrie se moque bien des frontières de l'UE. Pensez par exemple au mariage de Renault avec le japonais Nissan...

18.Posté par à UPR qui cause le matin dans la radio le 27/06/2016 17:25
Le pilotage est européen, plus précisément entre l'Allemagne et la France.
Des pays européens sont associés dans les autres structures du groupe Airbus.

tiens..Trouvé au hasard du ouebe : http://www.egaliteetreconciliation.fr/L-UPR-et-Monsieur-Asselineau-pris-en-flagrant-delit-de-mensonge-28124.html


19.Posté par VASSAPS le 04/07/2016 17:41
AlexUpr vous êtes ridicule . NDA propose le retrait du commandement militaire intégré comme De Gaulle en son temps.

Nouveau commentaire :
Twitter

4, cité Fontaine
97400 Saint-Denis

06 93 010 810
contact@zinfos974.com


- Contact

- Signaler un abus

- Mentions légales